13ème

 

Adélaïde de Bourgogne - Ranulph de Blondeville: 6ème comte de Chester-1er comte de Lincoln - Renaud 1er de Gueldre dit le Querelleur: Comte de Gueldre et de Zutphen-Duc de Limbourg - Henri II de Brabant: Duc de Brabant - Marie de Souabe ou HohenstaufenGuillaume II de Hollande : Comte de Hollande-Roi des Romains - Guillaume III de Dampierre : Seigneur de Dampierre de 1231 à 1251-Comte de Flandre, associé à sa mère de 1247 à 1251 - Simon II de Clermont-Nesle : Seigneur de Clermont, Nesle, Ailly et Maulette-Régent du Royaume en 1270 - Raimond de Nîmes : Médecin-Prêtre et évêque de Marseille de 1267 à 1288 - Raymond Lordet : Abbé de l'abbaye Saint-Victor de Marseille de 1288 à sa mort - Girolamo Masci dit Nicolas IV : Pape de 1288 à 1292 - Bernard de Languissel ou Bernard II de Languissel : Archevêque d'Arles du 4 février 1274 à 1281-Cardinal évêque de Porto et de Sainte-Rufine-Légat apostolique en Piémont - Jean 1er de Beaumont-Gâtinais ou Jean de Beaumont : Officier de la couronne de France - Michel 1er Ange Comnène Doukas dit Michel 1er Doukas - Démétrios de Montferrat : Roi de Thessalonique de 1207 à 1224 - Jean III Doukas Vatatzès : Empereur byzantin en exil à Nicée de 1221 à 1254 - Ivan Asen II ou Jean Assen II : Tsar bulgare d'origine valaque qui régna de 1218 à 1241 - Dèmètrios Chomatenos ou Chomatianos : Métropolite d’Ochrid de 1216 à 1236 - Michel II Doukas ou Michel II Ange : Despote d'Épire de 1230 jusqu'à sa mort - Roger IV de Foix : Comte de Foix de 1241 à 1265-Vicomte de Castelbon et seigneur d’Andorre de 1237 à 1265 - Ruggero di Lauria dit Roger de Lauria le Grand Capitaine : Amiral - Alphonse III d'Aragon dit le Franc ou le Libéral : Roi d'Aragon et comte de Ribagorce-Comte de Barcelone, de Gérone, de Besalú et de Pallars Jussà-Roi de Valence de 1285 à 1291 - Hugues 1er de Châtillon : Comte de Saint-Pol et de Blois en droit de sa femme - Alphonse II de Portugal dit le Gras : Roi de Portugal de 1212 à 1223 - Étienne II d’Auxonne dit Étienne III de Bourgogne - Béatrice d'Auxonne ou Béatrix d'Auxonne : Dame de Marnay - Simon de Joinville : Seigneur de Joinville-Sénéchal de Champagne - Othon III de Bourgogne : Comte d'Andechs-Duc de Méranie-Comte de Bourgogne - Hugues de Chalon ou Hugues III de Chalon dit Hugues de Bourgogne : Comte de Bourgogne - Alix ou Adélaïde de Méranie :  Comtesse de Bourgogne de 1248 à 1279 sous le nom d'Adélaïde 1ère de Bourgogne - Thiébaut II de Bar : Comte de Bar de 1240 à 1291 - Bouchard d'Avesnes : Évêque de Metz de 1282 à 1296 - Aliénor d'Angleterre : Reine consort d’Aragon-Comtesse consort de Bar - Béatrice de Bourgogne : Dame de Bourbon-Comtesse de Charolais - Jean de Bourgogne : Sire de Bourbon-Comte de Charolais Agnès de Bourbon ou Agnès de Dampierre : Dame de Bourbon de 1262 jusqu'à sa mort - Guy IV comte de Saint-Pol ou Guy IV de Châtillon : Comte de Saint-Pol - Thiébaut de Bar : Prince évêque de Liège de 1302 à 1312 -  Gautier II d'Avesnes :  Seigneur d'Avesnes de Leuze-Seigneur de Condé et de Guise - Marie d'Avesnes : Comtesse de Blois-Dame d'Avesnes et de Bohain en 1236-Dame de Guise - Enrico Pescatore : Corsaire puis amiral génois du 13ème siècle-Comte de Malte et seigneur de Crète - Humphrey VI de Bohun dit Humphrey de Bohun : 3ème comte de Hereford-Comte d'Essex de 1275 à sa mort-Gouverneur des Cinq-Ports-Lord Grand Connétable - Mahaut de Béthune ou Mathilde de Béthune - Mathilde II de Bourbon  ou Mathilde ou Mahaut de Dampierre : Comtesse de Nevers- d'Auxerre et de Tonnerre - Guillaume de Termonde ou Guillaume VI de Dampierre - Philippe de Dampierre : Par mariage comte de Chieti et de Loreto - Jean Tristan de France dit Jean Tristan : Comte consort de Nevers de 1265 à 1270)/-comte de Valois de 1268 à 1270) - Philippe Simonsson dit Philippe Ier de Norvège : 3e roi des Baglers en 1207 et co-roi de Norvège de 1208 à 1217 - Alfonso Pérez de Guzmán dit Guzmán le Bon : Capitaine espagnol - Mathieu II de Montmorency dit le Grand Connétable : Connétable de France en 1218 - Emma de Laval - Guttorm Sigurdsson dit Guttorm de Norvège : Roi de Norvège en 1204 - Magnus VI de Norvège dit Lagabøte (le législateur) : Roi de Norvège de 1263 à 1280 - Ragnald II de Man : Roi de l'île de Man - Harald II de Man : Roi de l'île de Man de 1249 à 1250 - Ivarr de Man : Roi de l'île de Man de 1250 à 1252 - Jean II de Dreux dit le Bon : Comte de Dreux - Margaret de Carrick ou Marjorie de Carrick : Comtesse de Carrick de 1256 à 1292 - Alexandre Stewart ou Stuart : 4ème grand sénéchal d'Écosse à la mort de son père en 1246 - Alix de Bourgogne-Auxerre : Comtesse d'Auxerre de 1262 à 1290 - David Haraldsson : Comte d’Orkney de 1206 à 1214 - Robert VII : Seigneur de Béthune - Mathilde de Courtenay ou Mahaut de Courtenay : Comtesse de Nevers, d'Auxerre et de Tonnerre de 1219 à 1257 - William Douglas dit le Hardy (seigneur de Douglas) : Chevalier écossais-Seigneur de Douglas et à l'origine du Clan Douglas - Christine Sverresdatter : Princesse norvégienne-Reine consort titulaire de Norvège - Marie de Coucy : Noble française-Seconde épouse d'Alexandre II d'Écosse, et de ce fait reine d'Écosse - Margrete Eiriksdotter dite Marguerite 1ère d'Écosse : Reine d'Écosse de 1286 à 1290 - Walter Comyn : Seigneur de Badenoch-Comte de Menteith - Jean 1er Doukas : Chef de la Thessalie de 1268 à sa mort - Isabelle de Mar - Robert IV de Dreux : Comte de Dreux et de Braine - Godfred Magnuson de Man dit Godred VI : Roi de l'île de Man en 1275 - Thomas 1er : Evêque de Wrocław en Pologne de 1232 jusqu'à sa mort - Mathieu III de Montmorency - Guy de Clermont dit Guy 1er de Clermont de Nesle : Maréchal de France en 1292 -

Guyomarch V de Léon : Vicomte de Léon - Isabelle de Warenne : Baronne de Bywell par son mariage avec Jean Balliol - Havoise de Craon - Ruggero da Fiore ou Rutger von Blum dit Roger de Flor - Hedwig von Anhalt (vers 1228-1259) - Irène Ange : Princesse byzantine-Duchesse de Souabe-Reine des Romains par son mariage avec Philippe de Souabe - Mathilde de Boulogne : Duchesse de Brabant - Yolande d'Aragon et de Sicile (1273-1302) : Infante d'Aragon et des autres royaumes de son père Pierre III d'Aragon - Élisabeth de Hongrie dite Sainte Élisabeth de Hongrie, sainte Élisabeth de Thuringe - Louis IV de Thuringe : Landgrave de Thuringe et comte palatin de Saxe de 1217 à sa mort - Sophie de Thuringe : Deuxième épouse d'Henri II duc de Brabant et de Lothier - Bouchard VI de Montmorency : Seigneur de Montmorency-Seigneur d'Écouen-Seigneur de Conflans-Sainte-Honorine-Seigneur de Feuillarde-Seigneur de Château-Basset, de Deuil, d'Épinay, de Saint-Brice, de Groslay et de Taverny - Ralph comte de Soissons dit Ralph le Bon ou Raoul III de Nesle : Comte de Soissons à partir de 1180 - Robert 1er d'Alençon : Comte d'Alençon de 1191 à 1217 - Henri Raspe IV dit Henri le Raspon : Landgrave de Thuringe-Comte palatin de Saxe-Antiroi opposé à Conrad IV -Mathilde de Brabant - Florent IV de Hollande : Comte de Hollande de 1222 à 1234 - Adolphe V de Berg - Waléran IV de Limbourg : Duc de Limbourg de 1247 à 1279 - Ermengarde de Limbourg : Duchesse de Limbourg de 1279 à 1283 - Llywelyn ab Iorwerth dit Llywelyn le Grand : roi de Gwynedd et d'une partie du Pays de Galles - Isabelle de Luxembourg - Marguerite de Dampierre (1251-1285) - Conan 1er de Léon dit le Bref : Vicomte de Léon - Henri II d’Avaugour - Béatrice de Montfort (morte en 1311) : Comtesse de Montfort - Guillaume le Maréchal (2ème comte de Pembroke) dit le jeune : 2ème comte de Pembroke - Elen ou Hélène ferch Llywelyn - John le Scot ou Jean d'Écosse : Lord de Garioch en Écosse-Comte de Huntingdon à partir de 1227-7e comte de Chester à partir de 1232-Prince écossais, héritier présomptif du trône d'Écosse de 1219 à sa mort - Hugues IX de Lusignan dit le Brun : Sire de Lusignan-Comte de la Marche-Seigneur de Château-Larcher et de Couhé de 1190 à sa mort - Hervé IV de Donzy : Seigneur de Donzy-Comte de Nevers de 1199 à sa mort - Saer de Quincy ou Saieur di Quincy : 1er comte de Winchester - Henri d'Angleterre (1268-1274) - Béatrice d'Angleterre (1242-1275) : Princesse d'Angleterre - Roger de Wendover : Chroniqueur anglais - Esclarmonde de Foix (reine de Majorque) : Reine de Majorque par son mariage avec le futur roi Jacques II de Majorque - Philippe de Dammartin ou Philippa de Dammartin : Noble femme du 13ème siècle - Siegfried III von Eppstein ou Sigefroi III de Mayence - Matthieu Paris ou Mathieu le Parisien : Moine bénédictin anglais-Historien, artiste enlumineur, hagiographe, cartographe, sculpteur - Marie de Montmirail : Vicomtesse de Meaux-Châtelaine de Cambrai -  Otton II de Gueldre dit le Paralysé : Comte de Gueldre et de Zutphen de 1229 à 1271 - Florent V de Hollande, dit Le dieu des paysans : Comte de Hollande de 1256 à 1296 - Patrick (comte d'Atholl) ou Patrick de Galloway : 5ème comte d'Atholl de 1231 à 1242 - Muireadhach II (comte de Menteith) : 3ème Mormaer de Menteith entre 1213 et 1231 - Alan Durward : Personnalité politique - William Wallace est : Chevalier écossais - Henri IV de Brabant : Duc de Brabant de 1261 à 1267 - Valdemar II de Danemark dit le Victorieux : Prince royal danois-Roi du Danemark et des Slaves de 1202 à sa mort - Guillaume II de Dampierre : Seigneur de Dampierre de 1216 à 1231-Seigneur de Beaumont (Hainaut), du droit de sa femme de 1223 à 1231 - Marguerite de Constantinople ou Marguerite II de Flandre dite la Noire : Comtesse de Flandre et de Hainaut de 1244 à 1280-Dame de Beaumont (Hainaut) -

 

Ghiyâs ud-Dîn Balbân dit Balbân (1200-1287)

Sultan de Delhi de la dynastie des esclaves de 1266 à sa mort

 

Esclave turc de la tribu des Ilbarî*, il est vendu à Îltutmish et fait partie du corps des 40 officiers turcs d'origine esclave créé par ce dernier, les cihilgani*.

 

Il est nommé nâ’ib* (régent) par le sultan Nâsir ud-Dîn Mahmûd en 1249 puis épouse sa fille et exerce la réalité du pouvoir. Il parvient à éviter la désintégration de l'empire et réorganise l'administration.

 

À la mort de Nâsir sans héritier, il devient sultan. Pendant son règne propre, il est confronté à plusieurs menaces : les complots de la noblesse turque, l'agitation des Hindous et les raids des Mongols.

 

Pour résoudre le problème des intrigues entre les différentes factions de maliks*, il impose une discipline stricte doublée d’une grande austérité : la prosternation devient obligatoire et le sultan est considéré comme l’ombre de Dieu sur la terre et comme un souverain divinement guidé.

 

Balbân n'hésite pas à faire assassiner les nobles les plus récalcitrants à son autorité. Il parvient également à réprimer l'insurrection des Mewatis*, ainsi que le soulèvement des Rajputs* hindous du Doab*. À cette époque, plusieurs raids des Mongols contre Lahore* sont repoussés en 1271 et 1279.

 

Un ensemble de fortification est construit pour stopper leur avance. Balbân doit intervenir contre les tentations séparatistes du Bengale* en 1280 et place son second fils Bughra Khan comme gouverneur de cette province.

 

En 1285, un nouveau raid mongol est arrêté sur les rives de l’Indus* par le fils aîné et préféré du sultan, Muhammad Shâh.

 

Victorieux, il est tué dans la bataille. À la mort de Balbân en 1287, ses successeurs, souvent manipulés par des factions de maliks, se disputent son héritage. En 1290, le turc iranisé Khaldji Firuz Chah s’empare du pouvoir et fonde la dynastie des Khaljî.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité, issu du dictionnaire d'histoire universelle, le petit mourre édition Bordas 2004 p 126/ article dans History of Delhi Sultanate, par M.H. Syed Publié par Anmol Publications PVT. LTD., 2004 (ISBN 81-261-1830-X et 978-81-261-1830-4)

 

Jean de Comines (vers 1230-1308)

Premier comte évêque du Puy

 

Second fils du sire Baudouin de Comines et de son épouse Agnès d'Aigremont, il appartient à l'une des plus grandes familles nobles du comté de Flandre* dont sortira plus tard le chroniqueur Philippe de Comines.

 

Nommé à l'évêché du Puy en avril 1296 par le pape Boniface VIII, il ne fait son entrée dans cette ville qu'un an plus tard, le 25 août 1297. C'est un personnage politique important, spécialiste des moyens illégaux de défendre le pouvoir légal, faisant partie du Conseil du roi de France Philippe IV le Bel qu'il assiste dans l'affaire des Templiers.

 

Il cède au roi la moitié des droits de l'évêché sur la ville du Puy et les droits féodaux que l'église du Puy possédait sur le comté de Bigorre* en 1307.

 

Il meurt près de Poitiers* en 1308 et sera enseveli dans l'église du couvent des Cordeliers au Puy*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Jean de Comines/ Portail du catholicisme/ Abbé de Saint-Victor/ Évêque du Puy-en-Velay

 

Giacomo Savelli dit Honorius IV (1210-1287)

Pape de 1285 à 1287)

 

Il est consacré le 20 mai 1285. Descendant d’une lignée aristocratique romaine, Giacomo Savelli avait été nommé cardinal par Urbain IV. Il est le petit neveu d’Honorius III, dont il prend le prénom pour monter sur le trône pontifical.

 

Très peu de choses sont connues de sa vie avant qu'il ne soit monté sur le trône papal. Il a étudié à l’université de Paris*.

 

Durant son règne il élimine des États de l’Église les brigands qui l’infestaient. Le successeur de Charles 1er d'Anjou étant mort en 1285, prisonnier des Aragonais, Honorius IV s’immisce dans les affaires du royaume de Sicile pour combattre les prétentions des Espagnols.

 

Il excommunie Jacques II d'Aragon, fils de Pierre III d'Aragon, lui aussi mort cette même année, et prend sous sa protection le futur royaume de Naples, possessions ayant appartenu à Charles 1er d’Anjou.

 

Il cède la Sicile aux Aragonais et obtient néanmoins un statut très favorable pour le clergé. Il encourage les ordres mendiants mais condamne la secte des apostoliques*, qui, à Parme* prône la pauvreté évangélique. Il est mort le 3 avril 1287.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Honorius IV/ Portail du Vatican/ Pape de l’Église catholique

 

Benoît d’Alignan (mort en 1268)

Moine bénédictin

Évêque de Marseille de 1229 à 1267

 

Il se rendit par 2 fois en Terre sainte. Il mourut le 11 janvier. Benoît d’Alignan naquit à Alignan-du-Vent* à 20 km au nord de Béziers* dans l’Hérault. D’abord sacristain à l’abbaye de Villemagne*, il est nommé abbé de Notre Dame de la Grasse ou Lagrasse* en 1224.

 

La croisade contre les albigeois venait d’entrer dans une phase décisive car Amaury VI de Montfort avait cédé au roi de France Louis VIII tous les droits qu’il détenait de feu son père Simon IV de Montfort. Benoît d’Alignan pousse les communes de Béziers et de Carcassonne à reconnaître l’autorité de Louis VIII.

 

En 1228 il se rend en Italie et séjourne à la cour pontificale pour faire renouveler les privilèges de son abbaye. En 1229 il est élu évêque de Marseille* pour succéder à Pierre de Montlaur.

 

En arrivant à Marseille, Benoît d’Alignan trouve les Marseillais frappés d’excommunication et hérite d’une situation particulièrement délicate. Cependant le pape Grégoire IX inquiet des agissements de Frédéric II, est prêt à faire preuve d’indulgence. Il délègue l’archevêque d’Arles*, Hugues Béroard et Pierre Colomieu pour aider l’évêque de Marseille dans sa tâche pacificatrice.

 

Le 1er janvier 1230, Benoît d’Alignan reçoit la soumission de la population et lève les sentences d’excommunication et d’interdit. Un traité est signé le 9 janvier 1230 à Aix-en-Provence*. Mais il fallait régler également le différend entre l’abbaye de Saint Victor* et la commune : l’abbé Bonfils et le consul Guillaume de Roquefeuil acceptent l’arbitrage de Benoît d’Alignan qui donne son jugement le 30 janvier 1230. Un peu plus tard, au printemps 1230, Raymond Bérenger V voulant affirmer son autorité sur la ville de Marseille, propose également comme arbitre l’évêque de Marseille qui rend une sentence reconnaissant la haute juridiction du Comte de Provence* Raymond Bérenger V qui reçoit les châteaux de Saint Marcel*, Aubagne*, Roquefort*, Bréganson* et Hyères*.

 

Marseille se trouve dépossédée de son domaine extérieur, ce qui vaut à Benoît d’Alignan la colère des Marseillais qui une fois de plus font appel au comte de Toulouse Raimond VII. L’empereur Frédéric II finit par imposer une trêve aux deux comtes, ce qui oblige les Marseillais à se réconcilier avec l’évêque.

 

En 1239 Benoît d’Alignan participe à la croisade des barons et part pour Jérusalem qui se trouvait menacée malgré les accords conclus entre Frédéric II et le sultan Al-Kamel. Le comte Thibaud IV de Champagne et toute une chevalerie s’embarquent à Marseille avec l’évêque.

 

Après la défaite d’un corps expéditionnaire à Gaza*, le gros de l’armée se replie sur Saint-Jean-d’Acre*. Benoît d’Alignan persuade les templiers de relever les murailles de la citadelle Saphet*, (aujourd’hui Safed). Grâce à son vibrant plaidoyer, les travaux nécessaires sont entrepris. Lorsqu’ils sont terminés il retourne à Marseille en 1242.

 

Il préside à la fondation de l’abbaye cistercienne du Mont de Sion* et reçoit dans sa ville les Augustins*, les Carmes*, les Clarisses*, les Béguines de Roubaud*, ce dernier couvent ayant été fondé par Douceline de Digne.

 

En 1245 il doit se défendre contre les exigences de Raymond Bérenger V qui, ayant réussi à obtenir le retrait du comte de Toulouse affaibli par sa défaite en Saintonge*, voulait que l’évêque lui prête serment.

 

Ce différend a dû se régler car le pape Innocent IV attribua au comte la  rose d’or à Lyon où se rendit Benoît d’Alignan. Raymond Bérenger V étant décédé le 19 août 1245 en ne laissant que des filles pour héritières, Charles d’Anjou, frère de Saint-Louis, devient le nouveau comte de Provence en épousant Béatrice de Provence, fille du comte décédé.

 

Le 30 août 1257 le comte Charles d’Anjou achète à Benoît d’Alignan tous ses droits dans la ville haute par échange contre plusieurs châteaux : Mallemort, Saint Cannat, Signes, Mérindol. Bien que cet échange est avantageux pour l’église, quatre chanoines se plaignent auprès du pape Alexandre IV qui adresse une lettre pleine de reproches à l’évêque. À la suite de nouvelles plaintes, le pape désigne deux commissaires qui mandatent deux chapelains pour entamer une procédure contre l’évêque et prononcent une sentence d’excommunication. Il faut que Charles d’Anjou intervienne vigoureusement auprès du pape pour faire lever cette sanction.

 

Après le retour de captivité de Saint Louis, le pape Alexandre IV engage les Marseillais par bulle du 24 juin 1260* à envoyer des secours aux chrétiens qui combattent en Terre sainte. Malgré son âge Benoît d’Alignan s’embarque à la fin de 1260. Il visite le château de Saphet, puis il rentre en France après un séjour de moins de 2 ans. Peu après son départ d’Égypte, la forteresse devait être prise par Baybars, sultan d’Égypte le 25 juillet 1266.

 

Il renonce à son évêché en 1267 pour se faire frère Mineur et meurt le 11 juillet 1268. Il est enseveli dans l’église des Frères mineurs* qui reçut plus tard la dépouille de Saint Louis d’Anjou, frère du roi Robert. Ce couvent sera rasé sur ordre de François 1er en 1524 lors du siège de Marseille par le connétable Charles III de Bourbon.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Max Segonne, Moine, prélat, croisé, Benoît d’Alignan, abbé de La Grasse, Seigneur-Évêque de Marseille, Imprimerie Robert, Marseille, 1960

 

 

Voir la période suivante