11ème.

 

Magnús 1er Olafsson den Gode dit Magnus 1er de Norvège dit le Bon: Roi de Norvège et Roi de Danemark - Godwin de Wessex ou Godwine: Noble anglo-saxon - Étienne II de Blois: Comte de Blois de Châteaudun de Chartres et de Meaux-Seigneur de Sancerre, Saint-Florentin, Provins, Montereau, Vertus, Oulchy-le-Château, Château-Thierry, Châtillon-sur-Marne et Montfélix - Emnilda słowiańska dit Emnilda de Lusace - Radzim Gaudenty dit Gaudentius: Archevêque de Gniezno - Sigurd Syr : Sous-roi de Ringerike jusqu'en 1018 - Harald III Sigurdsson dit Harald III de Norvège : Roi de Norvège de 1046 à 1066 - Sven Knutsson de Norvège : Roi de Norvège de 1030 à 1035 - Galéran III de Meulan ou Valéran III : Vicomte de Meulan à partir de 1005-Comte de Meulan peu avant 1015 - Hugues III de Meulan-Comte de Meulan de 1069 à 1077 - Henri II de Louvain dit le ceinturé : Comte de Louvain et de Bruxelles de 1054 à 1078 - Adèle de Betuwe ou Adélaïde de Bétuwe : Comtesse des Basques - Simon de Vexin ou Simon de Crépy : Comte d'Amiens de Vexin et de Crépy en Valois de 1074 à 1077 - Adélaïde de Valois - Jean Fasano dit Jean XVIII : Pape de Noël 1003 à  juin 1009 - Dame Gytha Clapa de Montfort-de-Bretagne dite de Gaël - Geoffroy II du Perche : Comte de Mortagne-Seigneur de Nogent de 1060 à 1090-Comte du Perche de 1090 à 1100 - Georges Cédrène : Historien byzantin qui a vécu à la fin du 11ème siècle - Richezza de Lorraine dite Richezza de Pologne : Reine de Pologne de 1025 à 1031-duchesse de Pologne de 1032 à 1034 - Benoît de Cornouaille : Abbé de l'Abbaye Sainte-Croix de Quimperlé en 1066-Évêque de Nantes de 1079/1081 à 1114 - Gérard de Cambrai ou Gérard de Florennes : Évêque de Cambrai de 1012 à sa mort - Thierry III de Frise occidentale dit de Jérusalem : Comte en Frise occidentale de 995 à 1039 - Ezzo de Lotharingie ou Ezzon : Comte palatin de Lotharingie - Otto Bolesławowic : Prince polonais de la dynastie Piast - Dytryk  ou Dietrich : Duc polonais de 1032 à 1033 - Oliva ou Oliba de Besalù : Comte de Berga-Comte de Ripoll-Évêque de Vic - Abd al-Malik ibn Abi al-Muzaffar dit Abd al-Malik al-Muzaffar : Chef politique et militaire - Osgod Clapa ou Osgot : Noble anglo-saxon - Armengol d'Urgell ou Ermengol : Évêque d'Urgell de 1010 à 1035 - Vazul - Otton II de Mâcon : Comte de Mâcon de 1004 à 1049 - Adélaïde de Normandie ou Adeliza, ou Aélis - Gérold II de Genève : Comte de Vienne - Hugues 1er de Salins : Archevêque de Besançon de 1031 à 1066 - Louis de Scarpone ou de Mousson dit Louis de Montbéliard  : Comte de Montbéliard, d’Altkirch et de Ferrette-Par son mariage comte de Bar et seigneur de Mousson - Pons Guillaume de Toulouse ou Pons II : Comte de Toulouse, d’Albi, d’Agen et du Quercy de 1037 à 1060 - Gothelon II de Lotharingie ou Gozelo II dit le Fainéant - Jean de Bayeux ou Jean de la Rivière - Florence de Worcester : Moine de Worcester - Yahya d'Antioche, en arabe Yahya ibn Sa'id al-Antaki : Historien de langue arabe qui vécut au 11ème siècle - Richard de Montfort : Seigneur de Montfort l'Amaury Guillaume 1er de Garlande : Seigneur de Garlande et de Livry-Gargan, de Gournay-sur-Marne - Robert II de Flandre dit Robert II de Jérusalem  - Florent 1er de Frise occidentale : Comte en Frise Occidentale de 1049 à 1061 - Gertrude de Saxe - Guillaume de Montgommery - Svein Håkonsson : Jarl de Hlaðir-Gouverneur de la Norvège de 1015 à 1016 Suppo : Bénédictin lombard-7ème abbé du Mont Saint-michel de 1033 à 1048 - Robert 1er de Grandmesnil - Willelmus Flagitellus dit Guillaume Flaitel : Évêque d'Évreux de 1046 à 1066 - Sophie de Bar : Comtesse de Bar et de Mousson - Frédéric III de Lorraine : Comte de Bar-Duc de Haute Lotharingie - Ernest 1er de Souabe : Duc de Souabe de 1012 à 1015 - Ernest II de Souabe : Duc de Souabe de 1015 à 1030 - Knut IV de Danemark dit le Saint : Roi de Danemark de 1080 à 1086 - Marguerite d'Écosse dite sainte Marguerite : Princesse anglo-saxonne de la maison de Wessex-Reine d'Écosse - Adam de Brême : Chroniqueur et géographe germanique - Raoul IV de Beaumont au Maine : Vicomte du Mans - Raoul VI Payen de Beaumont-au-Maine - Landry de Nevers ou de Maers : Comte de Nevers de 989 à 1028 - Enguerrand 1er de Ponthieu : Avoué de Saint-Riquier-Comte de Ponthieu -  Sanche 1er d'Aragon ou Sancho Ramirez - Amaury II de Montfort : Quatrième seigneur de Montfort l'Amaury - Rognvald Brusason dit Rognvald II Brusason : co-Jarl des Orcades de 1037 à 1046 - Magnus Erlendsson Helgi dit Saint Magnus : Comte des Orcades de 1108 à 1117 - Bernard II de Saxe : Duc de Saxe de 1011 à 1059 - Eudon 1er de Porhoët : Vicomte de Rennes-Seigneur de Porhoët de 1074 à sa mort, après 1092 - Guy II de Laval dit Le Chauve : Troisième seigneur de Laval - Egbert 1er de Misnie : Margrave de Misnie de 1067 jusqu'à sa mort - Al-Musta'în bi-llah Sulayman ibn al-Hakam dit Sulayman ben al-Hakam : Calife omeyyade de Cordoue de 1009 à 1010 puis de 1013 à 1016 - Muhammad II (Omeyyade) Al-Mahdî bi-llah Muhammad ben Hichâm dit Muhammad II - Thierry IV de Frise occidentale : Comte en Frise Occidentale de 1039 à 1049 - Albert III de Namur : Comte de Namur de 1063 à sa mort - Henri 1er de Limbourg : Comte de Limbourg et d'Arlon de 1082 à 1119-Duc de Basse Lotharingie de 1101 à 1106 - Otton de Northeim ou de Nordheim : Duc de Bavière de 1061 jusqu'en 1070 - Thibaud de Montlhéry dit Thibaud File Etoupe : Sire ou seigneur de Montlhéry - Richard Goz : Baron normand du 11ème siècle-Vicomte de l'Avranchin - Henri III de Louvain : Comte de Louvain et de Bruxelles de 1078 à 1095 - Hodierne de Gometz - Sven II de Danemark dit Sven II Estridsen : Roi de Danemark de 1047 à 1076 - Thorkell le Grand : Chef viking - Eudes III de Champagne : Comte de Troyes et de Meaux de 1045/1048 à 1063/1065 - Guillaume de Gometz : Premier seigneur connu de Gometz le château - Erling Skjalgsson : Chef politique norvégien - Judith d'Évreux : Noble normande-Comtesse de Sicile - Robert II d'Auvergne : Comte d'Auvergne et de Rouergue - Lambert II de Lens : Comte de Lens - Enguerrand II de Ponthieu : Comte de Ponthieu-Seigneur d'Aumale de 1052 à 1053 - Godefroi de Conversano : Baron italo-normand du duché d'Apulie-Seigneur de Montepeloso vers 1067-Seigneur de Nardò, de Brindisi et de Monopoli en 1070-Seigneur de Matera en 1080-Comte de Conversano de 1072 à sa mort - Estrid des Obotrites : Reine de Suède - Siegfried de Suède dit Saint Siegfried : Prêtre puis évêque - Hugues ou Hugo (évêque d'Évreux) : Évêque d'Évreux - Néel II de Saint-Sauveur : Baron normand du 11ème siècle-Vicomte du Cotentin-Seigneur de Saint-Sauveur en Normandie occidentale - Baudri de Bourgueil ou Baudry : Chroniqueur et prélat de la fin du 11ème siècle et du début du 12ème siècle - Radulphe ou Raoul de Beaumont : Bénédictin normand-Huitième abbé du Mont Saint-Michel de 1048 à 1060 - Donald III dit le blond : Roi d'Écosse de 1093 à 1094 puis de 1094 à 1097 - Jean Comnène (domestique des Scholes) : Aristocrate et un militaire byzantin - Cosmas 1er : Patriarche de Constantinople du 2 août 1075 environ au 8 mai 1081 - Alfred AEtheling ou ætheling : Prince anglo-saxon - Malcolm II ou Máel Coluim mac Cináeda : Roi des Scots de 1005 jusqu'à sa mort - Ealdred II de Bernicie : Comte de Bernicie du début des années 1020 à sa mort - Eadwulf Cudel - Hermann IV de Souabe : Duc de Souabe de 1030 à 1038 - Hermann III de Souabe : Duc de Souabe de 1003 jusqu'à sa mort - Simon 1er de Senlis : Comte de Northampton-Comte de Huntingdon en droit de sa femme - Bertholde de Toul : 36ème évêque de Toul du 3 octobre 995 au 25 septembre 1018 - Guillaume III de Toulouse dit Taillefer : Comte de Toulouse, d’Albi et du Quercy de 978 à 1037 - Guillaume II de Provence dit le Pieux : Comte de Provence (993-1018) - Agathe (femme d'Édouard l'Exilé) : Mère de la reine Marguerite d'Écosse - Edmond AEtheling : Prince de la maison de Wessex - Turgot de Durham ou Thurgot : Prélat anglo-saxon-Archidiacre et prieur de Durham-Évêque de St Andrews en 1107 - Renaud 1er de Château-Gontier : Seigneur de Château-Gontier en Anjou - Édith de Wessex : Épouse d'Édouard le Confesseur - Sven Godwinson : Comte de Hereford vers 1043 - Ulf Thorgilsson : Jarl de Danemark de 1023 à 1028 - Ivan Vladislav : Tsar de l’empire de Bulgarie de 1015 à 1018 - Gabriel Radomir dit le Romain : Tsar de la Bulgarie de 1014 à septembre 1015 - Bouchard III de Vendôme ou Bouchard III de Nevers dit le Jeune : Comte de Vendôme de 1066 à 1085 - Erlend II Thorfinnsson ou Erlend Thorfinnsson : Co-comte des Orcades entre 1065 et 1098 - Ingibiorg Finnsdottir - Brusi Sigurdsson : Jarl d'un tiers des Orcades de 1014 à 1030 - Robert II de Sablé dit le Bourguignon : Seigneur de Sablé - Magnus 1er de Saxe : Duc de Saxe de 1072 jusqu'à sa mort - Eilika de Schweinfurt : Duchesse de Saxe - Guyomarch II de Léon - Eadsige : 32ème archevêque de Cantorbéry de 1038 à sa mort - Léofric de Mercie : Comte de Mercie - Ladislas 1er de Hongrie ou Ladislas 1er Árpád ou saint Ladislas : Roi de Hongrie de 1077 à 1095 - Siward de Northumbrie ou Sigurd Björnsson dit Siward le Danois : Noble anglais du 11ème siècle - Robert de Jumièges ou Robert Champart : Premier archevêque normand de Cantorbéry - Macbeth (roi d'Écosse) ou Mac Bethad mac Findlaích : Roi d'Écosse de 1040 jusqu'à sa mort - Al Hakim bi-Amr Allah dit Al-Hâkim : Sixième calife fatimide - Zoé Porphyrogénète : Impératrice byzantine de 1028 à 1050 - Kálfr Árnason dit Kalv Arnesson : Chef norvégien - Einar Tambarskjelve ou Einarr Þambarskelfir : Seigneur et politicien Norvégien - Élisabeth de Kiev : Reine consort de Norvège - Haraldsson dit Magnus II de Norvège : Roi de Norvège de 1066 à 1069 - Tostig Godwinson : Comte de Northumbrie - Finn Arneson - Garsende de Périgord : Duchesse de Gascogne - Géraud II d'Armagnac : Comte d'Armagnac de 1063 à 1095 - Håkon Eiriksson : Jarl et gouverneur de Norvège de 1028 à 1030 - Ode ou Oda de Verdun - Lambert II de Louvain ou Lambert II Baldéric de Louvain dit le ceinturé : Comte de Louvain et de Bruxelles de 1040 à 1054 - Raoul d'Escures ou Ralph d'Escuresn : Abbé du diocèse de Séez-Évêque de Rochester-Archevêque de Canterbury - Archambaud II de Bourbon dit le Vert : Seigneur de Bourbon de 990 à 1031/1033 - Jean d'Ivry : Prélat normand - Ebberhard comte de Bétuwe ou Éberhard de Betuwe - Ralph de Hereford dit Ralph le Timide : Comte d'Hereford - Dreux de Vexin ou Drogon de Vexin : Comte de Vexin et d'Amiens de 1024 à 1035 - Marianus Scotus dit Máel Brigte : Chroniqueur irlandais - Rotrou II du Perche : Seigneur de Mortagne-au-Perche et de Nogent-le-Rotrou-Vicomte de Châteaudun de 1044 à 1080 - Ajtony ou Ahtum - Godgifu ou Goda : Princesse anglo-saxonne-Comtesse de Mantes - Theophano : Abbesse d'Essen - Matilde de Germanie ou Matilde de Saxe - Hilduin IV de Montdidier - Judith de Nantes : Comtesse de Nantes de 1051 à 1063 - Alain Canhiart : Comte de Cornouaille de 1020 à 1058 - Hermann ou Hermann le Noble : Cardinal en 1036

 

 

Philaretos Brakhamios

Homme politique

Militaire arméno byzantin du 11ème siècle

 

Après la bataille de Manzikert en 1071* et alors que les Seldjoukides* déferlent sur l'Anatolie*, Philarète parvient à se maintenir en Cilicie*, en Euphratèse* et à Antioche*.

 

Personnage controversé, il y établit une principauté autonome jusque dans les années 1080, posant ainsi les bases du futur royaume arménien de Cilicie*, avant de perdre ses territoires les uns après les autres.

 

Issu d'une famille noble arménienne* (les Varažnouni, originaires du Vaspourakan) entrée au service de Byzance* au 10ème siècle, et qui semble s'être rapidement intégrée. Philarète est décrit comme étant grec de langue, de coutumes et de religion étant chalcédonien*.

 

Philarète grimpe une à une les marches de la hiérarchie byzantine : il est tour à tour curopalate*, stratopédarque* des Anatoliques*, doux* d'Antioche*, domestique des Scholes* d'Orient. Il sert loyalement l'Empire sous Romain IV Diogène, jusqu'à la bataille de Manzikert en 1071.

 

La défaite byzantine de 1071 ouvre les portes de l'Anatolie aux Seldjoukides d'Alp Arslan. Philarète réunit alors les garnisons de la frontière orientale, comptant de nombreux Arméniens, avec l'aide notamment de Gabriel à Mélitène* et de Basile Apokapès à Édesse* ; la longue résistance qu'il mène conduit à la constitution d'un réduit sous autorité nominale byzantine. Cette principauté autonome s'étend jusqu'à couvrir la Cilicie* (avec notamment Tarse, Mopsueste et Anazarbe), Antioche, l'Euphratèse et la corne sud-ouest de la Grande-Arménie, ainsi que temporairement la Cappadoce* orientale et Chypre*.

 

Sous Michel VII Doukas, Philarète doit faire face à l'opposition de certains de ses compatriotes qui, relèvent de l'Église apostolique arménienne*, tels Apelgharip Arçrouni et Vasak Pahlavouni, et sans doute Tornik de Sassoun. Ses relations avec Constantinople* ne s'améliorent qu'à partir de 1078, sous Nicéphore III Botaniatès qui reconnaît officiellement son gouvernement autonome de territoires coupés de l'Empire par les Seldjoukides.

 

La principauté mise sur pied par Philarète n'est pourtant qu'éphémère, et ses territoires lui sont pris les uns après les autres, malgré même une conversion temporaire à l'islam. Antioche tombe ainsi en 1084 aux mains de Süleyman 1er, sultan de Roum*. En 1086 débute une offensive des Grands Seldjoukides, qui prennent Édesse en 1087.

 

Plusieurs de ses lieutenants parviennent toutefois à se maintenir, comme Gabriel, Thoros et Basile le Voleur ; les Roupénides se retranchent quant à eux dans les montagnes ciliciennes et constituent un embryon du futur royaume arménien de Cilicie, à l'origine duquel Philarète se situe ainsi involontairement.

 

La date de la mort de Philarète n'est pas certaine.

 

Les relations de Philarète avec Byzance, sa fidélité à Romain IV et les problèmes rencontrés sous Michel VII en font une personnalité controversée, entre le général loyal et le rebelle. Ses croyances chalcédoniennes causent également son rejet chez certains Arméniens, comme Mathieu d'Édesse.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Toulouse, Éd. Privat, 2007 (1re éd. 1982), 991 p. (ISBN 978-2-7089-6874-5)

 

Adalbold II d'Utrecht (vers 970-1026)

Évêque d’Utrecht

 

Il étudie à Liège* et fut clerc de la Chancellerie impériale. Il est fait évêque d’Utrecht* en 1010. Il a écrit une vie de l'empereur germanique Henri II.

 

Adelbold était un disciple de l’évêque Notger au séminaire cathédral de Liège. Il y apprit les mathématiques et l’astronomie puis enseigna lui-même à Liège et à Lobbes*. Il était en correspondance avec d'autres érudits comme Hériger de Lobbes et Gerbert d'Aurillac, le futur Sylvestre II. Il était un des clercs de la chancellerie de l'empereur Henri II, tout en bénéficiant du statut d’archidiacre* de la cathédrale Saint-Lambert de Liège* avant de devenir évêque d’Utrecht.

 

En tant qu'évêque, il prit fait et cause pour Wichman dans la querelle qui l'opposait à Adèle d'Hamaland et au comte Balderik de Drenthe, qui avait élevé une réclamation contre la légitimité des possessions de l'évêque. Après la défaite du comte Balderik, Adelbod se vit attribuer en 1024 le comté de Drenthe* par l'empereur ; en 1026 il obtint en outre le comté de Teisterbant*. Si les prédécesseurs d'Adelbold avaient déjà reçu plusieurs terres lors de successions, Adelbold fut le premier évêque d'Utrecht à bénéficier de droits comtaux, devenant par là-même Prince évêque, électeur du Saint Empire romain germanique, et fondateur de la principauté d'Utrecht*.

 

En tant qu'ami d'Henri II et en tant que porte-parole de l'église il s'opposa à la puissance montante des princes laïcs. C'est ainsi qu'il entra en guerre contre le comte Thierry III de Hollande, qui remporta contre lui en 1018 une victoire éclatante à la bataille de Vlaardingen*, et négocia les droits seigneuriaux sur les terres bordant la Merwede*.

 

L'évêque est surtout connu comme le maître d'ouvrage de l’église d’Adelbold*, phase initiale de la cathédrale d’Utrecht*. Cette église fut consacrée en 1023. Il se consacra à l'introduction de la Règle de saint Benoît* dans le monastère que son prédécesseur Ansfrid avait fondé au sanctuaire d’Amersfoort*. Adelbold fut d'ailleurs inhumé dans la crypte de la chapelle de ce monastère.

 

Adelbold est désigné comme l'auteur d'un traité mystico-philosophique conservé à la Bibliothèque apostolique vaticane où il apparaît sous l'épithète Adalboldi episcopi ultraiectensis epistola cum tractatu de musica instrumentali humanaque ac mundana.

 

Parmi les autres textes qui lui sont attribués, on compte une biographie de l’empereur Henri II, la Vita Heinrici, et un traité de géométrie consacré au calcul du volume de la sphère : De ratione inveniendi crassitudinem sphæræ.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en néerlandais intitulé « Adelbold II »

 

Guérech II de Cornouaille ou Quiriac II de Cornouaille (vers 1030-1078) 

Évêque de Nantes de 1059/1061 à sa mort

 

Fils d'Alain Canhiart comte de Cornouaille et de son épouse Judith de Nantes.

 

Guérech est nommé à l'évêché de Nantes par son frère aîné Hoël qui administre le comté de Nantes* pour le compte de leur mère après que le clergé, le comte et le peuple nantais aient obtenu du pape Léon IX le rappel de son prédécesseur Airard cardinal au titre de Saint-Paul-hors-les-murs* dont le zèle réformateur avait rebuté ses ouailles vers 1051/1059.

 

Les débuts de l'épiscopat de Guérech sont obscurs. Il administre à partir de 1059 le diocèse comme évêque désigné ou comme simple prêtre avant d'être consacré seulement en janvier 1061. L'âge requis pour accéder à la charge épiscopale étant de 30 ans, ce délai était sans doute destiné à attendre que le jeune évêque respecte les règles canoniques et attende sans doute aussi la mort de son prédécesseur.

 

Cependant dès le 23 mai 1059 il assiste au sacre du roi Philippe 1er et souscrit un diplôme du souverain en faveur de l'église Saint Nicaise de Reims*. Il intervient ensuite dans plusieurs conciles notamment à Bordeaux en 1067 et joue un rôle indéniable dans la propagation de la réforme grégorienne* en Bretagne en obtenant la restitution de biens ecclésiastiques par les laïques, jusqu'à sa mort.

 

Il a comme successeur sur le siège de Nantes son frère Benoît de Cornouaille qui dirigeait depuis 1066 l'Abbaye Sainte-Croix de Quimperlé*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Joëlle Quaghebeur La Cornouaille du ixe au xiie siècles, Presses universitaires de Rennes, 2002 (ISBN 2 868477437).

 

 

 

Voir la période suivante