10ème

 

Raymond V ou IV de Toulouse: Comte de Toulouse - Étienne de Gévaudan: Vicomte de Gévaudan - Miron de Barcelone : Comte de Barcelone et d'Urgell de 948 à 966-Co-comte avec son frère Borrell II - Ibn Abi Amir al-Mansûr dit Almanzor : Chef militaire et homme d'État d'al-Andalus-Vizir du palais du calife omeyyade de Cordoue - Eadgifu : Troisième épouse du roi du Wessex Édouard l'Ancien - Oda ou Odon de Cantorbéry dit le Bon : Évêque de Ramsey-Archevêque de Cantorbéry de 941 à sa mort - AElfsige : Évêque de Winchester - Éric 1er de Norvège : Roi de Norvège-Roi du Royaume viking d'York - Osulf ou Oswulf de Bernicie : Comte de Bernicie vers 930 à 954-Comte de Northumbrie jusqu'à sa mort - Birthelm : Évêque de Wells de 956 à sa mort - Armengol 1er d'Urgell ou Ermengol dit le Cordouan : Comte de Urgell de 992 à 1010 - Olaf Gothfrithson : Roi de Dublin de 934 à 939/941-Roi du Royaume viking d'York de 939 à 941 - Gothfrith Uí Ímair ou Godfrey Ua h-Ímair : Roi de Dublin de 921 à 934-Roi du Royaume viking d'York en 927 - Constantin II  dit Constantin II d'Écosse : Roi d'Écosse de 900 à 942 ou 943 - Owen 1er de Strathclyde : Souverain du royaume de Starthclyde jusque vers 934/937 - Wulfstan : Archevêque d'York de 931 à 954 ou jusqu'à sa mort - Idwal Foel ab Anarawd dit Idwal Foel (le Chauve) : Roi de Gwynedd - Hywel ap Cadell dit Hywel le Bon : Roi de Gwynedd et de Deheubarth - Rognvald II Gudfirdsson ou Ragnall Gothfrithson : Roi du Royaume viking d'York de 943 à 944 - Dunmail : Roi de Cumberland - Malcolm 1er : Roi d'Écosse entre 940/945 - Aremburge d'Ancenis : Noble bretonne du 10ème siècle - Adalbéron 1er de Metz : Évêque de Metz de 929 à 954-Abbé de Saint-Trond à partir de 944 - Albéric ou Aubry II de Mâcon : Comte de Mâcon de 966 à 982-Comte de Besançon de 965 à 982 - Guy 1er de Mâcon : Comte de Mâcon-Héritier du comté de Bourgogne - Osgar d'Abingdon : Abbé d'Abingdon  dans le comté de Berkshire - Germanus de Winchester : Ecclésiastique anglo-saxon - Ealdred de Northumbrie - Boris et Gleb - Siccone Sicconi dit Jean XVII : 140ème pape de l'Église catholique romaine du 16 mai au 6 novembre 1003 - Anna Porphyrogénète : Princesse byzantine - Bardas Phocas dit le Jeune : Général byzantin - Iaropolk Sviatoslavitch dit Iaropolk 1er : Prince rous’ de 972 à sa mort - Sviatoslav 1er dit Sviatoslav le Brave : Grand-duc varègue de la Rus' de Kiev de 962 à 972 - Donnchad Donn mac Flainn dit Donnchad Donn : Roi de Mide 921-944-Ard ri Érenn 919-944 - Otte ou Hida ou Ida dite Oda de Saxe : Princesse saxonne - Adalbert de Magdebourg : Archevêque de Magdebourg et apôtre des Slaves et des Russes - Koenwald dit Coenwald de Worcester : Évêque anglo-saxon de Worcester - Richer de Reims - Åsta Gudbrandsdatter : Princesse norvégienne - Ghâlib - Subh ou Aurora : Esclave d'origine vasconne - Abû al-Walîd “al-Mu'yyad bi-llah” Hichâm ben al-Hakim dit Hicham II - Al-Mushafî : Vizir berbère du calife al-Hakam II - Abû al-Âs al-Mustansir bi-llah al-Hakam Ibn Abd ar-Rahman dit Al-Hakam II : Deuxième calife omeyyade de Cordoue - Hugh ou Hugues : Comte du comte de Toulouse, de Nîmes, de Quercy et d'Albi - Raymond IV de Toulouse ou Raymond (III) de Toulouse : Comte de Toulouse de 942 à 961 - Zhao Kuangyin dit Song Taizu ou Taizu : Fondateur de la dynastie Song - Hedwige de France ou Hadevide de Hainaut : Comtesse du Hainaut-Comtesse de Mons - Arnould de Valenciennes : Comte de Cambrai-Investi de la marche de Valenciennes de 973 à sa mort - Garnier de Valenciennes : Comte de Valenciennes - Renaud de Mons : Comte de Hainaut et de Mons - Régnier III de Hainaut : Comte de Hainaut de 940 à 958 - Unger (évêque) : Évêque de Pologne-Évêque de Poznań - Guifred Borrell de Barcelone ou Guifred II Borrell de Barcelone : Comte de Barcelone, Gérone et Ausona de 897 à 911 - Hildebert : Bénédictin normand, troisième abbé du Mont Saint-Michel de 1009 à 1017 - Oscytel ou Oskytel : Ecclésiastique anglo-saxon - AElfheah le Chauve : Premier évêque Anglais de Winchester - Thorvald Ásvaldsson - Gunnbjörn Ulfsson - Gudbrand Kula - Blacair ou Blacair Gothfrithson : Roi de Dublin de 941 à 945 et en 948 - Niall mac Áeda Glúndub Ui Neill dit Niall Glúndub : Roi d'Ailech et Ard ri Érenn de 916 à 919 - Muirchertach mac Neill na Goiceall Creacan : Chef du Cenél nEógain-Roi d’Ailech de 919 à 943 - Håkon 1er de Norvège dit le bon : Troisième roi de Norvège - Sigurd Håkonsson : Jarl norvégien - Ruaidrí Ua Canannáin : Roi du Cenél Conaill - Harald le Doré - Harald II Gråfell (pelisse grise) dit Harald II de Norvège : Roi de Norvège de 961 à 970 - Abou Abdallah es-Siqili : Scientifique andalou du Moyen Âge, d'origine sicilienne - Ferdinand Gonzalez de Castille : Comte de Castille de 920 à 970 - Al-Hasan ben Kannûn - Hermann II de Souabe : Duc d'Alsace et duc de Souabe de 997 jusqu'à sa mort - Ermengarde de Bourgogne : Troisième duchesse de Bourgogne - Gilbert de Chalon : Comte de Chalon, d'Autun, de Beaune, de Troyes, d'Avallon et de Dijon-Comte principal de Bourgogne - Olof II Björnsson dit Olof II de Suède : Personnage semi-légendaire qui est co-roi de Suède vers 970/980 - Emund II Ericsson dit Emund II Ericsson de Suède : Co-roi de Suède vers 950 - Björn III de Suède dit Björn III le Vieux : Roi de Suède vers 883 à 933 ou 906 à 950 - Liutprand de Crémone : Evêque-Ambassadeur et historien italien - Pandolf Tête de Fer ou Pandulf 1er : Prince de Capoue de 943 à 981-Prince de Bénévent en 944-Duc de Spolète et de Camerino en 967-Prince de Salerne à partir de 977-978 - Benoît VI : 134ème Pape de l'Église catholique - Sarolt ou Sarolta - Styrbjörn le Fort - Aud Haakonsdottir de Lade dite Aud de Lade : Reine de Suède - Sigurd Œil-de-Serpent - Eudes de Vermandois-Vexin dit Eudes de Vermandois : Comte de Vienne de 928 à 931-Comte d'Amiens de 941 à 944 - Al-Muqtadir (Abbasside) : Calife abbasside à Bagdad de 908 à sa mort - Ibn Hamdoun ibn al-Harith al-Taghlibi dit Husayn ibn Hamdan : Général - Ahmad II (Samanides) : Émir des Samanides de 907 à 914 - Richer de Mons ou Richard : Comte de Hainaut et de Mons de 964 à 973 - Otton 1er de Lotharingie dit Otton de Lotharingie : Comte de Verdun de 923 à 944-Duc de Lotharingie de 940/942 à 944 - Syméon Métaphraste dit Syméon le Logothète : Homme d'État et historien - Gudrœd Bjornsson : Roi viking du royaume de Vestfold - Widukind de Corvey : Chroniqueur saxon - Arsinde de Comminges -

 

Arsinde de Carcassonne (vers 920-vers 970)

Comtesse de Carcassonne

 

Elle est la fille de d'Acfred de Carcassonne.

 

Elle épouse Arnaud, comte de Carcassonne, ils eurent quatre enfants

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Arsinde de Carcassonne/ Portail de l’Occitanie/ Portail du Haut Moyen Âge/ Catégories : Comte de Carcassonne/ Comte de Comminges

 

Arnaud 1er de Carcassonne (vers 900-957)

Comte de Comminges et de Carcassonne

 

Il épousa Arsinde, comtesse de Carcassonne*, fille d’Acfred II de Carcassonne.

 

Il est le père d'Arsinde de Comminges, la première épouse du comte de Provence* Guillaume 1er.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Arnaud Ier de Carcassonne/ Portail de l’Aude/ Portail de la Haute-Garonne/ Catégories : Comte de Carcassonne/ Comte de Comminges

 

Léon Phocas

Général byzantin du début du 10ème siècle

 

Issu de la famille noble des Phocas*. Il sert comme domestique des Scholes* (le général en chef de l'armée byzantine) et dirige une campagne de grande envergure contre les Bulgares en 917 mais il est lourdement défait lors des batailles d'Anchialos* et de Katasyrtai*. Par la suite, il complote pour s'emparer du trône au détriment du jeune empereur Constantin VII mais le complot est déjoué par l'amiral Romain Lécapène qui parvient à devenir le protecteur et le beau-père de l'empereur. Après que Lécapène a pris le contrôle de l'Empire byzantin, Léon dirige une révolte infructueuse qui aboutit à sa capture et à son aveuglement.

 

Fils de Nicéphore Phocas l'Aîné, un célèbre général byzantin qui s'est distingué en Italie du Sud. Il a un frère connu sous le nom de Bardas Phocas l'Aîné qui est aussi un général important  comme le sont ses deux fils Nicéphore qui deviendra empereur et Léon.

 

Lors du règne de l'empereur Léon VI le Sage, Léon Phocas se marie avec la sœur de Constantin le Paphlagonien, le puissant parakimomène* de l'empereur. Peu de temps après, il est élevé au rang de domestique des Scholes. S'il est réputé pour être brave et obtient quelques succès contre les Arabes en Orient, ses aptitudes comme général sont limitées.

 

Au cours de la régence de l'impératrice Zoé Carbonopsina de 913 à 919, Léon est mentionné comme occupant à nouveau la fonction de domestique des Scholes. Il détient aussi la dignité de magistros*. En 917, il est placé à la tête d'une grande expédition contre les Bulgares. Le plan prévoit une attaque en tenaille. Le gros de l'armée byzantine conduite par Léon Phocas doit venir du sud tandis que les Petchénègues* doivent attaquer les Bulgares depuis le nord après avoir traversé le Danube avec l'aide de la marine byzantine conduite par Romain Lécapène.

 

Toutefois, le moment venu, les Petchénègue retirent leur soutien aux Byzantins, en partie parce que Lécapène s'est querellé avec leur chef ou alors, comme le suggère Runciman, parce que les Bulgares ont acheté leur neutralité. En outre, ils ont déjà pillé les terres bulgares pour leur propre compte au mépris du plan byzantin. Sans le soutien de la flotte et des Petchénègues, Phocas est écrasé par l'armée du tsar* Siméon 1er de Bulgarie à la bataille d'Anchialos. L'armée impériale est presque entièrement détruite et Phocas ne parvient que de justesse à s'échapper. Alors que Siméon se dirige vers le sud et Constantinople, Phocas rassemble une force hétéroclite et tente d'entraver sa progression. Toutefois, il est de nouveau vaincu par Siméon lors d'une attaque surprise de nuit à Katasyrtai.

 

Ces désastres militaires fragilisent la régence de Zoé et des rumeurs commencent à circuler sur le fait que Léon Phocas, dont l'armée campe sur le Bosphore* en face de Constantinople*, et son beau-frère Constantin le Paphlagonien veulent s'emparer du trône au détriment du jeune Constantin VII. Selon Runciman, Zoé elle-même planifie de se marier à Léon Phocas pour renforcer sa position.

 

Cependant, le tuteur de l'empereur du nom de Théodore se tourne vers Romain Lécapène. Bien que ce dernier subisse de vives critiques pour sa responsabilité dans les défaites désastreuses contre les Bulgares, Romain reste un allié puissant tant que sa flotte est intacte et prête à être utilisée. Le parakimomène Constantin tente de neutraliser cette menace en démantelant la flotte mais il est arrêté par Lécapène quand il vient superviser le renvoi des équipages. Cet événement prive Zoé de tout contrôle sur la situation et sur l'insistance de Théodore, le jeune empereur nomme le patriarche Nicolas Mystikos comme régent. Le premier acte de celui-ci est de renvoyer Léon Phocas de son poste de domestique des Scholes et de le remplacer par Jean Garidas.

 

Léon essaie de garantir sa situation en contraignant le patriarche à nommer certains de ses proches à la tête de l'Hétairie* (la garde impériale). Dans un premier temps, le patriarche accepte mais il ne tarde guère à les congédier. De ce fait, Léon se tourne vers Romain Lécapène et lui propose une alliance par un mariage.

 

Lécapène accepte et conclut un pacte avec lui, lui permettant de revenir avec ses troupes à Chrysopolis*. Léon semble avoir confiance en Lécapène. En effet, du fait des origines modestes, il juge qu'il ne peut pas être un prétendant crédible au trône impérial. Les événements qui suivent démontrent que Léon Phocas a commis une grave erreur d'appréciation envers son nouvel allié.

 

Le 25 mars 919, Lécapène parvient à pénétrer dans le palais impérial, l'occupe et s'assure de son élévation à la dignité de magistros et de sa nomination à la tête de l'Hétairie. Quelques semaines plus tard, il marie sa fille Héléna au jeune empereur et assume la fonction de basiléopator*, ce qui fait de lui le véritable dirigeant de l'Empire byzantin.

 

À la suite de cette prise de pouvoir, une lettre au nom de l'empereur est adressée à Léon pour lui intimer de ne pas réagir à ces événements. Inévitablement, Léon qui a été pris de court se révolte. Toutefois, il ne parvient pas à s'assurer de la loyauté de ses troupes. Ses hommes commencent à déserter et à rejoindre le camp impérial, notamment après l'envoi d'une lettre du jeune empereur Constantin VII au camp des rebelles dans laquelle il acclame Romain Lécapène comme son protecteur et fustige la rébellion de Léon.

 

Finalement, Léon est contraint à la fuite mais il est capturé et aveuglé en Bithynie* par des hommes de l'empereur. Après qu'un complot fomenté par certains de ses amis fut mis au jour quelques mois plus tard, Léon Phocas est la victime d'une dernière humiliation en devant parader dans les rues de Constantinople sur une mule. Son sort ultérieur est inconnu.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Alexander Petrovich Kazhdan, The Oxford Dictionary of Byzantium, Oxford University Press, 1991 (ISBN 978-0-19-504652-6)

 

 

 

Voir la période suivante