7ème

 

Cadafael Cadomedd ap Cynfeddw ou Cadafael ap Cynfeddw dit Cadafael Cadomedd: Roi de Gwynedd - AEthelwald de Deira: Roi de Deira - Oswine de Deira: Roi de Deira de 644 à sa mort - Oswine de Deira : Roi de Deira de 644 à sa mort - Paulin d'York ou Paulinus : Missionnaire romain et premier évêque d'York - AEthelburg de Kent, Edburge ou Ethelburga - Eorcenberht de Kent ou Earcombert dit Erconbert : Roi de Kent de 640 à sa mort - Eormenred de Kent - Egbert ou Ecgberht 1er de Kent : Roi de Kent de 664 à sa mort - Eadric de Kent : Roi de Kent de 685 à sa mort - AEthelred 1er de Mercie : Roi de Mercie de 675 à 704 - Pybba de Mercie : Roi de Mercie - Arioald ou Arivald, Ariwald, Charoald : Roi des Lombards d'Italie de 626 à 636 - Sichilde ou Sichildis : Reine des Francs du début du 7ème siècle - Saint Achaire de Noyon : Évêque de Noyon -Tournai en 621 - Aye de Mons dite Sainte Aye ou Austregilde - Waudru de Mons ou Waldeltrude dite sainte Waudru - Aubert de Cambrai - Abû Muhammad al-Hasan ibn `Alî dit Al-Hassan ibn Ali surnommé Az-Zakî - Yazdgard III : Souverain d'Iran (Perse) de la dynastie des Sassanides - Abū Ḫālid Yazīd ibn Muʿāwiya dit Yazīd 1er : Deuxième calife omeyyade - Ali Zayn al-`Âbidîn dit as-Sajâd ou le prosterné : Quatrième imam chiite - Fabia Eudocia : Impératrice byzantine - Nicétas ou Nikétas : Général et patrice byzantin - Pyrrhus de Constantinople : Patriarche de Constantinople du 20 décembre 638 au 29 septembre 641 - Ubayd Allah ben Ziyad - Al-Hajjaj ben Yusef Ath-Thaqafy dit Al Hajjaj ben Yusuf : Gouverneur de l'Irak - Dihya ou Damya dit Kahena ou Kahina : Reine berbère zénète des Aurès - Wilfrid d'York : Religieux anglo-saxon - Anastase le Sinaïte : Higoumène du monastère du Sinaï - Sébéos: Religieux arménien-Évêque des Bagratides - Constantin III (empereur byzantin) : Empereur byzantin de 12 février au 24/25 mai 641 - Jean d'Antioche (chroniqueur) Ikrima Ibn Abî Jahl : Chef et compagnon de Mahomet - Sajah bint al-Harith ibn Suaeed : Voyante puis prophétesse arabe du 7ème siècle - Zayd ibn al-Khattab : Compagnon de Mahomet - Guthlac de Croyland dit Saint Guthlac de Croyland - Wulfhere de Mercie : Roi de Mercie de fin 650 jusqu'à sa mort - Bonus (patrice) : Général byzantin - Athanase 1er d'Antioche dit Athanase Gamolo ou le Chamelier : 41ème patriarche d'Antioche de 595/603 à sa mort - Jean IV (pape) dit  Jean IV le Dalmate : Pape du 24 décembre 640 au 12 octobre 642 - Étienne d'Alexandrie : Philosophe-Mathématicien-Astronome-Alchimiste - Honorius 1er  : Pape de 625 à 638 - Modeste de Jérusalem : Patriarche de Jérusalem - Wighard ou Wigheard : Archevêque de Cantorbéry - Théodore de Cantorbéry ou Théodore de Tarse :  7ème archevêque de Cantorbéry - Adrien de Cantorbéry ou Adrien de Carthage : Réformateur de l'Église d'Angleterre - Davith Saharouni ou Davit Saharouni : Gouverneur byzantin d’Arménie de 635 à 638 - Ezr Ier de Paraznakert : Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 630 à 641 - Nersès III dit le Bâtisseur : Catholicos d'Arménie de 641 à 661 - Smbat V Bagratouni : Aspet et drongaire arménien de la famille des Bagratides - Moušeł IV Mamikonian ou Mouschel III Mamikonian : Prince d'Arménie de la famille Mamikonian en 654 - Tulga ou Tulca : Roi wisigoth d'Hispanie et de Septimanie de 639 à 642 - Braule de Saragosse ou saint Braule ou saint Braulion : Évêque de Saragosse en 631 - Malik ibn Nuwaira ou Malik ibn Nuwera : Chef du Bani Yarbu - Âmir ben Abd Allah  dit Abu Ubayda ibn al-Djarrah : Compagnon de Mahomet - Gondelbert ou Saint Gombert Evêque et confesseur d'origine franque - Saint Dié ou saint Déodat : Personnage légendaire du 7ème siècle - Emmeran de Ratisbonne dit Saint Emmeran de Ratisbonne : Évêque  et martyr - Yazîd ben Abî Sufyân - Feuillen de Fosses ou Foillan, Foilan : Moine irlandais du 7ème siècle-Missionnaire en Belgique-Fondateur de l’abbaye de Fosses-la-Ville - Wechtari ou Vectari : Noble du royaume lombard d'Italie - Sæweard d'Essex ou Seward : Roi d'Essex du 7ème siècle - Vulfetrude de Nivelles ou Sainte Vulfétrude : Abbesse de Nivelles de 659 à 669 - Ultan de Fosses ou Ultain dit saint Ultan : Moine missionnaire d'origine irlandaise du 7ème siècle - Abū Sufyān Ben Harb dit Abu Sufyan ibn Harb : Dirigeants de la tribu quraychite - Adomnan d'Iona ou Saint Adamnan : 9ème abbé d'Iona en Écosse, de 679 à 704 - Sexred d'Essex : Roi d'Essex du 7ème siècle - Cearl ou Ceorl : Roi de Mercie du début du 7ème siècle - Koubrat ou Kourat : Knèze des Bulgares de 628 à 665 - Qasim ibn Hasan - Aidan de Lindisfarne dit Saint Aidan ou Áedán : moine irlandais et missionnaire chrétien - Cadwallon ap Cadfan : Roi de Gwynedd de 625 jusqu'à sa mort - Rædwald ou Redwald : Roi d’Est-Anglie dans le premier quart du 7ème siècle - Earpwald, Eorpwald ou Erpenwald : Souverain du royaume d'Est-Anglie dans la première moitié du 7ème siècle - Cynegils : Roi du Wessex de 611 à sa mort en 643 - Eanfrith (roi de Bernicie) : Roi de Bernicie de 633 ou 634 à sa mort - Félix de Burgondie ou Félix de Dunwich : Prélat chrétien du début du 7ème siècle - Asmaa bint Abu Bakr (vers 595- ?) - Fursy de Péronne ou saint Fursy : Saint catholique - Marwān ibn Al-Hakam ibn Abi al-'As ibn Umayya ibn Abd Shams  dit Marwan 1er : Quatrième calife du califat omeyyade 684-685 - Az-Zubayr ben al-Awwam : Compagnon de Mahomet - Théodore (frère d'Héraclius) : Général - Cuthbert de Lindisfarne ou saint Cuthbert : Moine et évêque anglo-saxon - Osthryth : Reine anglo-saxonne - Jean II d'Antioche dit saint Jean des Sédré : 42ème patriarche d'Antioche selon l'Église syriaque jacobite de 631 à sa mort - Asparoukh ou Isperik : Khan des Bulgares - Zacharie de Jérusalem : Patriarche de Jérusalem à partir de 609 - Léon II (pape) : Pape de 682 à 683 - Aethelwald d'Est-Anglie ou Aethelwold : Roi d'Est-Anglie de 655 à sa mort - Eni d'Est-Anglie : Hypothétique roi d'Est-Anglie du début du 7ème siècle - Said ibn Zayd - Talorg ou Talorgan ou Talorcen mac Enfert : roi des Pictes de 653 à 657 - Bretwalda - Drust VI mac Donneln dit Drust mac Donnel : Roi des Pictes de 663 à 672 - Gartnait mac Donnel : roi des Pictes de 657 à 663 - Benoît Biscop dit saint Benoît Biscop : Religieux - Tang Taizong : Empereur de 626 à 649 - Jean de Nikiou : Lettré égyptien-Membre du haut clergé-Évêque et moine à la fin du 7ème siècle - Moussa Ibn Nosaïr ou Musa Ibn Nusayr : Gouverneur et général arabe - Félix d'Aquitaine - Égica ou Egicca : Roi wisigoth d'Hispanie et de Septimanie de 687 à 702 - Egcwine ou Egwin : Moine bénédictin anglo-saxon - Bifus ou Bisi : Prélat anglo-saxon de la seconde moitié du 7ème siècle-Quatrième évêque des Angles de l'Est, de 669/670 à 672 - AElfwine (roi du Deira) : Prince de Northumbrie-Roi de Deira de 670 à sa mort - Callinique 1er de Constantinople : Patriarche de Constantinople de septembre 694 au printemps 706 - Zaynab bint Ali - Oumm Kulthum bint Ali dit Umm Kulthum bint Ali - Amalgaire d'Arenberg dit Amalgaire : Noble Franc - Hultrude de Burgondie - Aquilina du Jura - Deusdedit de Cantorbéry : Sixième archevêque de Cantorbéry - Etheldrède d'Ely ou Ethelrede : Sainte chrétienne anglo-saxonne - Sexburge d'Ely ou Sexburga : Princesse et abbesse anglo-saxonne - Mejēj II Gnouni : Gouverneur byzantin d’Arménie de 630 à 635 - Anastase 1er d'Akori ou Anastas 1er Akoṙec‘i : Catholicos de l'Église apostolique arménienne de 661 à 667 - Oswine de Kent : Roi de Kent à la fin des années 680 Osric de Deira : Roi de Deira de 633 à 634 - Chad ou Ceadda dit Chad de Mercie : Ecclésiastique anglo-saxon - Cadwaladr ap Cadwallon dit Cadwaladr : Roi de Gwynedd vers 655 à sa mort - Cædwalla : Roi du Wessex de 685 ou 686 à 688 -

 

 

Ithamar de Rochester

Premier évêque saxon de Rochester

 

Il fut consacré par Honorius et est qualifié par Bède comme étant : de la nation du Kent*, mais non inférieur à ses prédécesseurs dans son apprentissage et la conduite de sa vie.

 

Après sa consécration en 644, il prit un nouveau nom, Ithamar, un des fils d'Aaron dans l'Ancien Testament. Cette pratique de prendre un nouveau nom issu de l'Ancien Testament n'existait pas dans la tradition grégorienne de l'Église romaine, mais était courante dans l'Église celtique.

 

Il consacra Deusdedit premier archevêque anglo-saxon de Cantorbéry* le 26 mars 655.

 

Il mourut entre le 26 mars 655 et 664, probablement vers 656, à Rochester*. Après sa mort, il fut canonisé et obtint un sanctuaire à la cathédrale de Rochester*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Ithamar (bishop) »

 

Eanflæd dite Sainte Eanflæd de Whithby (626-704)

 

Fille du roi Edwin de Northumbrie et d'Æthelburg fille du roi Æthelberht de Kent.

 

Vers 642, Eanflæd épousa le roi Oswiu de Bernicie et fut reine de Bernicie*. Quelques années après la mort du roi, en 670, elle se retira dans l'influente abbaye de Whitby* fondée par Hilda au Nord-Est de l'Angleterre. Elle en devint plus tard l'abbesse.

 

La mère d'Eanflæd fut élevée dans la foi chrétienne, mais son père était toujours païen au moment de sa naissance, la veille de Pâques 626, à la résidence royale de la rivière Derwent*. Bède raconte que plus tôt le jour de la naissance d'Eanflæd, un assassin envoyé par Cwichelm de Wessex tenta de tuer Edwin.

 

Ce dernier, poussé par l'évêque AEthelburg et Paulin, accepta le baptême d'Eanflæd et promit de se convertir s'il réussissait à vaincre Cwichhelm. Eanflæd fut baptisée, selon Bède, le jour de la Pentecôte le 8 juin 626, avec 11 autres membres de la famille royale.

 

Victorieux, Edwin adopta la nouvelle foi en 627. Sa défaite et sa mort à la bataille de Hatfield Chase*, en 633, mirent fin à son règne et entraînèrent un retour en force du paganisme. Fuyant ces perturbations religieuses et politiques, Æthelburg, accompagnée de l'évêque Paulin, retourna au Kent, où Eanflæd grandit sous la protection de son oncle, le roi Eadbald de Kent.

 

En 642, Oswiu, roi de Bernicie et chef de la famille royale northumbrienne rivale, envoya un prêtre, nommé Utta, au Kent, alors dirigé par le cousin d'Eanflæd, Eorcenberht, pour demander sa main. Oswiu, devenu roi à la suite de la mort de son frère Oswald à la bataille de Maserfield*, était déjà marié à une princesse britannique, Rieinmellt, mais son pouvoir restait fragile.

 

Le roi Penda de Mercie, vainqueur de Maserfield, dominait le centre de l'Angleterre, et Oswiu avait besoin d'aide. Son mariage avec Eanflæd lui offrait le soutien du Kent, voire des Francs. De plus, chaque enfant issu de cette union aurait eu d'importants droits sur le trône de Northumbrie.

 

Si le but d'Oswiu avec ce mariage était de voir son autorité pacifiquement acceptée en Deira*, il échoua. En 644, Oswine, petit-cousin paternel d'Eanflæd, dirigeait le Deira. En 651, Oswine fut tué par un des généraux d'Oswiu. Pour expier le meurtre du parent de sa femme, Oswiu fonda l'abbaye de Gilling* où les moines priaient pour les deux rois.

 

Eanflæd fut la première protectrice de Wilfred, qui joua un grand rôle dans la politique de Northumbrie sous les règnes d'Ecgfrith, d'Aldfrith, et d'Osred, et ailleurs dans la Grande-Bretagne du 7ème siècle. Quand Wilfred souhaita se rendre en pèlerinage à Rome, la reine le recommanda à son cousin, le roi Eorcenberht de Kent.

 

Quelques années après la mort d'Oswiu, Eanflæd se retira à l'abbaye de Whitby. Ce monastère était étroitement lié à la famille royale, beaucoup de membres y étant enterrés, et il eut un rôle important dans la vie religieuse de Northumbrie, surtout après la tenue en 664 du concile de Whitby* qui préconisait l'établissement en Angleterre des usages liturgiques romains. L'abbaye de Whitby était un monastère double, hébergeant des moines et des moniales dans des quartiers séparés. Mais moines et moniales partageaient l'église et participaient aux mêmes offices religieux.

 

Après la mort de sa parente et abbesse fondatrice du monastère, Hilda, vers 680, Eanflæd devint abbesse, conjointement avec sa fille AElfflæd, et elle resta à Whitby jusqu'à sa mort.

 

Elle mourut sous le règne de son beau-fils Aldfrith et fut enterrée à Whitby, comme Edwin, dont les restes furent déplacés à la même époque, Oswiu, Hilda et plus tard Ælfflæd.

 

Eanflæd fut canonisée pour son implication dans l'implantation des usages romains en Grande-Bretagne.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Eanflæd »

 

Shahin Vahmanzadegan ou Shahen Shahin (mort vers 626)

Général Sasanien de haut rang pendant le règne de Khosrau II

 

Il était membre de la maison de Spandiyadh*. Shahin est mentionné pour la première fois en 602, après le début de la guerre byzantine-sasanienne de 602 à 628, où il commanda les forces envahissant le territoire byzantin en Transcaucasie*, remportant une bataille contre Domentziolus près de Théodosiopolis* en 607/608.

 

À la suite de l'expulsion des forces romaines de cette région, Shahin dirigea en 611 une avance sur l' Anatolie*, capturant Césarée*. Là, Priscus , gendre de Phocas, a commencé un siège d'un an pour les piéger à l'intérieur de la ville. Cependant, les troupes de Shahin échappèrent au blocus de Priscus et brûlèrent Césarée, au grand dam d' Héraclius.

 

En 613, l'offensive romaine se poursuivit jusqu'en Syrie*, mais les armées perses combinées sous Shahin et Shahrbaraz défirent Héraclius près d'Antioche*. Après cette victoire, les Perses pillèrent la ville, tuèrent le patriarche d'Antioche* et déportèrent de nombreux citoyens.

 

Les forces romaines ont encore perdu en tentant de défendre la région juste au nord d'Antioche, malgré certains succès initiaux. Les Perses ont ensuite capturé Tarse* et la plaine de Cilicie*. Cette défaite a coupé en deux l'empire byzantin, coupant les liens territoriaux de Constantinople et d'Anatolie avec la Syrie, la Palestine, l'Égypte et l'Exarchat* de Carthage.

 

En 614, Shahin réussit à faire la campagne à travers l'Anatolie jusqu'à Chalcedon*, sur la côte du Bosphore*, en face de Constantinople*. Sur le rivage de Chalcedon, Héraclius a eu une conférence avec Shahin, qui, avant que Héraclius ne descende de sa galère, ait salué avec révérence. L'offre amicale de Shahin de diriger une ambassade en présence du grand roi fut acceptée avec la plus grande gratitude et la prière pour le pardon et la paix fut humblement présentée par le préfet du prétoire , le préfet de la ville , et l'un des premiers ecclésiastiques de l'église patriarcale.

 

Malgré des succès de la Perse au cours de presque 2 décennies de guerre, Héraclius dirigea à partir de 622 une nouvelle contre-offensive dans la Transcaucasie, qui entraîna une renaissance remarquable des fortunes byzantines. En 624, Heraclius passa l'hiver dans l'Albanie du Caucase*, rassemblant ses forces pour l'année suivante. Khosrau ne s'est pas contenté de laisser Heraclius se reposer tranquillement en Albanie. Il envoya trois armées, commandées par Shahin, Shahrbaraz et Shahraplakan, pour tenter de piéger et de détruire les forces d'Héraclius. Shahraplakan repris des terres jusqu'à Siwnik*, dans le but de prendre les cols des montagnes. Shahrbaraz fut envoyé pour bloquer la retraite d'Héraclius dans la péninsule ibérique du Caucase* et Shahin fut envoyé pour bloquer le col de Bitlis*.

 

Héraclius, prévoyant d'engager les armées perses séparément, a parlé à ses alliés et soldats inquiets de Lazic*, Abasgian* et Ibérique, en déclarant: "Ne laissez pas le nombre de nos ennemis nous déranger. Car, si Dieu le veut, nous en poursuivrons dix mille."

 

Deux soldats qui feignaient la désertion ont été envoyés à Shahrbaraz, affirmant que les Byzantins fuyaient avant Shahin. En raison de la jalousie entre les commandants persans, Shahrbaraz se précipita avec son armée pour prendre part à la gloire de la victoire.

 

Héraclius les rencontra à Tigranakert* et mit en déroute les forces de Shahraplakan et de Shahin l'une après l'autre. Shahin a perdu son train de bagages.

 

Après cette victoire, Héraclius a traversé les Arax* et campé dans les plaines. Shahin, avec les restes de ses armées et de celles de Shahraplakan, rejoignit Shahrbaraz à la poursuite d'Héraclius, mais les marais les ralentirent.

 

À Aliovit*, Shahrbaraz divisa ses forces, envoyant quelque 6 000 soldats pour tendre une embuscade à Héraclius, le reste des troupes restant à Aliovit. En février 625, Heraclius lança une attaque surprise nocturne contre le camp principal persan, le détruisant. Shahrbaraz a à peine échappé, resté seul, après avoir perdu son harem, ses bagages et ses hommes.

 

Shahin s'est ensuite regroupé avec Shahrbaraz, observant Héraclius à travers l’Arménie dans une campagne peu concluante pour le reste de cette année. En 626, Khosrau ordonna une levée exceptionnelle de troupes de tout son empire afin de relancer l'effort de guerre défaillant.

 

Shahin fut mis en charge de ces nouvelles recrues, avec un grand nombre de vétérans, et fut envoyé contre Héraclius, mais fut vaincu par le frère de l'empereur Théodore.

 

Shahin, abattu, tomba malade et mourut.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Shahin Vahmanzadegan/ Traduit par mes soins

 

Remacle de Stavelot dit Saint Remacle (vers 600-vers 669)

Fondateur de l'abbaye de Stavelot en 651

Premier abbé de l'abbaye de Solignac

 

Il était moine au monastère de Luxeuil* et c'est à la demande de saint Éloi qu'il serait devenu le premier abbé de l'abbaye de Solignac*.

 

On a parfois supposé qu'il a succédé à saint Amand comme évêque de Tongres-Maastricht*; il semble plutôt que le titre d'évêque porté par Remacle renvoie à la fonction d'abbé-évêque, relativement fréquente à l'époque dans cette région.

 

Il serait originaire d'Aquitaine*. Il est mort à l'abbaye de Stavelot* qu'il avait fondée en 651. Ses restes seront transférés dans une châsse au 13èmesiècle, qui se trouve aujourd’hui à l’Église Saint-Sébastien de Stavelot*.

 

Très populaire dans la région septentrionale de l'Ardenne* (les églises de Logny-Bogny et de Beffu-et-le-Morthomme lui sont dédiées, celle de Germigny-Pend-la-Pie lui était consacrée), Remacle est le saint patron de la ville de Spa* en Belgique dont l'église collégiale porte le nom après celui de Notre-Dame.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Remacle de Stavelot/ Portail de Maastricht/ Catégories : Abbé aquitain/ Abbé de Stavelot

 

Voir période suivante