Sauvegarde du site histoire  à compter du 12 mars 2017

Mythologie - Antiquité jusqu’à 400 av jc - de 400 à 300 av jc - de 300 à 100 av jc - Gaule Vercingétorix - 1er siècle - 2ème siècle - 3ème siècle - 4ème
 siècle
- 5ème siècle - 6ème siècle - 7ème siècle - 8ème siècle - 9ème siècle - 10ème siècle - 11ème siècle - 12ème siècle - 13ème siècle - 14ème siècle - 15ème siècle - 16ème siècle - 17ème siècle - 18ème Siècle -

 

 

Personnage de la mythologie grecque et romaine

 

Pélée: Roi de Phthie en Thessalie - Éris: Personnage de la mythologie grecque - Hector : Personnage de la mythologie grecque - Lycurgue (Thrace) : Personnage de la mythologie grecque-Roi des Édoniens de Thrace - Thésée : Personnage de la mythologie grecque - Sisyphe: Personnage de la mythologie grecque - Protésilas: Personnage de la mythologie grecque - Dioné (Océanide) : Personnage de la mythologie grecque - Péan : Personnage de la mythologie grecque - Leucé : Personage de la mythologie grecque - Eurynomé (Océanide) : Personnage dela mythologie grecque - Memnon (mythologie) : Personnage de la mythologie grecque - Mimas (Géant) : Personnage de la mythologie grecque - Ganymède : Personnage de la mythologie grecque - Argie fille d'Autésion : Personnage de la mythologie grecque - Eurysthénès : Personnage de la mythologie grecque - Andromède (mythologie) : Personnage de la mythologie grecque-Princesse éthiopienne - Ménécée fils d'Oclasos : Personnage de la mythologie grecque - Danaé : Personnage de la mythologie grecque - Acrisios : Personnage de la mythologie grecque - Lausus : Personnage de la mythologie romaine - Polydecte ou Polydectès : Personnage de la mythologie grecque-Roi de Sérifos -

 

Athéna ou Athéné

Déesse de la mythologie grecque

 

Identifiée à Minerve chez les Romains. Elle est également appelée Pallas Athéna, déesse de la Guerre, de la Sagesse, de la stratégie guerrière, des Artisans, des Artistes et des Maîtres d'école.

 

Fille de Zeus et de Métis, déesse de la Raison, de la Prudence et de la Sagesse. Ouranos*, le Ciel étoilé, prévient Zeus qu'un fils né de Métis lui prendrait son trône. Par conséquent, dès qu'il apprend que Métis est enceinte, Zeus prend le parti de l'avaler. Mais quelques mois plus tard, il ressent de terribles maux de tête sur les bords du lac Triton* (pour certains auteurs, il s’agit d’une source ou d’une rivière).

 

Il demande alors à Héphaïstos, de lui ouvrir le crâne d'un coup de hache, pour le libérer de ce mal. C'est ainsi qu'Athéna jaillit, brandissant sa lance et son bouclier, de la tête de Zeus, en poussant un puissant cri de guerre. Par la suite, Athéna est considérée comme la fille de Zeus seul.

 

Très vite, elle rejoint les dieux de l'Olympe, où elle prend une place importante. L’Iliade, l’Odyssée comme les Hymnes homériques la représentent comme la favorite de Zeus, celle à qui il ne peut rien refuser. Tout comme Zeus, elle tient l'égide et peut lancer la foudre et le tonnerre. On invoque son nom à côté de ceux de Zeus et Apollon dans les serments solennels. Elle est la déesse de la Cité, mais c'est comme déesse de la Sagesse, représentée par la chouette et par l'olivier, qu'elle s'impose et en vient à symboliser la civilisation grecque au cours des siècles, jusqu'à nos jours.

 

À l'instar d'Hestia et d'Artémis, Athéna est une déesse vierge, à qui on ne connaît pas d'aventures. Pour autant, elle est l'objet des avances d'Héphaïstos ; alors que celui-ci la poursuit, son sperme se répand sur la cuisse de la déesse qui l'essuie avec de la laine qu'elle jette à terre; la terre ainsi fécondée donne naissance à Érichthonios, qu'Athéna recueille et élève.

 

Selon la légende de Cécrops, Athéna et Poséidon se sont disputés la possession de l'Attique*. Ils choisissent comme arbitre Cécrops, le premier roi du territoire. Poséidon frappe l'Acropole de son trident et en fait jaillir un étalon noir invincible au combat, ou dans d'autres légendes, une source d'eau salée. Athéna, elle, offre un olivier. Cécrops juge le présent de la déesse bien plus utile pour son peuple, et c'est elle qui devient protectrice d'Athènes.

 

Selon Varron, Cécrops demande aux habitants d'Athènes (les femmes comprises) de choisir eux-mêmes leur protecteur. Les hommes préfèrent le cheval, susceptible de leur apporter la victoire dans la bataille. Les femmes quant à elles préfèrent l'olivier. Les femmes, plus nombreuses d'une voix, font pencher la balance en faveur d'Athéna. Furieux, Poséidon submerge l'Attique sous les flots. Pour apaiser sa colère, les Athéniens doivent imposer aux femmes trois punitions. Elles n'auront plus le droit de vote, aucun enfant ne portera le nom de sa mère et, enfin, elles ne seront plus appelées Athéniennes.

 

Par la suite, Athéna élève un autre roi mythique, Érichthonios. Il lui dresse l'Érechthéion, le plus ancien sanctuaire de l'Acropole, dont les premières prêtresses ne sont autres que les filles de Cécrops, Aglaure, Pandrose et Hersé, c'est-à-dire respectivement le beau temps, la rosée et la pluie, tous trois dons d'Athéna.

 

Il crée également en son honneur les Panathénées* (destinées à fêter l'anniversaire de la déesse), la plus grande fête religieuse d'Athènes. En tant que divinité civilisatrice, les Athéniens la vénèrent également pour leur avoir appris à utiliser l'araire, et l'attelage des bœufs.

 

Au total, Athéna est la divinité poliade d'Athènes, et c'est ainsi qu'on la retrouve sur les monnaies de cette ville.

 

Athéna est, comme Artémis, vierge, et tient beaucoup à sa virginité ; elle fut donc surnommée Parthénos* (jeune fille) d'où le nom du grand temple d'Athènes sur l'Acropole, le Parthénon.

Comme Hermès, son demi-frère, elle se charge souvent de protéger les héros. C'est le cas dans la guerre de Troie, où après avoir été refusée par Pâris dans le jugement du mont Ida*, elle prend parti pour les Grecs. Elle protège tout particulièrement Diomède. Après la guerre, elle protège Ulysse et surtout Télémaque, sous les traits de Mentor. Elle apaise la colère des Érinyes* et fait acquitter Oreste par l'Aréopage.

 

Elle aide également Héraclès (Hercule) à accomplir ses douze travaux, et Persée à tuer Méduse, dont la tête coupée orne ensuite son égide. C'est elle qui conseille Cadmos, le fondateur de Thèbes*, lui enjoignant de tuer le dragon puis de semer ses dents pour susciter une armée hors de terre. Elle indique à Bellérophon comment dompter Pégase. Par la suite elle se rendit sur le trône provoquant Zeus.

 

Il peut sembler étrange que la déesse de la Sagesse naisse en armes et soit également la déesse du Combat. Pourtant, ses épiclèses le montrent : elle est Athéna Prómakhos, celle qui combat au premier rang, ou encore Athéna Níkê, déesse de la Victoire. Bien des représentations la montrent d'ailleurs tenant Nikê, personnification de la Victoire, dans la main, tout comme c'est le cas de Zeus.

 

Enfin, Athéna est une déesse civilisatrice, comme nous l'avons vu à Athènes, qui la vénère entre autres pour le don de techniques agricoles. C'est elle toujours qui montre à Érichthonios comment fabriquer un char, et à Danaos, à Rhodes*, comment concevoir un navire à cinquante rames. Elle est la protectrice des artisans et des travailleurs sous son épithète d'Erganê* (la travailleuse).

 

Tout ce qui est filé ou cousu est de son domaine, comme le montre par ailleurs la fable d'Arachné, transformée en araignée pour avoir osé prétendre qu'elle filait mieux que la déesse. De nombreuses représentations la montrent tenant un fuseau ou un rouet.

 

Enfin, elle est aussi Huy-dat, la protectrice de la santé familiale.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia/ Athéna/ Portail de la mythologie grecque/ Divinité olympienne

 

Iolaos

Personnage de la mythologie grecque

Héros thébain

 

Fils d’Iphiclès et d’Automéduse. Il est l’un des plus fidèles compagnons de son oncle Héraclès, dont il conduit traditionnellement le char. Il est souvent présenté comme son éromène*.

 

Il aide son oncle à vaincre l'hydre de Lerne*, à capturer les bœufs de Géryon*, prend part à l'expédition des Argonautes* et à la chasse du sanglier de Calydon*. D'après Pausanias, il remporte aussi la course de chars aux premiers Jeux olympiques institués par Héraclès, ainsi qu'aux jeux funéraires de Pélias*.

 

Il se marie avec Mégara, qu'Héraclès lui cède et de qui il a une fille, Lipéphile. Il est envoyé par le héros en Sardaigne avec ordre d'y fonder une colonie à la tête des fils qu'il avait eus des filles de Thespios, les Thespiades*.

 

Il prend aussi part, déjà âgé, à la guerre que les Héraclides* livrent à Eurysthée, et dont il est un des chefs. Selon Pindare, la confrontation entre Iolaos et Eurysthée aurait eu lieu devant Thèbes*. Iolaos, demandant aux dieux de retrouver sa jeunesse pendant une heure seulement, en profite pour tuer l'usurpateur et meurt peu après

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Iolaos/ Portail de la mythologie grecque/ Culte héroïque grec

 

OEagre

Personnage de la mythologie grecque

 

Fils d'Arès (ou de Charops selon Diodore), est roi de Thrace*.

 

Il passe généralement pour le père d'Orphée et de Linos, conçus avec la muse Calliope.

 

Selon Nonnos, il accompagne Dionysos aux Indes. Diodore rapporte quant à lui qu'il est initié par son père aux mystères de Dionysos, et qu'il les transmet à son fils Orphée.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Œagre/ Portail de la mythologie grecque/ Roi mythique de Thrace

 

Clio

Personnage de la mythologie grecque

 

Fille de Mnémosyne, est la Muse de l'Histoire, qui chante le passé des hommes et des cités.

 

On la représente sous la figure d'une jeune fille couronnée de lauriers, tenant en sa main droite une trompette, qui représente la renommée, et de sa main gauche un volumen* (un livre), qui a pour titre Thucydide, sur lequel sont rédigés les récits du passé.

 

À ces attributs, on joint parfois le globe terrestre sur lequel elle pose, et la clepsydre (horloge à eau qui représente le temps passé), afin de montrer que l'Histoire embrasse tous les lieux et tous les temps.

 

Ses statues tiennent quelquefois une guitare d'une main, et un plectre* de l'autre, parce que Clio était aussi considérée comme l'inventrice de la guitare.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Clio/ Portail de la mythologie grecque/ Muses

 

Voir période suivante