13ème

 

Adélaïde de Bourgogne - Ranulph de Blondeville: 6ème comte de Chester-1er comte de Lincoln - Renaud 1er de Gueldre dit le Querelleur: Comte de Gueldre et de Zutphen-Duc de Limbourg - Henri II de Brabant: Duc de Brabant - Marie de Souabe ou HohenstaufenGuillaume II de Hollande : Comte de Hollande-Roi des Romains - Guillaume III de Dampierre : Seigneur de Dampierre de 1231 à 1251-Comte de Flandre, associé à sa mère de 1247 à 1251 - Simon II de Clermont-Nesle : Seigneur de Clermont, Nesle, Ailly et Maulette-Régent du Royaume en 1270 - Raimond de Nîmes : Médecin-Prêtre et évêque de Marseille de 1267 à 1288 - Raymond Lordet : Abbé de l'abbaye Saint-Victor de Marseille de 1288 à sa mort - Girolamo Masci dit Nicolas IV : Pape de 1288 à 1292 - Bernard de Languissel ou Bernard II de Languissel : Archevêque d'Arles du 4 février 1274 à 1281-Cardinal évêque de Porto et de Sainte-Rufine-Légat apostolique en Piémont - Jean 1er de Beaumont-Gâtinais ou Jean de Beaumont : Officier de la couronne de France - Michel 1er Ange Comnène Doukas dit Michel 1er Doukas - Démétrios de Montferrat : Roi de Thessalonique de 1207 à 1224 - Jean III Doukas Vatatzès : Empereur byzantin en exil à Nicée de 1221 à 1254 - Ivan Asen II ou Jean Assen II : Tsar bulgare d'origine valaque qui régna de 1218 à 1241 - Dèmètrios Chomatenos ou Chomatianos : Métropolite d’Ochrid de 1216 à 1236 - Michel II Doukas ou Michel II Ange : Despote d'Épire de 1230 jusqu'à sa mort - Roger IV de Foix : Comte de Foix de 1241 à 1265-Vicomte de Castelbon et seigneur d’Andorre de 1237 à 1265 - Ruggero di Lauria dit Roger de Lauria le Grand Capitaine : Amiral - Alphonse III d'Aragon dit le Franc ou le Libéral : Roi d'Aragon et comte de Ribagorce-Comte de Barcelone, de Gérone, de Besalú et de Pallars Jussà-Roi de Valence de 1285 à 1291 - Hugues 1er de Châtillon : Comte de Saint-Pol et de Blois en droit de sa femme - Alphonse II de Portugal dit le Gras : Roi de Portugal de 1212 à 1223 - Étienne II d’Auxonne dit Étienne III de Bourgogne - Béatrice d'Auxonne ou Béatrix d'Auxonne : Dame de Marnay - Simon de Joinville : Seigneur de Joinville-Sénéchal de Champagne - Othon III de Bourgogne : Comte d'Andechs-Duc de Méranie-Comte de Bourgogne - Hugues de Chalon ou Hugues III de Chalon dit Hugues de Bourgogne : Comte de Bourgogne - Alix ou Adélaïde de Méranie :  Comtesse de Bourgogne de 1248 à 1279 sous le nom d'Adélaïde 1ère de Bourgogne - Thiébaut II de Bar : Comte de Bar de 1240 à 1291 - Bouchard d'Avesnes : Évêque de Metz de 1282 à 1296 - Aliénor d'Angleterre : Reine consort d’Aragon-Comtesse consort de Bar - Béatrice de Bourgogne : Dame de Bourbon-Comtesse de Charolais - Jean de Bourgogne : Sire de Bourbon-Comte de Charolais Agnès de Bourbon ou Agnès de Dampierre : Dame de Bourbon de 1262 jusqu'à sa mort - Guy IV comte de Saint-Pol ou Guy IV de Châtillon : Comte de Saint-Pol - Thiébaut de Bar : Prince évêque de Liège de 1302 à 1312 -  Gautier II d'Avesnes :  Seigneur d'Avesnes de Leuze-Seigneur de Condé et de Guise - Marie d'Avesnes : Comtesse de Blois-Dame d'Avesnes et de Bohain en 1236-Dame de Guise - Enrico Pescatore : Corsaire puis amiral génois du 13ème siècle-Comte de Malte et seigneur de Crète - Humphrey VI de Bohun dit Humphrey de Bohun : 3ème comte de Hereford-Comte d'Essex de 1275 à sa mort-Gouverneur des Cinq-Ports-Lord Grand Connétable - Mahaut de Béthune ou Mathilde de Béthune - Mathilde II de Bourbon  ou Mathilde ou Mahaut de Dampierre : Comtesse de Nevers- d'Auxerre et de Tonnerre - Guillaume de Termonde ou Guillaume VI de Dampierre - Philippe de Dampierre : Par mariage comte de Chieti et de Loreto - Jean Tristan de France dit Jean Tristan : Comte consort de Nevers de 1265 à 1270)/-comte de Valois de 1268 à 1270) - Philippe Simonsson dit Philippe Ier de Norvège : 3e roi des Baglers en 1207 et co-roi de Norvège de 1208 à 1217 - Alfonso Pérez de Guzmán dit Guzmán le Bon : Capitaine espagnol - Mathieu II de Montmorency dit le Grand Connétable : Connétable de France en 1218 - Emma de Laval - Guttorm Sigurdsson dit Guttorm de Norvège : Roi de Norvège en 1204 - Magnus VI de Norvège dit Lagabøte (le législateur) : Roi de Norvège de 1263 à 1280 - Ragnald II de Man : Roi de l'île de Man - Harald II de Man : Roi de l'île de Man de 1249 à 1250 - Ivarr de Man : Roi de l'île de Man de 1250 à 1252 - Jean II de Dreux dit le Bon : Comte de Dreux - Margaret de Carrick ou Marjorie de Carrick : Comtesse de Carrick de 1256 à 1292 - Alexandre Stewart ou Stuart : 4ème grand sénéchal d'Écosse à la mort de son père en 1246 - Alix de Bourgogne-Auxerre : Comtesse d'Auxerre de 1262 à 1290 - David Haraldsson : Comte d’Orkney de 1206 à 1214 - Robert VII : Seigneur de Béthune - Mathilde de Courtenay ou Mahaut de Courtenay : Comtesse de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre de 1219 à 1257 - William Douglas dit le Hardy (seigneur de Douglas) : Chevalier écossais-Seigneur de Douglas et à l'origine du Clan Douglas - Christine Sverresdatter : Princesse norvégienne-Reine consort titulaire de Norvège - Marie de Coucy : Noble française-Seconde épouse d'Alexandre II d'Écosse, et de ce fait reine d'Écosse - Margrete Eiriksdotter dite Marguerite 1ère d'Écosse : Reine d'Écosse de 1286 à 1290 - Walter Comyn : Seigneur de Badenoch-Comte de Menteith - Jean 1er Doukas : Chef de la Thessalie de 1268 à sa mort - Isabelle de Mar - Robert IV de Dreux : Comte de Dreux et de Braine - Godfred Magnuson de Man dit Godred VI : Roi de l'île de Man en 1275 - Thomas 1er : Evêque de Wrocław en Pologne de 1232 jusqu'à sa mort - Mathieu III de Montmorency - Guy de Clermont dit Guy 1er de Clermont de Nesle : Maréchal de France en 1292 -

Guyomarch V de Léon : Vicomte de Léon - Isabelle de Warenne : Baronne de Bywell par son mariage avec Jean Balliol - Havoise de Craon - Ruggero da Fiore ou Rutger von Blum dit Roger de Flor - Hedwig von Anhalt (vers 1228-1259) - Irène Ange : Princesse byzantine-Duchesse de Souabe-Reine des Romains par son mariage avec Philippe de Souabe - Mathilde de Boulogne : Duchesse de Brabant - Yolande d'Aragon et de Sicile (1273-1302) : Infante d'Aragon et des autres royaumes de son père Pierre III d'Aragon - Élisabeth de Hongrie dite Sainte Élisabeth de Hongrie, sainte Élisabeth de Thuringe - Louis IV de Thuringe : Landgrave de Thuringe et comte palatin de Saxe de 1217 à sa mort - Sophie de Thuringe : Deuxième épouse d'Henri II duc de Brabant et de Lothier - Bouchard VI de Montmorency : Seigneur de Montmorency-Seigneur d'Écouen-Seigneur de Conflans-Sainte-Honorine-Seigneur de Feuillarde-Seigneur de Château-Basset, de Deuil, d'Épinay, de Saint-Brice, de Groslay et de Taverny - Ralph comte de Soissons dit Ralph le Bon ou Raoul III de Nesle : Comte de Soissons à partir de 1180 - Robert 1er d'Alençon : Comte d'Alençon de 1191 à 1217 - Henri Raspe IV dit Henri le Raspon : Landgrave de Thuringe-Comte palatin de Saxe-Antiroi opposé à Conrad IV -Mathilde de Brabant - Florent IV de Hollande : Comte de Hollande de 1222 à 1234 - Adolphe V de Berg - Waléran IV de Limbourg : Duc de Limbourg de 1247 à 1279 - Ermengarde de Limbourg : Duchesse de Limbourg de 1279 à 1283 - Llywelyn ab Iorwerth dit Llywelyn le Grand : roi de Gwynedd et d'une partie du Pays de Galles - Isabelle de Luxembourg - Marguerite de Dampierre (1251-1285) - Conan 1er de Léon dit le Bref : Vicomte de Léon - Henri II d’Avaugour - Béatrice de Montfort (morte en 1311) : Comtesse de Montfort - Guillaume le Maréchal (2ème comte de Pembroke) dit le jeune : 2ème comte de Pembroke - Elen ou Hélène ferch Llywelyn - John le Scot ou Jean d'Écosse : Lord de Garioch en Écosse-Comte de Huntingdon à partir de 1227-7e comte de Chester à partir de 1232-Prince écossais, héritier présomptif du trône d'Écosse de 1219 à sa mort - Hugues IX de Lusignan dit le Brun : Sire de Lusignan-Comte de la Marche-Seigneur de Château-Larcher et de Couhé de 1190 à sa mort - Hervé IV de Donzy : Seigneur de Donzy-Comte de Nevers de 1199 à sa mort - Saer de Quincy ou Saieur di Quincy : 1er comte de Winchester - Henri d'Angleterre (1268-1274) -

 

Raimond-Bérenger V de Provence (vers 1198-1245)

Comte de Provence et de Forcalquier de 1209 à sa mort

 

Lors de la minorité d'un précédent comte, la régence fut exercée par Raimond-Bérenger IV de Barcelone, qui est parfois comptabilisé parmi les comtes de Provence. Il s'ensuit que le comte Raimond-Bérenger IV de Provence est souvent nommé Raimond-Bérenger V de Provence.

 

Raimond-Bérenger est le fils unique d'Alphonse II, comte de Provence*, et de Garsende ou Gersende, comtesse de Forcalquier*, issue de la maison de Sabran*, mariés en 1191. Il faut attendre l'année 1209 pour avoir la première mention de son nom.

 

En février 1209, alors que Raimond-Bérenger a environ 12 ans, son père meurt à Palerme*. Son oncle, le roi Pierre II d'Aragon assure sa tutelle. L'éducation du jeune prince est confiée à Guillaume de Montredon, maître de province de l'ordre du Temple* et Raymond de Penafort, théologien du 13ème siècle. Sanche de Roussillon ou d'Aragon obtient le contrôle de la Provence.

 

Sa mère Garsende lui cède le comté de Forcalquier le 30 novembre 1209, permettant la réunion de ces deux comtés rivaux depuis un siècle.

 

Après la mort de Pierre II d'Aragon à la bataille de Muret*, Sanche, oncle de Pierre II, prend en charge la régence d'Aragon et laisse celle de Provence à son fils Nuno. Des dissensions éclatent au sein des Catalans de Provence, entre les partisans de la comtesse Garsende de Forcalquier et ceux de Nuno, qui semblent vouloir évincer le jeune comte. La noblesse provençale en profite pour s'agiter. Elle prend finalement le parti de Garsende de Forcalquier, évince Nuno, place Raimond-Bérenger IV de Provence sous la tutelle de sa mère et crée un conseil de régence.

 

La Provence fait l'objet d'une politique particulière de la part des comtes de Savoie, implantés dans les Alpes du Nord. Ainsi, le comte Thomas 1er donne sa fille Béatrice en mariage en juin 1219. Elle a déjà 20 ans tandis que Raimond-Bérenger termine sa 14ème année. Avec le même objectif, en 1244, le comte Amédée IV de Savoie, devenu comte, épousera en secondes noces Cécile des Baux. Béatrice de Savoie se rend à la cour de Provence l'année suivante de la signature du contrat.

 

Raimond-Bérenger IV de Provence parvient à se débarrasser de son rival le comte de Toulouse, également marquis de Provence, dont la famille a toujours eu l'ambition d'annexer la Provence. Pour cela, il n'hésite pas à soutenir la croisade albigeoise et soumet dans l'ordre les consulats d'Arles* et de Marseille* qui créaient des troubles dans le comté. Il conquit Avignon avec le roi de France Louis VIII en 1226.

 

Sous son règne, les bayles ou bayles* redeviennent de véritables représentants du pouvoir comtal. Leur champ d'intervention est ainsi élargi.

 

En 1227, après la prise des tours du Puy et de la Foux*, il obtient le contrôle du Consulat de la ville de Grasse*, nommant désormais un juge et un bayle et la mise en place des impôts. En 1229, il s'empare de la ville de Nice*. Il échoue toutefois à prendre Marseille.

 

Il bâtit en 1231 la ville de Barcelonnette*, ainsi nommée en l'honneur de ses origines catalanes, ainsi que l'église Saint-Jean-de-Malte*, premier édifice gothique de Provence à Aix. Il la dote du statut de Consulat l'année suivante.

 

Il meurt le 19 août 1245, et est enseveli à Aix*, auprès du tombeau de son père, dans l'église Saint-Jean-de-Malte d'Aix-en-Provence. Sa dernière fille, Béatrice hérite du comté.

 

Raimond-Bérenger IV est le dernier membre de la famille des comtes de Barcelone à avoir régné en Provence. Il laisse par testament, daté du 20 juin 1238, ses domaines à sa quatrième fille, Béatrice, la seule qui n'est pas encore mariée.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Thierry Pécout, Raymond Bérenger V : l'invention de la Provence, Paris, Éditions Perrin, 2004

 

Béatrice d'Angleterre (1242-1275)

Princesse d'Angleterre

 

Épouse du duc de Bretagne Jean II. Elle est la fille du roi d'Angleterre Henri III Plantagenêt et d'Éléonore de Provence et la sœur d'Édouard 1er d'Angleterre, de Marguerite d'Angleterre, et d'Edmond de Lancastre.

 

L'enfance de Béatrice fut frappée par la tragédie, les contraintes du règne de son père, et l'impopularité de sa mère au près du peuple anglais.

 

Son frère aîné, Édouard, fut gravement malade quand elle était très jeune. Bien qu'il ait récupéré, la plus jeune sœur de Béatrice, Katherine, mourut en bas âge, laissant les parents de Béatrice éplorés. Katherine, qui avait peut-être une maladie dégénérative, était devenue sourde et décéda à l'âge de 3 ans.

 

Les Anglais se plaignaient du roi Henri III et de l'influence qu'Éléonore et ses parents savoyards exerçaient sur la monarchie, et les barons exigèrent plus de pouvoir.

 

En 1263, Éléonore naviguait sur une barge qui fut attaquée par des citoyens de Londres. Cette aversion posa de nombreux problèmes à Henri III et sa famille.

 

Éléonore et Henri eurent malgré tout un mariage heureux, et Béatrice grandit dans un environnement chaleureux, à proximité de ses frères et sœurs.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Richardson, Douglas. Plantagenet Ancestry : A Study in Colonial and Medieval Families. Boston: Genealogical Company, Incorporated, 2004

 

Roger de Wendover (mort en 1236) 

Chroniqueur anglais

 

Probablement originaire de Wendover*, dans le Buckinghamshire*. À une date incertaine, il devint moine à l’abbaye de Saint-Alban*, par la suite il fut nommé prieur de l’abbaye de Belvoir*, dignité qu’il dû abandonner dans les premières années du règne d’Henri III, après avoir été reconnu coupable d’avoir dissipé les biens de l’Église.

 

Il est le premier d’une longue lignée de chroniqueurs importants qui ont travaillé à Saint-Alban. Sa chronique la plus connue porte le nom de Flores Historiarum* (Les Fleurs de l'Histoire). Cette chronique se fonde en grande partie sur le matériel qui existait déjà à Saint-Alban. Le noyau même de la première partie des Fleurs de l'Histoire de Roger de Wendover est censé avoir été la compilation de Jean de Cella connu aussi sous le nom de Jean de Wallingford, qui avait peut être été abbé de Saint-Alban.

 

Le travail de Jean de Cella a commencé à partir de l’année 1188, et fut révisé et continué par Roger de Wendover jusqu’en 1235, l’année qui a précédé sa mort.

 

Dans sa préface Roger de Wendover assure avoir puisé dans les livres des écrivains catholiques dignes de foi, tout comme des fleurs de couleurs différentes sont cueillies dans différents champs. C’est pour cette raison qu’il a appelé son travail Flores Historiarum. Commencé à Saint-Alban, l’ouvrage a été finalement achevé à Westminster* en se fondant sur la Chronique de Matthieu Paris qui s’est continuée jusqu’en l’année 1326.

 

L’intérêt du travail de Roger de Wendover, cependant, ne réside pas tant dans ce qu’il a recueilli chez des écrivains antérieurs que dans sa narration complète et vivante des événements contemporains, de 1216 à 1235, y compris la signature de la Grande Charte*. Un exemple en est sa description de l’action des troupes du roi Jean dans le Nord pendant la guerre cruelle qui eut lieu à la fin de son règne.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Roger of Wendover »

 

Esclarmonde de Foix (reine de Majorque) (vers 1255 ou 1261-1315)

Reine de Majorque par son mariage avec le futur roi Jacques II de Majorque

 

Dernière des 5 enfants du comte Roger IV de Foix et de son épouse Brunissende de Cardona, aragonaise. De par son père, elle est la petite-nièce de la grande Esclarmonde, dont elle porte le prénom. Le testament de son père stipule que sa fille doit être élevée dans son château de Foix jusqu’à ses 15 ans.

 

Au mois d'octobre 1275, Esclarmonde épouse à Perpignan l'infant Jacques d'Aragon, fils cadet du roi d'Aragon* Jacques le Conquérant, à qui son père destine pour héritage le royaume de Majorque*, les comtés de Roussillon* et de Cerdagne*, ainsi que la seigneurie de Montpellier*.

 

Moins d'un an plus tard, à la mort du roi d'Aragon en juillet 1276, son fils aîné Pierre III d'Aragon lui succède sur le trône aragonais, alors que le puîné Jacques devient roi de Majorque, faisant d'Esclarmonde une reine.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Simone Coincy-Saint-Palais, Esclarmonde de Foix : reine Jayme II de Majorque, Paris, Éditions J. F., 1968, 253 p. (notice BnF no FRBNF32953235)

 

 

Voir la période suivante