2ème siècle

 

Montanus de Phrygie ou Montan de Phrygie: Personnalité du christianisme du 2ème siècle - Kanishka 1er : Souverain de l'Empire kouchan au début de notre ère - Huvishka : Empereur de l'Empire kouchan de 140 à 180 - Sanatrocès II de Parthie - Tiberius Claudius Livianus : Haut chevalier romain-Préfet du prétoire sous Trajan - Servius Sulpicius Similis : Préfet d'Égypte-Préfet du prétoire sous Trajan - Caius Vibius Maximus : Haut chevalier romain-Préfet d'Égypte entre 103 et 107 - Marcus Rutilius Lupus : Haut chevalier romain-Préfet de l'annone entre 107 et 113-Préfet d'Égypte entre 113 et 117 - Quintus Antistius Adventus : Homme politique-Général romain - Lucius Novius Crispinus Martialis Saturninus : Sénateur romain du 2ème siècle-Consul suffisant en 150 ou 151 - Évariste (Pape) - Alexandre 1er (pape) - Télesphore (pape) - Aristoclès : Philosophe péripatéticien du 2ème siècle - Alexandre d’Aphrodise ou d’Aphrodisias : Philosophe péripatéticien grec - Gnaeus Claudius Severus Arabianus : Homme politique de l'Empire romain-Philosophe - Lucius Valerius Messalla Thrasea Poplicola Helvidius Priscus : Homme politique de l'Empire romain - Gaius Claudius Severus : Homme politique de l'Empire romain-Consul suffect en 112 - Déroc : Roi géorgien de Mtskheta de 103 à 113 - Lucius Vipstanus Claudius Poplicola Messalla ou Lucius Vipstanus Claudius Publicola Messalla : Homme politique de l'Empire romain - Lucius Valerius Messalla Thrasea Paetus : Homme politique de l'Empire romain-Consul en 196 - Mihrdat 1er de Mtskheta, aussi appelé Mithridate : Roi géorgien de Mtskheta de 113 à 129 - Amazap 1er d'Ibérie : Roi artaxiade d'Ibérie de 106 à 116 - Antoninus Liberalis : Grammairien et mythographe d'expression grecque - Pseudo-Apollodore parfois nommé Apollodore le Mythographe - Lucius Vipstanus Messalla : Sénateur romain-Consul éponyme en 115 sous Trajan - Marcus Aquilius Coelius Apollinaris : Homme politique de l'Empire romain - Gaius Pomponius Bassus Terentianus : Homme politique de l'Empire romain - Lucius Pomponius Bassus Cascus Scribonianus : Homme politique de l'Empire romain - Publius Coelius Balbinus Vibullius Pius : Homme politique de l'Empire romain - Marcus Pedo Vergilianus : Sénateur romain du début du 2ème siècle-Consul éponyme en 115 sous Trajan - Tiberius Claudius Cleobulus : Homme politique de l'Empire romain - Laberia Hostilia Crispina - Decimus Terentius Gentianus : Homme politique du 2ème siècle de l'Empire romain - Publius Coelius Apollinaris : Homme politique de l'Empire romain - Lucius Pomponius Bassus : Homme politique de l'Empire romain - Cécile de Rome ou sainte Aziliz - Publius Caelius Apollinaris : Homme politique de l'Empire romain - Publius Metilius Secundus Nepos : Homme politique de l'Empire romain - Decimus Terentius Scaurianus : Sénateur romain du 2ème siècle-Consul suffect-Légat ou gouverneur impérial de Dacie en 109 - Lucius de Bretagne ou Lleirwg Mawr : Roi de Bretagne insulaire semi-légendaire de la seconde moitié du 2ème siècle - Marcus Nonius Macrinus : Sénateur et consul romain du 2ème siècle -

 

Gaius (vers 120-vers 180)

Juriste et professeur de droit

 

Originaire de l’Est de l’Empire romain, ayant vécu sous le règne de l’empereur Hadrien. Il est notamment l'auteur des Institutes de Gaïus.

 

On connaissait déjà Gaïus au Moyen Âge par le Code de Justinien* qui contient le Digeste et les Institutes inspirées des siennes. Longtemps on n'en a possédé qu'un abrégé qui se trouve dans le Breviarium alaricianum*, et, que l'on croit avoir été fait par Anien, chancelier d'Alaric II.

 

On ne connaît Gaïus que par son prénom. Parmi les explications possibles, on peut imaginer qu'il n'était pas citoyen romain, ou qu'il l'était depuis peu. On peut aussi imaginer qu'on l'appelait par son prénom parce qu'il était très connu, ou qu'il s'agissait d'un pseudonyme. Certains historiens se sont même demandés s'il ne s'agissait pas d'une femme, en raison du caractère féministe de son œuvre. Gaïus se moque en effet de ceux qui considèrent les femmes comme totalement incapables.

 

Un autre sujet d'étonnement est que ses contemporains et ses successeurs immédiats ne le citent pas, il occupera pourtant une place de choix dans la littérature juridique des siècles suivants, et notamment dans le Digeste.

 

Outre un commentaire de l'édit du préteur, et un commentaire de la Loi des Douze Tables, le principal ouvrage connu de Gaïus est un ouvrage destiné à l'enseignement : les Institutes*. (Ce manuel correspond à une année d'études dans la formation de futurs juristes). Il obtint un succès considérable en raison de la rationalité de sa présentation. En effet Gaïus fait d'abord une introduction sur les sources du droit.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gaius/ Portail de la Rome antique/ Portail du droit/ Catégories : Juriste romain/ Jurisconsulte

 

Lucius Bruttius Quintius Crispinus

Sénateur romain

Consul ordinaire en 187

 

Membre de la gens Bruttia*, originaire de Volceii* en Lucanie. Son père était Gaius Bruttius Praesens, consul sous Antoninus Pius

 

Les grands-parents paternels de Crispinus étaient le consul et le sénateur Gaius Bruttius Praesens et Laberia Hostilia Crispina, la fille de Manius Laberius Maximus. Sa sœur Bruttia Crispina épousa l'empereur Commode.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Lucius Bruttius Quintius Crispinus/ Traduit par mes soins

 

Tiberius Claudius Cleobulus

Homme politique de l'Empire romain

 

Il est prytane* en Ephese*, de 180 et 196.

 

Il se marie avec Acilia, fille de Manius Acilius Glabrio Gnaeus Cornelius Severus. Ils ont eu pour fils Tiberius Claudius Cleobulus, marié avec sa cousine germaine Acilia Frestana.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Christian Settipani, Continuité gentilice et Continuité familiale dans les familles sénatoriales romaines à l'époque impériale, Linacre College, Oxford University, coll. « Prosopographica & Genealogica », 2000, 597 p. (ISBN 1-900934-02-7)

 

voir période suivante