14ème

 

Philippe de Cabassolle: Régent et chancelier du royaume de Naples-Recteur du Comtat Venaissin-Légat pontifical-Évêque de Cavaillon puis évêque de Marseille-Patriarche de Jérusalem-Cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de Saints Pierre et Marcellin-Cardinal évêque de Sabine de 1368 à 1372 - Jean Billouart: Officier royal - Denis Foulechat: Frère franciscain - Frédéric II de Sicile ou Frédéric III d'Aragon: Roi de Sicile - Mathieu III de Trie: Seigneur d'Araines et de Vaumain-Maréchal de France - Jean de Nesle-Offémont dit Jean 1er de Nesle: Seigneur d'Offémont-Conseiller de Philippe VI de Valois - Jean de Thil : Seigneur de Thil, Marigny, Chasteauvillain et de la Roche Nolay-Chancelier et connétable de Bourgogne - Alphonse IV d'Aragon dit le Bénin ou le Débonnaire : Roi d'Aragon-Comte de Barcelone-Roi de Valence-Roi de Sardaigne et de Corse de 1327 à 1336 - Pierre Forget (trésorier) : Trésorier du roi Philippe VI de France -  Martin des Essars : Conseiller des rois de France dans la première moitié du 14ème siècle - Jean II de la Tour du Pin dit Jean II de Viennois : Dauphin de Viennois de 1306 à 1318 - Robert 1er de Naples ou Robert d'Anjou : Roi de Naples-Comte de Provence de 1309 à 1343 - Jean 1er Le Meingre dit Boucicaut-Maréchal de France - Pierre de La Forest ou Petrus Foresta : Évêque de Tournai-Évêque de Paris-Archevêque de Rouen de 1352 à 1356-Cardinal avec le titre de cardinal-prêtre Douze Apôtres de 1356 à 1361 - Firmin de Coquerel : Homme d'État français - Isabelle de Valois (1313-1383) - Blanche de Valois (1317-1348) : Comtesse de la marche de Moravie  en 1333-Reine de Bohême en 1346-Comtesse de Luxembourg en 1346 - Marie de Bretagne ou Marie de Dreux (comtesse de Saint-Pol)  - Perez Rodrigo Ponce de Leon - Bernard de Béarn : Comte de Medinaceli en 1368 - Pedro Gonzalez de Mendoza : Poète et militaire castillan - Renaud de Bar : 67ème évêque de Metz de 1302 à 1316 - Ferry IV de Lorraine dit le lutteur : Duc de Lorraine de 1312 à 1328 - Philippe III de Namur : Marquis de Namur de 1336 à 1337 - Pierre de Bar : Seigneur de Pierrefort jusqu'en 1348 - Élisabeth d'Autriche : Régente du duché de Lorraine de 1328 à 1334 - Aymar ou Adhémar de La Garde : Évêque de Metz de 1327 à 1361 - Eberhard II du Wurtemberg : Comte du Wurtemberg-Comte d'Urach - Jean 1er de Namur : Comte de Namur de 1305 à 1330 - Éléonore de Castille (apr.1363-1416) - Jeanne de Laval-Tinténiac - Maria Lopez de Luna : Riche héritière aragonaise-Reine consort d'Aragon - Marie 1ère de Sicile :  Reine de Sicile de 1377 à sa mort - Frédéric III de Sicile :  Roi de Sicile de 1355 à sa mort - Beatrice Ponce de Leon et Jerica - Leonor de Guzmán y Ponce de León : Dame espagnole - Pedro Ponce de León Viejo dit le vieux - Guy XII de Laval ou Jean de Laval : Seigneur de Laval-Vicomte de Rennes-Baron de Vitré-Seigneur de Gavre et d'Acquigny-Châtelain du Désert-Gouverneur de Bretagne - Raoul IX de Montfort : Seigneur de Montfort-Seigneur de Gaël, de Kergorlay, de Frinandour et d'Acquigny-Baron de la Roche-Bernard - Pedro Tenorio : Religieux et archevêque espagnol - Juan García Manrique : Évêque de Orense-Homme d’Etat - Éléonore Teles de Menezes dite la Perfide : Reine consort de Portugal entre 1371 et 1383 - Éléonore d'Aragon : Reine consort de Castille de 1379 à 1382 - James Douglas dit Douglas le Noir - Robert II d'Écosse ou Robert II Stuart : Roi d'Écosse de 1371 à sa mort - Marjorie Bruce ou Marjorie de Brus - Donald (8ème comte de Mar) dit Donald II de Mar : 8e comte de Mar de 1305 à 1332-Régent du royaume en 1332 - Pierre 1er de Craon : Seigneur de la Suze - David II roi d'Écosse : Roi des Écossais de 1329 à sa mort - Édouard Balliol : Roi d'Écosse de 1332 à 1333 puis en 1336 - Gonzalo Nunez de Guzman - Alfonso Enriquez de Castilla : Noble de Noreña et Gijón - Pedro Enriquez de Castille ou Pierre Henri de Castille : Magnat castillan-Comte de Trastamare, Lemos, Sarria, Viana et Bollo-Seigneur de Traba et Castro Caldelas , et pertiguero plus Santiago - Charles de Dinan : Seigneur de Montafilant-Seigneur de Châteaubriant en 1383 - Marie Chamaillard ou de Chamaillard : Vicomtesse de Beaumont-au-Maine, Fresnay et Sainte-Suzanne - Pierre Rodier : Chancelier de France - Jeanne de Belleville dite la Tigresse bretonne : Corsaire - Pierre II d'Alençon ou Pierre II de Valois : Comte d'Alençon, du Perche et de Porhoët - Manuel Cantacuzène : Despote de Morée du 25 octobre 1349 à sa mort - Ingelger 1er d'Amboise dit Ingelger d'Amboise ou Ingelger Le grand : Seigneur d'Amboise, Bléré, Rochecorbon, Civray - Jeanne de France ou de Valois : Princesse royale-Reine consort de Navarre - Elzéar de Sabran : Baron d'Ansouis-Comte d'Ariano - Philippe de Majorque : Prince catalan-Religieux catholique du 14ème - Éléonore de Sicile : Reine consort d'Aragon de 1349 à sa mort - Cosimo de Migliorati dit Innocent VII : 204ème pape de l’Église catholique de 1404 à 1406 - Don Nuno Álvares Pereira dit Nuno Álvares Pereira : Noble portugais-Connétable du Portugal - Christina Bruce ou Christina de Brus - Annabella Drummond : Reine d'Écosse - Élisabeth de Burgh (reine d'Écosse) : Deuxième épouse de Robert Bruce-Reine consort des Écossais de 1306 à sa mort - Béatrix de Gâvre ou Béatrix de Gavere : Comtesse de Falkemberg - Alexandre Stuart (1er comte de Buchan) dit Le Loup de Badenoch : Membre de la famille royale écossaise-Seigneur de Badenoch-1er comte de Buchan-Seigneur du comté de Ross - Gartnait mac Domhnaill dit Gartnait (7ème comte de Mar) : 7ème Mormaer de Mar de 1301 jusqu'à sa mort - Bonagrazia de Bergame : Théologien franciscain italien - Mariano V d'Arborée : Juge du Judicat d'Arborée de 1387 jusqu'à sa mort - Walter Stuart (6e grand sénéchal d'Écosse) : 6ème grand sénéchal d'Écosse - Robert Bruce (seigneur de Liddesdale) - William Douglas (1er comte de Douglas) : 1er comte de Douglas et comte de Mar - Patrick de Dunbar 9ème comte de March : Magnat écossais -  James Douglas (2ème comte de Douglas) - Jeanne de Beaumanoir - Aymeri VI de Narbonne : Vicomte de Narbonne de 1341 à 1388-Seigneur de Puisserguier-Amiral de France de 1369 à 1373 - Beatrice d'Arborea dite Béatrice d’Arborée : Princesse de Arborée - Archibald Douglas seigneur de Liddesdale : Gardien de l'Écosse en 1332-1333 - Andrew Murray ou Moray dit Sir Andrew Moray de Petty ou Sir Andrew Murray de Bothwell : Chef militaire écossais commandant des troupes de David II d'Écosse-Gardien de l'Écosse en 1332/1333 puis de 1335 jusqu'à sa mort - Alexandre Ramsay de Dalhousie dit Sir Alexander Ramsay de Dalhousie Henri de Beaumont (1er baron Beaumont) : 8ème comte de Buchan-1er baron Beaumont - Thomas de Brotherton : 1er comte de Norfolk - Takaharu dit Go-Daigo : 96ème empereur du Japon du 29 mars 1318 au 18 septembre 1339 - Marguerite de Rohan : Noble bretonne issue de la famille de Rohan - William II de Soules : Seigneur de Liddesdale-Bouteiller d'Écosse - Pierre II de Sicile : Roi de Sicile - Jaspert V de Castelnou : Vicomte de Castelnou - Éléonore d'Anjou : Reine consort de Sicile - Rodrigo Álvarez des Asturies : Comte de Noreña y Gijón - Gutierrez de Tolède : Évêque d’Oviedo-Comte de Noreña - Béatriz de Castro : Dame castillane de la maison de Castro - Jean IV de Beaumont dit le Déramé : Gouverneur d’Artois-Maréchal de France en 1315 - Guillaume II d'Athènes : Infant de Sicile - Alphonse Fréderic ou Alfonso Fadrique d'Aragon : Lieutenant Général ou Vicaire du Duché d'Athènes de 1317 à 1330 - Pierre d'Estaing : Évêque de Saint-Flour-Archevêque métropolitain de Bourges - Marguerite de Brandebourg : Reine consort de Pologne-Duchesse consort de Saxe-Lauenburg-Ratzenburg - Hugues d'Arcy : Prélat français - Guillaume de Trie : Évêque de Bayeux de 1313 à 1324-Archevêque de Reims de 1324 à 1331-Gouverneur et précepteur de Philippe de Valois - Louis 1er de Beaumont-Bressuire ou Louis de Beaumont : Seigneur de Bressuire - Gautier de Bentley ou Walter Bentley : Chevalier anglais - Olivier IV de Clisson : Noble breton - Robert de Chabannes - Élisabeth de Nuremberg : Reine consort de Germanie et électrice consort palatine  - Marguerite d'Évreux (vers 1307-1350) : Comtesse d'Auvergne de 1325 à 1332-Comtesse de Boulogne de 1325 à 1332 - Charles d'Étampes ou Charles d'Évreux : Comte d’Étampes - Jean de Talaru : Archevêque de Lyon - Eleanor de Castille (1307-1359) : Infante de Castille-Reine Consort d'Aragon de 1329 à 1336 - Therèse d'Entença : Comtesse d'Urgell - Valdemar IV (roi de Danemark) : Roi de Danemark de 1340 à 1375 - Béatrice de Hongrie - Pierre des Essarts - Guy II de Nesle ou Guy II de Clermont-Nesle : Seigneur de Mello et d'Offémont-Maréchal de France - Jeanne II de Dreux : Comtesse de Dreux de 1345 à 1355 - Louis 1er de Thouars : 29ème vicomte de Thouars de 1333 à 1370 - Jacques IV de Majorque dit Jacques de Majorque - Jacques III de Majorque : Roi de Majorque-Comte de Roussillon et de Cerdagne-Seigneur de Montpellier-Prétendant à la principauté d'Achaïe - Ferdinand de Majorque : Prince catalan du Moyen Âge - Pietro Tomacelli dit Boniface IX : 203ème pape de l'Église catholique du 2 novembre 1389 au 1er octobre 1404 - Enguerrand V de Coucy ou Enguerrand de Guînes : Seigneur de Coucy, de Marle et de la Fère, d’Oisy, d’Havrincourt, de Montmirail, de Condé-en-Brie, de Châlons-le-Petit de Crépy et de Vervins-Châtelain de Château-Thierry - Håkon V de Norvège dit Longues jambes : Roi de Norvège de 1299 à 1319 - Aymar de Valence (2e comte de Pembroke) : 2ème comte de Pembroke - Isabelle Douglas comtesse de Mar - Gérard VI de Holstein : Comte de Holstein de 1381 à 1404-Duc de Schleswig de 1386 à 1404 - Simon de Buci : Seigneur de Buci - Jean 1er de Châtillon : Comte de Penthièvre-Vicomte de Limoges - Jean II de Rieux : Sire de Rieux et de Rochefort-Baron d'Ancenis-Chevalier breton - Hortingo de la Salle : Chef routier - Bernard de Wisk : Chefs routiers - Bernardon de la Salle - Isabel Ponce de León (morte en 1367) : Noble espagnole - Pedro Fernández de Castro dit el de la Guerra : Noble galicien-Militaire de la Maison de Castro - Jeanne d'Artois (1289-après 1350) -

 

Abu al-Hasan ben Uthman ou Abû al-Hasan Alî (1288 ou 99-1351)

Sultan mérinide

 

Il succède à son père Abû Sa îd Uthmân en 1331. Sa mère étant une esclave d'origine abbyssine*, Abu al-Hasan avait une couleur de peau très brune, ce qui lui valut le surnom de sultan noir.

 

 

Son père Abû Saïd Uthmân, fils de Abu Yusuf Yaqub, est le 6e sultan mérinide du Maroc *(Les Mérinides sont des berbères zénètes, originaires des Hauts Plateaux et des confins sahariens, qui migrent vers l'Ouest, dès le 11ème siècle, à la suite de l'arrivée des turbulentes tribus arabes des Banu Hilal. Ils son issue de la tribu des Wassin selon Ibn Khaldoun.)

 

Il doit compter avec son frère, Abou Ali, rebelle qui tient le versant saharien de l'Atlas* dans la vallée du Dra* avec comme capitale Sijilmâsa*. Abou Ali s'étant notamment allié avec le sultan zianide* Abû Tâshfîn, ennemi des Mérinides. Abu al-Hasan attaque alors Sijilmâsa en 1332 et capture son frère qu'il fait assassiner.

 

Dans le but de chasser les chrétiens d'Espagne et d'unir les pays musulmans d'Afrique du Nord, il attaque et capture Algésiras* et Gibraltar* en 1333. À cet effet il signe une alliance économique et militaire avec le roi Jacques III de Majorque en 1339.

 

Abou Ali éliminé, Abu al-Hasan peut envisager la conquête de territoires plus à l'est. Après le siège de Tlemcen* de 1335 à 1337, Abu al-Hasan prend aux Abdalwadides* la ville de Tlemcen pendant 11 ans de 1337 à 1348.

 

Il gagne le 5 avril 1340 une bataille navale dans le détroit de Gibraltar, mais subit une défaite six mois plus tard, le 30 octobre 1340, à la bataille du rio Salado*. Le roi Alphonse XI de Castille prend Algésiras en 1344. Abu al-Hasan abandonne alors son projet de reconquête musulmane de l'Espagne.

 

Souhaitant faire renaître l'empire almohade*, Abu al-Hasan veut dominer le Maghreb*. Il s'attaque alors aux Hafsides* qui règnent à Tunis. Bien que marié à la fille du sultan hafside Abû Yahyâ Abû Bakr, il prend Tunis le 15 septembre 1347, mais se heurte aux Arabes à Kairouan* qui le battent le 10 avril 1348 l'union de son Maghreb n'aura duré que quelques mois.

 

Fuyant Tunis par la mer, Abu al-Hasan débarque à Alger après avoir tenté de rallier Béjaïa* puis Dellys*. Il marche sur Tlemcen pour reconquérir la ville que son fils, Abu Inan Faris, régent de l'État mérinide, avait fui pour se faire proclamer souverain en l'absence de son père. Mais il est vaincu dans la plaine de l'oued Chelif* par les Abdalwadides qui restaurent le royaume zianide de Tlemcen. Abu al-Hasan se replie alors sur Sijilmâsa où est il confronté à une rébellion conduite par son fils Abu Inan Faris.

 

Abandonné par ses troupes, il abdique et se replie jusqu'au sud du Maroc dans l'Atlas où il meurt d'une blessure infectée le 24 mai 1351.

 

Le règne d'Abu al-Hasan marque un certain apogée de la dynastie des Mérinides mais aussi son impuissance à réussir l'union par les armes. La personnalité de ce monarque fut parfois trop impulsive. Elle le précipita à l'isolement de la population locale et au désaveu de son propre clan. Ceci a fortement limité  son unité du Maghreb et de l'Espagne qui n'aura finalement duré qu'une poignée de mois.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord des origines à 1830, édition originale 1931, réédition Payot, Paris, 1994

 

João Afonso de Albuquerque (mort en 1354)

Noble portugais

 

Fils de Teresa de Alburquerque et d'Afonso Sanches, il est installé en Castille* depuis son arrivée dans ce royaume dans la suite de Marie-Constance de Portugal, épouse du roi Alphonse XI de Castille.

 

Précepteur puis conseiller du roi Pierre le Cruel et de sa mère durant les premières années du règne de celui-ci, il travaille à établir une alliance avec le royaume de France et est l'instigateur du mariage du roi avec Blanche de Bourbon.

 

L'échec de cette union le fait tomber en disgrâce et le pousse à la rébellion au côté des demi-frères de Pierre le Cruel, Henri de Trastamare et Fadrique de Castille. D'abord réfugié auprès du roi Alphonse IV de Portugal, il finit par mourir empoisonné sur ordre de Pierre le Cruel.

 

Son corps repose au Monastère de Sainte Marie de l'Épine* dans la province de Valladolid*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia João Afonso de Albuquerque/ Portail du Portugal/ Catégories : Noblesse portugaise

 

Enrique Enríquez le Jeune (mort en 1366)

Noble de Castille

 

Fils d' Enrique Enríquez l'Ancien. Il était seigneur de Villalba de los Barros*, de Nogales*, d'Almendral*, de La Parra*, de Begíjar* et d'autres villes. Il fut Maire Adelantado* de la frontière d'Andalousie*, juge en chef de la Maison du Roi, Chef des forces de l'évêché et du Royaume de Jaén*, Maire de Séville* et Chevalier de la Bande*(un ordre qui avait été institué par le Roi Alphonse XI en 1331).

 

En 1307, sa mère, Estefanía Rodríguez de Ceballos, cède la seigneurie de Villalba de los Barros à son fils, avec le consentement de son père. La concession fut confirmée par un document publié dans la ville de Valladolid* le 12 avril 1320 par le roi Alphonse XI de Castille. La date de décès de son père est inconnue, mais elle doit avoir eu lieu avant le 28 février 1323. À cette date, sa femme a consigné son état de veuvage dans un document publié à Séville, lorsqu'elle a vendu une maison sur sa propriété.

 

En 1331 Enrique Enríquez le Jeune fut fait Chevalier de la Bande. Deux ans plus tard, en 1333, le roi lui donne la ville d' Almendral, située dans la province actuelle de Badajoz*, avec tous ses termes et loyers.

 

Le 19 Septembre 1335 Alphonse XI était dans la ville de Toro* et  la donna à Enrique Enríquez le Jeune, qui occupait le poste de juge en chef de la maison du roi, village Espechilla*, situé dans la région sévillane de Aljarafe*.

 

 

En 1336, les troupes castillanes-léoniennes sous le commandement d'Enrique Enríquez le Jeune, ainsi que celles de Pedro Ponce de León l'Ancien, seigneur de Marchena*, et celles de Juan Alonso Pérez de Guzmán y Coronel, seigneur de Sanlúcar de Barrameda*, ont vaincu les troupes du roi Alphonse IV du Portugal à la bataille de Villanueva de Barcarrota*. La victoire obligea le roi du Portugal à lever le siège de Badajoz.

 

En 1340, agissant en tant que commandant militaire de l'évêché de Jaén*, il a combattu à la bataille de Río Salado*, dans laquelle les troupes chrétiennes ont vaincu les musulmans. Après cette bataille, le roi Alphonse XI a donné à Enrique Enríquez et à ses fils, Alonso et Fernando, l'Ordre de Santiago*. Le 1er décembre 1341, Alfonso XI était dans la ville de Robledo de Chavela*. Il a congédié Enrique Enríquez le Jeune de son poste de Juge de Baeza*, à la demande du conseil de cette ville. Le roi a rendu le privilège de nommer leurs propres juges et maires à la ville de Baeza, comme enchâssé dans la Charte de Cuenca* qu'il avait été accordée à la ville par le roi Ferdinand III de Castille. Le même jour, Alphonse XI a pris le village Mozo Begíjar d'Enrique Enríquez, qui lui avait été donné en 1341, et l'a renvoyé au conseil de Baeza.

 

En 1343, le roi Alphonse XI donna à Enrique Enríquez le village le plus jeune de La Parra*, situé dans la province actuelle de Badajoz. En 1344, il prit possession de la ville de Nogales*, qui avait été vendue en 1340 à Alphonse XI par Lorenzo Vázquez de la Fuenteseca pour 70 000 maravedis, et que le roi avait ensuite donné à Pedro Carrillo. Ce dernier, ayant besoin de ressources pour participer à la guerre contre les musulmans, a demandé un prêt de 40 000 maravedis à Enrique Enríquez le Jeune et, en garantie du remboursement du prêt, a donné la ville de Nogales. En 1344, la ville est finalement passée entre les mains d'Enrique Enriquez, en raison de l'incapacité de Pedro Carrillo à rembourser le prêt. Outre les domaines dont il a hérité et ceux donnés par le roi, Enrique Enriquez a acquis un certain nombre de terres dans la région frontalière de Tierra de Barros*, afin d'augmenter ses revenus et compléter ses possessions. Ces terres étaient dans les régions deSalvatierra de los Barros*, La Parra, et le district administratif de Badajoz.

 

Enrique Enríquez le Jeune a agi en tant que juge en chef de la Maison du Roi entre mars 1345 et mars 1348.

 

Le 19 mai 1358, il est nommé maire adelantado de la frontière andalouse par le roi Pierre de Castille , tout en quittant le poste de maire de Séville. Il a remplacé Fadrique Alphonse de Castille , le fils illégitime du Roi Alphonse XI.

 

En 1361, les Musulmans de Grenade* envahirent le royaume de Castille et León avec 600 chevaliers et 2000 fantassins et incendièrent la ville de Peal de Becerro*. Lorsque Enrique Enríquez le Jeune, Diego García de Padilla, Maître de l' Ordre de Calatrava*, et Men Rodríguez de Biedma, chef militaire de l'évêché de Jaen, qui étaient dans la ville de Úbeda*, ont pris conscience de l'invasion, ils ont quitté cette ville avec les chevaliers de son conseil et ceux des autres villes, et sont allé occuper les passages de la rivière Guadiana Menor*. Plus tard lors de la bataille de Linuesabataille*, le 21 Décembre 1361, les troupes chrétiennes ont vaincu les Grenadans. Les musulmans ont été complètement vaincus et ont perdu le butin qu'ils avaient saisi pendant leur raid. Plus tard, le roi pierre 1er  a pris les musulmans capturés et a promis de payer 300 maravedis pour chacun.

 

Le 15 janvier 1362, Enrique Enríquez le Jeune lutta contre les troupes musulmanes lors de la bataille de Guadix*, au cours de laquelle les Musulmans furent victorieux. Dans cette bataille, qui fut un désastre pour les troupes du Royaume de Castille et Léon, le maître de l'Ordre de Calatrava, Diego García de Padilla , fut capturé par les musulmans, mais quelques jours plus tard, il fut libéré par Muhammed VI, Sultan de Grenade. Le 29 mai 1364, le roi Pierre de Castille ordonna au conseil municipal de Murcie* et à Enrique Enriquez le Jeune, qui occupait encore le poste de maire adelantado de la frontière d'Andalousie, de fournir ce qui était nécessaire à Pedro Fernández el Niño, Adelantado maire du royaume deMurcie, qui résistait à l'intérieur du château d'Alicante*, qui avait été conquis par les aragonais.

 

Il mourut avant le 20 mars 1366. A sa mort, une grande partie des terres et seigneuries qu'il avait rassemblées sur le territoire de l'actuelle province de Badajoz devint propriété de l'une de ses filles, Leonor Enríquez, qui reçut à la mort de son père, entre autres, les villes de Nogales et de Villalba de los Barros, ainsi que toutes les terres de leurs conditions, qui avaient été évaluées à 170.000 maravedis.

 

Après sa mort, le corps d'Enrique Enríquez le Jeune fut enterré dans le monastère de San Francisco à Séville*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Enrique Enríquez le Jeune/ Traduit par mes soins

 

Don Juan Manuel de Castille et de Leon (1282-1348)

2ème seigneur de Villena, de Escalona et de Penafiel

1er duc et prince de Villena

1er duc de Penafiel et d'escalona

Seigneur de Cartagena, de Lorca, de Leche, de Cuellar, de Alcocer, de Salmeron, de Valdeolivas et de Almenara

 

Il fut un des plus importants écrivains du Moyen Âge. Membre de la haute noblesse castillane appartenant à la famille royale de Castille et de Leon. Fruit du mariage entre Béatrice de Savoie et l’infant don Manuel de Castille, fils puîné du roi Ferdinand III, il était par conséquent petit-fils de ce dernier et neveu du roi Alphonse X.

 

Auteur de nombreux ouvrages narratifs et didactiques* (contes, miroirs,…) au contenu politique, Don Juan Manuel s'imposa également comme un membre éminemment puissant et actif de l’aristocratie du royaume de Castille, ayant eu à s’opposer à de multiples reprises à la monarchie.

 

Il  naît au château d’Escalona*, dans l’actuelle province de Tolède*, fils de Manuel de Castille et de Leon, et de sa seconde épouse, Béatrice de Savoie  fille de Amédée IV, comte de savoie et de Cécile des Baux.

 

Son sang royal, et ses talents de guerrier et de politique lui permirent d’obtenir le titre d’Adelantado Mayor de la Frontera dans le royaume de Murcie* (c’est-à-dire de plus haut représentant du roi dans ce royaume, sous souveraineté castillane). Souhaitant tirer profit de cette fonction, il s’attacha à user de moyens de pression vis-à-vis des monarques, notamment en s’alliant régulièrement au roi d’Aragon.

 

Petit-fils de Ferdinand III, don Juan Manuel a toujours considéré la lignée de celui-ci comme légitime sur le trône de Castille, et s’est donc perpétuellement montré critique envers les descendants du roi Sanche IV, perçus comme des usurpateurs. Il participe activement aux conflits internes qui agitent les minorités des rois Ferdinand IV et Alphonse XI, roi dont il deviendra le plus farouche adversaire, après avoir assuré la régence de 1319 à 1325.

 

Lorsque, en 1325, Alphonse XI monte enfin sur le trône, Don Juan Manuel est rapidement écarté de la sphère royale, et se réfugie dans son château de Peñafiel*, d'où il dirige ses terres, vastes et riches, qui lui confèrent un certain prestige parmi la haute noblesse du royaume.

 

Constamment en lutte contre l’autorité monarchique, il profite de la moindre occasion pour se rebeller. Cependant, le caractère autoritaire du roi Alphonse XI, et son engagement sans faille au service de la défense de l’institution monarchique vont peu à peu réduire les ambitions de Don Juan Manuel, qui finira par se soumettre au roi, peu avant sa mort en 1348.

 

Don Juan Manuel fut grand majordome* des rois de Castille* et de León*, Ferdinand IV et Alphonse XI, Adelantado Mayor* (Gouverneur général) de la frontière d'Andalousie*, et du royaume de Murcie * devenu province de Murcie, Gouverneur général du royaume de Castille-Leon, Sénéchal de Castille.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Don Juan Manuel/ Portail de Castille-et-León/ Portail de la littérature/ Catégories : Écrivain castillan

 

Voir période suivante