9ème

 

Charles d’Aquitaine: Carolingien-Prétendant au titre de roi d’Aquitaine et Archevêque de Mayence - Alexandre (empereur byzantin): Coempereur  puis empereur byzantin - Euthyme 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople de février 907 au 15 mai 912 - Emma de Bavière : Aristocrate de l'empire carolingien - Méthode 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople du 4 mars 843 à sa mort - al-Imām Abū Jaʿfar Muhammad Ibn Jarīr Ibn Yazīd dit Tabari ou Tabarî : Historien et exégète du Coran - Guy 1er de Spolète : Duc de Spolète - Adélaïde de Bénévent dite Itta - Sicon de Bénévent : Prince de Bénévent de 817 à sa mort - Guy II de Spolète : Duc de Spolète - Lambert 1er de Spolète : Duc de Spolète de 860 à 871 et de 876 à 880 - Étienne V (pape) : 110ème  pape de septembre 885 jusqu'à sa mort - Abû al-`Abbâs al-Ma'mûn `Abd Allah ben Hârûn ar-Rachîd dit al-Mamûn : Calife abbasside de 813 à 833 - Théophile (empereur byzantin) : Empereur byzantin d'octobre 829 au 20 janvier 842 - Hélisachar : Chancelier de Louis le Pieux de 808 à 817 - Ageltrude de Bénévent ou Agiltrude : Impératrice consort du Saint Empire-Reine consort d'Italie - Étienne VI : 113ème pape de 896 à 897 - Jean IX : 116ème pape de l'Église catholique romaine de janvier 898 au 26 mars 900 - Halfdan le Noir Gudrødsson dit Halfdan III de Vestfold : Roi dans le sud-est de la Norvège au 9ème siècle - Alphonse II des Asturies dit Alphonse le Chaste : Roi des Asturies de 791 à 842 - Ordoño 1er d'Oviedo : Roi des Asturies de 850 à 866 - Omar ben Hafs ben Chafar dit Omar Ben Hafsun : Personnalité d'al-Andalus - Abû al-Hakam al-Mundhir ben Muhammad ou Al-Mundhir : Émir omeyyade de Cordoue en 886 - Ishaq al-Mawsili : Musicien kurde - Bjorn Farmann : Roi de Vestfold au 9ème siècle - Hywel ap Rhodri Molwynog dit Hywel Farf-fehinog ap Caradog : Roi de Gwynedd - Wulfred : Archevêque de Cantorbéry de 805 à sa mort - Ceolwulf 1er de Mercie : Roi de Mercie de 821 à 823 - Cwenthryth ou Cwoenthryth : Princesse et religieuse anglo-saxonne - Egbert de Wessex ou Ecgberht : Roi du Wessex de 802 jusqu'à sa mort - Eystein Glumra ou le Bruyant ou Eystein Ivarsson : Jarl de l'Oppland et de Hedmark en Norvège - Thorstein le Rouge : Roi viking d'Écosse du 9ème siècle - Olaf Guthfrithsson dit Olaf le Blanc : Roi viking qui a régné sur Dublin en Irlande entre 853 et 871 - AEthelred II de Mercie : Ealdorman de Mercie de vers 881 à 911 AEthelflæd ou Ethelfleda : Princesse anglo-saxonne - Jean VIII (antipape) : Antipape au cours de l'année 844 - Claude de Turin : Évêque de Turin (816-827/828) - Florus de Lyon : Diacre et lettré du 9ème siècle - Bardanès Tourkos : Général et sénateur byzantin - Eardwulf de Northumbrie : Roi de Northumbrie de 796 à 806-Peut-être à nouveau à partir de 808 jusqu'en 811 ou 830 - Valentin (pape) : 100ème pape d'août à octobre 827 - Eugène II : 99ème pape de 824 à août 827 - Sigtryggr Caoch ou Sihtric II Gael : Roi de Dublin et du Royaume viking d'York - Omourtag ou Omortag : Knèze de Bulgarie du 13 avril 814 à 831 - Ébroïn (évêque de Poitiers) :  Évêque de Poitiers de 839 à 854-Archichapelain du roi Charles le Chauve - Turpion d'Angoulême ou Turpin : Comte d'Angoulême - Ramnulf 1er de Poitiers ou Rainulf Ier : Comte de Poitiers-Duc d'Aquitaine de 854 à 866-Abbé de Saint-Hilaire de 841 à 866 - Émenon de Poitiers : Comte de Poitiers de 828 à 839-Comte de Périgueux de 845 à 866 -Comte d'Angoulême de 864 à 866 - Marin 1er : Pape de 882 à 884 - Adrien III dit Saint Adrien III : 109ème  pape de l'Église catholique du 17 mai 884 jusqu'à sa mort - Étienne 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople du 25 décembre 886 au 17 mai 893 - Boniface VI : 112ème pape - Guifred le Velu : Comte d'Urgell et de Cerdagne de 870 à 897-Comte de Conflent de 896 à 897-Comte de Barcelone et Gérone de 878 à 897 et d'Ausona de 886 à 897 - Abû Ahmad al-Muktafî bi-lah Alî ben Ahmad al-Mutamid dit Al-Muktafî : 17ème calife abbasside de Bagdad en 902 - Abou al-Hassan Ali Ibn Sahl Rabban al-Tabari dit Ali Ibn Sahl Rabban al-Tabari : Érudit islamique - Isembard : Comte d'Autun - Gaucelme de Roussillon dit Gaucelme de Gothie : Comte du Roussillon de 812 à 832-Comte d'Empúries de 817 à 832-Comte de Conflent et de Razès de 828 à 832 - Albert II comte de Thurgovie ou Adalbert II comte de Thurgau : Comte de Thurgovie - Liutgard de Saxe : Reine de Saxe - Abu l Qāsim Abd ar-Raḥman bin dit Ibn Abd al-Hakam : Historien égyptien - Ja far al-Mutawakkil ben al-Muatasim bi-llâh ben Hârûn ar-Rachîd dit Jafar al-Mutawakkil : Dixième calife abbasside - Al-imām aḥmad ibn ḥanbal dit Ahmad Ibn Hanbal : Théologien jurisconsulte et traditionaliste musulman - Malamir (khan) : khanas des Bulgares de 831 à 836 - Eudocie Ingérina : Impératrice byzantine - Théoctiste le Logothète : Homme d'État byzantin du 9ème siècle - Théodora (femme de Théophile) : Impératrice de Byzance - Antoine II Cauléas ou Kauléas : Patriarche de Constantinople du 3 août 893 à sa mort - Pressian 1er ou Pressiyan Ier : Knèze des Bulgares de 836 à 852 - Hedwige de Bavière (vers 778-après 833) : Noble saxonne - Welf 1er : Aristocrate bavarois de l'empire carolingien - Ubbe, Ubba ou Hubba Ragnarsson dit Ubbe Ragnarsson : Chef viking du 9ème siècle - Ivar Ragnarsson, dit Ivar le Désossé : Chef viking - Olaf Haraldsson Geirstadalf : Roi du Vingulmark et du Vestfold - Serge II de Naples : Duc de Naples à partir de 869/870 pendant 7 ans et 6 mois - Guaifer de Salerne : Prince de Salerne de 861 à 880 - Gérard 1er de Metz : Comte de Metz - Adalbert Ier de Toscane : Marquis de Toscane-Comte de Corse autour de 847 - Suppo III de Spolète : Duc de Spolète de 871 à 876 - Adalgis de Bénévent : Prince lombard de Bénévent de novembre/décembre 853 à fin mai 878 - Landon 1er de Capoue : Comte de Capoue en 843 à 861 - Adémar de Salerne : Prince de Salerne de 856 à août 861 - Landolf II de Capoue : Évêque de Capoue en 843-Comte de Capoue de 862 à 879 -

Muhammad al-Jawâd al-Taqî dit Muhammad al-Jawad le généreux : Neuvième Imam chiite duodécimain et alaouite - Tâhir ben Husayn dit Tahir 1er : Général au service du calife abbasside Al-Ma’mûn - Zubayda bint Ja`far ben al-Mansûr dit Zubayda bint Jafar - Babak Khorramdin - Abû Ishâq al-Mu`tasim bi-llah 'Abbas ben Hârûn ar-Rachîd dit Al-Mu`tasim (Abbasside) - Muhammad Ibn Mūsā al-Khuwārizmī dit Al-Khwârizmî ou Al-Khwarizmin : Mathématicien-Géographe-Astrologue et astronome perse - Manuel l'Arménien : Général byzantin d'origine arménienne - Nasir le Kurde dit Nasr ou Théophobos ou Théophobus : Général kurde - Lubb ibn Muhammad : Wali de Tudela  de 890 à 907 - Miron 1er de Roussillon ou Miron 1er de Conflent et de Cerdagne dit Miron le Vieux : Comte de Conflent à partir de 870-Comte de Cerdagne en association avec son frère aîné Guifred le Velu-Comte du Roussillon à partir de 878-Comte du Capcir et du Fenouillèdes jusqu'à sa mort - Sunifred 1er de Barcelone : Seigneur catalan de la famille des Bellonides - Guy IV de Spolète : Duc italien du haut Moyen Âge - Ivarr de Dublin : Roi viking-Co-roi de Dublin de 853 à 873 - Nimfridius : Dignitaire ecclésiastique de la Gaule carolingienne - Åsa Haraldsdottir d'Agder : Reine norvégienne mi-légendaire du petit royaume d'Agder - Théodore II (pape) : Pape en décembre 897 pendant une vingtaine de jours - Radelchis II de Bénévent : Prince de Bénévent de 881 à 884 et de 897 à 900 - Aleran de Troyes : Comte de Troyes - Anségise de Fontenelle ou saint Anségise : Religieux franc-Diplomate de Charlemagne et de Louis le Pieux - Boniface II de Toscane : Comte de Lucques-Marquis de Toscane-Seigneur de Calcosalto - Bérenger de Toulouse dit le Sage : Comte de Toulouse de 814 à 835-Comte de Barcelone-Comte de Gérone-Comte d'Ampurias de 832 à 835 - Ímar ua Ímair : Roi norrois ou nord-gaélique de Dublin avant 902 - Donald II d'Écosse ou Domnall mac Causantín : Roi d'Écosse de 889 à 900 - Áed (roi d'Écosse) : Roi d'Écosse de 877 à 878 - Sigtryg Eysteinsson : Roi de Raumarike et du Hedmark (milieu du 9ème siècle) - Rögnvald le Glorieux : Roi du Vestfold - Olaf Gudrødsson dit Olaf l'Elfe de Geirstad : Roi légendaire de Norvège - Cyrille dit Constantin le Philosophe et Méthode - Abû Ja far  al-Muntasir bi-llah Muhammad ben Ja`far dit Al-Muntasir : Calife abbasside - Robert III de Hesbaye : Noble franc de la famille des Robertiens - Abû Muhammad Abd Allah ibn Muhammad ou Abd Allah : Émir omeyyade de Cordoue de 888 à sa mort - García 1er de Navarre ou García Íñiguez : Deuxième roi de Navarre de 851 à 870 - Eneko Arista ou Iñigo Arista : Premier roi des Vascons de Pampelune de 824 à 851 - Rhodri le Grand ou Rhodri Mawr ap Merfyn dit le Grand : Roi de Gwynedd - Serge le Nicétiate ou Serge Nicétiatès : Haut officiel byzantin du 9ème siècle - Abou Dawoud ou Abū Dāwud Sulaymān ibn al-Ash‘ath ibn Bashīr al-Azadī al-Sijistānī - Mouhammad al-Boukhârî ou imam Boukhari : Érudit musulman sunnite perse - Isanbart ou Isambard le Saxon : Comte de Thurgovie-Maître du palais à Altdorf en Alémannie - Musa ibn Musa dit Musa II - Ramire 1er d'Oviedo : Roi des Asturies de 842 à 850 - Ragnhild Sigurdsdatter : Epouse d'Halvdan Svarte - Népotien (Asturies) ou Nepocien : Comte wisigoth - Rodrigue de Castille : Premier comte de Castille de 860 à sa mort-Comte d'Alava à partir de 868 - Alphonse III des Asturies dit Le Grand : Roi des Asturies de 866 à 910 - Cadell ap Rhodri : Roi de Seisyllwg de 877 à 909 et ensuite de Powys - Sa id ibn Mastana : Rebel muladí - Beornwulf : Roi de Mercie de 823 à sa mort - Wigberht : Prélat anglo-saxon du début du 9ème siècle-Évêque de Sherborne dans les années 800-810 - Merfyn Frych ap Gwriad dit Merfyn ap Gwriad ou Merfyn aux Taches de Rousseur : Roi de Gwynedd, au Pays de Galles - Thorgils : Viking - Ceolnoth : Ecclésiastique anglo-saxon-Archevêque de Cantorbéry de 833 à sa mort - Wiglaf de Mercie : Roi de Mercie de 827 à 829, puis de 830 à sa mort - Aude la Très-Sage : Reine viking du 9ème siècle - Kenneth 1er d'Écosse : Fondateur de la monarchie écossaise - Máel Seachnaill 1er mac Máel Ruanaid ou Malachy 1er dit roi Melaghlin : Ard ri Érenn d'Irlande de 846 à 862 - Ketill au Nez plat : Roi viking des Hébrides - Ceolwulf II : Roi de Mercie dans les années 870 - Áed mac Neíll dit Áed Findliath : Roi d'Ailech-Haut-roi d'Irlande - AElfwynn - Flann Sinna : Roi de Mide à partir de 877 - Cerball mac Dúnlainge : Roi d'Osraige - Eanred : Roi de Northumbrie de 810 à 841 ou de 830 à 854 - Réginon de Prüm : Chroniqueur et canoniste médiéval - Jonas d'Orléans : Auteur ecclésiastique-Poète à la cour de Charlemagne - Beadwulf : Dernier évêque de Candida Casa - Æthelred II (roi de Northumbrie) : Roi de Northumbrie vers le milieu du 9siècle - Ahmad ibn Touloun : Fondateur de la dynastie des Toulounides-Roi de l'Égypte de 868 à 905 - Zakarawayh ibn Mihrawayh ou parfois Zikrawayh : Dirigeant ismaélien - Ahmad ben Ja`far al-Mutawakkil dit Al-Mutamid (Abbasside) : Quinzième calife abbasside de Bagdad en 870 - Muhammad ibn Ja`far al-Mutawakkil dit Al-Mutazz - Ismaïl ibn Ahmad dit Ismaïl 1er (Samanides) : Émir perse samanide de la Transoxiane de 892 à 907 et du Khorassan de 900 à 907 - Amr bin Layth dit Amr 1er (Saffarides) - Rampon de Barcelone : Comte de Barcelone de 820 à 825 - Sahl ibn Bishr al-Israili dit Sahl ibn Bishr : Astrologue chrétien syrien-Astronome et mathématicien du Tabaristan - Alî ben Muhammad al-Hâdî dit Ali al-Hadi : 10ème imam chiite duodécimain et alaouite - Berà 1er : Comte de Barcelone de 801 à 820-Comte du Razès et du Conflent de 790 à 820-Comte de Gérone et de Besalú  en  812-817-820 - Héribert (fils de Guillaume de Gellone) : Comte carolingien - García Galíndez dit le Mauvais : Comte d'Aragon de 820 à 833 - Abu'l-Abbas Ahmad ibn Muhammad ibn Kathir al-Farghani dit Al-Farghanī : Astronome persan - Abū Jaʿfar Hārūn ben Muḥammad al-Muʿtaṣim dit Al-Watiq bi-llāh : Calife abbasside - Burchard 1er de Souabe : Duc de Souabe de 909 jusqu'à sa mort-Margrave de Rhétie-Comte de Thurgovie et de Bar - Stylianos Tzaoutzès : Homme d'État byzantin - Zoé Tzaoutzina : Impératrice byzantine - Théophano d'Athènes : Impératrice consort de l'empereur byzantin Staurakios - Eudocie Baïana : Impératrice consort byzantine - Théophanô Martinakia : Impératrice byzantine - Petronas (général) : Général byzantin - Naddoddr ou Naddoður : Viking norvégien - Thégan :  Prélat franc - Håkon Grjotgardsson - Léon le Philosophe ou Léon le Mathématicien : Savant, philosophe et religieux byzantin-Métropolite de Thessalonique de 840 à 843 - Radelchis : Prince lombard de Bénévent d'août 839 à sa mort - Sicard de Bénévent : Prince lombard de Bénévent d'octobre 832 à juillet/août 839 - Serge 1er de Naples : Duc de Naples de 839/840 à sa mort - Rémi de Lyon ou Saint Rémi : Archevêque de Lyon de 852 à sa mort - Landon II de Capoue : Comte de Capoue en 861 - Grégoire III de Naples : Duc de Naples corégent en 850-Duc vers 863/864 jusqu'à sa mort - Athanase 1er (évêque de Naples) : Évêque de Naples de 850 à 872 - Athanase II de Naples : Évêque de Naples en 875-Duc de Naples de 877/878 à sa mort - Suppo II (9ème siècle) : Comte italien - Radelgaire 1er de Bénévent : Prince lombard de Bénévent de mai-juin 851 à 853 - Childebrand III : Comte d'Autun au 9ème siècle - Benoît IV : Pape de mai 900 à août 903 - Ahmad ibn Muhammad ibn `Abbâs al-Mu`tasim, surnommé dit Al-Mustain (Abbasside) : 12ème calife abbasside en 862 - Anne de Constantinople ou Anna de Macédoine (vers 888-vers 901) - Éric IV Anundsson : Roi de Suède - Pando de Capoue : Prince-Comte de Capoue de 861 à 862 - Pandenolf de Capoue : Prince de Capoue en 862 et de 879 à 882 - Bilchilde (fille de Rorgon 1er du Maine) - Siconolf de Salerne : Prince de Salerne de 839 à 849 - Erchempert ou Herempert : Moine de l'abbaye du Mont-Cassin-Écrivain et historien - Sicon de Salerne : Prince de Salerne de 849 à 853 - Árpád (grand-prince) : Premier grand-prince des Magyars de 895 jusqu'à sa mort - Talha (Tahiride) ou Talha ben Tâhir : Gouverneur Tâhiride du Khorasan de 822 jusqu'à sa mort - Landolf 1er de Capoue dit le Vieux ou l'Ancien : Premier gastald de Capoue - Sadnalegs ou Saynaleg ou Tride songtsän ou Tride songtsen : 40ème roi de la dynastie Yarlung du Tibet de 800 à 815 - Edmond le Martyr : Dernier roi d'Est-Anglie avant la conquête de ce royaume par les Vikings - Riourik : Prince varègue de la Rus' de Kiev de 862 à 879 - Abû al- Abbâs al-Mu tadhid bi-llah dit Al-Mutadid (Abbasside) - Sahl Smbatean ou Sahl fils de Smbat : Prince arménien d'Albanie du Caucase et de Shaki- Afchîn Khaydar ben Kawûs dit Afchîn : Général iranien - Al-Abbas ibn al-Ma'mun : Prince abbasside et général - Boson l'Ancien ou Boson le Vieux : Comte de Valois, de Bourgogne, d’Arles et comte en Italie - Mounis al-Muzaffar ou Al-Muzaffar (« Le Victorieux ») : Général en chef de l'armée du califat abbasside de 908 à sa mort- Hamdan ibn Hamdun ibn al-Harith al-Taghlibi dit Hamdan ibn Hamdun : Chef arabe Taghlibi dans le Jazira - Suppo 1er de Spolète : Duc de Spolète -

Acfred 1er ou Acfred 1er de Carcassonne : Comte de Carcassonne et de Razès de 879 à 906 - Olibia II de Carcassonne ou Olivier II de Carcassonne : Comte de Carcassonne et de Razès de 837 à 879 - Galindo 1er Aznárez : Comte d'Aragon de 844 à 867 - Jean II d'Arles : Archevêque d’Arles de avant 811 à 819 - Fortún de Navarre ou Fortún Garcés dit el Tuerto : Troisième roi de Navarre et dernier de la dynastie des Íñiguez - Sanche 1er de Navarre ou Sanche 1er de Pampelune - Murethach ou Muridac, Muiredach : Moine irlandais du 9ème siècle - Guaimar 1er de Salerne : Prince de Salerne de 880 à 900 - Auisle ou Ásl : Roi viking ou Celto-scandinave - Aio de Bénévent ou Aio II : Prince de Bénévent de 884 à 891 -


Nicéphore Phocas l'Aîné (vers 830-vers 896)

Général au service de l'empereur byzantin Basile 1er


Fils du fondateur de la famille des Phocas*, nommé lui-même Phocas, qui est un natif de la Cappadoce*. Premier membre important de la famille des Phocas. Alors qu'il est jeune, il rentre au sein de la suite personnelle de l'empereur Basile 1er, grimpant rapidement au sein de la hiérarchie, jusqu'aux postes de protostrator* puis de gouverneur du thème* de Charsianon*, où il combat avec succès contre les Arabes.


Au cours de l'une des campagnes de Basile 1er, vers les années 870, le père de Nicéphore attire l'attention de l'empereur et est élevé au rang de tourmarque*. Au même moment, Nicéphore, qui est encore jeune, rentre au sein de la cour impériale et est rapidement nommé dans le corps des Manglabites*. En outre, il participe peut-être à la campagne de Basile de 873 contre Samosate.*


Peu après, avant 878, Nicéphore est promu au rang de protostrator et reçoit de l'empereur son propre palais dans les environs de l'église de Saint-Thecla*.


Nicéphore conserve son poste au Charsianon jusqu'à sa nomination comme monostratège* (commandant en chef) dans le Sud de l'Italie, à la place d'Etienne Maxientos qui vient d'être vaincu par les Arabes. Cela intervient en 885 selon la chronologie traditionnelle. Toutefois, il est probable qu'il ait été envoyé en Italie avant cette date, à la tête d'un détachement de troupes venant du Charsianon, que Théophane le Confesseur) mentionne comme composante de la force expéditionnaire de Maxentios. En tant que monostratège, il commande les forces de plusieurs thèmes occidentaux* (Thrace, Macédoine, Céphalonie, Longobardie et Calabre) mais (Théophane le Confesseur) rapporte aussi que Nicéphore reçoit des renforts supplémentaires des thèmes d'Asie mineure*, dont un détachement de Pauliciens*. Nicéphore reste en Italie jusqu'à son rappel à Constantinople* après l'arrivée au pouvoir de Léon VI le Sage en 886.


Vers 886, il conduit une grande expédition dans le Sud de l'Italie, où ses victoires posent les bases du sursaut byzantin* dans la région.


Grâce à ses succès en Italie, Nicéphore reçoit un accueil triomphal à son retour à Constantinople. Toutefois, il disparaît des sources jusqu'en 894, date à laquelle éclate une guerre avec la Bulgarie. Dans le même temps, il est promu au rang de patrice* et est élevé au poste de domestique des Scholes* (général en chef des armées) où il remporte des succès contre les Arabes en Orient et contre les Bulgares* de Siméon dans les Balkans*.


En 895, il est envoyé contre les Bulgares à la tête d'une grande armée. Cette campagne est la dernière où Nicéphore Phocas est mentionné car Syméon le Logothète affirme qu'il est mort vers 895-896. Sa mort encourage le tsar Siméon à reprendre les armes avec des succès dévastateurs contre Léon Katakalon, le successeur de Nicéphore.


Deux de ses fils lui succèdent par la suite comme domestique des Scholes. Ses petits-fils Nicéphore et Léon se distinguent en tant que généraux, le premier devenant empereur de 963 à 969, reprenant plusieurs provinces aux Arabes.


Ces succès sont poursuivis par ses successeurs et posent les bases du retour en force de Byzance dans le Sud de l'Italie, culminant avec la création du thème de Longobardie* vers 892. Les régions d'Apulie*, de Calabre* et de Basilicate* restent byzantines jusqu'au 11ème siècle


Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les Princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, 2006


Aténolf 1er de Capoue (mort en 910/ 912)

Comte de Capoue en 887

1er prince de Bénévent en 900


Fils de Landenolf gastald* de Teano* et petit-fils de Landolf 1er comte de Capoue*, fondateur de cette puissante lignée des Landulfides qui est à l'origine des comtes puis princes de Capoue-Bénévent.


Landolf II, son oncle, évêque et comte de Capoue de 862 à 879 avait sauvé l'intégrité du comté en lui donnant une place prépondérante parmi les petits Etats de Campanie*, en s'appuyant d'abord sur Louis II le Jeune, puis sur le Pape Jean VIII. Il avait également réussit à tenir en échec les ambitions de ses neveux qui après sa disparition se livrent à une lutte acharnée pour le pouvoir pendant la période 879/887 au cours de laquelle plusieurs comtes se succèdent ou s'associent pour régner, lesquels mêlent à leurs querelles tous les puissances qui interviennent en Campanie: les Papes, les empereurs d'Occident, les Sarrasins*, les Widonides* du duché de Spolète* et l'empire byzantin*, dans un écheveau d'alliances et de contre alliances.


C'est précisément au cours de ces années d'anarchie qu'Aténolf, resté prudemment dans l'ombre, s'efforce de mettre en œuvre une politique qui lui permet de prendre le comté de Capoue. Aténolf fait d'abord partie de la clientèle de Athanase II de Naples le duc évêque qui est à cette époque, l'arbitre des conflits politiques en Campanie et que finalement, il prend le pouvoir à Capoue, le 7 janvier de 887, en déposant son frère Landenolf et en imposant à ses cousins de mettre fin à leurs conflits domestiques.


Le nouveau comte de Capoue doit se retourner contre son ancien protecteur le duc Athanase II de Naples qui a occupé la Liburia* (une zone fertile objet d'une querelle de longue date entre Naples et Capoue). En 888 allié à Aio de Bénévent, il livre une bataille indécise à San Carzio près du Clanio* dans la région d'Aversa*, à Athanase II, allié aux Byzantins. Les deux partis utilisent des auxiliaires Sarrasins.


Aténolf réussit toutefois à imposer sa suprématie aux principautés lombardes de Bénévent et de Salerne*, ainsi qu'aux autres micros États de Campanie en luttant contre l'expansion byzantine. En effet la puissance de Aténolf contraste avec le déclin des autres principautés lombardes d'abord Salerne entrée dans la vassalité byzantine, tandis qu'à Bénévent, les luttes continues ont empêché la mise en place d'une dynastie, jusqu'à ce que s'impose la domination directe des Byzantins de 891 à 894, puis celle de Guy IV de Spolète de 895 à 897.


En avril 897 un nouveau Prince Radelchis II est imposée par sa sœur, l'impératrice Ageltrude toutefois les représailles qu'il déclenche contre les familles les plus nobles de Bénévent le prive d'un appui naturel pour maintenir son pouvoir. De nombreux réfugiés sont accueillis par Aténolf à Capoue. Ils l'exhortent de prendre possession de Bénévent. La conjuration est mis en œuvre et en janvier 900 Aténolf est acclamé prince dans l'église Sainte-Sophie de Bénévent*. Il réunit ainsi sous une même dynastie Capoue-Bénévent, dont l'union sera maintenue pendant presque tout le 10ème siècle


L'accroissement de pouvoir d'Aténolf ne reste pas sans susciter de réactions, notamment des Byzantins qui tentent de reprendre la ville de Bénévent. Aténolf délègue son autorité sur Bénévent à son fils Landolf associé au trône dès janvier 901 mais il doit faire face à une tentative de coup d'État fomenté par Pierre l'évêque de Bénévent*. Aténolf vient à bout de la sédition et Pierre est contraint de s'exiler à Salerne.


Pendant son règne sur les principautés unies Aténolf 1er doit organiser la lutte contre les Sarrasins implantés le long du Garigliano* depuis 880 qu'il attaque sans succès en 903 avec seulement l'aide d'Amalfi. Il se prépare à organiser une seconde expédition décisive avec l'appui d'une forte coalition des villes de la Campanie* et sollicite l'aide des Byzantins, envers lesquels il avait modifié son attitude initiale. Il meurt en avril 910 après un règne de 10 ans et 6 mois, alors que son fils Landolf 1er, regagnait la principauté, de retour de Constantinople*, où il a été envoyé par son père comme ambassadeur pour s'assurer de la participation impériale à la campagne contre la colonie musulmane du Garigliano.

Arénolf 1er contracte deux unions : vers 870 avec une fille de Serge II de Naples et après 899 avec une fille putative d'Adalgis de Bénévent et de son épouse Adeltrude.


Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Aténolf Ier de Capoue/ Portail de la Campanie/ Portail de l’Italie/ Catégories : Prince de Capoue/ Prince lombard de Bénévent


Hunayn ibn Ishaq ou Abū Zayd Ḥunayn ibn Isḥāq al-'Ibādī (vers 808-873)

Médecin, traducteur et enseignant arabe de Bagdad


Issu d’une famille de religion chrétienne nestorienne*, il servi 9 califes.


Connu en occident sous le nom latin de Iohannitius ou Johannitius, célèbre par ses traductions d'ouvrages grecs, notamment médicaux, vers le syriaque, la langue de culture de sa communauté religieuse, et l'arabe, sa langue maternelle, il était surnommé le maître des traducteurs.


Il a écrit une autobiographie, exploitée par Ibn Abi Usaybi'a pour le chapitre qu'il lui consacre. Originaire d'Al-Hira* (ancienne capitale de la dynastie arabe des Lakhmides, sur le Bas Euphrate), issu de la tribu des Banū l-'Ibād*, fils d'un pharmacien nestorien, il devient lui-même diacre* de l'Église nestorienne.


Il quitte sa petite ville à son adolescence, pour s'installer dans la ville de Bagdad*, où il suit les cours de médecine de Yuhanna ibn Masawaih, qui finit paraît-il par le chasser avec mépris. Il fait ensuite un voyage de 2 ans qui l'aurait mené à Alexandrie* et en territoire byzantin*, apprenant ainsi le grec, puis il séjourne quelque temps à Bassora* avant de revenir à Bagdad, vers 826.


Selon Ibn Abi Usaybi'a, il est alors remarqué par Gabriel bar Bokhticho et réconcilié par celui-ci avec Yuhanna ibn Masawaih. Il commence par traduire en arabe L'anatomie de Galien pour le compte de Gabriel, puis les Aphorismes d'Hippocrate pour Yuhanna. Il se spécialise alors dans la traduction des ouvrages médicaux grecs en syriaque et en arabe.


Vers 830, il est chargé de superviser les traducteurs de la Maison de la sagesse du calife al-Mamun. Ensuite il participe notamment aux conférences de savants organisées par le calife al-Wathiq, qui le charge de rédiger une sorte d'encyclopédie médicale. Il devient premier médecin du calife sous Ja'far al-Mutawakkil.


Mais il est en butte à l'hostilité du groupe des médecins originaires de Gundishapur*, qui parviennent à un moment à le faire fustiger et emprisonner ; rappelé par le calife tombé malade, et ayant réussi à le guérir, il rentre en grâce et ses détracteurs sont contraints à le dédommager. Il effectue de nombreux voyages à la recherche de livres.


Il est connu pour son éthique en tant que médecin. Le calife Jafar al-Mutawakkil lui aurait demandé en échange d'une grande somme d'argent de préparer un poison pour qu'il puisse se débarrasser de l'un de ses ennemis. Mais Hunayn refusa la demande


Prenant cela comme une provocation, le calife l'emprisonne et menace de l'exécuter s'il n'accepte pas de préparer ce poison. Comme il refuse toujours d'obéir aux ordres, le calife le libère et le récompense en lui offrant une grande somme d'argent pour son intégrité morale. Il sert ensuite le calife comme médecin personnel. Il meurt à Bagdad en 873.


On lui attribue une centaine d'ouvrages dont la moitié environ existent encore de nos jours. Une grande partie a dû être rédigée en syriaque, mais presque tout n'a été conservé qu'en arabe.


Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Raymond Le Coz, Les Médecins nestoriens au Moyen Âge, Les maîtres des Arabes, L'Harmattan, 2004 (ISBN 978-2747564830)


Voir la période suivante