8ème

 

 

Umor dit aussi Bomar ou Romar: khan des bulgares - Toktu: khan des bulgares - Michel Lachanodrakôn: Général byzantin - Ghévond dit Vardapet ou Yerets : Historien arménien du 8ème siècle - Muhammad al-Mahdî ben `Abd Allah al-Mansûr dit Al-Mahdi : Troisième calife abbasside - Cyrus de Constantinople : Patriarche de Constantinople du printemps 706 au début de 712 - André de Crète : Hymnographe - Saint Willehad : Premier évêque de Brême - Sahakdoukht de Siounie ou Sahakdoukht Siounetsi : Poétesse et musicienne arménienne ayant vécu au 8ème siècle - Abû al-Walîd “ar-Razî” Hichâm ben `Abd ar-Rahmân dit Hicham 1er - Ibrahim Al-Mawsili : Musicien kurde - Eadbert III Præn : Roi de Kent de 796 à 798 - Caradog ap Meirion :  Roi de Gwynedd - Kardam Cardon ou Cordane : Khan des bulgares de 777 à 802/803 - Staurakios (empereur byzantin)  : Empereur byzantin en 811 - Cynethryth :  Reine anglo-saxonne - Paul 1er dit Saint Paul 1er : Pape du 29 mai 757 au 28 juin 767 - Michel Mélissène : Aristocrate et général byzantin sous le règne de l'empereur Constantin V - Ine de Wessex : Roi du Wessex de 688/689 à 726 - Abû al-`Abbâs `Abd Allâh ben Muhammad ben `Alî ben al-`Abbâs dit As-Saffâh : Calife en 750 - Abû Muslim Abd ar-Râhman ben Muslim al-Khurâsânî dit Abu Muslim al-Khurasani : Général abbasside - Oswulf de Northumbrie : Roi de Northumbrie de 738 à 758 - Alhred ou Alchred : Roi de Northumbrie de 765 à 774 - Eadberht de Northumbrie : Roi de Northumbrie de 737 à 758 - Euthyme de Sardes : Prélat byzantin - Thomas le Slave : Chef militaire byzantin du 9ème siècle - Padmasambhava - Cuthburh dit Sainte Cuthburh ou Cuthburg : Première abbesse de Wimborne Minster - Cynewulf de Wessex : Roi de Wessex de 757 à sa mort - Sigeberht de Wessex : Roi du Wessex de 756 à 757 - Wittiza : Roi wisigoth d'Hispanie et de Septimanie de 702 à 710 - Muhammad ibn Ismâ`îl ou Muhammad al-Maktûm :  Premier imam caché selon les Ismaéliens - Muhammad al-Bâqir dit Bâqir : Imâm chiite - Ismaïl ben Jafar - Smbat VII Bagratouni : Prince d'Arménie de 761 à 772 - Al-Hâdî Mûsâ ibn al-Mahdî dit Al-Hadi - Mar Timothée 1er dit Timothée 1er : Catholicos-patriarche de l'Église nestorienne entre 780 et 823 - Abū ibrāhīm musā ben Ja`far al-kāẓim dit Musa al-Kazim : Septième imâm chiite - Chrodegang de Metz ou Godegrand : Évêque de Metz - Isidore de Beja : Évêque de Beja au début du 8ème siècle - Lampégie - Abu Abdullah Muhammad bin Idris ash-Shâfi'î dit Ash-Shâfi'î ou imam Al-chafii : Juriste et savant musulman - Grimoald IV de Bénévent : Prince lombard de Bénévent de 806 à sa mort - Bermude 1er des Asturies : Roi des Asturies de 789 à 791 - Khalid ibn Hamid al-Zanati : Chef Zenata Berbère - Cenred de Mercie ou Coenred : Roi de Mercie de 704 à 709 - Ceolwald de Mercie : Roi de Mercie vers 716 - Wihtred : Roi de Kent de 690/691 environ jusqu'à sa mort - Cynan Dindaethwy ap Rhodri : Roi de Gwynedd de 798 à 814 - Rhodri Molwynog ap Idwal ou Rhodri ap Idwal dit Rhodri Le Chauve : Roi de Gwynedd - Cuthred de Kent : Roi de Kent en 807 - Ishaq al-Mawsili : Musicien perse - Yazid ben al-Muhallab ou Yézid Ibn Mahleb : Gouverneur de province pendant le califat omeyyade - Maslama ben Abd al-Malik : Commandant des armées arabes sous la dynastie Omeyyade - Abû Hasan Alî bin Mûsâ al-Ridhâ dit Ali ar-Rida : 8ème imam chiite duodécimain - Harald Granraude dit Harald Barberousse d'Agder : Petit roi norvégien d'Agder - Gudrœd Halfdanson dit  Gudröd le Roi chasseur : Roi légendaire de Norvège - Abū ʾAyyūb Sulaymān ibn ʿAbd Al-Malik dit Sulaymān (calife omeyyade) : Septième calife omeyyade - Theudesinde - Poppo 1er de Frise ou Bubo ou Bobba : Roi de Frise de 719 à 734 - Landrade de Hesbaye - Procopia : Impératrice byzantine - Aurelio des Asturies : Roi des Asturies de 768 à 774 - Nuʿmān ibn Thābit ibn Zūṭā ibn Marzubān dit Abû Hanîfa : Juriste musulman et fondateur de l'école hanafite de droit musulman - Mauregat des Asturies : Roi des Asturies de 783 à 788 - Mouḥammad ibn al-Ḥasan al-Shaybānī dit Mouhammad Al-Shaybânî : Juriste hanafite - Mālik ibn Anas ou Imam Malik : Théologien et juriste musulman, traditionaliste - AEthelhard ou Ethelhard : Ecclésiastique anglo-saxon - Geraint de Domnonée : Roi de Domnonée du début du 8ème siècle - Bugga : Princesse anglo-saxonne de la fin du 7ème siècle et du début du 8ème siècle - AEthelheard de Wessex ou Ethelheard : Roi du Wessex de 726 à sa mort - Cenred de Wessex - Nothhelm de Sussex ou Nunna : Roi du Sussex - Munia d'Álava : Reine consort des Asturies - Fruela 1er des Asturies : Roi des Asturies de 757 à 768 - Abū ʿAbd Al-Malik Marwān ibn Muḥammad dit Marwan II : Quatorzième et dernier calife omeyyade - Yahya ben Zayd - Ceolwulf de Northumbrie : Roi de Northumbrie de 729 à 737 - Egbert d'York : Prélat anglo-saxon - AEthelmund : Noble anglo-saxon du 8ème siècle-Ealdorman des Hwicce - Ealhmund : Roi de Kent en 784 - Theodemir (Wisigoth) ou Theudimer : Noble wisigoth - Trisong Detsen : 5ème successeur de Songtsen Gampo-38ème souverain de la dynastie Yarlung ou Chögyal de 740 ou 755 à 797 - Yeshe Tsogyal - Sindred de Tolède : Prélat de l'Espagne wisigothique - Gondéric de Tolède : Prélat de l'Espagne wisigothique - Abū ʾIsḥāq ʾIbrāhīm ibn Al-Walīd dit Ibrahim (calife omeyyade) : Treizième calife omeyyade - Cyneheard - Cuthred (roi du Wessex) : Roi du Wessex de 740 à sa mort - Berhtwald : Neuvième archevêque de Cantorbéry - Winigise de Spolète ou Winichis : Duc de Spolète de 789 à sa mort - Hildebrand de Spolète : Duc de Spolète de 774 à 789 - Adarnassé 1er Bagration dit Adarnassé 1er de Tao : Prince géorgien - Sahak III Bagratouni : Prince arménien de 755 à 761 - Achot III Bagratouni ou Achot l'Aveugle : Prince arménien de 732 à 748 - Jabra'il ibn Bokhtichu dit Gabriel bar Bokhticho : Médecin chrétien - Al-Khayzuran bint Atta dit Al-Khayzuran - Hygebald de Lindisfarne ou Higbald de Lindisfarne : Évêque de Lindisfarne de 780 ou 781 jusqu'à sa mort - Paul IV de Constantinople ou Paul IV le Jeune : Patriarche de Constantinople du 20 février 780 jusqu'au 31 août 784 - Nicéphore (César) ou Niképhoros - Eadberht Præn : Roi de Kent de 796 à 798 - Nicétas Triphyllios : Domestique des Scholes - Théodote (impératrice byzantine) : Seconde épouse de l'empereur Constantin VI de Byzance - Marie (femme de Léon III) : Impératrice byzantine-Épouse de l'empereur romain Léon III l'Isaurien - Alric de Kent ou Ealric : Possible roi de Kent du 8ème siècle - AEthelberht de Hexham : Évêque anglo-saxon - Eanbald 1er : Archevêque d'York - Eadberht 1er : Roi de Kent dans la première moitié du 8ème siècle - Fastrade de Franconie : Aristocrate de l'époque carolingienne-Épouse de Charlemagne de 783 à 794 - Ragnvald Sigurdsson : Seigneur de Huseby à Lista (Norvège moderne) - AEthelberht II de Kent : Roi de Kent de 725 à sa mort -

 

Aubert d'Avranches ou Saint Aubert (vers 670-vers 725)

Évêque d’Avranches

 

Il fonda le Mont Saint-Michel au 8ème siècle.

 

Saint Aubert naît aux environs d'Avranches* dans la famille des Seigneurs de Genêts*, au temps du roi Childebert IV. À la mort des siens, il distribue son héritage aux pauvres et se fait prêtre. Prélat charitable et sage, il est élu évêque d'Avranches en 704 à la mort de son prédécesseur.

 

Le récit miraculeux qui raconte la légende de Saint Aubert et du dragon est issu d'un texte en latin de la Revelatio ecclesiae sancti Michaelis in monte Tumba rédigé par un chanoine du Mont-Saint-Michel ou de la cathédrale d’Avranches au début du 9ème siècle. Ce texte de circonstance s'inscrit dans le contexte de lutte de pouvoir entre la Bretagne et le Comté de Normandie avec le royaume franc ainsi que des réformes canoniques entreprises par les empereurs carolingiens.

 

La même hagiographie rapporte qu'après avoir été le témoin d'un combat entre l'archange saint Michel et un dragon débuté sur le mont-Dol* et achevé sur le mont Tombe*, il a reçu de l’archange Michel l’ordre d’entreprendre la construction à l'endroit où il a vaincu le Malin, le mont Tombe, à l'instar du Mont Gargano* en Italie où l’archange était déjà honoré depuis le 5ème siècle.

 

En 708, saint Aubert eut une vision dans laquelle l’archange Michel lui ordonnait d’édifier une église sur l’île de marée rocheuse à l’embouchure du Couesnon*. Ce rocher escarpé s'élevait, aride et solitaire, dans une baie formée par la réunion des côtes de la Normandie et de la Bretagne. Une nuit, Aubert a reçu trois fois, au cours de son sommeil, l'ordre de l'Archange Saint Michel de faire ériger sur le Mont Tombe une église en son honneur, mont où il se retirait pour s'y livrer à la prière et à la méditation. Vu l'état de cette pointe rocheuse, à peine rattachée au continent, couverte de broussailles et de ronces et seulement habitée, outre les bêtes sauvages, par quelques ermites, il jugea cela impossible et pensa d'abord à un artifice du Malin. Ce n'est qu'à la troisième injonction qu'il obéit après que l'Archange, afin de mettre fin à ses hésitations, appuya fortement le doigt sur son front et y laissant une mystérieuse empreinte. Aubert se réveilla avec ce creux sur le front et comprit la véracité de l'ordre archangélique.

 

Aubert envoya deux moines s'informer au sanctuaire du Mont Gargano en Italie, dédié à saint Michel. Puis, le 16 octobre 709, l'évêque fit la dédicace de l'église et y installa un chapitre de douze chanoines. Le Mont Saint-Michel quitta son appellation de  Mont Tombe pour prendre celui de Mont-Saint-Michel-au-péril-de-la-Mer : l'abbaye du Mont-Saint-Michel était née.

 

À la mort de Saint Aubert, son corps fut probablement placé dans un sarcophage de pierre, comme le voulait la coutume mérovingienne et, selon ses vœux, placé dans le chœur du Mont-Saint-Michel, la tête vers l’autel, les chanoines gardant son crâne et son bras droit comme reliques. Selon l’Introductio monachorum, le chanoine Bernier aurait caché les ossements d’Aubert dans les combles de sa demeure, près de l'oratoire primitif, lors du remplacement des clercs par les bénédictins en 966, peut-être pour protéger ces reliques des attaques des Vikings.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Aubert d'Avranches/ Portail de la Normandie/ Portail du Haut Moyen Âge/ Catégories : Évêque d'Avranches

 

Halfdan le Doux

 

Fils du roi norvégien Eystein Halfdansson, de la Maison de Yngling*. Il succéda à son père comme roi, selon la Heimskringla* (Saga des rois de Norvège). Il était le roi de Romerike* et de Vestfold*.

 

Il était réputé pour être généreux en or, mais aussi pour priver ses hommes de nourriture. Il était un grand guerrier qui pillait et amassait souvent un grand butin.

 

Sa femme était Liv, la fille du roi Dag de Vestmar*. Halfdan le Doux mourut de maladie dans son lit.

 

Son fils, Gudrød le Chasseur, lui succède.

 

Selon l'historien Halvdan Koht, Halfdan peut avoir été celui qui gagna l'indépendance du Vestfold pendant les années turbulentes de 813/814. Les annales franques déclarent que les rois de Hedeby* ont eu à résoudre un soulèvement dans le Vestfold à cette époque. Selon l'Ynglingatal*, le peuple d'Halfdan a gagné la victoire dans ce soulèvement, et Halfdan est ainsi le premier souverain indépendant de Vestfold.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Halfdan the Mild »

 

Robert 1er de Hesbaye (vers 700-764)

Comte de Hesbaye en 715

 

Noble franc de la famille des Robertiens, fils d'un certain Lambert, comte de Hesbaye* de Neustrie* et Austrasie*.

 

Vers 730, il épouse Williswinte, fille du comte Adalelm.

 

Il est vers 750 nommé comte de Worms* et d'Oberrheingau* et missus* en Italie. Il est également comte palatin en 741/742.

 

Il est l'un des fidèles les plus proches de Charles Martel. Son intervention comme missus royal avec l'abbé Fulrad de Saint-Denis est attestée au début de l'année 757 dans les négociations entre le pape Étienne II et le duc Didier prétendant à la couronne lombarde.

 

En 758, le pape Paul 1er envoya au roi des Francs Pépin le Bref une épée par le biais de son ambassadeur Robert.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Karl Ferdinand Werner, Les premiers Robertiens et les premiers Anjou (IXe siècle - Xe siècle), in : Mémoires de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 1997

 

Cancor

Comte franc, probablement de Hesbaye

 

Issu de la famille des Robertiens. Il est le fils de Robert 1er de Hesbaye et l'ancêtre de la lignée des Popponides*.

 

En 764, avec sa mère Wiliswinte, il fonda l'abbaye de Lorsch*. Ils en confièrent la direction à Chrodegang, archevêque de Metz, fils de Landrade, la sœur de Robert 1er de Hesbaye et donc cousin germain de Cancor.

 

Chrodegang dédia l'église et le monastère à saint Pierre et en devint le premier abbé. Cancor et sa mère enrichirent l'abbaye avec de nouvelles donations.

 

En 766, Chrodegang renonça à son office d'abbé pour se consacrer à l'archevêché de Metz.

 

Il fit nommer abbé de Lorsch son frère Gondeland, autre neveu de Cancor.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Pierre Riché, Les Carolingiens, une famille qui fit l'Europe, Paris, Hachette, coll. « Pluriel », 1983 (réimpr. 1997), 490 p. (ISBN 2-01-278851-3)

 

 

Voir période suivante