Gaule Vercingétorix

 

Bérénice III Philopator - Marcus Atius Balbus: Homme politique - Julia Caesaris Minor - Aulus Terentius Varro Murena dit Varron Murène: Général et consul romain - Quintus Aelius Tubero : Jurisconsulte et homme politique romain-Consul en 11 av. jc - Titus Flavius Sabinus (père de Vespasien) - Artocès 1er ou Artag : Roi d'Ibérie de 78 à 63 av. jc - Marcus Perperna : Consul en 92 av. jc - Burebista : Roi dace qui règne de 82 av. jc à 44 av. jc - Publius Canidius Crassus : Homme politique-Général de la fin de la République romaine-Consul suffect en 40 av. jc et lieutenant de Marc Antoine - Marcus Domitius Calvinus : Homme politique-Commandant militaire-Préteur vers 80 avant jc - Lucius Accius ou Attius - Aristodème de Nysa : Historien et rhéteur grec - Marcus Vitruvius dit Vitruve : Architecte romain - Gotarzès 1er ou Arsace IX : Roi de Parthie de 95 à 88 av. jc - Orodès 1er de Parthie : Roi arsacide des Parthes de 90 à 80 av. jc - Quintus Pompeius Rufus le Jeune : Homme politique - Cornelia Sylla ou Sulla - Diophane de Nicée ou Diophane de Bithynie : Auteur grec - Tiridate II de Parthie : Roi arsacide des Parthes vers 30/31 av. jc - Musa : Ancienne esclave romaine italique - Tullia Ciceronis ou Tullie - Appius Claudius Pulcher : Consul en 54 av.jc - Marcus Terentius Varro Lucullus : Consul en 73 av. jc - Antiochos d'Ascalon : Philosophe grec - Lucius Cornelius Lentulus Crus : Consul en 49 av. jc - Lucius Scribonius Libo : Homme politique et militaire-Consul en 34 av. jc - Caius Antonius : Homme politique de la fin de la République romaine - Lucius Julius Caesar (consul en 90 av. jc) - Cnaeus Pompeius Strabo ou Gnaeus Pompeius Strabo : Général romain - Publius Autronius Paetus : Homme politique de la République romaine - Publius Cornelius Sulla : Homme politique de la fin de la République romaine - Lucius Afranius : Consul en 60av. jc - Isias Philostorgos ou Philostorgus : Princesse de Cappadoce - Antiochus II Épiphane de Commagène dit  Antiochos II de Commagène : Roi du royaume de Commagène de environ 40 à 38 av. jc - Indutiomaros - Ma'nu Saphul ou Saphelul : Roi d’ Édesse de 23 jusqu'à environ 10/4 av. jc - Cypros 1ère (1er siècle av. jc) : Princesse nabatéenne - Malichos 1er  : Roi des Nabatéens qui régna vers 60 à 30 av. jc - Cnaeus Domitius Calvinus : Homme politique et militaire de la fin de la République romaine-Consul éponyme en 53 et 40 av. jc - Hillel Hazaken ou Hillel Ha Zaken dit Hillel l'Ancien : Sage et dirigeant religieux - Quintus Pompeius Rufus : Homme politique - Sadalès II : Prince astéen de Thrace-Roi des Odryses de 48 à 42 av. jc - Sadalès III (ou Adallas) : Prince astéen de Thrace-Roi des Odryses de 42 à 31 av. jc - Rhescuporis II : Prince thrace des débuts de l'Empire romain-Roi des Astéens-Roi des Odryses de 18 av. jc à sa mort - Tibulle : Poète romain élégiaque - Cotys VI : Prince thrace-Roi des Sapéens entre 42/31 à 15 av. jc - Lucius Calpurnius Piso Frugi dit le Pontife : Consul en 15 av. jc-Général des débuts de l'Empire romain - Bato le Daesitiate ou Bato des Daesitiates : Chef des Daesitiates Servius Sulpicius Rufus : Sénateur-Consul en 51 av. jc - Marcus Aemilius Scaurus (Préteur en 56 av. jc) - Caius Claudius Marcellus (consul en 49 av. jc) - Énésidème ou AEnésidème : Philosophe sceptiques de l'Antiquité - Paullus Fabius Maximus : Consul en 11av. jc, proconsul d'Asie - Lucius Aelius Tubero : Écrivain romain du 1er siècle av. jc - Titus Flavius Petro - Énanos Bagratouni - Catuvolcos : Roi ou magistrat suprême celte - Lucius Lucinius Varro Murena : Homme politique romain - Gaius Proculéius : Chevalier romain et ami influent de Caesar Augustus - Cnaeus Calpurnius Piso : Homme d'État romain-Consul suffect en 23 av.jc - Lucius Licinius Murena : Homme politique-Consul-Général de la Rome antique - Marcus Calpurnius Bibulus : Homme politique de la Rome antique - Publius Attius Varus : Gouverneur romain d'Afrique pendant la guerre civile entre Jules César et Pompeius Magnus ("Pompée le Grand") - Lucius Marcius Philippus : Homme politique de la Rome antique - Cornelia Metella - Sanatrocès 1er de Parthie : Roi arsacide des Parthe de 93 à 70 av.jc - Parthénios de Nicée : Poète élégiaque grec du 1er siècle av. jc - Caecilia Metella - Pompeia Magna - Lucius Cornelius Balbus - Cornelia Fausta - Marcus Valerius Messalla Niger : Homme politique de la République romaine -

Mamercus Aemilius Lepidus Livianus : Homme politique romain - Bérénice (fille de Salomé) - Eudore d'Alexandrie : Philosophe - Caius Memmius (consul en 34 av. jc) : Sénateur romain de la fin de la République romaine-Consul suffect en 34 av. jc - Lucius Sempronius Atratinus (consul en 34 av.jc) : Sénateur romain du 1er siècle av. jc-consul suffect en 34 av. jc - Caius Julius Caesar Strabo Vopiscus : Avocat-homme politique et écrivain romain - Julia Caesaris dit Julia Antonia : Patricienne de la Rome républicaine du 1er siècle av. jc - Siron : Philosophe épicurien - Athénaïs Philostorgos 1ère :Reine de Cappadoce - Lucius Manlius Torquatus : Homme politique romain - Lucius Porcius Cato : Homme politique de la Rome antique - Cingétorix (Trévire) : Chef trévire - Ambiorix : Chef des Éburons au 1er siècle av. jc - Phéroas : Prince de Judée - Publius Sittius : Aventurier, financier et chef d'armée mercenaire romain - Caius Pompeius Planta : Haut chevalier et historien romain-Préfet d'Égypte entre 98 et 100 sous Trajan -

 

Musonius Rufus dit Gaius Musonius Rufus (vers 20 ou 30

Philosophe stoïcien romain du 1er siècle

 

Il enseigna la philosophie à Rome sous le règne de Néron, en conséquence de quoi, il fut exilé en 65, pour ne revenir à Rome que sous le règne de Galba. Il fut autorisé à y rester alors que Vespasien avait banni tous les autres philosophes de la ville en 71, mais fut finalement banni à son tour, ne revenant qu'après la mort de l'empereur.

 

Une collection d'extraits de ses conférences nous est parvenue. Il est également connu pour être le maître d'Épictète.

 

Musonius Rufus naît à Volsinies* (l'actuelle Bolsena), en Étrurie*. Il est le fils d'un chevalier romain local du nom de Capito. Déjà célèbre à l'époque de Néron, il enseigne la philosophie stoïcienne*. Quand Gaius Rubellius Plautus est banni par Néron en 60, il le suit en exil.

 

Il revient à Rome après la mort de Plaute en 62, mais ses enseignements le rendent suspect aux yeux de l'empereur. Accusé d'avoir participé à la conjuration de Pison*, il est exilé à l'île de Gyaros* en 65.

 

Il ne revient que sous le règne de Galba en 68. En 69, lorsqu'il apprend que Marcus Antonius Primus, le général de Vespasien, est en marche sur Rome, il rejoint les ambassadeurs envoyés par Vitellius au général victorieux, et se rend parmi les soldats de ce dernier pour prêcher sur les bienfaits de la paix et les dangers de la guerre, mais est arrêté.

 

Lorsque le parti de Vitellius prend le dessus, Musonius demande et obtient la condamnation de Publius Egnatius Celer, le philosophe stoïcien qui avait fait condamner Barea Soranus.

 

C'est peut-être à cette époque que Musonius prend pour élève Épictète. Musonius a été très estimé à Rome et Vespasien lui a permis de rester quand les autres philosophes ont été bannis de la ville en 71, mais il est exilé à son tour peut-être vers 75, ne revenant qu'après la mort de Vespasien en 79. Quant à sa mort, nous savons seulement qu'il est mort avant 101, lorsque Pline l'Ancien en parle à son beau-fils, le philosophe syrien Artémidore de Daldis, mari de sa fille Musonia.

 

Sa philosophie, qui est à bien des égards identique à celle de son élève Épictète, est marquée par sa tendance pratique forte. Pour lui, la philosophie, dont il voulait que chacun la cultive, n'est pas une simple question de mots, d'enseignement ou d'école, mais une quête que tout le monde peut et devrait, par ses propres réflexions et pratiques, poursuivre pour soi-même.

 

Il estime qu'être un philosophe, ce n'est pas porter le manteau du philosophe, laisser pousser ses cheveux et se retirer de la société pour vivre en ermite à la manière d'un Pythagore. Dans le même temps, il est convaincu de la puissance de la philosophie sur l'esprit des gens, c'est par elle qu'il espère guérir toute la corruption de l'esprit humain. Sa philosophie consiste à définir les règles régissant la conduite quotidienne ; toute connaissance doit être utile à l'action.

 

Musonius Rufus soutenait que parce que les femmes ont reçu la même faculté de raison que les hommes, elles doivent être formées à la philosophie tout comme eux

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gaius Musonius Rufus »

 

Caius Carrinas

Homme politique de la fin de la République romaine

Consul suffect en 43 av. jc

 

Son père, Caius Carrinas, qui a atteint la préture*, est mort en l'an 82 av. jc lors de la seconde guerre civile* entre Marius et Sylla. C'est un des chefs marianistes* à l'affrontement de la rivière Asio* et à l'ultime bataille de la Porte Colline*. Tous les généraux marianistes sont capturés et exécutés. Sylla devient maître de Rome et de l'Italie peu après.

 

À l'instar d'autres descendants de ses ennemis, il est frappé par une loi de Sylla qui interdit aux fils de ses victimes l'accès aux charges publiques. Cependant, Jules César fait lever cette interdiction.

 

En 45 av. jc, Caius Carrinas est envoyé sur les ordres de César en Hispanie* pour combattre Sextus et Cnaeus Pompeius. Il ne réussit pas à contrecarrer son adversaire et il est remplacé par Caius Asinius Pollio qui essuie lui aussi au moins un revers en infériorité numérique.

 

Après l'établissement du second triumvirat en 43 av. jc, il est consul suffect* pour le reste de l'année aux côtés de Publius Ventidius Bassus.

 

En 41 av. jc, Octavien le nomme gouverneur de l'Hispanie. Il doit faire face à Bocchus II de Maurétanie* qui agit à l'initiative de Lucius Antonius, lui-même en guerre civile contre Octavien.

 

En 36 av. jc, Octavien l'envoie avec trois légions contre Sextus Pompée en Sicile lors de la guerre civile sicilienne*.

 

En 31 av. jc, il est gouverneur proconsulaire* de la Gaule, où il lutte avec succès contre les Morins* et les Suèves* qui ont envahi la Gaule en traversant le Rhin, pour lequel il est honoré d'un triomphe en 29 av. jc.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Marie-Claire Ferriès, Les partisans d'Antoine, Ausonius, 2007

 

Caius Calvisius Sabinus (consul en 39 av. jc)

Sénateur romain

 

Lui et Lucius Marcius Censorinus, qui sera son collègue consul, sont les deux seuls sénateurs qui essaient de défendre Jules César quand ses assassins le poignardent le 15 mars 44 av. jc et leur consulat sous le triumvirat est considéré comme une reconnaissance de leur loyauté.

 

Il est l'un des novi homines* qui obtient non seulement le consulat mais est honoré des honneurs triomphaux pendant les années 30 av. jc. Il est le premier consul dont le nomen gentilicium est non-latin.

 

En 48 av. jc, César reçoit des envoyés d'Étolie* et de Thessalie*. En réponse, il envoie Calvisius en Étolie et Lucius Cassius Longinus en Thessalie. Calvisius commande alors 5 cohortes et un petit nombre de cavaliers, provenant de la légion en garnison à Oricum*. Cassius et Calvisius sont tous deux chargés de maintenir l'approvisionnement de l'armée césarienne. Les Étoliens accueillent bien Calvisius, et il est en mesure de capturer les cités de Calydon* et de Naupacte* aux adversaires de César et ainsi de s'emparer de la région.

 

Calvisius est préteur*, peut-être en 46 av. jc mais plus probablement en 44 av. jc. En 45 av. jc, il est gouverneur de la province d'Africa Vetus*(La province romaine est formée par le territoire autour de Carthage après la troisième guerre punique).

 

Caius Sallustius Crispus, dit « Salluste », est alors le premier gouverneur de l'Africa Nova*, une province créée par César à partir de l'ancien royaume de Numidie*. L'année précédente, les forces républicaines, qui se sont ralliées en Afrique après la bataille de Pharsale en 48 av. jc*, sont à nouveau vaincues lors de la bataille de Thapsus début 46 av. jc*.

 

Il a laissé deux légats à Utique* qui peuvent avoir causé des problèmes à son successeur, Quintus Cornificius.

 

Le 28 novembre 44 av. jc, Marc Antoine convoque une réunion du Sénat afin de réaffecter plusieurs provinces, incluant l’Africa Vetus, à assigner pour l'année suivante. Cicéron liste Calvisius parmi les 14 qui reçoivent une province, mais malgré les efforts d'Antoine, Cornificius refuse de céder l'Africa Vetus. La réaffectation des provinces d'Antoine est annulée le 20 décembre, à la veille de la guerre civile de Modène*.

 

En l'an 39 av. jc, sous le second triumvirat d'Octavien, Marc Antoine et Lépide, il devient consul avec Lucius Marcius Censorinus. Cette obtention du consulat est considérée par les historiens modernes comme une reconnaissance de leur loyauté.

 

Comme consuls, Calvisius et Censorinus proposent que le Sénat accède aux doléances des représentants d'Aphrodisias,* qui a bénéficié du patronage de Jules César mais a ensuite enduré les exactions de Marcus Junius Brutus, Marc Antoine et une invasion de Titus Labienus. Le Sénat adopte ensuite un décret accordant l'indépendance à la cité et divers avantages.

 

Au cours de la guerre sicilienne entre Sextus Pompée et Octavien, Calvisius commande une flotte qu'il a amené d'Étrurie* en 38 av. jc pour rejoindre Octavien au détroit de Sicile. L'autre amiral de la flotte octavienne est Lucius Cornificius. Près de Cumes*, Calvisius combat une part de la flotte pompéienne commandée par Menecrates. Ainsi retardé, il ne rejoint Octavien qu'après la fin de la bataille navale décisive à Messine. Une tempête a désagrégé les deux flottes, détruisant le vaisseau amiral d'Octavien, la victoire revenant à Sextus Pompée. Des manifestations contre Octavien et la guerre éclatent à Rome en conséquence de la défaite.

 

En 37 av. jc, Calvisius est tenu responsable et remplacé comme amiral quand son subordonné Menas fait défection et rejoint Sextus Pompée avec une demi-douzaine de navires. Menas est un habitué des changements de camp, ayant été avec Sextus Pompée jusqu'en 38 av. jc, puis donc de nouveau en 37 av. jc, Sextus le surveille alors de près et Menas, mécontent d'être traité avec suspicion, change encore une fois de camp et retourne vers Octavien dès 36 av. jc.

 

Après qu'Agrippa ait défait Sextus Pompée, Calvisius est nommé par Octavien promagistrat du maintien et du rétablissement de l'ordre en Italie en 36/35 av. jc.

 

En 31 av. jc, il est un des septemviri epulones* et détient le poste de curio maximus*, dont le devoir est de collecter les contributions religieuses pour les curiae. Calvisius est proconsul en Hispanie à partir de 31 av. jc.

 

En Hispanie, dans le cadre du début des guerres cantabres*, il combat les Cantabres et les Astures*. Calvisius retourne à Rome en 28 av. jc et célèbre le 26 mai un triomphe, un des trois accordé sur les provinces triumvirales d'Octavien en l'an 28.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Gaius Calvisius Sabinus (consul 39 BC) »

 

Voir période suivante