7ème

 

Cadafael Cadomedd ap Cynfeddw ou Cadafael ap Cynfeddw dit Cadafael Cadomedd: Roi de Gwynedd - AEthelwald de Deira: Roi de Deira - Oswine de Deira: Roi de Deira de 644 à sa mort - Oswine de Deira : Roi de Deira de 644 à sa mort - Paulin d'York ou Paulinus : Missionnaire romain et premier évêque d'York - AEthelburg de Kent, Edburge ou Ethelburga - Eorcenberht de Kent ou Earcombert dit Erconbert : Roi de Kent de 640 à sa mort - Eormenred de Kent - Egbert ou Ecgberht 1er de Kent : Roi de Kent de 664 à sa mort - Eadric de Kent : Roi de Kent de 685 à sa mort - AEthelred 1er de Mercie : Roi de Mercie de 675 à 704 - Pybba de Mercie : Roi de Mercie - Arioald ou Arivald, Ariwald, Charoald : Roi des Lombards d'Italie de 626 à 636 - Sichilde ou Sichildis : Reine des Francs du début du 7ème siècle - Saint Achaire de Noyon : Évêque de Noyon -Tournai en 621 - Aye de Mons dite Sainte Aye ou Austregilde - Waudru de Mons ou Waldeltrude dite sainte Waudru - Aubert de Cambrai - Abû Muhammad al-Hasan ibn `Alî dit Al-Hassan ibn Ali surnommé Az-Zakî - Yazdgard III : Souverain d'Iran (Perse) de la dynastie des Sassanides - Abū Ḫālid Yazīd ibn Muʿāwiya dit Yazīd 1er : Deuxième calife omeyyade - Ali Zayn al-`Âbidîn dit as-Sajâd ou le prosterné : Quatrième imam chiite - Fabia Eudocia : Impératrice byzantine - Nicétas ou Nikétas : Général et patrice byzantin - Pyrrhus de Constantinople : Patriarche de Constantinople du 20 décembre 638 au 29 septembre 641 - Ubayd Allah ben Ziyad - Al-Hajjaj ben Yusef Ath-Thaqafy dit Al Hajjaj ben Yusuf : Gouverneur de l'Irak - Dihya ou Damya dit Kahena ou Kahina : Reine berbère zénète des Aurès - Wilfrid d'York : Religieux anglo-saxon - Anastase le Sinaïte : Higoumène du monastère du Sinaï - Sébéos: Religieux arménien-Évêque des Bagratides - Constantin III (empereur byzantin) : Empereur byzantin de 12 février au 24/25 mai 641 - Jean d'Antioche (chroniqueur) Ikrima Ibn Abî Jahl : Chef et compagnon de Mahomet - Sajah bint al-Harith ibn Suaeed : Voyante puis prophétesse arabe du 7ème siècle - Zayd ibn al-Khattab : Compagnon de Mahomet - Guthlac de Croyland dit Saint Guthlac de Croyland - Wulfhere de Mercie : Roi de Mercie de fin 650 jusqu'à sa mort - Bonus (patrice) : Général byzantin - Athanase 1er d'Antioche dit Athanase Gamolo ou le Chamelier : 41ème patriarche d'Antioche de 595/603 à sa mort - Jean IV (pape) dit  Jean IV le Dalmate : Pape du 24 décembre 640 au 12 octobre 642 - Étienne d'Alexandrie : Philosophe-Mathématicien-Astronome-Alchimiste - Honorius 1er  : Pape de 625 à 638 - Modeste de Jérusalem : Patriarche de Jérusalem - Wighard ou Wigheard : Archevêque de Cantorbéry - Théodore de Cantorbéry ou Théodore de Tarse :  7ème archevêque de Cantorbéry - Adrien de Cantorbéry ou Adrien de Carthage : Réformateur de l'Église d'Angleterre - Davith Saharouni ou Davit Saharouni : Gouverneur byzantin d’Arménie de 635 à 638 - Ezr Ier de Paraznakert : Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 630 à 641 - Nersès III dit le Bâtisseur : Catholicos d'Arménie de 641 à 661 - Smbat V Bagratouni : Aspet et drongaire arménien de la famille des Bagratides - Moušeł IV Mamikonian ou Mouschel III Mamikonian : Prince d'Arménie de la famille Mamikonian en 654 - Tulga ou Tulca : Roi wisigoth d'Hispanie et de Septimanie de 639 à 642 - Braule de Saragosse ou saint Braule ou saint Braulion : Évêque de Saragosse en 631 - Malik ibn Nuwaira ou Malik ibn Nuwera : Chef du Bani Yarbu - Âmir ben Abd Allah  dit Abu Ubayda ibn al-Djarrah : Compagnon de Mahomet - Gondelbert ou Saint Gombert Evêque et confesseur d'origine franque - Saint Dié ou saint Déodat : Personnage légendaire du 7ème siècle - Emmeran de Ratisbonne dit Saint Emmeran de Ratisbonne : Évêque  et martyr - Yazîd ben Abî Sufyân - Feuillen de Fosses ou Foillan, Foilan : Moine irlandais du 7ème siècle-Missionnaire en Belgique-Fondateur de l’abbaye de Fosses-la-Ville - Wechtari ou Vectari : Noble du royaume lombard d'Italie - Sæweard d'Essex ou Seward : Roi d'Essex du 7ème siècle - Vulfetrude de Nivelles ou Sainte Vulfétrude : Abbesse de Nivelles de 659 à 669 - Ultan de Fosses ou Ultain dit saint Ultan : Moine missionnaire d'origine irlandaise du 7ème siècle - Abū Sufyān Ben Harb dit Abu Sufyan ibn Harb : Dirigeants de la tribu quraychite - Adomnan d'Iona ou Saint Adamnan : 9ème abbé d'Iona en Écosse, de 679 à 704 - Sexred d'Essex : Roi d'Essex du 7ème siècle - Cearl ou Ceorl : Roi de Mercie du début du 7ème siècle - Koubrat ou Kourat : Knèze des Bulgares de 628 à 665 - Qasim ibn Hasan - Aidan de Lindisfarne dit Saint Aidan ou Áedán : moine irlandais et missionnaire chrétien - Cadwallon ap Cadfan : Roi de Gwynedd de 625 jusqu'à sa mort - Rædwald ou Redwald : Roi d’Est-Anglie dans le premier quart du 7ème siècle - Earpwald, Eorpwald ou Erpenwald : Souverain du royaume d'Est-Anglie dans la première moitié du 7ème siècle - Cynegils : Roi du Wessex de 611 à sa mort en 643 - Eanfrith (roi de Bernicie) : Roi de Bernicie de 633 ou 634 à sa mort - Félix de Burgondie ou Félix de Dunwich : Prélat chrétien du début du 7ème siècle - Asmaa bint Abu Bakr (vers 595- ?) - Fursy de Péronne ou saint Fursy : Saint catholique - Marwān ibn Al-Hakam ibn Abi al-'As ibn Umayya ibn Abd Shams  dit Marwan 1er : Quatrième calife du califat omeyyade 684-685 - Az-Zubayr ben al-Awwam : Compagnon de Mahomet - Théodore (frère d'Héraclius) : Général - Cuthbert de Lindisfarne ou saint Cuthbert : Moine et évêque anglo-saxon - Osthryth : Reine anglo-saxonne - Jean II d'Antioche dit saint Jean des Sédré : 42ème patriarche d'Antioche selon l'Église syriaque jacobite de 631 à sa mort - Asparoukh ou Isperik : Khan des Bulgares - Zacharie de Jérusalem : Patriarche de Jérusalem à partir de 609 - Léon II (pape) : Pape de 682 à 683 - Aethelwald d'Est-Anglie ou Aethelwold : Roi d'Est-Anglie de 655 à sa mort - Eni d'Est-Anglie : Hypothétique roi d'Est-Anglie du début du 7ème siècle - Said ibn Zayd - Talorg ou Talorgan ou Talorcen mac Enfert : roi des Pictes de 653 à 657 - Bretwalda - Drust VI mac Donneln dit Drust mac Donnel : Roi des Pictes de 663 à 672 - Gartnait mac Donnel : roi des Pictes de 657 à 663 - Benoît Biscop dit saint Benoît Biscop : Religieux - Tang Taizong : Empereur de 626 à 649 - Jean de Nikiou : Lettré égyptien-Membre du haut clergé-Évêque et moine à la fin du 7ème siècle - Moussa Ibn Nosaïr ou Musa Ibn Nusayr : Gouverneur et général arabe - Félix d'Aquitaine - Égica ou Egicca : Roi wisigoth d'Hispanie et de Septimanie de 687 à 702 - Egcwine ou Egwin : Moine bénédictin anglo-saxon - Bifus ou Bisi : Prélat anglo-saxon de la seconde moitié du 7ème siècle-Quatrième évêque des Angles de l'Est, de 669/670 à 672 - AElfwine (roi du Deira) : Prince de Northumbrie-Roi de Deira de 670 à sa mort - Callinique 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople de septembre 694 au printemps 706 - Zaynab bint Ali - Oumm Kulthum bint Ali dit Umm Kulthum bint Ali - Amalgaire d'Arenberg dit Amalgaire : Noble Franc - Hultrude de Burgondie - Aquilina du Jura - Deusdedit de Cantorbéry : Sixième archevêque de Cantorbéry - Etheldrède d'Ely ou Ethelrede : Sainte chrétienne anglo-saxonne - Sexburge d'Ely ou Sexburga : Princesse et abbesse anglo-saxonne - Mejēj II Gnouni : Gouverneur byzantin d’Arménie de 630 à 635 - Anastase 1er d'Akori ou Anastas 1er Akoṙec‘i : Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 661 à 667 - Oswine de Kent : Roi de Kent à la fin des années 680 Osric de Deira : Roi de Deira de 633 à 634 - Chad ou Ceadda dit Chad de Mercie : Ecclésiastique anglo-saxon - Cadwaladr ap Cadwallon dit Cadwaladr : Roi de Gwynedd vers 655 à sa mort - Cædwalla : Roi du Wessex de 685 ou 686 à 688 - Ithamar de Rochester : Premier évêque saxon de Rochester - Eanflæd dite Sainte Eanflæd de Whithby - Shahin Vahmanzadegan ou Shahen Shahin : Général Sasanien de haut rang pendant le règne de Khosrau II - Remacle de Stavelot dit Saint Remacle : Fondateur de l'abbaye de Stavelot en 651-Premier abbé de l'abbaye de Solignac - Ildefonse de Tolède : Archevêque de Tolède de 657 jusqu'à sa mort - Mildred  ou sainte  Mildrède ou Mildrith : Religieuse d'origine anglo-saxonne qui vécu au 7ème siècle - Emma (fille de Clotaire II) : Princesse franque du 7ème siècle-Reine de Kent par son mariage avec le roi Eadbald de Kent - Anseflède : Noble franque - Ghislemar ou Gistemar : Maire du palais de Neustrie de 684 à 685 - Layla bint al-Minhal dite Laila : Compagne du prophète islamique Muhammad - Leutharius II d'Alémanie : Duc d'Alémanie et de Burgondie - Ragnetrude de Bavière - Ermenilda ou Eormenhild, Ermengild : Princesse et religieuse anglo-saxonne - Abd al-Azīz ibn Marwān : Membre de la dynastie omeyyade-Gouverneur d'Égypte de 685 à 705 - Samo de Bohême : Roi de Bohême qui règne aux environs de 623 à 658 - Eustache de Luxeuil ou Eustase : Moine - Walbert ou Walbert de Hainaut ou Saint Walber : Régent de la région de la Sambre et de la Meuse-Gouverneur du Hainaut - Aldegonde de Maubeuge ou Sainte Aldegonde - Lambert de Hesbaye : Comte de Hesbaye en 706 - Qutayba ben Muslim ou Qutaibah Ibn Muslim Al-Baheli : Général musulman arabe-Gouverneur de la province de Khorassan à partir de 705 - Donat de Besançon ou Donat du Clamorgan : Évêque de Besançon - Cwichelm : Prince du Wessex - Rieul de Reims ou Saint Réole : Archevêque de Reims - Sigeberht II dit le Bon ou le Béni : Roi d'Essex vers le milieu du 7ème siècle - Bertille de Thuringe dite Sainte Bertille de Thuringe - Théophylacte Simocatta ou Theophylaktos Simokatès : Historien byzantin du début du 7ème siècle - Jacques d'Édesse : Évêque d'Édesse - Ghislain de Mons dit Saint Ghislain de Mons : Moine dans le Hainaut - Vincent de Soignies dit Saint Vincent de Soignies - Abdullah ibn Omar ou Abd Allah ibn Umar : Compagnon du prophète de l'islam Mahomet - Hormizd VI : Souverain perse de la dynastie des Sassanides vers 630-632 - Rostam Farrokhzād : Général de l'armée perse - Oqba Ibn Nafi al-Fihri ou Oqba Ibn Nafi : Général arabe - Muāwiya II ou Abū Laylā Muāwiya ibn Yazīd : Troisième calife omeyyade - Moslim ibn Aghil : Sahaba - Mul : Roi de Kent de 686 à sa mort - Bûrândûkht : Impératrice d'Iran sous la dynastie sassanide de 630 à 632 - Centwine : Roi des Saxons de l'Ouest de 676 à 685/686 - Hædde ou Hæddi : Ecclésiastique anglo-saxon-Évêque de Winchester de 676 à sa mort - Earconwald ou Erkenwald : Ecclésiastique anglo-saxon-Évêque de Londres de 675 ou 676 jusqu'à sa mort -

 

Jean l'Aumônier

Archevêque et patriarche d’Alexandrie en 608

 

Il naquit à Chypre dans la seconde moitié du 6ème siècle. Marié, il devint père de famille et fonctionnaire impérial.

 

Veuf, il entra alors dans l'Église et déménagea à Alexandrie* en Égypte, où le peuple le nomma archevêque et patriarche de la ville en 608, même s'il n'avait pas reçu le sacerdoce.

 

Il lutta contre le monophysisme*. Sa première action fut de recenser tous les pauvres de son diocèse. Il en compta 7500 cents. Jean les logea tous dans son palais patriarcal et la nourriture ne manqua jamais grâces aux prières et miracles de celui-ci.

 

Lors de l'invasion de la Palestine* par les Perses, de nombreux réfugiés vinrent se cacher à Alexandrie qui était alors la deuxième cité de l'Empire romain. Jean les accueillit chez lui avec une grande générosité. Il soigna lui-même les blessés, créa de nombreux hôpitaux et fonda la première maternité pour que les femmes accouchent dignement.

 

Il dut partir d'Alexandrie, avant de mourir en 619.

 

D'après la Légende dorée, il donna tout ce qu'il possédait aux pauvres, qu'il appelait ses seigneurs. Un riche, qui vit que Jean n'avait sur son lit plus que des guenilles, lui offrit une couverture très précieuse. Mais durant la nuit qui suivit, Jean ne put dormir en songeant à tous ses seigneurs qui auraient pu être couverts grâce à sa valeur, aussi le lendemain la vendit-il et distribua l'argent aux pauvres.

 

Après sa mort, il fut appelé Jean le Miséricordieux. Il fut proclamé Saint par l'Église catholique et orthodoxe. Ses reliques furent transportées d'Alexandrie à Venise*, où son corps intact et quelques vêtements sont encore vénérés dans une chapelle à droite du chœur de l'Église San Giovanni in Bragora*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Léontios de Néapolis, Vie de Syméon le Fou et Vie de Jean de Chypre, éd. A.J. Festugière, L. Ryden, Paris, Librairie orientaliste Paul Geuthner, 1974.

 

Al-Abbas ibn Abd al-Muttalib dit Abbas ibn Abd al-Muttalib (vers 566-vers 652/653)

 

C’est le plus jeune oncle du prophète Mahomet, son père était Abd al-Muttalib.

 

Il est de par son sang, un descendant des Hachémites* et de surcroît l'ancêtre des Califes Abbassides*, fondé par un de ses descendants, Abû al-Abbâs.

 

Il est d'abord opposé à son neveu, puis devient un de ses plus zélés partisans, et meurt vers 652 très respecté des musulmans. Son fils Abd Allah ibn Abbas reçut le surnom de Rabbhani* (c'est-à-dire docteur des docteurs), et mourut en 687.

 

Sa postérité, comme celles de ses frères, se trouve partout dans le monde musulman. Ils sont appelés "Ashrafs" ou encore "Sayyids", en vertu de leur parenté Hachémite.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Al-Abbas ibn Abd al-Muttalib/ Portail de l’islam/ Catégories : Famille de Mahomet

 

Aldfrith (mort en 704 ou 705)

Roi de Northumbrie de 685 à sa mort

 

Fils du roi Oswiu et de la princesse irlandaise Fín, Aldfrith passe sa jeunesse en Irlande. En 685, son demi-frère aîné Ecgfrith est tué à la bataille de Nechtansmere* contre les Pictes* et Aldfrith est tiré du monastère d'Iona* pour lui succéder. Ses 20 années de règne sont paisibles et principalement marquées par des disputes entre le roi et l'évêque d'York* Wilfrid, un personnage majeur de la jeune Église northumbrienne*. Il est apparemment le premier souverain de ce royaume à frapper des sceattas* (de petites pièces d'argent qui remplacent les lourdes monnaies en or utilisées jusqu'alors par les Anglo-Saxons).

 

Bède le Vénérable, Alcuin et Étienne de Ripon décrivent Aldfrith comme un homme d'une grande érudition, et quelques-unes de ses œuvres subsistent.

 

Son règne marque le début d'une période florissante pour la Northumbrie dans le domaine culturel, avec notamment la production des Évangiles de Lindisfarne* et du Codex Amiatinus*. À sa mort, le trône est disputé entre les partisans de son jeune fils Osred et ceux d'Eadwulf, d'ascendance inconnue, qui s'empare brièvement du pouvoir.

 

Vers l'an 600, la majeure partie de l'actuelle Angleterre est dominée par les Anglo-Saxons, un ensemble de peuples germaniques* (Angles, Saxons et Jutes, entre autres) venus du continent. Les deux royaumes anglo-saxons les plus septentrionaux sont la Bernicie*, entre le Forth* et la Tees*, et le Deira*, entre la Tees et l'Humber*. Ces deux royaumes sont unis sous un seul souverain vers 605, lorsque le roi AEthelfrith de Bernicie soumet le Deira à son autorité. Son royaume prend le nom de Northumbrie, en référence à sa position au nord du Humber.

 

Edwin, le successeur d'AEthelfrith, est issu de la lignée des rois de Deira. Après son arrivée au pouvoir, en 616, il bannit les fils de son prédécesseur. Deux d'entre eux, Oswald et Oswiu, séjournent alors un temps au Dal Riada* (un royaume gaélique qui s'étend sur le nord-est de l'Irlande et le sud-ouest de l'Écosse). Oswiu est encore un enfant à cette époque, et il grandit dans un environnement irlandais.  

 

Par sa mère, il serait apparenté au sage Cenn Fáelad mac Aillila et à l'évêque Finan de Lindisfarne. En accord avec le droit irlandais, c'est à la famille de Fín, les descendants d'Eógan mac Néill, de prendre en charge l'éducation d'Aldfrith. Du côté northumbrien, en revanche, l'Église ne considère pas l'union des parents d'Aldfrith comme un mariage légitime, et il est décrit comme le fils d'une concubine dans certaines sources.

 

La mort d'Edwin, en 633, permet à Oswald et Oswiu de rentrer en Northumbrie, où ils se succèdent sur le trône. D'après Bède le Vénérable, leur pouvoir s'étend au-delà des frontières de leur royaume : Oswiu exerce sa suzeraineté sur les Anglo-Saxons, les Pictes, les Gaëls* du Dal Riada et plusieurs royaumes bretons du nord-ouest de l'Angleterre et du sud de l'Écosse. L'influence d'Oswiu diminue après l'avènement de Wulfhere de Mercie, en 658, mais il reste roi de Northumbrie jusqu'à sa mort, en 670.

 

Ecgfrith, son successeur, est l'un des fils de sa deuxième femme Eanflæd. Il ne parvient pas à rétablir l'autorité exercée par son père sur les royaumes du Sud, en particulier la Mercie* dont le roi AEthelred, frère de Wulfhere, lui inflige une défaite cinglante sur la Trent* en 679.

 

Bien qu'il ait été marié à deux reprises, Ecgfrith n'a pas d'enfants. Ses deux frères sont morts avant lui : Alhfrith n'est plus mentionné après 664, et AElfwine trouve la mort durant la bataille de la Trent en 679*. C'est peut-être pour cette raison qu'il envoie une armée en Irlande en 684. Les troupes northumbriennes, commandées par un certain Berht, ravagent la plaine de Brega*, détruisant plusieurs églises et emportent des otages avec elles. Il est possible que cette incursion ait eu pour but de décourager d'éventuels partisans des revendications d'Aldfrith sur le trône de Northumbrie. Des motifs religieux ont également pu peser dans la balance.

 

Bénéficiant du prestige de sa dynastie, Aldfrith succède à Ecgfrith sans heurt, malgré l'existence probable de rivaux pour le trône. Il est possible qu'il ait reçu le soutien de ses voisins pictes et gaels. Un érudit paisible comme Aldfrith représente une menace moindre pour eux qu'un va-t'en-guerre potentiel du calibre d'un Oswiu ou d'un Ecgfrith. Effectivement, hormis une bataille avec les Pictes en 697 ou 698 durant laquelle Berht trouve la mort, aucun affrontement n'est rapporté sous le règne d'Aldfrith.

 

Le royaume d'Aldfrith s'étend sur la Bernicie et le Deira, mais ces deux régions conservent des identités distinctes.

 

Au sud, la frontière entre la Northumbrie et la Mercie traverse l'Angleterre d'est en ouest, suivant le Humber, l'Ouse* et la Don* jusqu'à la Mersey*.

 

La situation est moins claire dans le nord du royaume. Il semble que le pouvoir y soit exercé par des sous-rois, dont certains appartiennent peut-être à des dynasties britanniques autochtones. Le général Berht appartient peut-être à l'une de ces familles

 

L'Église est l'une des puissances majeures en Northumbrie. Outre son autorité spirituelle, elle bénéficie d'une position économique forte. Le pays étant dépourvu de grands centres urbains, les principales églises et abbayes sont des lieux importants pour le commerce, et les membres de l'Église détiennent également de grandes propriétés foncières.

 

Aldfrith semble avoir bénéficié du soutien des principaux prélats du royaume, notamment l'évêque Cuthbert de Lindisfarne et l'abbesse Ælfflæd de Whitby, qui n'est autre que sa demi-sœur. Il entretient également de bonnes relations avec Aldhelm, qui devient par la suite évêque de Sherborne*, dans le Wessex*. Comme Aldfrith, Aldhelm a reçu une éducation irlandaise, mais en Grande-Bretagne, à l'abbaye de Malmesbury*. C'est Aldhelm qui confère à Aldfrith le sacrement de confirmation, et les deux hommes entretiennent une correspondance dont subsistent certaines lettres. Il rencontre le roi dans les années 680 pour négocier la libération des prisonniers irlandais capturés lors de l'expédition de Berht en 684.

 

Décrit comme un érudit par Bède, Aldfrith se distingue des rois anglo-saxons qui l'ont précédé, davantage réputés pour leur ardeur au combat que pour leur savoir.

 

Aldfrith entretient des relations tumultueuses avec Wilfrid, le principal homme d'Église de Northumbrie. Ancien évêque d'York, Wilfrid a été exilé par Ecgfrith, le prédécesseur d'Aldfrith. À la demande pressante de l'archevêque Théodore, le roi autorise son retour en Northumbrie en 686. L'adhésion d'Aldfrith aux coutumes de l'Église celtique, conséquence de sa jeunesse irlandaise, explique en partie l'antipathie entre Wilfrid et lui, mais la véritable cause de leurs dissensions est le refus par Wilfrid d'accepter la division de son vaste diocèse de Northumbrie, décidée par Théodore en 677, décision sur laquelle Aldfrith n'a aucunement l'intention de revenir. La brouille est consommée en 692, date à laquelle Wilfrid est à nouveau chassé de Northumbrie.

 

L'évêque se réfugie en Mercie, où il bénéficie du soutien constant du roi AEthelred. Aldfrith convoque un concile à Austerfield* en 702 ou 703 pour débattre de son éventuel retour. L'évêque déchu y assiste, mais il n'obtient pas gain de cause. Le roi propose même d'utiliser son armée pour le contraindre à accepter la décision du concile, mais les évêques présents lui rappellent qu'il a garanti un sauf-conduit à Wilfrid.

 

De retour en Mercie, Wilfrid se voit encore excommunié par ses ennemis parmi les évêques. Il se rend à Rome pour plaider sa cause auprès du pape Jean VI, qui lui remet des lettres adressées à Aldfrith dans lesquelles il ordonne le rétablissement de Wilfrid dans toutes ses fonctions. Le roi refuse d'obéir au pape, et Wilfrid reste en disgrâce jusqu'à la mort d'Aldfrith

 

Le règne d'Aldfrith marque le début d'un âge d'or pour le royaume de Northumbrie qui dure jusqu'à la fin du 8ème siècle. Cette période, qui voit l'épanouissement de l'art hiberno-saxon*, est illustrée par la rédaction des Évangiles de Lindisfarne, l'œuvre de Bède et les premières missions anglo-saxonnes vers le continent.

 

Les premières pièces de monnaie northumbriennes pourraient avoir été frappées sous le règne d'Aldfrith. C'est à cette époque qu'apparaissent les sceattas, des pièces en argent qui remplacent le lourd thrymsa en or, peu pratique. Fait exceptionnel pour l'époque, les monnaies d'Aldfrith portent son nom plutôt que celui des monnayeurs qui les ont frappées. Il est écrit en onciale irlandaise.

 

Aldfrith est marié avec Cuthburh, la sœur du roi Ine de Wessex, l'un des plus puissants monarques anglo-saxons. D'après la Chronique anglo-saxonne*, Cuthburh se sépare d'Aldfrith et fonde une abbaye à Wimborne Minster*, dont elle devient l'abbesse.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Richard N. Bailey, « Bewcastle », dans Michael Lapidge, John Blair, Simon Keynes et Donald Scragg (éd.), The Wiley Blackwell Encyclopedia of Anglo-Saxon England, Wiley Blackwell, 2014, 2e éd. (ISBN 978-0-470-65632-7).

 

 

Voir période suivante