9ème

 

Charles d’Aquitaine: Carolingien-Prétendant au titre de roi d’Aquitaine et Archevêque de Mayence - Alexandre (empereur byzantin): Coempereur  puis empereur byzantin - Euthyme 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople de février 907 au 15 mai 912 - Emma de Bavière : Aristocrate de l'empire carolingien - Méthode 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople du 4 mars 843 à sa mort - al-Imām Abū Jaʿfar Muhammad Ibn Jarīr Ibn Yazīd dit Tabari ou Tabarî : Historien et exégète du Coran - Guy 1er de Spolète : Duc de Spolète - Adélaïde de Bénévent dite Itta - Sicon de Bénévent : Prince de Bénévent de 817 à sa mort - Guy II de Spolète : Duc de Spolète - Lambert 1er de Spolète : Duc de Spolète de 860 à 871 et de 876 à 880 - Étienne V (pape) : 110ème  pape de septembre 885 jusqu'à sa mort - Abû al-`Abbâs al-Ma'mûn `Abd Allah ben Hârûn ar-Rachîd dit al-Mamûn : Calife abbasside de 813 à 833 - Théophile (empereur byzantin) : Empereur byzantin d'octobre 829 au 20 janvier 842 - Hélisachar : Chancelier de Louis le Pieux de 808 à 817 - Ageltrude de Bénévent ou Agiltrude : Impératrice consort du Saint Empire-Reine consort d'Italie - Étienne VI : 113ème pape de 896 à 897 - Jean IX : 116ème pape de l'Église catholique romaine de janvier 898 au 26 mars 900 - Halfdan le Noir Gudrødsson dit Halfdan III de Vestfold : Roi dans le sud-est de la Norvège au 9ème siècle - Alphonse II des Asturies dit Alphonse le Chaste : Roi des Asturies de 791 à 842 - Ordoño 1er d'Oviedo : Roi des Asturies de 850 à 866 - Omar ben Hafs ben Chafar dit Omar Ben Hafsun : Personnalité d'al-Andalus - Abû al-Hakam al-Mundhir ben Muhammad ou Al-Mundhir : Émir omeyyade de Cordoue en 886 - Ishaq al-Mawsili : Musicien kurde - Bjorn Farmann : Roi de Vestfold au 9ème siècle - Hywel ap Rhodri Molwynog dit Hywel Farf-fehinog ap Caradog : Roi de Gwynedd - Wulfred : Archevêque de Cantorbéry de 805 à sa mort - Ceolwulf 1er de Mercie : Roi de Mercie de 821 à 823 - Cwenthryth ou Cwoenthryth : Princesse et religieuse anglo-saxonne - Egbert de Wessex ou Ecgberht : Roi du Wessex de 802 jusqu'à sa mort - Eystein Glumra ou le Bruyant ou Eystein Ivarsson : Jarl de l'Oppland et de Hedmark en Norvège - Thorstein le Rouge : Roi viking d'Écosse du 9ème siècle - Olaf Guthfrithsson dit Olaf le Blanc : Roi viking qui a régné sur Dublin en Irlande entre 853 et 871 - AEthelred II de Mercie : Ealdorman de Mercie de vers 881 à 911 AEthelflæd ou Ethelfleda : Princesse anglo-saxonne - Jean VIII (antipape) : Antipape au cours de l'année 844 - Claude de Turin : Évêque de Turin (816-827/828) - Florus de Lyon : Diacre et lettré du 9ème siècle - Bardanès Tourkos : Général et sénateur byzantin - Eardwulf de Northumbrie : Roi de Northumbrie de 796 à 806-Peut-être à nouveau à partir de 808 jusqu'en 811 ou 830 - Valentin (pape) : 100ème pape d'août à octobre 827 - Eugène II : 99ème pape de 824 à août 827 - Sigtryggr Caoch ou Sihtric II Gael : Roi de Dublin et du Royaume viking d'York - Omourtag ou Omortag : Knèze de Bulgarie du 13 avril 814 à 831 - Ébroïn (évêque de Poitiers) :  Évêque de Poitiers de 839 à 854-Archichapelain du roi Charles le Chauve - Turpion d'Angoulême ou Turpin : Comte d'Angoulême - Ramnulf 1er de Poitiers ou Rainulf Ier : Comte de Poitiers-Duc d'Aquitaine de 854 à 866-Abbé de Saint-Hilaire de 841 à 866 - Émenon de Poitiers : Comte de Poitiers de 828 à 839-Comte de Périgueux de 845 à 866 -Comte d'Angoulême de 864 à 866 - Marin 1er : Pape de 882 à 884 - Adrien III dit Saint Adrien III : 109ème  pape de l'Église catholique du 17 mai 884 jusqu'à sa mort - Étienne 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople du 25 décembre 886 au 17 mai 893 - Boniface VI : 112ème pape - Guifred le Velu : Comte d'Urgell et de Cerdagne de 870 à 897-Comte de Conflent de 896 à 897-Comte de Barcelone et Gérone de 878 à 897 et d'Ausona de 886 à 897 - Abû Ahmad al-Muktafî bi-lah Alî ben Ahmad al-Mutamid dit Al-Muktafî : 17ème calife abbasside de Bagdad en 902 - Abou al-Hassan Ali Ibn Sahl Rabban al-Tabari dit Ali Ibn Sahl Rabban al-Tabari : Érudit islamique - Isembard : Comte d'Autun - Gaucelme de Roussillon dit Gaucelme de Gothie : Comte du Roussillon de 812 à 832-Comte d'Empúries de 817 à 832-Comte de Conflent et de Razès de 828 à 832 - Albert II comte de Thurgovie ou Adalbert II comte de Thurgau : Comte de Thurgovie - Liutgard de Saxe : Reine de Saxe - Abu l Qāsim Abd ar-Raḥman bin dit Ibn Abd al-Hakam : Historien égyptien - Ja far al-Mutawakkil ben al-Muatasim bi-llâh ben Hârûn ar-Rachîd dit Jafar al-Mutawakkil : Dixième calife abbasside - Al-imām aḥmad ibn ḥanbal dit Ahmad Ibn Hanbal : Théologien jurisconsulte et traditionaliste musulman - Malamir (khan) : khanas des Bulgares de 831 à 836 - Eudocie Ingérina : Impératrice byzantine - Théoctiste le Logothète : Homme d'État byzantin du 9ème siècle - Théodora (femme de Théophile) : Impératrice de Byzance - Antoine II Cauléas ou Kauléas : Patriarche de Constantinople du 3 août 893 à sa mort - Pressian 1er ou Pressiyan Ier : Knèze des Bulgares de 836 à 852 - Hedwige de Bavière (vers 778-après 833) : Noble saxonne - Welf 1er : Aristocrate bavarois de l'empire carolingien - Ubbe, Ubba ou Hubba Ragnarsson dit Ubbe Ragnarsson : Chef viking du 9ème siècle - Ivar Ragnarsson, dit Ivar le Désossé : Chef viking - Olaf Haraldsson Geirstadalf : Roi du Vingulmark et du Vestfold - Serge II de Naples : Duc de Naples à partir de 869/870 pendant 7 ans et 6 mois - Guaifer de Salerne : Prince de Salerne de 861 à 880 - Gérard 1er de Metz : Comte de Metz - Adalbert Ier de Toscane : Marquis de Toscane-Comte de Corse autour de 847 - Suppo III de Spolète : Duc de Spolète de 871 à 876 - Adalgis de Bénévent : Prince lombard de Bénévent de novembre/décembre 853 à fin mai 878 - Landon 1er de Capoue : Comte de Capoue en 843 à 861 - Adémar de Salerne : Prince de Salerne de 856 à août 861 - Landolf II de Capoue : Évêque de Capoue en 843-Comte de Capoue de 862 à 879 -

Muhammad al-Jawâd al-Taqî dit Muhammad al-Jawad le généreux : Neuvième Imam chiite duodécimain et alaouite - Tâhir ben Husayn dit Tahir 1er : Général au service du calife abbasside Al-Ma’mûn - Zubayda bint Ja`far ben al-Mansûr dit Zubayda bint Jafar - Babak Khorramdin - Abû Ishâq al-Mu`tasim bi-llah 'Abbas ben Hârûn ar-Rachîd dit Al-Mu`tasim (Abbasside) - Muhammad Ibn Mūsā al-Khuwārizmī dit Al-Khwârizmî ou Al-Khwarizmin : Mathématicien-Géographe-Astrologue et astronome perse - Manuel l'Arménien : Général byzantin d'origine arménienne - Nasir le Kurde dit Nasr ou Théophobos ou Théophobus : Général kurde - Lubb ibn Muhammad : Wali de Tudela  de 890 à 907 - Miron 1er de Roussillon ou Miron 1er de Conflent et de Cerdagne dit Miron le Vieux : Comte de Conflent à partir de 870-Comte de Cerdagne en association avec son frère aîné Guifred le Velu-Comte du Roussillon à partir de 878-Comte du Capcir et du Fenouillèdes jusqu'à sa mort - Sunifred 1er de Barcelone : Seigneur catalan de la famille des Bellonides - Guy IV de Spolète : Duc italien du haut Moyen Âge - Ivarr de Dublin : Roi viking-Co-roi de Dublin de 853 à 873 - Nimfridius : Dignitaire ecclésiastique de la Gaule carolingienne - Åsa Haraldsdottir d'Agder : Reine norvégienne mi-légendaire du petit royaume d'Agder - Théodore II (pape) : Pape en décembre 897 pendant une vingtaine de jours - Radelchis II de Bénévent : Prince de Bénévent de 881 à 884 et de 897 à 900 - Aleran de Troyes : Comte de Troyes - Anségise de Fontenelle ou saint Anségise : Religieux franc-Diplomate de Charlemagne et de Louis le Pieux - Boniface II de Toscane : Comte de Lucques-Marquis de Toscane-Seigneur de Calcosalto - Bérenger de Toulouse dit le Sage : Comte de Toulouse de 814 à 835-Comte de Barcelone-Comte de Gérone-Comte d'Ampurias de 832 à 835 - Ímar ua Ímair : Roi norrois ou nord-gaélique de Dublin avant 902 - Donald II d'Écosse ou Domnall mac Causantín : Roi d'Écosse de 889 à 900 - Áed (roi d'Écosse) : Roi d'Écosse de 877 à 878 - Sigtryg Eysteinsson : Roi de Raumarike et du Hedmark (milieu du 9ème siècle) - Rögnvald le Glorieux : Roi du Vestfold - Olaf Gudrødsson dit Olaf l'Elfe de Geirstad : Roi légendaire de Norvège - Cyrille dit Constantin le Philosophe et Méthode - Abû Ja far  al-Muntasir bi-llah Muhammad ben Ja`far dit Al-Muntasir : Calife abbasside - Robert III de Hesbaye : Noble franc de la famille des Robertiens - Abû Muhammad Abd Allah ibn Muhammad ou Abd Allah : Émir omeyyade de Cordoue de 888 à sa mort - García 1er de Navarre ou García Íñiguez : Deuxième roi de Navarre de 851 à 870 - Eneko Arista ou Iñigo Arista : Premier roi des Vascons de Pampelune de 824 à 851 - Rhodri le Grand ou Rhodri Mawr ap Merfyn dit le Grand : Roi de Gwynedd - Serge le Nicétiate ou Serge Nicétiatès : Haut officiel byzantin du 9ème siècle - Abou Dawoud ou Abū Dāwud Sulaymān ibn al-Ash‘ath ibn Bashīr al-Azadī al-Sijistānī - Mouhammad al-Boukhârî ou imam Boukhari : Érudit musulman sunnite perse - Isanbart ou Isambard le Saxon : Comte de Thurgovie-Maître du palais à Altdorf en Alémannie - Musa ibn Musa dit Musa II - Ramire 1er d'Oviedo : Roi des Asturies de 842 à 850 - Ragnhild Sigurdsdatter : Epouse d'Halvdan Svarte - Népotien (Asturies) ou Nepocien : Comte wisigoth - Rodrigue de Castille : Premier comte de Castille de 860 à sa mort-Comte d'Alava à partir de 868 - Alphonse III des Asturies dit Le Grand : Roi des Asturies de 866 à 910 - Cadell ap Rhodri : Roi de Seisyllwg de 877 à 909 et ensuite de Powys - Sa id ibn Mastana : Rebel muladí - Beornwulf : Roi de Mercie de 823 à sa mort - Wigberht : Prélat anglo-saxon du début du 9ème siècle-Évêque de Sherborne dans les années 800-810 - Merfyn Frych ap Gwriad dit Merfyn ap Gwriad ou Merfyn aux Taches de Rousseur : Roi de Gwynedd, au Pays de Galles - Thorgils : Viking - Ceolnoth : Ecclésiastique anglo-saxon-Archevêque de Cantorbéry de 833 à sa mort - Wiglaf de Mercie : Roi de Mercie de 827 à 829, puis de 830 à sa mort - Aude la Très-Sage : Reine viking du 9ème siècle - Kenneth 1er d'Écosse : Fondateur de la monarchie écossaise -

 

Máel Seachnaill 1er mac Máel Ruanaid ou Malachy 1er dit roi Melaghlin

Ard ri Érenn d'Irlande de 846 à 862

 

Membre de la dynastie du Clan Cholmáin des Uí Néill* du sud ou du royaume de Mide* qui contrôlait l'actuel comté de Westmeath* avec des fractions de ceux de Meath* et d'Offaly*

 

Fils de Máel Ruanaid roi de Mide, sa mère est Aróc fille de Cathal mac Fiachrach du royaume Uí Néill voisin de Brega*.

 

La première mention de Máel Seachnaill dans les Chroniques d'Irlande date de l'année 839 lorsqu'il tue Crunnmhael mac Fiannamail, économe de l'Abbaye de Durrow*. En 840 son père est défait par son neveu Diarmait mac Conchobair que Máel Seachnaill tue l'année suivante. Après la mort de son père en 843 Máel Seachnaill devient d'abord l'Héritier du Clan Cholmáin* puis son chef après qu'il s'est débarrassé de son frère, Flann mac Máel Ruanaid en 845.

 

La situation du royaume de Mide et de sa dynastie est à cette époque excessivement périlleuse.

 

L'établissement par les Vikings de port à navires fortifiés les longphuirt à Dublin* et à Lind Duachaill* en 841 avait désigné comme principale aire d'expédition des Vikings le nord des Midlands d'Irlande*.

 

Les Vikings avait déjà établi des bases d'hivernage sur le Lough Neagh* en 839 mais Dublin devient leur principal établissement permanent alors que Lind Duachaill dans le comté de Louth* ne sera occupé que jusqu'en 927. La situation des deux premiers longphuirt de Dublin et de Lind Duachaill qui permet le contrôle de la zone côtière comprise entre les montagnes de Mourne* et les montagnes de Wicklow* est une menace directe pour le royaume de Mide de Máel Sechnaill.

 

En 841 deux ans avant son accession au trône les Vikings de Lind Duachaill avancent à travers les Midlands jusqu'à Tethbae* dans l'actuel comté de Longford* immédiatement à l'est du Shannon*. Tehbae est sans doute le plus important territoire contrôlé par le Clan Cholmáin dont les domaines s'étendent à l'est du Lough Ennell*. La capacité des Vikings de s'enfoncer aussi loin vers l'ouest est une menace pour le royaume de Mide et démontre son incapacité à protéger ses vassaux.

 

Depuis 829, le royaume de Mide était également sous la menace de son voisin du sud le roi de Munster* Feidlimid mac Crimthain. En 831 il impose au Leinster* sa suzeraineté, longtemps revendiquée par les Uí Néill et à partir de 832 il commence une série d'attaques sur les royaumes frontaliers de Fir Chell qui incluait l'Abbaye de Durrow, Lynally* et d'autres églises importantes et Delbnae Bethra* où se trouve le monastère de Clonmacnoise*.

 

Ses intentions n'étaient évidemment pas seulement de rendre ses petits royaumes tributaires mais surtout de prendre le contrôle des principaux centres religieux liés au Clan Cholmáin. En 840 il semble avoir temporairement atteint ses objectifs. Ni l'oncle de Máel Sechnaill ; Conchobar mac Donnchada ni son père Máel Ruanaid ne parvinrent à repousser les attaques de Feidlimid. En 843 lorsque Máel Sechnaill succède à son père à la tête du Clan Cholmain la poussée du Munster s'affaiblit et Feidlilmid est devenu un vieil homme qui meurt en 847.

 

La menace la plus importante demeure donc les Vikings qui atteignaient à cette époque le plus haut niveau de leur activité militaire en Irlande et de plus concentraient leur efforts sur les Midlands d'Irlande où régnaient les Uí Néill du sud précisément peut-être parce qu'ils avaient été affaiblis par les entreprises de Feidlimid.

 

Avant l'arrivée des Vikings en Irlande, il n'existait pas sur l'île de ville proprement dite. Mael Seachnaill est connu dans les traditions populaires comme le roi Melaghlin, qui a fait exécuter par noyade en 845 dans le Lough Owel* le Viking Thorgils qui s'était établi lui-même roi sur le Shannon.

 

 

Melaghlin, diplomate avisé, avait réussi à conserver la possibilité de gouverner en respectant les limites d'autorité imposées par l'envahisseur. Quand l'opportunité s'est présentée à lui, Melaghlin aurait cherché conseil auprès de Turgesius au sujet du meilleur moyen de se débarrasser d'une espèce d'oiseau particulièrement envahissante et dévastatrice. Sans méfiance, Turgesius recommanda de détruire tous les nids. C'est exactement la méthode qu'employa Melaghlin envers les Vikings à compter de ce jour.

 

Après la mort de Niall Caille mac Áeda, représentant du Cenél nEógain et des Uí Néill du Nord Mael Seachnaill 1er mac Mael Ruanaid devient à son tour Ard ri Erenn*. Peu après il attaque les Luighni* et les Gailenga* deux tribus du Mide qui avaient partie liée avec les Vikings et qui avaient pillé ses domaines.

 

Il leur inflige une lourde défaite et détruit leur place forte située sur une île du Lough Ramor* un grand lac entre le Mide et le royaume de Breifne* dans l'actuel comté de Cavan*. Il remporte ensuite deux combats contre les Vikings à Farragh* dans le comté de Meath* et à Rathcommair* et après ses victoires il pille Dublin ville purement viking à cette époque.

 

Après cette expédition célébrée par le poète Maelfechin, il installe son camp à Crufait* dans le Mide. C'est alors qu'il apprend que Cináed mac Conaing le roi de Cnogba* ( Knowth) un de ses tributaires, allié à une bande de Vikings ravage son domaine du royaume de Mide, brulant et pillant plusieurs églises ainsi que la place forte de  Loch Gabhor* citadelle de son allié Tigernach mac Fócartai qui avait participé avec lui au sac de Dublin.

 

En 851 il capture Cináed et le noie rituellement dans la rivière Nancy* dans le comté de Meath dans son propre royaume de Nord Brega ou Cnogba (Knowth). Cet événement est célébré par Guaire Dall et d'autres poètes. Mael Seachnaill 1er convoque ensuite une assemblée royale à Armagh* à laquelle participent des représentants des royaumes du Nord.

 

Son pouvoir étant ainsi affirmé il décide de marcher vers le Munster en 854 et à Mullach Indeona* près de Clonmel* près de la frontière des Déisi* où il reçoit des otages des chefs locaux. En 858 en plein hiver il attaque de nouveau le Munster et défait son nouveau roi Máel Gualae et ceux de Desmond à Carn Lughdhach*, effectuant ensuite des pillages il tue Máel Cron mac Muiredaig.

 

En 858 le Cenél Fiachach un peuple vassal du Mide et les Gallgoidil du Leth Cuinn* sont vaincus par Cerball mac Dúnlainge d'Osraige et son allié Ivarr un des principaux chefs du royaume de Dublin. Cerball est le beau-frère de Mael Seachnaill, époux de sa sœur Land. L'année suivante en 859, en réponse, Mael Seachnaill 1er réunit une seconde grande assemblée royale à Ráith Áed maic Bricc* (c'est-à-dire Rahugh) dans l'actuel comté de Westmeath dans laquelle il est entouré de Fethghna nouvel abbé d'Armagh, Suairlech abbé de Clonard, Cerball et du fils de Máel Gualae, roi de Munster et de nombreux autres chefs civils et religieux, qui concluent un accord assorti de garantie selon lequel l'Osraige* est désormais exclu du Leth Cuinn et placé sous la suzeraineté directe de Mael Seachnaill 1er lui-même avec la reconnaissance de l'Église d'Armagh.

 

En 859 Mael Seachnaill 1er défait de nouveau les Vikings du royaume de Dublin à Druimdamhaighe* dans le comté d'Offaly*. Áed Findliath met à profit cette campagne pour tenter mettre la main sur Tara* en cas de défaite du roi. Mael Seachnaill avec l'appui de Cerball mac Dúnlainge d'Osraige le repousse mais son allié occasionnel retourne peu après à son alliance scandinave.

 

En 860 il mène sa dernière grande expédition avec l'armée des Uí Néill du Sud accompagnée de ses vassaux du Munster, du Connacht et du Leinster vers le nord et il établit son campement à Moy* près de Charlement* comté de Tyrone* afin d'attaquer Ailech*. Áed Findliath le chef du Cenél nEógain, prévient son offensive et attaque son camp la nuit. Il met en fuite son armée sauvant ainsi son royaume.

 

En 861 Áed Findliath vient piller le propre domaine de Mael Seachnaill en compagnie d'Étrangers de Dublin. Mael Seachnaill répond à cette agression de son rival en infligeant une défait aux Étrangers à la frontière nord-ouest du Leinster. C'est son dernier succès. L'Ard ri Erenn Mael Seachnaill 1er meurt quelques mois après dans la seizième année de son règne, le vendredi 27 novembre 862.

 

Un ancien poème précise qu'il avait l'habitude de monter un cheval blanc et que son corps fut porté jusqu'à sa tombe par deux bœufs. Il a comme successeur Áed Findliath le fils de son prédécesseur Niall Caille, issu des Uí Néill du Nord

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de T. M. Charles-Edwards, « Máel Sechnaill mac Máele Ruanaid (d. 862) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.

 

Ketill au Nez plat (mort après 857)

Roi viking des Hébrides

 

fils d'un petit chef local, Björn Grímsson du Ru dit au pied rugueux. Dans la Laxdæla saga* (français : Saga des gens du Val-au-Saumon) il est réputé être originaire du Romsdal*, une vallée dans l'actuelle région de Møre og Romsdal*, entre le Nordmøre* et le Sunnmøre*

 

Dans les sagas islandaises* Ketill est associé avec les expéditions menées à l'ouest par un roi norvégien à la conquête des îles d'Écosse. Ce roi est traditionnellement identifié avec Haraldr Hárfagri qui accède au trône en 872 selon la date traditionnelle. Toutefois, le roi qui était à la tête de ces expéditions, ne semble pas être Harald 1er de Norvège du 10ème siècle contemporain d'AEthelstan mais très probablement le roi de Vestfold* Olaf le Blanc, identifié avec l'Amlaíb Conung des Chroniques d'Irlande* qui règne à Dublin* entre 853 et 871.

 

Ketill comme Olaf sont mentionnés dans les Chroniques d'Irlande comme étant actifs au cours du troisième quart du 9ème siècle vers 855/875 et les sagas islandaises relèvent avec insistance que Aude la Très-Sage, la fille de Ketill devient l'épouse de Amlaíb Conung.

 

Soit Ketill accompagnait Olaf lors de son expédition de conquête des îles d'Écosse au cours de laquelle le comté des Orcades* fut réellement établi ou consolidé où alternativement Ketill conquiert les Hébrides* indépendamment de l'expédition d'Amlaíb Conung qui oblige ensuite Ketill à se soumettre à lui. En tout état de cause les deux vikings concluent un accord scellé par le mariage de la fille de l'un avec l'autre.

 

Ketill apparaît ensuite dans les Chroniques d'Irlande comme le chef d'une bande de renégats Norvégiens-Gaëls*  qui effectue des expéditions guerrières en Irlande associée avec le roi Cerball mac Dúnlainge d'Osraige*.

 

En 857 les Annales d'Ulster* relèvent que  Ímar et Amlaíb infligent une déroute à Caitil Find et à ses Norvégiens-Gaëls dans les landes du Munster*. En tout état de cause l'alliance avec Olaf le Blanc semble s'être rompue avec comme conséquence la répudiation d'Aude qui retourne dans les domaines de son père.

 

Ketill reste maître des Hébrides jusqu'à sa mort. Ensuite, la fortune de sa famille s'effondre, personne ne lui succède et ses descendants sont contraints d'émigrer vers l'Islande* vers 890 où ils deviennent des acteurs majeurs de la colonisation du pays.

 

Ketill avait épousé Yngvildr la fille de Ketill le Bélier seigneur de Raumarike*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Jean Renaud Les Vikings et les Celtes Ouest-France Université Rennes (1992) (ISBN 2737309018).

 

Ceolwulf II (mort avant 883)

Roi de Mercie dans les années 870

 

Il succède à Burgred, chassé de son royaume par les Vikings en 874. Bien que la Chronique anglo-saxonne* décrive Ceolwulf comme un roitelet soumis aux envahisseurs, ses chartes et ses monnaies le présentent comme un roi de plein droit. Il est cependant privé d'une partie de son royaume par les Vikings en 877.

 

Ceolwulf II aurait battu et tué le roi de Gwynedd* Rhodri le Grand et son fils en 878. On ignore ce qu'il devint par la suite, et il est donc plausible qu'il ait été tué au combat contre Anarawd ap Rhodri en 881. Il est de toute façon mort avant 883, date à laquelle la Mercie* apparaît gouvernée par l'ealdorman* AEthelred II.

 

L'ascendance de Ceolwulf II est inconnue, quoique son nom suggère une parenté avec les frères Cenwulf et Ceolwulf 1er, qui règnent successivement sur la Mercie de 796 à 823

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Sean Miller, « Ceolwulf II (fl. 874–879) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004

 

Áed mac Neíll dit Áed Findliath (mort en 879) 

Roi d'Ailech

Haut-roi d'Irlande

 

Fils de Niall Caille mac Áeda et de Gormlaith, il faisait partie des Uí Néill* du nord, branche des Cenél nEógain*.

 

Depuis la mort d'Áed Allán en 743 jusqu'au renversement de Mael Seachlainn II Mór par Brian Boru en 1002, la succession à la souveraineté suprême d'Irlande alternait entre les lignées nord et sud des Uí Néill, le nord étant représenté par les membres des Cenél nÉogain, la famille paternelle d'Áed, et le sud par le Clan Cholmáin*, la famille de sa mère.

 

Durant le règne de Mael Seachnaill 1er mac Mael Ruanaid, qui avait succédé au père d'Áed comme haut-roi*, l'équilibre des pouvoirs entre le nord et le sud, qui avait assuré l'alternance des successions, sembla pencher en faveur du méridional Clan Cholmáin.

 

La faiblesse des rois de Munster*, qui avait suivi la mort du puissant roi Feidlimid mac Crimthain en 847, incita Máel Sechnaill à attaquer régulièrement cette province dans les années 850, lui permettant d'obtenir la soumission de ses rois en 858. En 859, le royaume d'Osraige* devint le sujet des Uí Néill, et cela conduisit à une guerre ouverte entre Máel Sechnaill et Áed.

 

À la suite de la mort de Neill Caille en 845, l'oncle d'Áed, Máel Dúin mac Áeda, assuma la royauté d'Ailech*. On ne sait pas exactement quand Áed lui succéda, mais c'était sans doute en 855. Cette année-là, il est fait mention d'Áed pour la première fois dans les annales, puisque les Annales d'Ulster rapporte qu'il  fit une incursion chez les Ulaid, et qu'il laissa derrière lui les corps de Coinnecán, fils de Colmán, et de Flaithbertach, fils de Niall, ainsi qu'un très grand nombre d'autres.

 

Áed vint au pouvoir à un moment critique de l'histoire de l'Irlande. Les raids des Vikings norvégiens duraient depuis un demi-siècle, et leurs colonies semblaient alors être devenues des établissements permanents, et non plus de simples bases pour les raids. Ils possédaient également des dirigeants efficaces en les personnes d'Amlaíb Conung et d'Ímar. Les annalistes de cette époque, aussi bien que les historiens modernes, les désignent à ce moment-là non plus comme des Vikings, des étrangers ou des païens, mais comme des Norvégiens-Irlandais ou des Norvégiens-Gaëls*.

 

Áed Findliath a été considéré comme l'un des hauts-rois s'étant opposés le plus efficacement à l'expansion norvégienne en Irlande. Il gagna effectivement quelques batailles décisives contre les Norvégiens-Gaëls; la première victoire attestée fut obtenue en 856 à la bataille de Glenn Foichle*, six ans avant qu'il ne devienne lui-même haut-roi. Le haut-roi régnant de cette période, Mael Sechnaill, semblait plus concerné par les luttes de pouvoir proprement irlandaises, particulièrement dans le Munster, que de combats contre les Norvégiens. Il est cependant mentionné une fois en 856 dans un combat contre les païens, aidé par les Norvégiens-Gaëls. On peut interpréter cela comme une alliance des colons norvégiens et de la société irlandaise de souche contre des maraudeurs.

 

En 858, Máel Sechnaill réussit finalement à prendre le contrôle du Munster, et, en 859, il conclut un accord de paix avec Cerball mac Dúnlainge, roi d'Osraige, accord imposé par ce dernier, qui s'était allié avec Amlaíb et Ímar et avait ravagé Míde*. Máel Sechnaill tourna alors son attention vers le nord, où le pouvoir grandissant d'Áed Findliath, à la tête des Uí Néill, était devenu une menace pour lui. En 860, il amena à Armagh* une armée, composée d'éléments venant de toute l'Irlande du sud. Elle campait là, lorsque Áed Findliath l'attaqua. L'issue de cette bataille fut incertaine.

 

Ce fut alors à Áed Findliath de rechercher une alliance avec les Norvégiens de Dublin*. En 861, ainsi qu'en 862, il pilla Mide avec la coopération des forces norvégiennes. En 862, il eut aussi l'aide de Flann mac Conaing, roi de Brega*.

 

Mael Seachnaill 1er mac Mael Ruanaid mourut le 20 novembre 862, et, à cette occasion, il fut qualifié par les Annales d'Ulster de ri h-Erenn uile* (de roi de toute l'Irlande). Ce titre ne fut jamais attribué à Áed Findliath, ni lorsqu'il devint roi de Tara* à la mort de Máel Sechnaill, ni même lorsqu'il figura parmi les hauts-rois d'Irlande. Sa royauté lui fut disputée tout au long de ses 17 années de règne, et il n'eut pas même le soutien des clans Uí Néill du sud. Les annales indiquent que la Fête de Taillten* ne fut pas célébrée à 6 occasions pendant ces 17 années, ce qui est un clair indicateur de querelles et de troubles.

 

Lorsque Áed commença à régner, les Norvégiens de Dublin étaient devenus des alliés importants, bien que peu sûrs, dans la lutte pour le pouvoir au royaume de Mide. Lorcán mac Cathail, successeur de Máel Sechnaill à la tête du Clan Cholmáin et roi de Míde, s'était allié avec Amlaib, Ímar et Auisle contre Flann de Brega.

 

Áed eut alors quelques victoires notables contre les Norvégiens, mais la principale raison de ses succès n'était probablement pas son génie militaire ni ses dons politiques. Il battit les Vikings à Lough Foyle* en 866 et détruisit leurs installations. En 866, Amlaíb et Auslie quittèrent l'Irlande avec la plus grande partie des forces norvégiennes, et, en coopération avec les Norvégiens-Gaëls de l'actuelle Écosse, ils attaquèrent les Pictes*. Áed profita de cette occasion pour piller et brûler toutes les bases norvégiennes, leurs longphorts* du nord de l'Irlande.

 

En 868, Áed dut de nouveau faire face à une coalition formée par ses rivaux irlandais et des Norvégiens-Gaëls. Selon les Annales d'Ulster, il battit  les Uí Neíll de Brega, les Laigin, et une grande armée d'étrangers lors d'une bataille dans un lieu appelé Cell Ua nDaigri*. Flann de Brega y fut tué. Plus tard, cette bataille fut présentée comme une victoire décisive sur les Norvégiens. Amlaibh et Ímar continuèrent pourtant à être très actifs en Irlande pendant les années suivantes, leur puissance et leur ambition ne paraissant pas le moins du monde affaiblies. Il est sans doute plus juste de considérer cette bataille comme une victoire sur les Uí Neíll du sud et sur le Leinster*. En 870, Áed exploita sa victoire de 868 pour envahir le Leinster avec l'aide de son nouvel allié Cerball d'Osraige. Il envahit de nouveau le Leinster en 874.

 

Áed Findliath mourut le 20 novembre 879, à Druim Inasclainn*, sur le territoire de Conaille*. À cette occasion, il fut qualifié rex Temorie* (roi de Tara), même si, dans un poème évoqué par l'annaliste, il est appelé airdri Gaidhel* (sur-roi des Irlandais). Il fut enterré à Armagh*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Áed Findliath »

 

Voir la période suivante