1er siècle

 

Thrasylle de Mendès: Savant grec - Aka II de Commagène: Princesse de la Commagène - Marcus Iunius Rufus: Préfet d'Égypte entre 94 et 98 - Épictète : Philosophe de l’école stoïcienne - Alexandre Lysimaque : Juif d'Alexandrie - Marcus Antonius Polemo II : Dynaste d'Olba et roi en Cilicie entre 54-69/72 - Marcus Aemilius Lepidus (exécuté en 39) - Caius Sallustius Crispus Passienus : Homme politique romain du 1er siècle - Lysanias II : Tétrarque d'Iturée avant 29 et jusqu'à 37 - Cuspius Fadus : Procurateur de la province de Judée de 44 à 46 - Caius Poppeus Sabinus : Homme politique et général des débuts de l'Empire romain - Ménodote de Nicomédie - Aulus Persius Flaccus dit Perse : Auteur latin du 1er siècle - Flavia Domitilla Major ou Flavie Domitille l'Aînée - Quintus Petillius Cerialis Caesius Rufus : Sénateur romain et chef de guerre dans la seconde moitié du 1er siècle de notre ère - Flavia Domitilla ou sainte Domitille - Zébédée - Jacques de Zébédée dit Jacques le Majeur ou saint Jacques - Titus Petronius Secundus : Haut chevalier romain-Préfet d'Égypte-Préfet du prétoire à la fin du règne de Domitien - Casperius Aelianus : Haut chevalier romain-Préfet du prétoire - Aristobule le mineur ou le Jeune : Prince de la dynastie hérodienne - Tiberius Julius Caesar Nero Gemellus ou Tiberius Gemellus - Pontius Pilatus dit Ponce Pilate - Joseph dit Caïphe : Grand prêtre du Temple de Jérusalem de 18 à la fin 36 ou début 37 - Marcus Antistius Labeo dit Labéon : Juriste romain - Lucius Licinius Sura (vers 40-108) : Sénateur romain de Tarraco-Consul ordinaire en 102 et 107 - Graecinus Laco : Magistrat romain - Lucius Annaeus Cornutus : Stoïcien - Velleius Paterculus : Historien romain - Julia Drusilla fille de Germanicus - Cassius Chaerea - Jude (apôtre) ou Judas aussi appelé Thaddée ou Judas Thaddée : Un des douze apôtres choisis par Jésus - Cossus Cornelius Lentulus : Homme politique-Général romain - Julia Titi ou Julia Flavia (Julia fille de Titus) Gaius Julius Civilis dit Claudius Civilis : Chef des Bataves - Helvidius Priscus : Philosophe stoïcien et homme d'Etat - Cnéius Julius Agricola : Général romain - Lucius Iulius Ursus : Chevalier puis sénateur romain du 1er siècle-Préfet du prétoire-Consul suffect, en 84 sous le règne de Domitien et en 98 et 100 au début du règne de Trajan - Cornelius Fuscus : Chevalier romain - Lucius Iulius Marinus : Sénateur romain-Consul suffect en 93 - Marcus Ulpius Traianus : Sénateur et général romain - Publius Aelius Hadrianus Afer : Sénateur romain du 1er siècle - Lucius Tettius Iulianus : Sénateur et général romain du 1er siècle-Consul suffect en 83 - Siméon de Jérusalem - Caius Antius Aulus Iulius Quadratus : Haut notable de la cité de Pergame-Sénateur romain-Consul suffect en 94 et en 105 sous le règne de Trajan - Rabbel II dit le Sauveur : Dernier roi nabatéen de 70 à 106 - Boéthos de Cilicie : Gouverneur de Cilicie du1 siècle av. jc - Quintus Iunius Arulenus Rusticus : Homme politique romain-consul suffect en 92 - Marie (mère de Jésus) - Élisabeth (mère de Jean le Baptiste) - Zacharie (père de Jean le Baptiste) - Malichos II : Roi des Nabatéens de 40 à 70 - Massa Baebius dit Bebius - Marius Priscus : Proconsul d'Afrique -Aedemon ou Ædemon : Esclave affranchi de Ptolémée de Maurétanie - Caius Julius Hyginus dit Hygin : Auteur et grammairien latin de l'époque augustéenne - Lin (Pape) - Anaclet ou Clet (Cletus) ou Anenclet Clément de Rome - Phraatès VI : Roi arsacide des Parthes en 35 ap. jc - Tiridate III de Parthie : Roi parthe brièvement en 35 ou 36 - Ananie de Damas : Saint de l'Église catholique - Marcus Vinicius (consul en 30)  : Consul romain en 30 et 45 - Aetius (doxographe) dit Aetius le Doxographe : Écrivain grec - Publius Clodius Thrasea Paetus : Sénateur romain et philosophe stoïcien - Fannia : Personnalité de la Rome antique - Domitia Decidiana : Femme romaine - Calgacos ou Galgacus : Personnalité des Celtes de Calédonie - Nero Iulius Caesar Germanicus - Drusus Iulius Caesar ou Drusus III - Junia Claudilla ou Junia Claudia - Lucius Cassius Longinus (consul 30 ap. jc) : Consul Simon le Zélote ou saint Simon le Cananéen : Juif du 1er siècle et l'un des douze apôtres de Jésus-Christ - Cornelius Sabinus : Tribun militaire de la garde prétorienne - Caius Minicius Italus : Haut chevalier romain-Préfet de l'annone-Préfet d'Égypte entre 100 et 103 -

Cnaeus Cornelius Lentulus Augur : homme politique romain - Cossus Cornelius Lentulus (consul en 25) : Sénateur romain - Titus Aurelius Fulvus (consul en 85) : Sénateur romain de la fin du 1er siècle - Simon Bargiora dit Simon Bar Giora ou Siméon Bar Giora - Publius Papinius Statius dit Stace : poète de langue latine de la Rome antique - Marcianus Icelus - Titus Vinius : Général romain - Cnaeus Arrius Antoninus : Sénateur romain de la fin du 1er siècle - Aulus Plautius : Général - Sabalus : Un des chefs de tribus de Maurétanie - Caius Suetonius Paulinus : Général romain-Consul ordinaire en 66 - Shammaï  - Nathanaël - Titus Pomponius Bassus : Sénateur romain du 1er siècle-Consul suffect en 94-Gouverneur impérial de Cappadoce-Galatie entre 94/96 et 100 - Quintus Fabius Postuminus : Sénateur romain des 1er et 2ème siècles-Consul suffect en 96 - Shimon ben Gamliel ou Shimon II fils de Gamaliel l'Ancien -

 

Titus Avidius Quietus (mort en 107)

Sénateur romain

Consul suffect en 93

Gouverneur de Bretagne entre 97 et 100

 

Il est de Faventia*, en Émilie*. Il a un fils, nommé aussi Titus Avidius Quietus, consul suffect en 111 et proconsul d'Asie en 125-126.

 

Son frère, Caius Avidius Nigrinus, est proconsul d'Achaïe* sous Domitien, peut-être en 95.

 

Son neveu est Caius Avidius Nigrinus, consul suffect en 110 et proche de Trajan, mis à mort au début du règne d'Hadrien en 118. Celui-ci est en outre le grand-père du futur empereur Lucius Verus.

Avidius Quietus possède probablement une villa sur le Quirina*

 

Il est lié avec Publius Clodius Thrasea Paetus, sénateur, philosophe stoïcien* et opposant de Néron. Thrasea est persécuté par l'empereur, et il se suicide à la suite de sa condamnation à mort. Le gendre de ce dernier, Helvidius Priscus, est aussi sénateur et stoïcien, et grand opposant de l'empereur Vespasien, qui le bannit puis le fait exécuter

 

Avidius Quietus a aussi des liens d'amitié avec Pline le Jeune et soutient ce dernier lorsqu'en l’an 97, Pline poursuit en justice plusieurs délateurs et opposants aux stoïciens après l'assassinat de Domitien. La majorité des consulaires et des sénateurs s'y opposent, mais Avidius demande qu'on entende au moins les plaintes des victimes, notamment la veuve et la fille de Thrasea, qui est aussi la veuve de Helvidius Priscus.

 

Plutarque fait aussi partie de ses proches, lui faisant plusieurs fois référence, et a consacré, à son frère et lui, une de ses œuvres de morale, De l'amitié fraternelle .

 

Malgré ses relations avec le milieu stoïcien à Rome, qui est persécuté par les empereurs romains, Avidius Quietus entre au Sénat sous Domitien. Il est probablement gouverneur de Thrace* (legatus augusti pro praetore) en 82 et ensuite consul suffect* en 93.

 

Sous Trajan, il est gouverneur de Bretagne* (legatus augusti pro praetore) entre 97 et 100. Lucius Neratius Marcellus lui succède.

 

Il meurt peut-être en 107

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Titus Avidius Quietus/ Portail de la Rome antique/ Consul de l'Empire romain

 

Orodès III

Roi des Parthes de la dynastie des Arsacides de 4 à 8 ap. jc

 

Selon l'historien juif Josèphe, c'est un usurpateur, fils illégitime ou cousin de Phraatès IV qui est tué à la chasse après 4 ans de règne à cause de son autoritarisme.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Orodès III/ Portail de l’Iran/ Roi parthe

 

Julius Sabinus (mort en 78)

chef lingon

 

Il participa aux côtés de Gaius Julius Civilis à la Révolte de 69-70. Il sera défait par les légions d'Appius Annius Gallus et les Séquanes*. Après 9 ans de clandestinité passés à vivre caché dans une grotte, Sabinus est trahi et découvert. Il sera mis à mort malgré les supplications d'Éponine, sa femme avec qui il avait eu deux enfants.

 

L'allégeance des Lingons* au pouvoir central de Rome s'affirme lors de la Révolte de Sacrovir en 21 sous Tibère et de la rébellion de Vindex contre Néron en 68, les Lingons prenant part avec les Trévires* et Rèmes* à la Bataille de Vesontio* aux côtés des légions de Lucius Verginius Rufus

 

La Guerre civile met un terme au légitimisme des Lingons qui ne reconnaissent pas le pouvoir de Galba après le suicide de Néron. Cette prise de position entraîne la rupture du fœdus* par Galba, la Civitas des Lingons devenant alors une colonie romaine. Après l'assassinat de ce dernier, Othon octroie la citoyenneté romaine aux Lingons pour s'assurer de leur soutien politique, lesquels prennent le parti de Vitellius en dépit de cette faveur.

 

Les Lingons laissent alors la Vème légion, emmenée par Fabius Valens depuis la Germanie inférieure* pour tenter de porter Vitellius au pouvoir à Rome, traverser librement leur territoire et s'adjoindre les 8 cohortes Bataves* y étant stationnées

 

Le récit de la vie de Julius Sabinus nous est fait par trois auteurs antiques : Plutarque, Tacite et Dion Cassius. Leurs récits divergent cependant sur certains points.

 

La désorganisation politique à la tête de l'Empire conduit les Lingons menés par Julius Sabinus à se joindre au Soulèvement des Bataves fomenté par Gaius Julius Civilis en 69. La coalition formée par Civilis et Sabinus ainsi que les trévires Julius Tutor et Julius Classicus remporte plusieurs victoires avant que cette révolte soit réprimée par Petilius Cerialis.

 

Sabinus, qui se dit descendre de Jules César en personne, s’autoproclame César quand sa tentative de créer un Imperium Galliarum* tourne court.

 

Après la défaite des Lingons de Sabinus devant les Séquanes et les légions d'Appius Annius Gallus, Vespasien retire la citoyenneté romaine aux Lingons qui doivent livrer 70 000 guerriers à Frontin; il les place en outre sous la surveillance directe de la VIIIe-légion Augusta cantonnée à Mirebellum* qu'elle quittera pour Argentoratum* vers 90, vraisemblablement sous l'autorité de Frontin.

Sabinus quant à lui prend la fuite, simule un suicide et brûle sa maison. Il se cache ensuite dans une grotte que la tradition situe aux sources de la Marne.

 

Sabinus faisait partie des personnages les plus importants de Gaule de cette époque, aussi bien par sa réputation que par sa fortune, comme les autres commanditaires de l’insurrection. Tout comme eux, il était également citoyen romain : comme son gentilice l’indique, il fait partie de la gens Julia* ; un de ses ancêtre avait dû obtenir la citoyenneté de Caius Julius César ou de son fils adoptif Auguste.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Lambert Pierre-Yves, La langue gauloise: description linguistique, commentaire d’inscriptions choisies, France : Éd. Errance (« collection des Hespérides »), 1997

 

voir période suivante