2ème siècle

 

Montanus de Phrygie ou Montan de Phrygie: Personnalité du christianisme du 2ème siècle - Kanishka 1er : Souverain de l'Empire kouchan au début de notre ère - Huvishka : Empereur de l'Empire kouchan de 140 à 180 - Sanatrocès II de Parthie - Tiberius Claudius Livianus : Haut chevalier romain-Préfet du prétoire sous Trajan - Servius Sulpicius Similis : Préfet d'Égypte-Préfet du prétoire sous Trajan - Caius Vibius Maximus : Haut chevalier romain-Préfet d'Égypte entre 103 et 107 - Marcus Rutilius Lupus : Haut chevalier romain-Préfet de l'annone entre 107 et 113-Préfet d'Égypte entre 113 et 117 - Quintus Antistius Adventus : Homme politique-Général romain - Lucius Novius Crispinus Martialis Saturninus : Sénateur romain du 2ème siècle-Consul suffisant en 150 ou 151 - Évariste (Pape) - Alexandre 1er (pape) - Télesphore (pape) - Aristoclès : Philosophe péripatéticien du 2ème siècle - Alexandre d’Aphrodise ou d’Aphrodisias : Philosophe péripatéticien grec - Gnaeus Claudius Severus Arabianus : Homme politique de l'Empire romain-Philosophe - Lucius Valerius Messalla Thrasea Poplicola Helvidius Priscus : Homme politique de l'Empire romain - Gaius Claudius Severus : Homme politique de l'Empire romain-Consul suffect en 112 - Déroc : Roi géorgien de Mtskheta de 103 à 113 - Lucius Vipstanus Claudius Poplicola Messalla ou Lucius Vipstanus Claudius Publicola Messalla : Homme politique de l'Empire romain - Lucius Valerius Messalla Thrasea Paetus : Homme politique de l'Empire romain-Consul en 196 - Mihrdat 1er de Mtskheta, aussi appelé Mithridate : Roi géorgien de Mtskheta de 113 à 129 - Amazap 1er d'Ibérie : Roi artaxiade d'Ibérie de 106 à 116 - Antoninus Liberalis : Grammairien et mythographe d'expression grecque - Pseudo-Apollodore parfois nommé Apollodore le Mythographe - Lucius Vipstanus Messalla : Sénateur romain-Consul éponyme en 115 sous Trajan - Marcus Aquilius Coelius Apollinaris : Homme politique de l'Empire romain - Gaius Pomponius Bassus Terentianus : Homme politique de l'Empire romain - Lucius Pomponius Bassus Cascus Scribonianus : Homme politique de l'Empire romain - Publius Coelius Balbinus Vibullius Pius : Homme politique de l'Empire romain - Marcus Pedo Vergilianus : Sénateur romain du début du 2ème siècle-Consul éponyme en 115 sous Trajan - Tiberius Claudius Cleobulus : Homme politique de l'Empire romain - Laberia Hostilia Crispina - Decimus Terentius Gentianus : Homme politique du 2ème siècle de l'Empire romain - Publius Coelius Apollinaris : Homme politique de l'Empire romain - Lucius Pomponius Bassus : Homme politique de l'Empire romain - Cécile de Rome ou sainte Aziliz - Publius Caelius Apollinaris : Homme politique de l'Empire romain - Publius Metilius Secundus Nepos : Homme politique de l'Empire romain - Decimus Terentius Scaurianus : Sénateur romain du 2ème siècle-Consul suffect-Légat ou gouverneur impérial de Dacie en 109 - Lucius de Bretagne ou Lleirwg Mawr : Roi de Bretagne insulaire semi-légendaire de la seconde moitié du 2ème siècle - Marcus Nonius Macrinus : Sénateur et consul romain du 2ème siècle - Gaius : Juriste et professeur de droit - Lucius Bruttius Quintius Crispinus : Sénateur romain-Consul ordinaire en 187 - Tiberius Claudius Cleobulus : Homme politique de l'Empire romain - Lucius Ampelius : Écrivain latin vraisemblablement du 2ème siècle - Lucius Marius Maximus Perpetuus Aurelianus dit Marius Maximus : Biographe romain - Valérien de Tournus - Manius Acilius Glabrio Gnaeus Cornelius Severus : Homme politique de l'Empire romain-Consul en 152-Gouverneur de Asie de 164 à 167 - Lucius Fulvius Gaius Bruttius Praesens Laberius Maximus dit Gaius Bruttius Praesens : Sénateur romain - Rupilia Faustina - Appia Annia Regilla : Femme noble - Atilia Caucidia Tertulla : Femme aristocratique de la société romaine - Appius Annius Trebonius Gallus (consul suffect) : Sénateur et consul romain - Achille Tatius : Écrivain grec ayant probablement vécu au 2ème siècle - Juda Hanassi ou Rabbi Juda le Prince : Tanna (docteur de la Mishna) de la cinquième génération - Denys de Corinthe : Évêque de Corinthe vers 171 - Taishi Ci Ziyi : Guerrier chinois du 2ème siècle au service du royaume de Wu - Sun Ce : Guerrier chinois de la fin de la dynastie Han - Zhou Yu : Stratège militaire chinois - Liu Bei ou Lieou Pei : Seigneur chinois - Cao Ren - Huang Gai : Général au service de la famille Sun - Cheng Pu : Général à partir de 184 - Guan Yu ou Kouan Yu : Général chinois de la fin de la dynastie Han et du début de la période des Trois Royaumes - Zhang Fei : Général chinois de la fin de la dynastie Han et du début de la période des Trois Royaumes - Gongsun Zan : Seigneur de guerre lors de la fin de la dynastie Han - Xu Gong : Gouverneur sur le territoire de Royaume de Wu - Yuan Yin : Ministre au service de l'empereur Yuan Shu - Deng Long : Officier sous Huang Zu - Yuan Shao ou Yuan Chao - Huang Zu : Général chinois - Yuan Shu : Préfet de Nanyang - Chen Ji : Officier sous Yuan Shu - Fan Neng : Officier de Liu Yong - Sun Jian : Officier et général sous la dynastie Han - Han Lingdi : 12ème empereur de la dynastie des Han de l'Est - Dông Zhuo : Précepteur impérial et premier ministre des Han-Gouverneur de Hedong - Liu Biao - Yue Jin - Kong Rong : Préfet de Beihai sous les Han - Zhang Liao - Cao Cao : Seigneur de guerre, écrivain et poète de la fin de la dynastie Han - Xiahou Yuan  - Zhang He : Général du seigneur de guerre Cao Cao - Zhou Tai  - Dong Cheng : Général des Han - Cai Yang : Général sous Cao Cao - Zhao Yun - Xiahou Dun : Général et lettré chinois de la fin de la dynastie Han et du début de la période des Trois Royaumes - Cao Bao - Chen Deng - Gao Shun : Officier militaire chinois - Lü Bu ou Lu Pou : Général, petit seigneur de guerre de l’époque de la fin de la dynastie Han - Dian Wei : Guerrier chinois - Tao Qian (dynastie Han) : Fonctionnaire du gouvernement-Chef de guerre - Cao Ang - Seigneur de guerre chinois - Xu Huang : Général - Zhang Lu (seigneur de guerre) : Seigneur de guerre de la fin de la dynastie Han - Cao Hong : Général chinois - Cheng Yu : Conseiller de Cao Cao - Pang De : Général - Yan Yan : Officier sous Liu Zhang - Yan Liang - Hu Zhen : Général chinois - Huang Zhong : Général chinois -


Hua Xiong (138-190/191)

Commandant militaire chinois


Il est au service du seigneur de guerre et premier ministre Dong Zhuo lors de période de la fin de la dynastie Han*. Au service de son seigneur depuis ses débuts lors de la repression de la rébellion de la Province de Liang ; lorsque des seigneur de guerre déclenchèrent une campagne pour abattre Dong Zhuo, il avait le grade de Contrôleur en chef au sein des forces conjointes de Lu Bu et Hu Zhen. Il fut tué durant les combats à Yangren* lors d'une attaque menée par Sun Jian.


Il fut celui qui se proposa pour repousser l’armée des coalisés à la Passe de la Rivière Si* en 191. Nommé Commandant des Cavaliers Vaillants, il fut promu commandant en chef à la suite de sa victoire contre Bao Zhong.


Peu après, il attaqua le camp de Sun Jian et lui infligea une sévère défaite, tuant notamment Zu Mao. Il alla ensuite provoquer les coalisés sur les champs de bataille où il tua Yu She et Pan Feng au combat.


Toutefois, lorsque Guan Yu fut envoyé combattre à son tour, Hua Xiong fut tué.


Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Luo Guanzhong; tr. Moss Roberts (1995). Three Kingdoms. (ISBN 7-119-00590-1)


Xiahou Dun (163-220)

général chinois de la fin de la dynastie Han et du début de la période des Trois Royaumes


Il était l’homme de confiance principal de son cousin, le Premier ministre Cao Cao et a été immortalisé dans le roman épique des Trois Royaumes*.


Si les annales historiques dépeignent surtout sa grande droiture, sa modestie, sa générosité et son profond désintérêt pour les richesses, la tradition populaire en a plutôt fait un courageux et loyal général.


Il naquit dans la région de Qiao* (préfecture de Pei) et était un descendant de Xiahou Ying. En outre, aucune date de ses actions n’est donnée avant 207, date à laquelle ses contributions à l’Empire furent officiellement enregistrées.


Adolescent, il a la réputation de suivre consciencieusement ses études et d’avoir un sens de la justice poussé à l’extrême. A 14 ans, il tue quelqu’un qui avait insulté son maître.


En 190, Xiahou Dun se place ensuite au service de son cousin, Cao Cao, avant même que celui-ci ne débute son ascension au pouvoir et le suit dans toutes les batailles. Une fois que Cao Cao ait reçu le titre de général vigoureux, il fait de Xiahou Dun son conseiller militaire et l’envoie à Baima*, puis plus tard le promet au rang de colonel qui repousse les ennemis. Xiahou Dun reçoit le poste de gouverneur de la préfecture de Dong*.


Lorsque Cao Cao part guerroyer contre Tao Qian, il ordonne à Xiahou Dun d’aller en garnison à Puyang*. Zhang Miao, un des commandants de Cao Cao, saisit l’occasion pour trahir ce dernier et rejoindre Lü Bu.


Les troupes de Zhang Miao étaient postées près de la ville de Juancheng*, où vivait la famille de Cao Cao. Xiahou Dun part à la rescousse avec une petite armée et croise en chemin les troupes de Lü Bu et les force à battre en retraite. Lü Bu profite de l’absence de Xiahou Dun pour prendre Puyang et ses réserves.


Il envoie ensuite les commandants de la ville auprès de Xiahou Dun afin de négocier une trêve. Xiahou Dun tombe dans le piège et est pris en otage. Les rebelles demandent une grosse rançon et Han Hao, un des commandants de Xiahou Dun, donne l’ordre de poster ses troupes en face du campement de ce dernier et propose une rencontre avec les commandants rebelles.


Voyant que l’otage ne semblait avoir aucune valeur aux yeux de leurs assaillants, les rebelles libèrent immédiatement Xiahou Dun et demandent pardon. Han Hao, après les avoir réprimandé, les fait exécuter.


Il est promu gouverneur de Chenliu* et de Jinyin* et reçoit le titre de général qui établit la vaillance, puis est anobli sous le titre de marquis de Gao'an. Lorsqu’il officiait à l’époque, il arrivait parfois qu’il y ait des inondations et des invasions de sauterelles. Il fait construire un barrage sur la rivière et utiliser son lit fertile comme terrain agricole. Durant les travaux, il donne lui-même l’exemple en s’attelant à la tâche en portant les charges sur le dos à la manière des paysans. Xiahou Dun est promu plus tard gouverneur de He’nan*.


À la suite de la conquête de Hebei*, Cao Cao doit affronter Yuan Shao. Après avoir capturé la ville de Ye de Yuan Shao, il confère à Xiahou Dun le titre de général qui soumet les vagues ainsi que le droit sur ses terres de haute et de basse justice.


En 207, il est décidé que ses actions futures devraient être officiellement enregistrées et on ajouta 1 800 nouveaux foyers aux 2 500 de son fief. En 216, après la campagne de Cao Cao contre Sun Quan, il reçoit le commandement de 26 unités d’armée ainsi que l’ordre de s’établir en garnison à Juchao*. Cao Cao le récompense de ses actions avec des musiciens et des danseuses.


En 219, Cao Cao inflige une défaite aux troupes de Liu Bei à Mopi*. Cao Cao voyageait souvent dans le même chariot que Xiahou Dun et ce dernier avait même l’autorisation de visiter Cao Cao dans ses quartiers d’habitation. Xiahou Dun était le général favori de Cao Cao qui avait pour lui de grandes ambitions et une intimité particulière. Xiahou Dun recevait ses titres directement de l’empereur des Han, tandis que les autres généraux de Cao Cao les recevaient au nom du royaume de Wei dont Cao Cao était le dirigeant. Selon le Livre du Wei*, Xiahou Dun demanda un titre venant de cet état pour prouver sa fidélité à Cao Cao.


Xiahou Dun supervise ensuite le retour des troupes à Shouchun et s’établit en garnison à Zhaoling*. À la mort de Cao Cao, Cao Pi prend sa succession, se nomme Empereur, et confère à Xiahou Dun le titre de général suprême. Quelques mois après sa nouvelle nomination, Xiahou Dun meurt. Il reçoit à titre posthume le titre de marquis loyal. Son fils Xiahou Chong hérite de ses terres et titres. Cao Pi, en l’honneur des services rendus par Xiahou Dun de son vivant, anoblit ses 7 fils et petits-fils et offre 1 000 foyers de plus à sa famille.


Les chroniques retiennent principalement sa grande intégrité, son application aux études ainsi que son amour du peuple. Xiahou Dun n’hésitait jamais à travailler au milieu des paysans. En outre, malgré sa charge militaire, il invitait souvent son maître à son campement pour poursuivre ses études. La chronique le dépeint comme ayant eu une vie très austère, mais toujours généreux envers les autres. Peu soucieux d’accumuler les bénéfices de sa charge, il préférait les distribuer au peuple. Lorsque les impôts n’étaient pas suffisants, il puisait dans sa propre poche. Malheureusement, à la mort des petits-fils de Xiahou Dun, sa lignée s’éteint. En 266, Sima Yan publie un édit dans lequel il reconnaît les mérites et les contributions qu’avait apporté Xiahou Dun à la dynastie Wei et demande à faire rechercher toute la famille proche de Xiahou Dun pour la récompenser.


Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Xiahou Dun/ Portail du monde chinois/ Catégories : Personnalité du IIIe siècle/ Héros des Trois Royaumes


Gan Ning (175- 215/222)

Guerrier sous Sun Quan


Étant énergique, à la fois franc et rude et ayant l’esprit d’aventure, il se fait d’abord remarquer en tant que pirate où il vit de crime et de pillage. Toutefois, il finit par renoncer à cette vie d’excès et d’errance et va offrir ses services à Liu Biao, qui refuse de le prendre à son service à cause de son passé tumultueux.


Il va donc servir Huang Zu pendant quelques années et il combat Sun Quan lors de sa première offensive sur Xiakou* où il tue Ling Cao. Toutefois, les talents de Gan Ning ne sont pas récompensés par Huang Zu et en 207, aidé de Su Fei, il traverse le Long Fleuve* pour aller servir Sun Quan.


Dès son entrée au service de Sun Quan, Gan Ning propose d’attaquer une fois de plus Huang Zu à Xiakou. Sa proposition est acceptée, il se démarque grandement lors de l’attaque, ce qui permet aux forces de Sun Quan de défaire l’ennemi. Il parvient également à tuer Huang Zu et après les combats, il convainc Sun Quan de ne pas exécuter Su Fei. Il est ensuite chargé de garder Xiakou.


Peu après, il dirige l’avant-garde lors de la bataille navale aux Trois Rivières et vainc les forces de Cao Cao, gagnant ainsi le contrôle de la voie maritime. Il joue également un rôle majeur lors de la bataille de Chi Bi* alors qu’il pénètre les lignes ennemies et incendie le camp central de Cao Cao.


Il assiste ensuite Zhou Yu lors des attaques sur les possessions de Cao Cao dans la province de Jing*. Il est fait victorieux notamment en conquérant Yiling* et en chassant Cao Ren vers le nord. Sun Quan récompense ses succès en le nommant Grand Administrateur de Xiling*.


En 214, alors que les forces du Sud se dirigent sur Hefei*, Gan Ning parvient à prendre la ville de Huancheng* en escaladant les remparts de la ville à l’aide d’une chaîne.


Toutefois, ils sont mis en déroute par Zhang Liao lorsqu’ils avancent sur Hefei et doivent retourner à Ruxu*. Peu après, en 217, lors de la bataille de Ruxu, il sauve la vie à Ling Tong, qui depuis de nombreuses années le haïssait pour avoir tué son père et met ainsi fin à leur rivalité. Il meurt de maladie en 219.


Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Luo Guanzhong; tr. Moss Roberts (1995). Three Kingdoms. (ISBN 7-119-00590-1)


voir période suivante