12ème

 

Aoife MacMurrough - Guillaume 1er de Sicile dit Guillaume le Mauvais: Second roi normand de Sicile - Marguerite de Sicile ou aussi Marguerite de Navarre: Reine du royaume normand de Sicile-Régente du royaume pendant la minorité de son fils Guillaume - Margaritus de Brindisi dit le Nouveau Neptune: Grand Amiral du royaume siculo-normand-1er comte de Malte - Gauthier de Moac : Amiral du royaume normand de Sicile - Alexis Branas - William de Newburgh ou de Newbury ou Guillaume de Newburgh : Historien anglais du Moyen Âge-Chanoine de saint Augustin - Adélaïde de Louvain ou Adelicia, Adèle, Aelis ou Aleliza : Reine d’Angleterre - Guillaume de Corbeil : Archevêque de Cantorbéry à partir de 1123 - Brian FitzCount : Lord de Wallingford en Angleterre et d'Abergavenny au Pays de Galles - Jean de Worcester : Moine bénédictin - Ermengarde de Beaumont-au-Maine : Reine d'Écosse - Gothred Mac William ou Guthred Mac Domnaill : Prétendant au trône d'Écosse en 1211-1212 - Jean de Courcy ou Coucey : Chevalier normand-conquérant de l'Ulster - Domnall ou Donald Ban MacWilliam : Prétendant au trône d'Écosse en 1215 - Guilhelmus Altissiodorensis dit Guillaume d'Auxerre : Théologien français - Richard de Clare dit lord de Clare ou Richard Fitz Gilbert : Lord de Clare de Tonbridge et de Cardigan - Guillaume d'Ypres : Burgrave d'Ypres puis gouverneur du Kent - Miles de Gloucester ou Miles Fitz Walter : 1er comte d'Hereford-Lord de Brecknock et d'Abergavenny-Shérif du Gloucestershire-Connétable d'Angleterre - Bernardus Carnotensis dit Bernard de Chartres : Philosophe platonicien français du 12ème siècle - Pietro Lombardo dit Pierre Lombard : Théologien scolastique-Évêque français du 12ème siècle d'origine italienne - Robert de Melun :  Théologien scolastique chrétien-Évêque de Hereford en 1163 - Jean 1er ou Iohannes : Évêque de Lisieux - Geoffroi le Breton : Archevêque de Rouen de 1111 à sa mort - Geoffroy de Lèves : Évêque de Chartres de 1115 à 1149 - Ulger : Évêque d'Angers de 1125 jusqu'à sa mort- Poète, théoricien et hagiographe français - Harald Maddadsson : Comte des Orcades-Mormaer de Caithness de 1139 à 1206 - Alexandre 1er d'Écosse dit le Féroce : Roi d'Écosse de 1107 à 1124 - Dughall mac Somhairle : Roi Titulaire de Man de 1158 à 1164-Seigneur de Dunollie en 1164 - Sverre Sigurdsson dit Sverre de Norvège : Roi de Norvège de 1184 à 1202 - Robert de Neubourg : Noble normand - Gautier de Coutances dit Gautier le Magnifique : Ecclésiastique anglo-normand-Évêque de Lincoln en 1183-Archevêque de Rouen en 1184 - Étienne 1er de Penthièvre : Comte de Trégor et de Guingamp-Seigneur de Goëlo-Comte de Penthièvre de 1093 à sa mort - Geoffroy II de Penthièvre : Comte de Penthièvre de 1120/1137 à 1148 - Guillaume le Gros : Lord d'Holderness-Comte d'Aumale-1er comte d'York - Gilbert de Gand : Comte de Lincoln-Lord de Folkingham et de Hunmanby - Ranulphle Meschin dit Ranulph de Gernon ou Ranulf II de Chester :  Comte de Chester-Vicomte d'Avranches et du Bessin - Guillaume d'Aubigné ou d'Aubigny dit Brito : Lord de Belvoir-Baron anglo-normand - Guillaume Cumin : Ecclésiastique et administrateur anglo-normand vers 1121-Chancelier d'Écosse à partir de 1136 - Guillaume de Sainte-Barbe : Clerc normand-Évêque de Durham de 1143 à sa mort - Inge II Bårdsson de Norvège dit Inge II de Norvège : Roi de Norvège de 1205 à 1217 - Rognvald ou Ragnvald Kali Kolsson : Comte des Orcades en 1137 - Henri de Fougères : Seigneur breton de Fougères - Juhel II de Mayenne : Seigneur de Mayenne en 1120-Seigneur de Gorron et d'Ambrières - Guy III de Laval : Comte de Mortain - Geoffroi de Porhoët : Vicomte de Porhoët - Guillaume VI d'Auvergne : Comte d'Auvergne après 1095 - Hervé II de Léon : Vicomte de Léon - Guyomarch IV de Léon : Vicomte de Léon - Matilda FitzRoy : Duchesse de Bretagne - Onfroy ou Humphrey III de Bohun : Noble anglo-normand-Connétable d'Angleterre à partir de 1164 - Henri d'Écosse dit Henri d'Huntingdon ou Henri de Northumberland : Comte de Northampton et d'Huntingdon-Comte de Northumberland - David d'Huntingdon : Administrateur du comté de Lennox de 1174 à 1185-Seigneur de Garioch en 1182-Comte de Huntingdon de 1185 à 1219-Héritier présomptif du royaume d'Écosse de 1214 à sa mort - David 1er d'Écosse ou Dabíd mac Maíl Choluim : Prince de Cumbria de 1113 à 1124-Roi d'Écosse de 1124 à sa mort - Donnchad 1er de Fife : Mormaer de Fife de 1133 à 1154 - Fergus de Galloway : Seigneur de Galloway jusqu'à sa mort - Alain 1er d'Avaugour ou de Penthièvre :  Seigneur de Goëlo-Comte de Penthièvre - Jean 1er de Preuilly dit Jean 1er de Vendôme : Comte de Vendôme de 1145 à 1182 - Ragnald ou Ranald  : Seigneur des Îles de 1164 à 1210 - Erling Magnusson Steinvegg dit Erling Steinvegg : Prétendant du parti des Bagler au trône de Norvège et anti-roi de 1204 à 1207 - Magnus V Erlingson dit Magnus V de Norvège : Roi de Norvège de 1162 à 1184 - Håkon III Sverreson dit Håkon III de Norvège : Roi de Norvège de 1202 à 1204 - Guy de Thouars : Duc de Bretagne et comte de Richmond jure uxoris de 1199 à 1201-Baillistre du duché de Bretagne et du comté de Richmond de 1203 à 1206 et de 1207 à 1213 - Michel le Syrien dit Michel le Grand : Patriarche de l'Église syriaque orthodoxe   du 18 octobre 1166 à sa mort - Ermengarde de Narbonne : Vicomtesse de Narbonne de 1134 à 1192/1193 - Raoul II de Fougères : Baron de Fougères - Robert II de Vitré dit le Vieux : Baron de Vitré et comte de Mortain - Paul Haakonsson ou Páll II Haakonsson : comte des Orcades entre 1123 et 1137 - Lisiard de Sablé : Seigneur de Sablé au 12ème siècle - Alain 1er de Rohan dit le Noir : 1er vicomte de Rohan-Vicomte de Castelnoec - Eudes 1er de Champlitte dit le Champenois : Seigneur de Champlitte-Vicomte de Dijon - Roger Bigot (2e comte de Norfolk) : 2ème comte de Norfolk-Baron anglo-normand - Richard de Luci ou de Lucy : Lord d'Ongar-Justiciar en chef d'Angleterre - Robert III de Beaumont dit Blanches mains ou Robert de Breteuil : 3ème comte de Leicester de 1168 à 1190 - Nicolas de Clairvaux : Moine bénédictin qui devint cistercien - Ingrid Rögnvalsdotter : Princesse suédoise - Guillaume II de Garlande - Hugues III du Puiset : Seigneur du Puiset-Comte de Corbeil - Ibn Abi Usaybia : Médecin et historien de la médecine du Moyen-Orient - Pierre de Celle ou Pierre de la Celle : Moine bénédictin - Guillaume de Conches : Grammairien et philosophe français du 12ème siècle - Étienne de Garlande : Homme d'Église et homme politique français du 12ème siècle - Aimeric évêque de Clermont ou Aimeri : Évêque de Clermont de 1111 à 1150 - Hervé 1er de Léon : Seigneur de Léon - Guyomarch III de Léon : Vicomte de Léon - Pietro Diana, ou Pietro da Piacenza : Cardinal italien-Prévôt de San Antonio à Plaisance - Andrea Boboni : Cardinal italien - Gherardo Caccianemici dal Orso dit Lucius II : Cardinal de Sainte-Croix de Jérusalem-Pape du 9 mars 1144 jusqu’à sa mort - Isabelle 1ère de Jérusalem : Reine de Jérusalem de 1192 à 1205 - Onfroy IV de Toron : Seigneur de Toron de 1179 à 1183-Seigneur d'Outre-Jourdain et de Montréal de 1187 à 1189 - Geoffroy de Lusignan : Comte de Jaffa et d'Ascalon de 1186 à 1193-Seigneur de Vouvant et Mervent-Seigneur de Montcontour et de Soubise - Agnès de Bretagne ou Havoise de Bretagne - Clémence de Bourgogne - Guillaume V de Montferrat dit Guillaume l'ancien : Marquis de Montferrat de 1136 à sa mort - Humphrey II de Bohun ou Onfroy II de Bohun : Aristocrate anglo-normand - Margaret de Gloucester dite Margaret de Hereford ou Margaret de Bohun : Femme noble anglaise - Sigurd Sverresson Lavard  dit Sigurd Lavard : Prince royal norvégien - Arnoul 1er de Looz : Comte de Looz vers 1078-Comte d'Hesbaye-Seigneur de Horn, Stevoort et Corswarem - Mathilde d'Anjou - Otton II de Chiny : Comte de Chiny - Otbert : Prince évêque de Liège de 1091 à 1119 - Henri IV de Luxembourg ou Henri de Namur dit Henri l'Aveugle : Comte de Luxembourg de 1136 à 1189-Comte de Namur de 1139 à 1189 - Giovanni Paparoni dit le Cardinal Paparoni : Cardinal italien - Mathilde de Chester ou Maud de Kevelioc : Comtesse de Huntingdon-Femme noble anglo-normande - Duncan II (Mormaer de Fife) ou Donnchad II de Fife : Comte de Fife de 1154 à 1204 - Alice ou Alix de Namur : Comtesse de Hainaut par son mariage avec Baudouin IV - Baudouin III de Hainaut : Comte de Hainaut de 1098 à 1120 - Geoffroy III de Penthièvre : Comte de Lamballe de 1164 à 1205-Comte de Penthièvre de 1164 à 1205 - Gille Brigte de Galloway ou Gilla Brigte mac Fergusa de Galloway : Seigneur de Galloway de l'Ecosse de 1161 à 1185 - Uchtred mac Fergusa dit Uhtred de Galloway : Seigneur de Galloway de 1161 à 1174 - Thibaut V de Blois dit le Bon : Comte de Blois de 1152 à 1191-Comte de Châteaudun de 1152 à 1191-Conte de Chartres de 1152 à 1191 - Godefroid II de Louvain : Comte de Louvain-Landgrave de Brabant-Marquis d'Anvers-Duc de Basse Lotharingie de 1140 à 1142 - Walram II ou Waléran II de Limbourg dit le Payen : Duc de Limbourg-Comte d'Arlon de 1119 à 1139-Duc de Basse Lotharingie de 1128 à 1139 - Othon 1er de Bourgogne ou Othon 1er de Hohenstaufen : Comte palatin de Bourgogne et comte de Luxembourg - Hugues III d'Oisy : Seigneur d'Oisy et de Crèvecœur-Châtelain de Cambrai-Vicomte de Meaux - Alix de France ou Adélaïde de France (1150-après 1195) : Comtesse de Blois - Otton de Freising : Évêque et chroniqueur allemand - Agnès de Franconie - Léopold III d'Autriche dit le Pieux : Margrave d'Autriche de 1095 à sa mort - Øystein Magnusson dit Eystein 1er de Norvège : Co-roi de Norvège de 1103 à 1123 - Jean Tzétzès : Grammairien et poète byzantin - Raimond-Bérenger IV de Barcelone dit le Saint : Comte de Barcelone, de Gérone, d'Osona et de Cerdagne, de 1131 à sa mort - Arnaud de Lévezou ou de Lévezon : Prélat qui à titre d'évêque de Béziers de 1096 à 1121-Archevêque de Narbonne de 1121 à 1149-Légat pontifical de 1129 à 1142 - Jean de Brienne ou Jean 1er de Brienne : Roi de Jérusalem de 1210 à 1225-Empereur latin de Constantinople de 1229 à 1237 - Thibault 1er de Mathefelon : Baron de Durtal et de Mathefelon - Harald Haakonsson ou Harald 1er Haakonsson Slettmali : Comte des Orcades entre 1126 et 1131 - William Comyn : Comte de Buchan en 1214 et seigneur de Badenoch en 1230 - Agathe de Lorraine - Renaud III de Bourgogne ou Rainaud : Comte de Bourgogne-Comte de Mâcon et comte de Vienne - Guillaume de Gloucester ou Guillaume fitz Robert : 2ème comte de Gloucester - Saxo Grammaticus dit Saxon le Grammairien : Moine et historien de l'époque médiévale danoise - Roger FitzMiles ou Roger de Hereford : 2ème comte d'Hereford - Gilbert de Sempringham : Fondateur de l'ordre de Saint-Gilbert - Guillaume 1er de Ponthieu dit Guillaume Talvas : Comte de Ponthieu de 1110 à 1126-Sire d'Alençon et de Sées (sous le nom de Guillaume III) de 1119 à 1171 - Mathilde de Boulogne : Comtesse de Boulogne de 1125 à 1151-Comtesse de Mortain-Duchesse de Normandie-Reine consort d'Angleterre - Henri de Blois : Abbé de Glastonbury à partir de 1126-Évêque de Winchester en 1129-Légat papal d'Angleterre - Adèle de Flandre : Reine du Danemark devenue duchesse d'Apulie -

 

Onfroy II de Toron (vers 1117-vers 1179)

Seigneur de Toron

Connétable du royaume de Jérusalem

 

Fils d'Onfroy 1er de Toron. Il devint seigneur d'Hébron* peu de temps avant 1140 et épousa la fille de Rénier Brus, seigneur de Banias*. Ce mariage lui apporta Banias qu'il ajouta à Toron*. Onfroy devint ensuite châtelain d'Hébron en 1149 quand celui-ci retourna au domaine royal. En 1153, il devint connétable du royaume quand Baudouin III de Jérusalem devint seul régnant après une lutte contre sa mère Mélisende.

 

Onfroy fut battu par Nur ad-Din à Banias en 1157 et fut assiégé dans le château jusqu'à ce que Baudouin III arrive pour faire lever le siège. La même année, Onfroy vendit Banias et Chastel Neuf* aux chevaliers de l'Hôpital*. Chastel Neuf fut pris par Nour ad-Din en 1167. Toujours la même année, il participa aux négociations du mariage entre Baudouin III et Théodora, nièce de l'empereur byzantin Manuel 1er Comnène.

 

Onfroy se remaria plus tard à Philippa, sœur de Bohémond III d'Antioche, qui avait eu une liaison avec Andronic 1er Comnène. Il n'eut pas d'enfants de ce second mariage.

 

En 1173, Onfroy força Nur ad-Din à lever le siège du crac en Oultre-Jourdain*. En 1176, son importance à la cour diminua, principalement à cause de l'influence d'Agnès de Courtenay, mais il conserva son office de connétable.

 

En 1177, la perte de son influence fut manifeste quand la seigneurie d'Hébron lui fut reprise et donnée à Renaud de Châtillon. Il fut partisan de Raymond III de Tripoli, régent pour Baudouin IV de Jérusalem. Raymond, Onfroy et d'autres étaient de la faction de familles anciennes à la cour, opposés à des nouveaux venus comme Renaud de Châtillon et plus tard Guy de Lusignan.

 

En 1179, Onfroy fit reconstruire Chastel Neuf, qui avait été détruit après plusieurs sièges. Toujours en 1179, il aida à arranger un différend entre les Chevaliers de l'Hôpital et les Templiers*. À la fin de l'année, il accompagna le roi Baudouin IV combattre contre un petit détachement musulman, mais, bien qu'il sauva la vie du roi, il reçut des coups mortels et mourut bientôt. De son premier mariage, il avait eu un fils, Onfroy III de Toron qui était déjà décédé. Ce fut son petit-fils Onfroy IV de Toron qui lui succéda.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Onfroy II de Toron/ Portail des croisades/ Noble latin d'Orient

 

Rukn ad-Dîn Mas ûd ben Qilij Arslân dit Mas ûd 1er

Sultan seldjoukide de Rum

 

Troisième fils de Kılıç Arslan 1er et successeur de son aîné Malik Shah 1er en 1116. Il décède vers 1156 et est enterré à Iconium*.

 

En 1107, Kılıç Arslan 1er est appelé par les habitants de Mossoul*. Il entre dans la ville et s’y fait proclamer sultan. Vaincu par le Grand Saljûqide* Muhammed 1er, il doit se replier et se noie en traversant un fleuve en juin/juillet 1107.

 

Le fils aîné Kılıç Arslan étant mort, Malik Shah, le second fils qui n'a que 11 ans lui succède mais est fait prisonnier au cours de la bataille où son père a été tué.

 

En 1109, Malik Châh est libéré. Il prend le titre de sultan de Konya* en 1110. Il tente en vain de combattre les Byzantins.

 

En 1116, l'empereur byzantin Alexis 1er remporte une victoire à Philomélion*. C’est pendant la négociation de paix que Mas`ûd, troisième fils de Kılıç Arslan prend le pouvoir et s'allie aux Danichmendides*. Il a épousé une fille de Amir Ghazi Gümüchtegin fils de Danichmend. Malik Châh est ensuite fait prisonnier, aveuglé puis étranglé

 

Au printemps 1119, l’empereur byzantin Jean II Comnène lance sa première campagne contre les Turcs. Il prend Laodicée* (Denizli) et Sozopolis* (Uluborlu) aux Seldjoukides* de Roum* et attaque plus à l’est les Danichmendides.

 

En 1120, le Danichmendide Amir Ghazi Gümüchtegin avec l'aide des Artukides* profite des opérations byzantines pour vaincre le souverain de Trébizonde* et son allié de Mengüchek*. Le sultanat de Roum est alors dominé par les Danichmendides.

 

En 1126, un frère cadet de Mas ûd nommé  Arab, colonise Ankara* et Kastamonu* et s'avance vers Konya pour s'emparer du trône des Seldjoukides. Mas ûd fait une alliance avec l'empereur, il défait son frère est le contraint à s'exiler en Cilicie*. Ce retrait permet à l'empereur d'occuper Kastamonu. Les attaques de l'empereur en Cilicie et les tentatives de prises du pouvoir par Arab laissent le champ libre à Amir Ghazi Gümüchtegin qui prend la côte de la Mer Noire. Mas ûd dirige ses attaques plus à l'ouest.

 

Amir Ghazi Gümüchtegin entre en Cilicie est vainc les croisés, en peu de temps il devient le souverain de tout l'est de l'Anatolie* jusqu'à l'Euphrate*. Le calife et le sultan Ahmed Sanjar lui décernent le titre de Malik* (roi).

 

En 1134, Amir Ghazi Gümüchtegin meurt. Mas ûd profite de cette situation pour reprendre des villes.

En 1137, Jean II Comnène reprend la Cilicie* (petite Arménie), En août, il fait le siège d’Antioche*. Il impose, un temps seulement, une certaine suzeraineté sur la principauté d'Antioche*.

 

En 1139/40, L'empereur byzantin, Jean II Comnène, à la tête d'une grande armée part avec l'intention d'éliminer les Turcs d'Anatolie. Il est accompagné de Jean Tzelepes, frère aîné du futur empereur byzantin, Andronic 1er Comnène. Il veut aussi se débarrasser de Théodore Gavras prince de Trébizonde. Il atteint Néocésarée*, après avoir subi de lourdes pertes dans le nord de l'Anatolie, et en fait le siège. Au cours de ce siège de violents combats opposent Turcs et Grecs. Jean Tzelepes déserte et se réfugie dans le camp de Mas ûd. Il se convertit à l'Islam et épouse une des filles de Mas ûd, il naît un fils de cette union. Les sultans ottomans se réclament de cette descendance. L'empereur est amené à se replier à Constantinople en passant par la Mer Noire. Ce repli ouvre de nouvelles occasions de conquêtes pour les Seldjoukides qui s'avancent jusqu'aux environs d'Antalya*.

 

Après la mort de Mehmed Ghazi en 1042, les Danichmendides se querellent entre eux pour la succession. Mas ûd en profite pour leur prendre Sivas* et le contrôle de l'Anatolie passe rapidement des Danichmendides au Seldjoukides. Pendant que les Seldjoukides s'étendent vers l'est, les Turkmènes* s'infiltrent en Anatolie en suivant les vallées du Méandre* et de la Gediz*. L'empereur Manuel 1er Comnène réagit pour sortir les Turcs d'Anatolie. Il nettoie l'ouest de l'Anatolie et se dirige vers Konya. Il vainc les Seldjoukides à Akşehir*, brûle la ville et va sur Konya. La région est dévastée, une grande partie de la population est tuée. Le retour rapide de Mas ûd vers Konya surprend les Byzantins. Cette expédition contre les Turcs est un nouvel échec. La menace d'une nouvelle croisade force les deux souverains à s'entendre pour combattre ce danger commun.

 

Aux environs de Noël 1145, Louis VII de France annonce sa décision de partir pour porter secours aux États chrétiens de Palestine, menacés par les Turcs qui viennent d'envahir le comté d'Édesse*. Le 11 juin 1147, le roi Louis VII part pour la deuxième croisade*, à la tête de 300 chevaliers et d’une nombreuse armée, suivie peu à peu par des dizaines de milliers de pèlerins. Ils sont rejoints par l’armée de l’empereur Conrad III et prévoient de passer en Asie Mineure* par Constantinople*, où ils arrivent le 4 octobre 1147.

 

Les armées allemandes sont conduites par des guides fournis par l'empereur Manuel 1er Comnène qui les emmènent sur des chemins détournés où il subissent les attaques surprises des Turcs. Ils sont finalement anéantis le 25 octobre 1147 à Akşehir. Ceux qui tentent de faire demi tour sont détruits par les attaques des Grecs. Le roi de France prend conscience de l'impossibilité de traverser le territoire seldjoukide et essaie de prendre la route par Éphèse*, Denizli*, et Antalya. Il ne peut qu'atteindre Antalya. Les armées franques sont dans un état si pitoyable que les Turcs vont leur faire don de nourriture et d'argent, ce qui est ressenti comme le sommet de l'humiliation. L’échec de cette croisade est largement dû aux Seldjoukides.

 

En 1149/50, Mas ûd va combattre les croisés en Syrie*. Pour toutes ces victoires, le calife envoie à Mas ûd les insignes de sa souveraineté. Il domine les Danichmendides de Sivas et de Malatya qui deviennent ses vassaux. Avec leur soutien il prend la Cilicie et quelques villes arméniennes. La conquête de la Cilicie s'interrompt à cause d'une épidémie de peste qui provoque son retour immédiat.

 

Mas ûd meurt vers 1156, il est enterré à Konya. Il a eu 7 enfants dont 5 fils. L’aîné est mort avant lui. Son second fils Kılıç Arslan lui succède. Le troisième est assassiné peu après. Le quatrième, nommé Chahanchah, a reçu un territoire autour de Çankiri* et Ankara, mais il se rebelle contre son frère après la mort de leur père. Kılıç Arslan le démet de ses fonctions en 1169 et il doit s'exiler.

 

Le cinquième, nommé Sancar-Chah, se voit attribuer Ereğli* lorsque Kılıç Arslan partage le territoire entre ses enfants en 1186/87

 

C’est à la fin du règne de Mas`ûd que la mosquée d’Alaeddin à Konya a été construite. Cette mosquée reste l’une des plus importantes constructions de la période seldjoukide.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Éd. PUF, (ISBN 978-2-130-54536-1), article Seljoukides

 

Marguerite de Clermont-Beauvaisis (vers 1104- 1150)

 

Fille de Renaud II de Clermont et d'Adélaïde de Vermandois. Par son mariage avec Charles 1er de Flandre dit Charles le Bon, elle fut comtesse de Flandre* de 1115 à 1127, puis comtesse de Saint-Pol* par son mariage vers 1128 avec Hugues II de Campdavaine, puis de nouveau comtesse de Flandre par son mariage avec Thierry d'Alsace.

 

En 1115, Marguerite épouse Charles le Bon, comte de Flandre. Elle reçoit en dot le comté d'Amiens*. Le mariage demeure sans postérité.

 

Devenue veuve, elle se remarie avec Hugues II de Campdavaine, comte de Saint-Pol,

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean-François Nieus, Un pouvoir comtal entre Flandre et France - Saint-Pol, 1000-1300, De Boeck Université, 2005

 

Hugues II de Campdavaine ou Campdavesne (mort en 1130 ou 1131)

Comte de Saint-Pol de 1083 à 1118

 

Fils de Hugues 1er et de Clémence. Le pape Grégoire VII, le 25 novembre 1078, qualifia les trois fils d'Hugues, Guy, Hugues et Eustache, comtes de Saint-Pol.

 

Ayant accompagné avec Enguerrand, son fils en 1096, Robert Courteheuse, duc de Normandie*, à la première croisade, il se distingua au siège d'Antioche*. Il monta parmi les premiers à l'assaut de Jérusalem*. Il perdit son fils, qui fut tué devant Marah*. Ils furent les héros de la chanson de geste La chanson d'Antioche composée au commencement du 12ème siècle par le pèlerin Richard.

 

À son retour, il prit les armes pour le comte de Hainaut* contre Robert II, comte de Flandre*.

Il eut aussi à combattre le successeur de Robert II, Baudouin à la Hache.

 

En 1115, ce dernier lui prit le château d'Encre*, dont il fit don à Charles de Danemark, son cousin. En 1117, ce fut le château de Saint-Pol* qui lui fut enlevé. Mais, peu de temps après, il lui rendit ce dernier à la requête du comte de Boulogne*.

 

Après la mort de Baudouin à la Hache, il entra dans la ligue formée par Clémence de Bourgogne, la veuve de Robert II, ayant pour but d'exclure Charles de Danemark du comté de Flandre, et d'y mettre à sa tête Guillaume d'Ypres.

 

Charles triompha de tous les confédérés et étant entré dans le comté de Saint-Pol, il en rasa toutes les forteresses et contraignit le comte à lui demander la paix. Elle lui fut accordée à condition de rentrer dans la mouvance de la Flandre dont ses prédécesseurs s'étaient affranchis.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Jean Baptiste François Hennebert, Histoire générale de la province d'Artois

 

Voir la période suivante