6ème

 

 

Agathias le Scholastique: Avocat, poète et historien byzantin - Mundus ou Mundo: Général byzantin de la première moitié du 6ème siècle - Jean dit Mystacon ou le moustachu : Général byzantin de 580 à 590 environ - Amalaberge ou Amalaberga : Reine des Thuringes de 507/511 à 532/533 - Basin de Thuringe dit Bessin - Cleph ou Clephi : Roi des Lombards d'Italie de 572 à 574 - Félix IV : 54ème  pape de 526 à sa mort en 530 - Dioscore (antipape) : Diacre d'Alexandrie-Antipape pendant quelques semaines - Théodose (fils de Maurice) (583/585-602) -Gildas le Sage : Ecclésiastique - Évagre le Scolastique : Historien de langue grecque - Ferréol d'Uzès dit Saint Ferréol : 5ème évêque d’Uzès de 553 à 581 - Timothée IV d'Alexandrie : Patriarche d'Alexandrie de 517 à 535 - Julien d'Halicarnasse : Évêque d'Halicarnasse - Paul 1er d'Alexandrie : Patriarche d'Alexandrie de 537 à 539 - Serge de Tella : 34ème patriarche d'Antioche selon le décompte de l'Église jacobite de 557 à sa mort - Flavien II d'Antioche : Patriarche d'Antioche de 498 à l'automne 512 - Élie 1er de Jérusalem : Patriarche de Jérusalem de 494 à 516 - Timothée 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople d'octobre 511 à sa mort - Paul de Callinicum : Évêque de Callinicum en Syrie jusqu'à sa déposition en 518 - Jean Moschus : Moine syrien de l'époque byzantine et auteur d'écrits spirituels - Chorikios de Gaza : Rhéteur grec du 6ème siècle - Zamasp ou Jāmāsp : Roi sassanide ayant régné de 497 à 499 - Wisand ou Visand : Roi des Hérules de la première moitié du 6ème siècle - Sinduald : Souverain barbare d'Italie du Nord - Peranius d'Ibérie : Prince d'Ibérie-Commandant militaire romain - Thrasamund : Quatrième roi des Vandales d'Afrique de 496 à 523 - Hoamer dit l'Achille des Vandales : Prince vandale Hasding - Amalafrida ou Amalfrède : Reine des Vandales et des Alains d'Afrique - Dorothée de Gaza ou Dorothée l'Archimandrite : Moine en Palestine vers 560 - AEthelfrith de Northumbrie ou Ethelfrith : Roi de Bernicie de 592 environ à sa mort vers 616 - Amr III ibn al-Mundhir : Roi des Lakhmides de 554 à 569 - Qabus ibn al-Mundhir : Roi des Lakhmides de 569 à 573 - Aelle de Deira : Roi de Deira - Bessas (général) : Général de l'Empire romain d'Orient - Hesperius : Évêque de Metz de 525 à 542 - Airy de Verdun ou saint Airy ou Agéric : 10ème  évêque de Verdun - Tzazo - Jabalah IV ibn al-Harith ou kunya Abu Shamir : Roi ghassanide - Jean Malalas : Fonctionnaire dans l’administration impériale - Asclépios de Tralles : Philosophe éclectique du 6ème siècle - Olympiodore le Jeune ou Olympiodore d'Alexandrie le Jeune : Philosophe alexandrin néoplatonicien-Astrologue - Simplicius ou Simplice (philosophe) : Philosophe néoplatonicien grec du 6ème siècle - Théodechilde (fille de Thierry 1er) - Hildegis ou Hildechis : Prince lombard - Kardarigan : Général sassanide - Philippicos (général) : Général byzantin - Jean III Scholastique - Jean de Tella ou Jean bar Qursos : Évêque de Tella de 519 à 521 - Sui Wendi ou Yáng Jian : Empereur et fondateur de la dynastie Sui de 581 à 604 - Sui Yangdi : Empereur chinois de la dynastie Sui - Waldelène : Duc Franc - Aelia Flavia - Jordanès ou Jornandès : Historien de langue latine du 6ème siècle - Cours (général) : Général byzantin du 6ème siècle - Ménandre le Protecteur ou Ménandre le Byzantin : Historien de langue grecque - Metrodorus (grammairien) : Grammairien et mathématicien grec - Anthémius de Tralles : Mathématicien, ingénieur et architecte byzantin - Paul le Silentiaire : Chambellan - Laudulphe d'Évreux dit Saint Laudulphe : Évêque d'Évreux à la fin du 6ème siècle - Constantina (impératrice) - Jean 1er (pape) dit Saint Jean 1er : 53ème évêque de Rome-Pape de l'Église catholique - Samson de Dol dit Saint Samson de Dol - Pol Aurélien ou Pol de Léon : Saint breton-Premier évêque de la ville de Saint-Pol-de-Léon et du pays du Léon au 6ème siècle - Jean d'Épiphanie : Historien de langue grecque de la fin du 6ème siècle - Owain Ddantgwyn dit Owain aux Dents Blanches : Roi de Rhôs - David de Ménevie : saint patron du Pays de Galles - Ainmere mac Sétnai : Ard ri Érenn de 566 à 569 - Creoda ou Crida : Premier roi de Mercie de 585 à 593 - Sapaudus : Archevêque d'Arles de 552 à 586 - Firmin d'Uzès ou Saint Firmin : Quatrième évêque d'Uzès de 538 à 553 - Macédonius II ou Makedonios II : Patriarche de Constantinople de juillet 496 à août 511 - Babaï le Grand : Moine, théologien et médecin - Jean de Césarée : Un des premiers représentants de l'orthodoxie néo-chalcédonienne - Ida de Bernicie : Roi de Bernicie de 547 environ à sa mort - Clotilde (fille de Clovis) dite Clotilde la Jeune ou Chrothilda - Phazas d'Iberia : Prince du Royaume d'Iberia - Vardan III Mamikonian - Evagès ou Hoageis : Prince vandale - Azarethes : Commandant militaire persan sassanide - Cabaon : Chef berbère de Tripolitaine au début du 6ème siècle - Ammatas - Laud de Coutances dit Saint Laud ou Lô : évêque du diocèse de Coutances au 6ème siècle - Barsanuphe de Gaza : Moine du 6ème siècle de la région de Gaza en Palestine - Dosithée de Gaza : Moine ayant vécu au Proche-Orient et en Palestine - Mejēj 1er Gnouni ou Mezezios Gnouni : Marzban d'Arménie de 518 à 548 - Damien d'Alexandrie ou Damien le Syrien : Trente-cinquième patriarche d'Alexandrie de 578 au 12 juin 607 -

Dagisthée /Général byzantin actif sous Justinien, au 6ème siècle - Áedán mac Gabráin : Roi de Dál Riata de 574 à 608 - AEthelric (roi de Bernicie) : Quatrième roi de Bernicie de 568 à 572 - Hussa : Septième roi de Bernicie de 585 à 592/593 - Georges de Pisidie : Poète de langue grecque - Abraha dit Abraha l'abyssin ou Abraha al-Achram : Général Abyssin qui a conquis l'Arabie du Sud - Al-Mundhir III ibn al-Nu'man ou Al-Mundhir ibn Imri' al-Qays : roi des Lakhmides de 503/505 à 554 - Sunna (évêque) : Évêque arien de Merida entre 582 et 587/589 - Eustathe d’Épiphanie : Historien byzantin - Marutha de Tikrit : Dignitaire de l'Église syriaque orthodoxe - Thierry du Mont d'Hor dit Saint Thierry - Thrasaric : Roi des Gépides régnant autour de l'an 500 - Hésychios de Milet : Historien et biographe de langue grecque - Godas : Noble gothique du royaume vandale en Afrique du Nord - Jean le Lydien : Fonctionnaire et écrivain byzantin du 6ème siècle - AEthelric (roi du Deira) : Roi de Deira - Ceawlin : Roi du Wessex - Al-Mundhir IV ibn al-Mundhir : Roi des Arabes Lakhmid entre 574 et 580 - Amr ibn Kulthum Ibn Malik Ibn Abab Abou Al-Aswad al-Taghlibi : Chevalier et chef de la tribu des Taghlibs - Isidore de Gaza : Philosophe néoplatonicien - Davit Anhaght ou Davit Nerginatsi dit David de Nerken ou David Armenios : Philosophe arménien des 5ème et 6ème siècles - Tatto ou Tatton : Septième roi des Lombards autour de l'an 500 - Saint Cadou ou Cadoc : Saint chrétien légendaire - Eutychius de Constantinople dit Saint Eutychius de Constantinople : Patriarche de Constantinople d'août 552 à janvier 565 et d'octobre 577 à sa mort - Comentiolus (frère de Phocas) - Comentiolus (mort en 602) : Général byzantin lors du règne de Maurice - Priscus (général) : Général byzantin lors des règnes de Maurice, Phocas et Héraclius - Maelgwn Hir ap Cadwallon ou Maelgwn le long dit Maelgwn Gwynedd : Roi de la mythologie celtique brittonique - Isidore de Milet : Mathématicien et géomètre - Flavius Moschianus : Homme politique de l'Empire romain - Jean IV le Jeûneur ou Jean IV Nesteutès : Patriarche de Constantinople du 12 avril 582 au 2 septembre 595 - Bozorgmehr ou Burzmihr : Noble iranien de la famille Karen - Jean de Biclar dit Jean de Gérone : Évêque catholique d'origine wisigothique - Colomba d'Iona dit Saint Colomba : Missionnaire irlandais - Ino Anastasia rebaptisée Aelia Anastasia Judual ou Judwal : Roi de Domnonée du 6ème siècle - Cuneglas (6ème siècle) : Souverain du royaume gallois de Powys et Rhos - Constantin de Domnomée : Roi brittonique de Domnonée insulaire vers 530 - Cynric : Roi du Wessex de 534 à 560 - Protade  ou Protadius : Aristocrate du royaume de Bourgogne-Maire du palais de 603 à 605 - Théophane de Byzance : Historien de langue grecque de la fin du 6ème siècle - Diarmait mac Cerbaill ou Diarmait Derg mac Cerbaill : Ard ri Érenn de 545 à 564/565 - Wahb ibn Abd Manaf ibn Zuhrah ibn Kilab ibn Murrah : Chef du clan Banu Zuhrah - Halimah bint Abi Dhuayb ou Halimah al-Sa'diyah - Quinidius ou Quenin : Religieux du haut Moyen Âge-Évêque de Vaison de 556 à 575 - Roricius d'Uzès ou Rorice : Troisième évêque d’Uzès, de 533 à 538 - Cerdic : Premier souverain du royaume de Wessex de 519 à 534 - Ceol : Roi du Wessex de 591/592 à 597 - Aurélien d’Arles : Archevêque d'Arles du 23 août 546 à sa mort - Saffaracus : Archevêque de Paris du milieu du 6ème siècle - Glappa : Deuxième roi de Bernicie de 559 à 560 ou 560 à 561 - Wehha : Ancêtre légendaire de la dynastie des Wuffingas - Wuffa d'Est-Anglie : Roi de 571 à 578 - Anicius Olybrius (consul) : Homme politique de l'Empire romain - Théodore le Lecteur : Clerc byzantin du 6ème siècle-Lecteur à Sainte-Sophie de Constantinople - Abraham de Kachkar dit Mar Abraham le Grand : Moine chrétien de l'Église de l'Orient - Nersès II de Bagrévand : Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 548/549 à 557/558 - Pacurius d'Ibérie : Prince du Royaume d'Ibérie-Commandant militaire en Italie - Priscianus Caesariensis dit Priscien de Césarée : Grammairien latin du 6ème siècle - Ibba ou Ibbas, Hibba : Général ostrogoth - Hovhannès II Gabeghian : Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 557 à 576 - Pierre III d'Antioche dit Pierre de Callinicum : 39ème patriarche d'Antioche selon le décompte de l'Église jacobite de 581 à sa mort - Ferrand de Carthage : Théologien chrétien de la province d'Afrique - Báetán mac Cairill : Roi du Dál Fiatach et d'Ulaid, de 572 jusqu'à sa mort - Áed mac Ainmerech : Ard ri Érenn de 586 à 598 - Gabrán mac Domangairt : Roi des Scots de Dál Riata de 538 à 560 - Gwenddolau ap Ceidiaw (mort en 573) - Urien ou Urien de Rheged : Roi brittonique du royaume de Rheged-Personnage de la légende arthurienne - Rhydderch Hael de Strathclyde : Roi de Strathclyde vers 570-600 - Sayf ibn Dhi Yazan : Roi juif du royaume de Himyar au 6ème siècle -

 

 

Clodoswinthe (fille de Sigebert 1er)  (571/576- ?)

Princesse franque dans le pays mosellan

 

Fille du roi Franc Sigebert 1er et de la reine Brunehaut.

 

Alors qu'elle est toute petite, le roi ennemi Chilpéric 1er entre dans Paris. Son frère Childebert II s'enfuit. Clodoswinthe reste à Paris avec sa sœur, Ingonde et sa mère Brunehaut. Quand Chilpéric s'en aperçoit il dépouille Brunehaut du trésor de Sigebert et la conduit sous escorte à Rouen*. La petite princesse est alors séparée de sa mère et elle est envoyée à Meaux*.

 

Quand sa mère épouse Mérovée en 576, Clodoswinthe et sa sœur retrouvent enfin leur mère.

 

Clodoswinthe est d'abord fiancée à Authari, roi des Lombards*, mais Childebert II annule le contrat. Elle est ensuite fiancée à Récarède, roi des Wisigoths*, mais le mariage ne se fait pas non plus.

 

On ne sait pas avec certitude si le mariage fut conclu, Grégoire de Tours parle toujours au conditionnel de ce mariage, tandis qu'Isidore de Séville indique que le fils et successeur de Récarède, Liuva II, est né d'une mère non noble.

 

Elle serait la mère du roi wisigoth Swinthila.

 

On ne connaît pas la date de sa mort ni les détails de la fin de sa vie.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Roger-Xavier Lantéri, Brunehilde, la première reine de France, Perrin, 1995. (ISBN 2262011257)

 

Melaine ou saint Melaine (vers 456-vers 530)

Évêque de Rennes à partir de 505

 

Il participe en 511 au concile d'Orléans* convoqué par Clovis.

 

Né probablement à Platz* (actuel Brain-sur-Vilaine aujourd'hui commune de La Chapelle-de-Brain), près de Redon*, où une église lui est dédiée. Melaine serait d'origine aristocratique et fils de riches propriétaires gallo-romains. Très jeune, il aurait décidé de faire de sa maison familiale un monastère.

 

Selon la Vita S. Melanii major, Melaine entre en relation avec un certain Eusebius, dux ou rex de la cité de Vannes*, sans doute gallo-romain d'après son nom gréco-latin, qu'il guérit ainsi que sa fille et qui lui attribue en remerciement la paroisse de Comblessac.

 

Sans être le fondateur de l'évêché de Rennes*, il est considéré comme son premier grand représentant et son patron, alors qu'apparaissent les 7 saints fondateurs de l'Église bretonne. Désigné par saint Amand comme successeur en 505, il devient par la suite conseiller de Clovis qu'il encourage à construire de nouvelles églises.

 

Sa vie est émaillée, comme celle de la plupart des saints, de faits extraordinaires qui attestent de son envergure de personnage civilisateur et politique. La date de son décès est aussi vague que celle de sa naissance. Il est enterré sur la colline du Champ du Repos à Rennes. C'est là que fut construite l’abbaye Saint-Melaine, aujourd'hui pro-cathédrale Notre-Dame-en-Saint-Melaine de Rennes*.

 

Sa popularité est en grande partie liée aux miracles qui se seraient produits tant au cours de sa vie et qu'après sa mort.

 

Son premier biographe explique ainsi pourquoi, devenu évêque de Rennes, il exerce un rôle politique en servant d'intermédiaire entre la population gallo-romaine et le nouveau pouvoir franc, que Clovis met en place.

 

En 511, il joue un rôle de premier plan au concile d'Orléans qui réunit l'épiscopat gaulois autour de la récente monarchie franque. Il s'y fait l'avocat des cités de Bretagne occidentale qui, sans avoir été soumises aux Francs, avaient conclu des traités avec eux.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Melaine/ Portail de Rennes/ Catégories : Évêque de Rennes/ Personnalité bretonne du Ve siècle

 

Gubazès II

Roi de Lazique de vers 541 à 555

 

Il fut l'une des personnalités centrales de la guerre lazique*. D'abord vassal de l'Empire byzantin*, il se tourne vers la principale rivale de cette dernière, la Perse sassanide*, après plusieurs mesures maladroites des autorités byzantines.

 

Les Byzantins sont expulsés de Lazique à l'aide de l'armée persane en 541, mais l'occupation du pays par les Perses s'avère mal acceptée. En 548, Gubazès demande l'aide de l'Empire byzantin, avec qui il reste allié pendant les quelques années suivantes, alors que les deux empires se battent pour le contrôle du Lazique, avec la forteresse de Petra* comme point central de la lutte. Gubazès est finalement assassiné par les généraux byzantins après une dispute sur la poursuite infructueuse de la guerre.

 

La date exacte de son accession au trône n'est pas connue, mais elle doit avoir lieu bien avant 541, lorsqu'il est attesté pour la première fois comme roi des Lazes. Il vit très probablement quelques années à la capitale de l'Empire byzantin, Constantinople* avant son accession au trône, car il est qualifié de silentiarius*, un poste influent au palais impérial. Il peut également, mais moins probablement, avoir obtenu ce titre de façon honorifique après son accession au trône.

 

Le Lazique devient un état client de l'Empire byzantin depuis 522, lorsque son roi Tzath 1er rejette l'hégémonie perse. Cependant, sous le règne de l'empereur Justinien 1er, une série de mesures maladroites rend les Byzantins impopulaires au Lazique. L'établissement d'un monopole du commerce, régulé depuis la forteresse de Petra récemment construite, par le magister militum* (général) Jean Tzibus conduit Gubazès à chercher une nouvelle fois la protection du shah perse, Khosro 1er.

 

En 540, Khosro rompt la Paix Éternelle de 532 et envahit la province byzantine de Mésopotamie. Au printemps 541, Khosro et ses troupes, conduite par des guides Lazes, passent les cols qui mènent au Lazique, où Gubazès se soumet à lui. Les byzantins commandés par Jean Tzibus résistent vaillamment à Petra, mais Tzibus est finalement tué et la forteresse tombe peu après. Khosro laisse une garnison à Petra puis quitte le pays. Cependant, rapidement, les Lazes manifestent leur mécontentement : en tant que chrétiens, le zoroastrisme* des Perses leur déplait, et ils sont grandement affectés par l'arrêt du commerce sur la mer Noire avec Byzance*. L'historien contemporain Procope de Césarée rapporte que Khosro, conscient de l'importance stratégique du Lazique, planifie de déporter l'ensemble des Lazes pour les remplacer par des Perses. Première étape de ce plan, l'empereur perse prévoit d'assassiner Gubazès. Prévenu des intentions de Khosro, Gubazès change à nouveau d'allégeance et se tourne vers l'Empire byzantin.

 

En 548, l'empereur Justinien envoie 8,000 hommes sous le commandement de Dagisthaeus. La force byzantine alliée à une force lazique assiègent la garnison perse à Petra. Bien approvisionnée, celle-ci résiste et le siège traîne en longueur. De plus, Dagisthaeus néglige de surveiller les cols qui mènent au Lazique, et une importante force perse sous le commandement de Mihr-Mihroe atteint Petra et oblige les alliés à lever le siège. Manquant de vivres pour ses troupes, Mihr-Mihroe quitte la région après avoir renforcé la garnison de Petra et laissé 5,000 hommes sous le commandement de Phabrizus pour sécuriser la route d'approvisionnement. Au printemps de l'année suivante, Gubazès et Dagisthaeus combinent leurs forces et parviennent à détruire les forces de Phabrizus lors d'une attaque surprise, et poursuivent les survivants en Ibérie*. L'été de la même année, ils remportent une nouvelle victoire contre une nouvelle armée perse conduite par Khorianes. Les alliés échouent cependant à empêcher une nouvelle armée perse de renforcer Petra, et Dagisthaeus est rappelé puis remplacé par Bessas.

 

En 550, une révolte pro-Perse éclate parmi les Abkhazes*, un peuple voisin du Lazique, au nord. Tirant profit de la situation, un important noble lazique, Terdetes, qui s'est disputé avec Gubazès, trahit le roi et livre aux Perses une importante forteresse dans les terres des Apsiles*, une tribu vassale du royaume de Lazique. Les Apsiles parviennent à reprendre le fort, mais refusent d'accepter le contrôle lazique jusqu'à la médiation du général byzantin Jean Guzes. En 551, les Byzantins prennent finalement Petra et la rase, mais une nouvelle armée sous la direction de Mihr-Mihroe arrive à contrôler la partie Est du Lazique. Les forces byzantines en Lazique se retirent alors à l'ouest, dans l'estuaire du Phase*, alors que les Lazes, dont Gubazès et sa famille, cherchent refuge dans les montagnes. Malgré des conditions difficile lors de l'hiver 551/552, Gubazès rejette la paix offerte par les envoyés de Mihr-Mihroe. En 552, les Perses reçoivent un renforcement substantiel, mais leurs attaques sur les forteresses tenus par les Byzantins et les Lazes sont repoussées.

 

Lors des deux années suivantes, les Byzantins augmentent leurs forces en Lazique, mais échouent à obtenir un succès définitif. Gubazès se dispute alors avec les généraux byzantins et écrits à l'empereur Justinien les accusant d'incompétence, après une défaite contre les Perses.

 

Bessas est rappelé, mais les deux autres, Martin et le sacellarius Rusticus, décident de se débarrasser de Gubazès. Ils envoient un message à Constantinople, accusant Gubazès d'arrangements avec les Perses.

 

L'empereur Justinien, ayant l'intention d'interroger lui-même Gubazès, autorise alors les deux généraux à l'arrêter, en usant de la force si nécessaire. En septembre/octobre 555, les deux généraux invitent Gubazès à observer le siège d'un fort tenu par les Perses, mais quand ils se rencontrent, Jean, le frère de Rusticus, poignarde le roi avec sa dague. Gubazès tombe de son cheval, et l'un des servants de Rusticus lui assène le coup de grâce.

 

Le meurtre de Gubazès voit l'arrêt de la participation des Lazes aux opérations militaires contre les Perses pendant un moment, conduisant à l'échec de l'attaque byzantine contre le fort d'Onoguris*. Une assemblée du peuple lazique informe l'empereur Justinien des événements et demande qu'une enquête soit menée, ainsi que la confirmation de la montée sur le trône du jeune frère de Gubazès, Tzath, résidant alors à Constantinople. L'empereur byzantin accède à leur demandes : un  important sénateur nommé Athanase est envoyé pour enquêter sur le meurtre de Gubazès et Tzath est confirmé comme successeur. L'enquête d'Athanase blanchit Gubazès des suspicions de traîtrise et reconnaît Rusticus et son frère Jean comme coupables. Les deux frères sont exécutés à l'automne 556. Martin quant à lui est simplement déposé de son poste.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gubazes II of Lazica »

 

 

Voir période suivante