10ème

 

Raymond V ou IV de Toulouse: Comte de Toulouse - Étienne de Gévaudan: Vicomte de Gévaudan - Miron de Barcelone : Comte de Barcelone et d'Urgell de 948 à 966-Co-comte avec son frère Borrell II - Ibn Abi Amir al-Mansûr dit Almanzor : Chef militaire et homme d'État d'al-Andalus-Vizir du palais du calife omeyyade de Cordoue - Eadgifu : Troisième épouse du roi du Wessex Édouard l'Ancien - Oda ou Odon de Cantorbéry dit le Bon : Évêque de Ramsey-Archevêque de Cantorbéry de 941 à sa mort - AElfsige : Évêque de Winchester - Éric 1er de Norvège : Roi de Norvège-Roi du Royaume viking d'York - Osulf ou Oswulf de Bernicie : Comte de Bernicie vers 930 à 954-Comte de Northumbrie jusqu'à sa mort - Birthelm : Évêque de Wells de 956 à sa mort - Armengol 1er d'Urgell ou Ermengol dit le Cordouan : Comte de Urgell de 992 à 1010 - Olaf Gothfrithson : Roi de Dublin de 934 à 939/941-Roi du Royaume viking d'York de 939 à 941 - Gothfrith Uí Ímair ou Godfrey Ua h-Ímair : Roi de Dublin de 921 à 934-Roi du Royaume viking d'York en 927 - Constantin II  dit Constantin II d'Écosse : Roi d'Écosse de 900 à 942 ou 943 - Owen 1er de Strathclyde : Souverain du royaume de Starthclyde jusque vers 934/937 - Wulfstan : Archevêque d'York de 931 à 954 ou jusqu'à sa mort - Idwal Foel ab Anarawd dit Idwal Foel (le Chauve) : Roi de Gwynedd - Hywel ap Cadell dit Hywel le Bon : Roi de Gwynedd et de Deheubarth - Rognvald II Gudfirdsson ou Ragnall Gothfrithson : Roi du Royaume viking d'York de 943 à 944 - Dunmail : Roi de Cumberland - Malcolm 1er : Roi d'Écosse entre 940/945 - Aremburge d'Ancenis : Noble bretonne du 10ème siècle - Adalbéron 1er de Metz : Évêque de Metz de 929 à 954-Abbé de Saint-Trond à partir de 944 - Albéric ou Aubry II de Mâcon : Comte de Mâcon de 966 à 982-Comte de Besançon de 965 à 982 - Guy 1er de Mâcon : Comte de Mâcon-Héritier du comté de Bourgogne - Osgar d'Abingdon : Abbé d'Abingdon  dans le comté de Berkshire - Germanus de Winchester : Ecclésiastique anglo-saxon - Ealdred de Northumbrie - Boris et Gleb - Siccone Sicconi dit Jean XVII : 140ème pape de l'Église catholique romaine du 16 mai au 6 novembre 1003 - Anna Porphyrogénète : Princesse byzantine - Bardas Phocas dit le Jeune : Général byzantin - Iaropolk Sviatoslavitch dit Iaropolk 1er : Prince rous’ de 972 à sa mort - Sviatoslav 1er dit Sviatoslav le Brave : Grand-duc varègue de la Rus' de Kiev de 962 à 972 - Donnchad Donn mac Flainn dit Donnchad Donn : Roi de Mide 921-944-Ard ri Érenn 919-944 - Otte ou Hida ou Ida dite Oda de Saxe : Princesse saxonne - Adalbert de Magdebourg : Archevêque de Magdebourg et apôtre des Slaves et des Russes - Koenwald dit Coenwald de Worcester : Évêque anglo-saxon de Worcester - Richer de Reims - Åsta Gudbrandsdatter : Princesse norvégienne - Ghâlib - Subh ou Aurora : Esclave d'origine vasconne - Abû al-Walîd “al-Mu'yyad bi-llah” Hichâm ben al-Hakim dit Hicham II - Al-Mushafî : Vizir berbère du calife al-Hakam II - Abû al-Âs al-Mustansir bi-llah al-Hakam Ibn Abd ar-Rahman dit Al-Hakam II : Deuxième calife omeyyade de Cordoue - Hugh ou Hugues : Comte du comte de Toulouse, de Nîmes, de Quercy et d'Albi - Raymond IV de Toulouse ou Raymond (III) de Toulouse : Comte de Toulouse de 942 à 961 - Zhao Kuangyin dit Song Taizu ou Taizu : Fondateur de la dynastie Song - Hedwige de France ou Hadevide de Hainaut : Comtesse du Hainaut-Comtesse de Mons - Arnould de Valenciennes : Comte de Cambrai-Investi de la marche de Valenciennes de 973 à sa mort - Garnier de Valenciennes : Comte de Valenciennes - Renaud de Mons : Comte de Hainaut et de Mons - Régnier III de Hainaut : Comte de Hainaut de 940 à 958 - Unger (évêque) : Évêque de Pologne-Évêque de Poznań - Guifred Borrell de Barcelone ou Guifred II Borrell de Barcelone : Comte de Barcelone, Gérone et Ausona de 897 à 911 - Hildebert : Bénédictin normand, troisième abbé du Mont Saint-Michel de 1009 à 1017 - Oscytel ou Oskytel : Ecclésiastique anglo-saxon - AElfheah le Chauve : Premier évêque Anglais de Winchester - Thorvald Ásvaldsson - Gunnbjörn Ulfsson - Gudbrand Kula - Blacair ou Blacair Gothfrithson : Roi de Dublin de 941 à 945 et en 948 - Niall mac Áeda Glúndub Ui Neill dit Niall Glúndub : Roi d'Ailech et Ard ri Érenn de 916 à 919 - Muirchertach mac Neill na Goiceall Creacan : Chef du Cenél nEógain-Roi d’Ailech de 919 à 943 - Håkon 1er de Norvège dit le bon : Troisième roi de Norvège - Sigurd Håkonsson : Jarl norvégien - Ruaidrí Ua Canannáin : Roi du Cenél Conaill - Harald le Doré - Harald II Gråfell (pelisse grise) dit Harald II de Norvège : Roi de Norvège de 961 à 970 - Abou Abdallah es-Siqili : Scientifique andalou du Moyen Âge, d'origine sicilienne - Ferdinand Gonzalez de Castille : Comte de Castille de 920 à 970 - Al-Hasan ben Kannûn - Hermann II de Souabe : Duc d'Alsace et duc de Souabe de 997 jusqu'à sa mort - Ermengarde de Bourgogne : Troisième duchesse de Bourgogne - Gilbert de Chalon : Comte de Chalon, d'Autun, de Beaune, de Troyes, d'Avallon et de Dijon-Comte principal de Bourgogne - Olof II Björnsson dit Olof II de Suède : Personnage semi-légendaire qui est co-roi de Suède vers 970/980 - Emund II Ericsson dit Emund II Ericsson de Suède : Co-roi de Suède vers 950 - Björn III de Suède dit Björn III le Vieux : Roi de Suède vers 883 à 933 ou 906 à 950 - Liutprand de Crémone : Evêque-Ambassadeur et historien italien - Pandolf Tête de Fer ou Pandulf 1er : Prince de Capoue de 943 à 981-Prince de Bénévent en 944-Duc de Spolète et de Camerino en 967-Prince de Salerne à partir de 977-978 - Benoît VI : 134ème Pape de l'Église catholique - Sarolt ou Sarolta - Styrbjörn le Fort - Aud Haakonsdottir de Lade dite Aud de Lade : Reine de Suède - Sigurd Œil-de-Serpent - Eudes de Vermandois-Vexin dit Eudes de Vermandois : Comte de Vienne de 928 à 931-Comte d'Amiens de 941 à 944 - Al-Muqtadir (Abbasside) : Calife abbasside à Bagdad de 908 à sa mort - Ibn Hamdoun ibn al-Harith al-Taghlibi dit Husayn ibn Hamdan : Général - Ahmad II (Samanides) : Émir des Samanides de 907 à 914 - Richer de Mons ou Richard : Comte de Hainaut et de Mons de 964 à 973 - Otton 1er de Lotharingie dit Otton de Lotharingie : Comte de Verdun de 923 à 944-Duc de Lotharingie de 940/942 à 944 - Syméon Métaphraste dit Syméon le Logothète : Homme d'État et historien - Gudrœd Bjornsson : Roi viking du royaume de Vestfold - Widukind de Corvey : Chroniqueur saxon - Arsinde de Comminges - Arsinde de Carcassonne : Comtesse de Carcassonne - Arnaud 1er de Carcassonne : Comte de Comminges et de Carcassonne - Léon Phocas : Général byzantin du début du 10ème siècle - Hélène Lécapène : Impératrice byzantine du 10ème siècle - Christophe Lécapène - Nicolas 1er Mystikos ou le Mystique : Patriarche de Constantinople de 901 à 907, puis de 912 à sa mort - Zoé Carbonopsina : 4ème épouse de l'empereur byzantin Léon VI le Sage - Siméon 1er de Bulgarie dit le Grand : Tsar de Bulgarie entre 893 et mai 927 - Boniface VII : Antipape romain en 974 et 984 - Crescentius l'Ancien - Snaebjörn Galti : Navigateur norvégien - Constantin Lécapène : Co-empereur de 924 à 945 - Romain II : Empereur byzantin ayant régné de 959 à 963 - Domnall mac Áeda : Roi d' Ailech de 887 à 915 - Hugues de Toscane dit Hugues le Grand : Marquis de Toscane de 961 à sa mort-Duc de Spolète-Marquis de Camerino de 989 à 996 - Congalach Cnogba mac Máel Mithig Uí Néill : Roi de Brega et Ard ri Érenn de 944 à 956 - Henri de Schweinfurt : Comte de Schweinfurt-Margrave de Nordgau-Comte de Naab en 981-Comte d'Altmühl en 983-Comte de Radenzgau en 1002 et comte de Pegnitz en 1009 et 1011 - Nicéphore II Phocas : Général de l'Empire byzantin de la famille Phocas-Empereur de 963 à 969 - Bardas Phocas : Général byzantin - Étienne Lécapène - Olga de Kiev ou sainte Olga - Jean 1er Tzimiskès : Empereur byzantin de 969 à 976 - Léon Phocas dit le JeuneHermann 1er de Saxe - Régnier II de Hainaut : Comte de Hainaut de 925 à sa mort - Frédéric 1er de Lorraine ou Ferry 1er : Comte de Bar et duc de Haute-Lotharingie - Bjarni Herjólfsson : Navigateur islandais - Baudouin III de Flandre  dit Baudouin le Jeune :  Comte de Flandre de 958 à 962 - Egill Skallagrímsson : Héros et scalde islandais - Al-Mas'ûdî : Encyclopédiste et polygraphe arabe - Othon de Carinthie : Comte de Worms-Duc de Carinthie de 978 à 983 et à nouveau de 995 jusqu'á sa mort - Waltheof de Bernicie ou Waltheof 1er : Ealdorman de Bamburgh de la fin du 10ème siècle - Aldhun ou Ealdhun : Prélat anglo-saxon-Dernier évêque de Lindisfarne-Premier évêque de Durham - Miron III de Cerdagne ou Miron II de Besalú : Comte de Cerdagne, de Conflent et de Besalú-Évêque de Gérone - Liudolf de Souabe : Duc de Souabe de 950 à 954 - Herbert III de Vermandois : Comte de Vermandois de 987 à sa mort - Pietro IV Candiano : 22ème doge de Venise élu en 959 - Pietro Orseolo ou Pierre Orseolo : 23ème doge de Venise - Indulf : Roi d'Écosse de 954 à 962 - Geoffroi 1er de Bretagne dit Bérenger : Comte de Rennes et duc de Bretagne de 992 à 1008 - Gyula de Transylvanie dit Gyula II : Chef tribal hongrois au milieu du 10ème siècle - Taksony ou Toxun (grand-prince) : Fejedelem, c'est-à-dire prince souverain de Hongrie de 955 à sa mort - Dyfnwal V de Strathclyde : Roi des Bretons de Strathclyde - Tomrair mac Ailchi : Jarl et prince Viking - Ragnall Uí Ímair ou Rognvald ou Ragnald 1er : Roi du royaume viking d'York de 910 à 921-Roi de l’île de Man et de Waterford de 914 à 921 - Willa dit Willa de Toscane : Reine consort de l'Italie - Arnould de Frise occidentale ou Arnould de Gand : Comte en Frise occidentale de 988 à 993 - Abd al-Rahman III dit An-Nâsirb : Émir puis calife omeyyade de Cordoue - Dubh (roi d'Écosse) ou Dubh Duff ou Dub mac Maíl Coluim : Roi d'Écosse de 962 à 967 - Luitgarde de Luxembourg - Aethelweard (historien) : Noble anglo-saxon et historien - Jean de Gorze ou Jean de Vandières : Abbé de Gorze - Bennon de Metz : Évêque de Metz-Fondateur de l’abbaye d'Einsiedeln - Kenneth II d'Écosse : Roi d'Écosse de 971 à 995 - Renaud de Roucy ou Ragenold : Comte de Roucy et de Reims - Wichmann II dit le Jeune - Ermentrude de Roucy ou Irmtrude : Comtesse et duchesse de Bourgogne - Mihály (Árpád) ou Béla - Odo 1er (margrave de la Marche de l'Est saxonne) : Margrave de la Marche de l’Est saxonne de 965 jusqu’à sa mort - Jordan (évêque) : Premier évêque polonais - Boleslav 1er de Bohême dit le Cruel : Duc de Bohême de 935 à 967 - Théophano Anastaso ou Theophanon : Impératrice byzantine -

 

Basile Lécapène dit Basile l'Oiseau (mort vers 986)

Eunuque

Parakimomène

Administrateur de l'Empire byzantin entre 945 et 985

 

Fils illégitime de l'empereur Romain 1er Lécapène et d'une servante d'origine russe.

 

Son rôle durant le règne de son père est inconnu. Il apparaît la première fois comme protovestiaire* de Constantin VII, l'empereur légitime de la dynastie macédonienne. Toutefois, il est difficile de savoir qui l'a nommé à ce poste entre son père ou Constantin VII après la chute de son père.

 

L'historien Théophane le confesseur rapporte que Basile est un serviteur loyal de Constantin VII et qu'il a des relations étroites avec la femme de Constantin, Hélène Lécapène, qui est aussi sa demi-sœur. Après la déposition de Romain Lécapène en décembre 944, Basile soutient Constantin VII quand il récupère le pouvoir aux dépens d'Étienne Lécapène et de Constantin Lécapène, qui ont tenté de s'en emparer.

 

Pour cela, il est récompensé par des titres et des postes importants.

 

En 958, il conduit des troupes en Orient pour soutenir Jean Tzimiskès dans sa campagne contre les Arabes. Les Byzantins* rasent Samosate* et infligent une lourde défaite à l'armée de secours dirigée par Ali Sayf al-Dawla, l'émir hamdanide* d'Alep*. Ils font un grand nombre de prisonniers, dont des proches de l'émir. Comme récompense, Basile a le privilège d'être célébrer lors d'un triomphe à l'hippodrome de Constantinople*, où les prisonniers paradent devant la population de la capitale byzantine.

 

Basile Lécapène est aussi un opposant au patriarche Polyeucte et cherche à retourner l'empereur contre lui, sans succès. Selon les sources disponibles, cette inimité vient des critiques de Polyeucte à l'encontre de l'avarice des Lécapène et de leurs parents. Il reste aux côtés de Constantin VII jusqu'à sa mort et fait partie de ceux qui enveloppent son corps dans son linceul.

 

Lors de son accession au trône, Romain II le congédie au profit de Joseph Bringas, qui détient les postes de paradynasteuon*, protos et parakoimomène. Une grande rivalité commence alors entre les deux hommes. Basile reste à l'écart durant le règne de Romain mais à la mort de celui-ci, au début de l'année 963, ses fils Basile II et Constantin VIII sont en bas âge.

 

De ce fait, une lutte pour le pouvoir éclate. Basile Lécapène se range aux côtés du général Nicéphore Phocas contre Bringas. Il arme ses partisans, au nombre de 3 000 selon certaines sources et, avec la population de la capitale, il attaque Bringas et ses hommes pour s'emparer de la ville et de ses ports.

 

Bringas trouve refuge dans la basilique Sainte-Sophie*, tandis que Basile mobilise les dromons* impériaux et les autres vaisseaux pour les envoyer à Chrysopolis*, où Phocas attend avec son armée.

 

Celui-ci entre dans la ville et est couronné empereur, comme tuteur des jeunes fils de Romain II. En récompense de son rôle durant la rébellion, Basile récupère son ancien poste de parakoimomène et est élevé au nouveau rang de proèdre* (proedros tes Synkletou, président du Sénat). Cela donne lieu à une cérémonie spéciale, décrite dans le De Ceremoniis et peut-être écrite ou éditée par Basile lui-même.

 

Le rôle exact joué par Basile sous Nicéphore Phocas est incertain. Le texte rédigé par Liutprand de Crémone durant sa visite en 968 le décrit comme l'un des plus hauts fonctionnaires de la cour byzantine.

 

Toutefois, le deuxième homme du régime est bien Léon Phocas le Jeune, le jeune frère de Nicéphore. Bien que Basile ne prenne pas part à l'assassinat de Phocas par Tzimiskès en décembre 969, feignant la maladie, il l'apprend rapidement et adresse son soutien total à l'ascension sur le trône de Tzimiskès. Juste avant, il a envoyé ses hommes dans la ville pour empêcher la population de créer une émeute et de se lancer dans des pillages. Selon l'historien Léon le Diacre, Basile est un ami proche de Tzimiskès ; cependant il est fort possible que le soutien de Basile vient de sa volonté de sauvegarder sa position et les droits de ses neveux Basile II et Constantin VIII car la poursuite du règne de Phocas aurait pu déboucher sur l'arrivée au pouvoir de Léon Phocas.

 

Basile aide le nouvel empereur à se débarrasser des partisans de Phocas ainsi que ses parents. Il aide aussi la veuve de Romain II et Phocas, Théophano, à se retirer et conseille à Tzimiskès de se marier à Théodora, une fille de Constantin VII, pour consolider sa position. Sous Tzimiskès, Basile joue un rôle majeur dans la gouvernance de l'Empire, notamment en matière fiscale, tandis que Tzimiskès se concentre plus particulièrement sur la politique étrangère et les campagnes militaires. Basile lui-même prend part à la grande campagne contre les Rus'* en Bulgarie en 971, à la tête des forces de réserve et de l'approvisionnement.

 

Au cours de cette période, Basile amasse une immense fortune, dont des propriétés au sein des régions nouvelles conquises au sud-est de l'Anatolie*.

 

Ces richesses sont la cause de la rupture entre Basile et Tzimiskès. Selon les sources, c'est à son retour de sa campagne en Syrie en 974 que l'empereur constate l'ampleur des propriétés de Basile Lécapène et se résout à agir contre lui. Apprenant cela, Basile décide d'empoisonner Tzimiskès bien que les sources divergent quant à la manière et du moment. Tout ce qui est certain est que Tzimiskès tombe malade au cours de sa campagne et meurt à Constantinople.

 

Basile Lécapène reste à son poste au début du règne de Basile II mais en 985, le jeune empereur, qui souhaite exercer le gouvernement lui-même après avoir subi la tutelle de régents pendant 13 ans, l'accuse de sympathies avec le rebelle Bardas Phocas et le congédie. Toutes ses terres et ses possessions sont confisquées et toutes les lois passées sous son administration sont déclarées nulles et non avenues. Basile Lécapène lui-même est exilé et meurt peu de temps après.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Catherine Holmes, Basil II and the Governance of Empire, Oxford University Press, 2005 (ISBN 0-19-927968-3)

 

Bardas Sklèros ou Sclerus (mort en 991)

Usurpateur byzantin de 976 à 979 puis de 987 à 989

 

Fils de Panthérios Sklèros, noble byzantin, et de Grégoria, descendante d'un frère de Basile 1er.

 

Sa sœur Marie Sklérina était mariée à Jean 1er Tzimiskès. À l'accession de Jean 1er en 969, il fut promu général en chef.

 

L'année suivante, les Russes, massés aux frontières de l'empire, passèrent le mont Hémus* sous la conduite de leur prince Sviatoslav 1er. Alliés aux Bulgares*, aux Hongrois* et aux Petchenègues*, les Russes ravagèrent les terres de l'empire byzantin* jusqu'à la région d'Arcadiopolis*. Sklèros massa ses troupes dans la ville d'Andrinople avec 12 000 hommes. Grâce à une tactique élaborée, Sklèros combattit les armées barbares une par une et les vainquit. Sur les 30 000 combattants barbares, près de 20 000 périrent alors que seulement un petit nombre de Byzantins tombèrent.

 

Tzimiskès porta ensuite la guerre en Bulgarie et en ravagea la capitale Veliki Preslav*, occupée par les Russes de Sviatoslav depuis 969. Il restaure Boris II sur son trône et gagna de fait le soutien des Bulgares contre les Russes. Il assiégea ensuite les Russes à Silistria* où Sviatoslav finit par se rendre et accepta de ne plus combattre les Byzantins. L’empereur Jean envoya alors de l’approvisionnement aux Russes qui mouraient de faim et renouvela leur traité commercial. La Bulgarie fut annexée à l’Empire et Boris II emmené à Constantinople en tant que prisonnier et le patriarcat bulgare fut supprimé.

 

Il combat également les Arabes, et écrase la révolte de Bardas Phokas en 971.

 

Mais, après la mort de Jean 1er en 976, il est démis de ses fonctions à la tête des troupes d’Asie par l’eunuque Basile le parakimomène, le chambellan* des deux jeunes empereurs Basile II et Constantin VIII.

 

Il se révolte et, suivi par son fils Romain, se fait proclamer empereur par son armée. Tous les mécontents d’Asie se rallient à lui et les Sarrasins lui fournissent hommes et argent. Le chambellan envoie contre lui tour à tour Pierre Phokas le frère de Bardas, le patrice Jean et Léon le protovestiaros, mais tous sont battus, Pierre Phocas et Jean sont tués, Léon est fait prisonnier. Le chambellan rappelle alors Bardas Phokas de son exil sur l’île de Chio* et l’envoie combattre Bardas Sklèros.

 

Il est finalement battu en combat singulier lors d’une bataille en 979 par Bardas Phokas qui a reçu le concours de David, roi d’Ibérie*, et est obligé de se replier chez les Arabes.

 

D’abord bien accueilli chez les Arabes, il est ensuite mis en résidence surveillée. Persuadant le calife de lui confier des prisonniers chrétiens pour lutter contre les Perses, il parvient à faire adoucir sa captivité ; ce qui lui permet de marcher sur l’Empire à la tête de 3 000 hommes. Basile II voulant évincer Phokas, Sklèros s’allie à ce dernier en 987.

 

L'empereur légitime, Basile II Bulgaroctone, doit faire face aux 2 révoltes de chaque Bardas qui se partagent l'empire. Une querelle éclate entre les 2 urpateurs. Tandis que Bardas Phokas est vaincu et tué par Basile II et Vladimir 1er, le grand prince de Kiev*, Bardas Skléros négocie la paix et se retire dans ses terres. Il meurt peu après.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Bardas Sklèros/ Portail du monde byzantin/ Catégories : Personnalité politique byzantine

 

Dietrich d’Haldensleben ou Thierry d’Haldensleben, de Theodoric d’Haldensleben (mort en 985

Premier margrave de la Marche du Nord de 965 à 983

 

Après la mort de Gero, la marca Geronis* a été divisée en plusieurs morceaux par l’empereur Othon 1er. Dietrich a reçu la Marche du Nord.

 

D’après la chronique de Dithmar, Dietrich était un suzerain cruel et fier. Il a aidé Adalbert, l’archevêque de Magdebourg*, à comploter contre le comte Gero d’Alselben.

 

Il méprisait les Slaves, refusant notamment à une de ses parentes d’épouser un slave. Sa conduite a mené à la révolte les Hevelli ou Stodoranie* en 983 qui ont mis à sac les évêchés de Havelberg* et du Brandebourg* et qui sont retournées au paganisme.

 

Dietrich fut démis de ses fonctions. Lothaire lui a succédé.

 

Sa fille Oda a épousé Mieszko 1er de Pologne en 979.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Dietrich of Haldensleben »

 

 

Voir la période suivante