17ème siècle

 

Georges de Hesse-Darmstadt: Feldmarschall de l'armée autrichienne-Vice-roi de Catalogne-Gouverneur de Gibraltar - Louis-Joseph de Vendôme dit le Grand Vendôme: Duc de Vendôme-Duc de Beaufort-Duc d'Étampes-Comte de Penthièvre-Général français - Marguerite-Thérèse d'Autriche infante d'Espagne:Impératrice consort du Saint Empire-Reine consort de Germanie, de Bohême et de Hongrie-Archiduchesse consort d'Autriche - Pierre Coton: Jésuite français - Pierre Biard: Prêtre jésuite français - Élisabeth Stuart: Électrice consort palatine-Reine consort de Bohême - Paul Fleming : Poète allemand - Samuel Scheidt : Musicien-organiste et maître de chapelle allemand - Guillaume-Gabriel Nivers : Organiste et compositeur français - Anne de Melun dite Mlle de Melun - Charles Montagu : 1er comte d'Halifax-Poète et homme d'État anglais - Samuel de Champlain : Navigateur-Cartographe-Explorateur et géographe - Johannes van Heeck : Naturaliste et médecin néerlandais - Jacques-Henri de Durfort : Duc de Duras-Maréchal de France - Louis François de Boufflers : Duc de Boufflers-Maréchal de France en 1693-Pair de France en 1708 - François-Henri de Montmorency-Luxembourg ou François-Henri de Montmorency-Bouteville dit le maréchal de Luxembourg : Duc de Piney-Luxembourg-Comte de Bouteville et de Luxe-Pair de France  en 1661-Maréchal de France en 1675 - Claude-Louis-Hector de Villars : Aristocrate et militaire français - Jean-Ernest 1er : Duc de Saxe-Weimar de 1605 à 1620 - Éléonore de Bourbon-Condé : Princesse d'Orange - Claire-Clémence de Maillé : Princesse de Condé - Jan Kazimierz Waza dit Jean II Casimir Vasa : Roi de Pologne de 1648 à 1668-Grand-duc de Lituanie - Françoise Charlotte de Montalais : Comtesse de Marans-Dame de Vernée - Nicole-Anne-Constance de Montalais dite Aure de Montalais : dame Chambellay - Marie de Lorraine ou de Guise : Duchesse de Guise, de Joyeuse-Princesse de Joinville de 1675 à 1688 - Pedro Téllez-Girón : 3ème duc d'Osuna-Homme politique espagnol-2ème Marquis de Peñafiel-7ème comte de Ureña-Vice-roi de Sicile de 1611 à 1616-Vice-roi de Naples de 1616-1620 -Chevalier de l'Ordre de la Toison d'Or en 1608 - Joseph 1er de Habsbourg : Roi de Hongrie en 1687, puis roi de Germanie-Empereur du Saint Empire-Roi de Bohême-Archiduc d'Autriche en 1705 - Marc Antonio Ziani : Organiste et compositeur italien - Isabelle Claire Eugénie de Habsbourg dite Isabelle d'Espagne : Archiduchesse d'Autriche-Infante d'Espagne-Duchesse de Bourgogne et souveraine des Pays-Bas catholiques de 1598 à 1621 - Franciscus Gomarus ou Francisco Gomaro : Théologien néerlandais calviniste - René van Oldenbarnevelt - Guillaume Olden-Barnevelt dit Guillaume van Oldenbarnevelt : Militaire néerlandais - Frédéric V de Wittelsbach-Simmern dit Frédéric V du Palatinat : Prince électeur-Comte palatin du Rhin de 1610 à 1620-Roi de Bohême en 1619 - Joachim Andreas von Schlick - Matthias Hoë von Hoënegg : Théologien luthérien allemand - Johan Banér ou Jean Gustavson Baner dit Banier : Commandant en chef suédois à l'époque de la guerre de Trente Ans - Lennart Torstenson ou Lennart Torstensson : Homme de guerre suédois - Jean-Georges II de Saxe : Comte palatin de Saxe--Margrave de Misnie de 1656 à sa mort - Auguste de Saxe-Weissenfels  : Prince de la branche albertine de la maison de Wettin - Christian Ier de Saxe-Mersebourg : Prince de la branche albertine de la maison de Wettin - Maurice de Saxe-Zeitz : Prince de la branche albertine de la maison de Wettin - Frédéric-Henri de Nassau : Prince d'Orange-Capitaine et amiral général des Provinces-Unies-Comte de Nassau-Stathouder de Zélande, de Gueldre, d'Utrecht, d'Overrijssel de 1625 à 1647-Stathouder de Drenthe de 1640 à 1647 - Herman Hugo : Prêtre jésuite des Pays-Bas méridionaux-Poète-écrivain latin-Aumônier militaire des troupes impériales espagnoles - Georges II de Hesse Darmstadt : Landgrave de Hesse Darmstadt de 1626 à sa mort - Pierre-Antoine Motteux : Dramaturge et traducteur normand - Thomas Clayton : Compositeur et violoniste anglais - Arcangelo Corelli : Violoniste et compositeur italien -Frédéric III de Danemark : Roi de Danemark-Norvège du 28 février 1648 à sa mort - Corfitz Ulfeldt : Ministre danois - Christine de Suède : Reine de Suède de 1632 à 1654 - Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel dit Frédéric-Ulrich : Duc de Brunswick-Lunebourg de 1613 à sa mort - Louis V de Hesse-Darmstadt dit le Fidèle : Landgrave de Hesse-Darmstadt de 1596 à sa mort - Silvio Stampiglia : Poète et librettiste italien - Philippe II Colonna - Benedetto Pamphilj : Cardinal italien - Johann Pachelbel : Compositeur et organiste allemand de la période baroque - Johann Rist : Poète et prédicateur allemand - Paul Siefert : Organiste et compositeur allemand - Giovanni Paolo Colonna : Compositeur- enseignant-organiste et facteur d'orgue italien - Thomas Plume : Ecclésiastique anglais et philanthrope - Antonin Nompar de Caumont : Premier duc de Lauzun en 1692-Marquis de Puyguilhem-comte de Saint-Fargeau-Capitaine des Gardes du corps du Roi et colonel général - Louis de Bourbon : Comte de Vermandois-Prince français légitimé en 1669-Amiral de France de 1669 à sa mort - Fakhr al-Dïn dit  Fakhreddine II : Émir et prince des Druzes - Margaretha van Mechelen ou Margaret de Malines : Femme noble du sud des Pays-Bas - Philippe-Louis de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg : Fondateur et premier duc de la lignée Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg - Dorothée Marie de Saxe-Weimar : Duchesse de Saxe-Weimar-Duchesse de Saxe-Zeitz - Sophie-Élisabeth de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg : Membre de la Maison d'Oldenbourg-Duchesse de Saxe-Zeitz - Philippe de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg : Duc de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg de 1622 à 1663 - Philippe de Vendôme dit le Prieur de Vendôme : Duc de Vendôme de 1712 à 1727-Grand prieur de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem-Général français - Philippe-Charles d'Arenberg : 3ème comte et 2ème prince d'Arenberg et du Saint Empire-6ème duc d'Aerschot-Diplomate des Pays-Bas espagnols - Louis Nicolas Le Tonnelier de Breteuil : Baron de Preuilly en Touraine et de Breteuil-Officier de la maison du Roi sous Louis XIV-Introducteur des ambassadeurs - João Rodrigues, dit Giram : Missionnaire jésuite au Japon - Charles-François de Vintimille du Luc ou Charles François de Vintimille : Marquis des Arcs, de La Marthe, de Vins, de Savigny-Comte du Luc-Militaire et diplomate français des 17 et 18ème siècles - Camille d'Hostun ou Camille d'Hostun de La Baume : Duc d'Hostun-Comte de Tallard-Baron d'Arlan-Seigneur de la Terre d'Eymeu et seigneur du duché de Lesdiguières-Maréchal de France - Charles-Auguste de La Fare : Marquis de La Fare-Comte de Laugères-Baron de Balazuc-Poète et mémorialiste français - Geoffroy de La Marthonie : Prélat français du 16ème siècle et du début du 17ème siècle-Évêque d'Amiens - Gian-Ambrogio Marini ou Jean-Ambroise Marini : Écrivain italien-Ecclésiastique - Jean-François Lalouette : Compositeur français de l'ère baroque - Madeleine de Brandenbourg Anders Bille : Officier Danois - Christoffer Gabel : Homme d'État danois - Bernard 1er de Saxe-Meiningen : Premier duc de Saxe-Meiningen - Anne-Éléonore de Hesse-Darmstad (1601-1659) : Duchesse et régente du duché de Brunswick-Lunebourg - Alessandro Scarlatti : Compositeur de musique baroque et l'un des premiers grands musiciens classiques - Erhard Weigel : Mathématicien, astronome et philosophe allemand - Élisabeth-Charlotte de Bavière dite princesse Élisabeth-Charlotte du Palatinat : Comtesse de Simmern - Georges Muffat dit Georg Muffat : Compositeur allemand d'origine savoyarde - Gaspard Dughet ou Gaspard Poussin ou Le Guaspre : Peintre français de l'époque baroque actif à Rome - Sophie-Amélie de Brunswick-Lunebourg dite Sophie-Amélie de Brunswick-Calenberg : Reine consort de Danemark-Norvège comme épouse du roi Frédéric III de Danemark - Pieter van Bloemen dit Standaart ou Stendardo : Peintre flamand - Friedrich Leibnütz : Juriste et professeur de philosophie morale à l'université de Leipzig - Frans Snyders ou Snijders : Peintre baroque flamand - Nicasius Bernaerts : Peintre flamand - Johann Christian von Boyneburg dit Jean Chrétien Baron de Boyneburg : Conseiller de l'électeur de Mayence-Grand-Maréchal - Jacob Bach : Organiste et cantor allemand - Henry Oldenburg ou Oldenbourg : Diplomate-Homme de science d'origine allemande-Premier secrétaire de la Royal Society - Jeanne-Catherine-Agnès Arnauld dite Agnès Arnauld : Abbesse de Port-Royal - Axel Gustafsson Oxenstierna dit  Axel Oxenstierna : Grand chancelier de Suède du 6 janvier 1612 à sa mort - Katarina Karlsdotter Vasa dite Catherine Vasa : Princesse de Suède Finlande de la dynastie Vasa - Madeleine de Scudéry : Femme de lettres française - François Girardon : Sculpteur français - Louise Hollandine de Palatinat-Simmern : Artiste peintre-Abbesse de Maubuisson - John Matthiae Gothus Oljeqvist dit Johannes Matthiae Gothus : Professeur à l'Université d'Uppsala-Recteur du Collegium illustrious à Stockholm de 1626 à 1629-Évêque de Strängnäs de 1643 à 1664 - Henri Arnauld : Évêque janséniste - Domenico Zampieri dit Le Dominiquin : Peintre italien du mouvement baroque - Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin ou Cavalier Bernin : Sculpteur-Architecte et peintre - François-Annibal d'Estrées : Marquis de Cœuvres-Premier duc d'Estrées-Pair de France-Comte de Nanteuil le Haudouin-Premier baron et sénéchal du Boulonnais-Chevalier de l'Ordre du Saint Esprit-Militaire et diplomate français-Maréchal de France en 1626 - Ferdinand de Médicis dit Ferdinand III de Médicis: Prince de la Maison de Médicis - Lorenzo Onofrio 1er Colonna : Duc de Paliano-Duc de Tagliacozzo-Vice-roi d'Aragon en 1678-Vice-roi de Naples en 1687 - Édouard II Farnèse : Prince héritier du Duché de Parme - Antonio Pignatelli dit Innocent XII : 242ème pape de l’Église catholique de 1691 à 1700 - Maria d'Este (1644-1684) : Duchesse de Parme - Gérard Audran ou Girard : Graveur et dessinateur - Miguel de Molinos : Prêtre espagnol - Michał Korybut Wiśniowiecki dit Michel Wiśniowiecki : Roi de Pologne de 1669 à 1673 - Charles (ou Christian) dit Christian-Louis 1er de Mecklembourg-Schwerin : Duc de Mecklembourg-Schwerin de 1658 à 1692 - Paul Gerhardt : Théologien luthérien et poète - Pietro Vito Ottoboni dit Alexandre VIII : 241ème pape de l’Église catholique du 6 octobre 1689 au 1er février 1691 - Henry Godolphin : Prévôt du Collège d'Eton-Doyen de la Cathédrale Saint-Paul de Londres - Michel Chamillart : Homme d'État français-Ministre des finances et de la guerre - Germain Audran : Graveur français - Élisabeth de Bohême : Princesse palatine-Abbesse protestante d'Herford - Guillaume Gibieuf : Oratorien français - Isaac Beeckman : Mathématicien-Physicien-Médecin et philosophe - Giovanni Monaldeschi ou Giovanni Rinaldo Monaldeschi della Cervara dit le marquis Monaldeschi - Giovanni Ciampini ou Giovanni Giustino Ciampini : Archéologue ecclésiastique -

 

Giovanni Alfonso Borelli (1608-1679)

Mathématicien

Philosophe

Astronome

Médecin et physiologiste italien

 

On lui attribue un rôle fondateur dans l'histoire de la physiologie. Né à Naples, Giovanni Alfonso Borelli est le fils d'un soldat espagnol, Miguel Alonso, et d'une Italienne, Laura Porello dite aussi Porelli ou Borelli.

 

Il aurait étudié à Rome les mathématiques avec Benedetto Castelli. Il enseigne les mathématiques à l'université de Messine* à partir de 1635. Il est chargé par le sénat de Messine de recruter d'éminents professeurs. Il va à Naples*, Rome, Florence*, Bologne*, Venise* et Padoue* pour rencontrer les savants de ces universités, dont Galileo Galilei à Florence vers 1640.

 

Vers 1650 il s'intéresse à la digestion, notamment chez les animaux à gésier. En observant les poules il découvre que les cailloux qu'elles ingèrent en même temps que les graines leur permettent de broyer ces dernières. Par l'expérience, il prouve que le gésier de ces animaux est capable de broyer des billes de verre. Ces observations et expériences sont la base de sa théorie selon laquelle la digestion est avant tout un phénomène mécanique de trituration.

 

En 1656, il obtient la chaire de mathématiques à l'université de Pise*. C'est là qu'il rencontre l'anatomiste Marcello Malpighi. Il fonde l'Accademia degli investigandi* qui traite de médecine, de physiologie, de mathématiques et de physique. C'est à Pise que Borelli, poussé par les études de Malpighi, commence les premières recherches scientifiques sur le mouvement animal.

 

Il s'intéresse à l'astronomie et installe en 1665 un observatoire astronomique à San Miniato*. Il pressent que la trajectoire circulaire des planètes est due à la combinaison d'une force centrifuge et d'une force centripète mais rejette la notion d'attraction.

 

Il retourne à Messine en 1668, mais quitte de nouveau cette ville en 1674, à la suite d'un incident politique, pour se retirer à Rome, dans la maison des clercs réguliers* (frères des écoles pies) de l'église Saint Pantaléon*. Il y vit comme un religieux, tout en écrivant un grand ouvrage médical, De motu animalium, sur ses travaux effectués à Pise. Dans cet ouvrage, publié après sa mort, il tente d'expliquer les mouvements du corps des animaux grâce à des principes de mécanique.

 

Il étudie ainsi la marche des quadrupèdes, le vol des oiseaux et la nage des poissons, décomposant les mouvements en une série de modèles géométriques pour y appliquer les lois de la statique.

 

Il classe les muscles selon leur disposition des fibres : orbiculaires, prismatiques, penniformes, radiaux et sphinctériens. Il distingue en les réunissant les muscles d'action opposés (agonistes et antagonistes), et définit les positions de repos comme des tensions intermédiaires entre muscles opposés.

 

Dans la deuxième partie de l'ouvrage, il traite des mouvements et de l'action des principaux organes. Il compare la mécanique respiratoire à une horloge munie d'un pendule. Les particules d'air qui entrent dans le sang agissent comme des petites machines à oscillations qui transmettent mouvement et régularité aux phénomènes vitaux. Il découvre le rôle actif des muscles intercostaux au cours de l'inspiration.

 

Il avait exprimé dès 1666 l'idée de la gravitation universelle, démontrée une vingtaine d'années après par Isaac Newton.

 

Borelli est aussi considéré comme le premier homme à avoir imaginé le premier appareil de respiration sous marin autonome en 1679. Il est à ce titre considéré comme le premier inventeur du scaphandre. Le gaz expiré était dilué dans l'eau. Le casque était fermé par une vitre en verre de 0.6 m de diamètre. Cet appareil n'a jamais été testé

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Giovanni Alfonso Borelli/ Portail de la médecine/ Portail de la biologie/ Catégories : Philosophe italien du 17ème siècle/ Médecin italien/ Biologiste italien

 

Claude Lefèbvre (1632-1675)

Peintre et graveur français

 

Fils du peintre Jean Lefèbvre, Claude Lefèbvre est baptisé le 12 septembre 1632 en l'église Saint-Louis de Fontainebleau* : il a pour parrain Claude de Hoëy, maître peintre et valet de chambre du roi, et pour marraine dame Morilot, la fille du procureur du roi à Fontainebleau.

 

Claude Lefebvre est d'abord l’élève de Claude d’Hoey dans sa ville natale de Fontainebleau, puis d'Eustache Le Sueur en 1654 et de Charles Le Brun en 1655 qui lui aurait conseillé le portrait.

 

Reçu à l’Académie royale de peinture et de sculpture en 1663, il devient professeur adjoint en 1664. Nombre de ses œuvres ne sont connues que grâce aux gravures qui en ont été effectuées par Edelinck, Nicolas de Poilly et Pierre-Louis van Schuppen.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Claude Lefèbvre/ Portail de la gravure et de l'estampe/ Portail de la peinture/ Catégories : Peintre français du XVIIe siècle/ Graveur français du XVIIe siècle

 

Bénédicte Henriette de Wittelsbach dite Bénédicte Henriette du Palatinat (1652-1730) princesse allemande

 

Élevée en France, elle fut la belle-mère de l'empereur Joseph 1er du Saint Empire et une correspondante de Leibniz .

 

Fille de la frondeuse, Anne de Gonzague de Clèves et d'Édouard prince Palatin, petit-fils maternel de Jacques 1er d'Angleterre et fils de Frédéric V du Palatinat, le "roi d'un hiver" qui fut mis au ban de l'Empire en 1620, elle fut élevée à Paris au couvent de la Visitation*, où s'était notamment retirée Louise de La Fayette. Elle est également la nièce maternelle de la reine de Pologne Louise-Marie qui n' a pas d'enfant.

 

Son père Edouard meurt dès 1663 mais sa mère Anne, particulièrement active, marie la même année sa fille cadette Anne Henriette à un prince du sang, Henri Jules de Bourbon Condé, à qui l'on a fait miroiter une possible succession au trône de Pologne. Le mariage est particulièrement brillant pour une princesse en exil mais humainement désastreux, le prince de Condé étant un mari et un père particulièrement violent.

 

La princesse Louise-Marie du Palatinat, aînée des trois filles mais quelque peu contrefaite ne peut prétendre à une union aussi brillante. Elle épousera en 1671 Charles Théodore de Salm, souverain d'une minuscule principauté à cheval sur les Vosges aux confins du Duché de Lorraine occupé par les troupes françaises et de l'Alsace, mais gouverneur du fils aîné de l'empereur Léopold 1er, l'archiduc Joseph, et bientôt premier ministre.

 

Quant à la princesse Bénédicte Henriette, elle fut mariée à l'âge de 16 ans le 30 novembre 1668 à Hanovre au duc Jean-Frédéric de Brunswick-Calenberg qui en avait 43 mais s'était converti au catholicisme en 1651. Ils eurent quatre filles

 

Elle fait souffler un esprit français à la Cour de Hanovre. Des courtisans français sont accueillis, et en ville des artistes et artisans français. Bonne musicienne et mélomane, elle raffolait de l'opéra italien.

 

À la mort de son époux en 1679, âgée de 27 ans, elle retourna vivre à Paris près de sa sœur la princesse de Condé, et paraissait à la Cour, où vivait sa cousine germaine, la princesse Palatine, Madame, duchesse d'Orléans et belle-sœur du roi Louis XIV. Elle confia l'éducation de ses filles aux religieuses de l'Abbaye de Maubuisson* dont sa tante, Louise Hollandine du Palatinat, était abbesse. Elle fut en correspondance avec Leibniz, que son mari avait reçu à Hanovre. Elle se rendit aussi plus tard à Modène*, où vivait sa fille Charlotte-Félicité, mais ne s'entendant pas avec son gendre, elle retourna vivre à Paris.

 

En 1701, la Guerre de succession d'Espagne embrase l'Europe. La duchesse de Calenberg a de proches parents dans les deux camps. Sa fille, la duchesse de Modène fuit devant les troupes Françaises tandis que l'électeur de Brandebourg, cousin par alliance de la duchesse de Calenberg, profitant du chaos, se proclame roi de Prusse. La même année, le parlement anglais exclut de la succession au trône britannique les 57 princes et princesses catholiques qui pourraient y prétendre. A 71 ans, l'électrice douairière de Hanovre née Sophie du Palatinat, tante paternelle et belle-sœur de la duchesse Bénédicte-Henriette, devient l'héritière de la couronne anglaise. Elle mourra en 1714 peu de temps avant la reine Anne de Grande-Bretagne et c'est son fils qui, devenant la roi Georges 1er de Grande-Bretagne, sera le premier souverain britannique issu de la Maison de Hanovre qui régnera sur la Grande-Bretagne et son empire jusqu'en 1901.

 

Le roi Louis XIV de France meurt en 1715. Son successeur est un enfant. Le duc d'Orléans, cousin de la duchesse de Calenberg, assume la régence. Sa fille, Charlotte-Aglaé d'Orléans, compromise par une vie frivole, épouse en 1720 le prince-héritier de Modène, petit-fils de la duchesse. Le mariage ne sera guère harmonieux et "Madame de Modène", qui s'ennuie dans son petit duché, dédaignant la gentillesse de sa belle-famille, reviendra vivre en France.

 

La duchesse de Calenberg mourut à Asnières où vivait sa sœur. Ses entrailles sont inhumées en l'église Sainte-Geneviève d'Asnières*.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Bénédicte-Henriette du Palatinat/ Portail du Saint Empire romain germanique/ Catégories : Maison de Wittelsbach

 

Anne-Sophie de Brandebourg ou Anne Sophie de Hohenzollern (1598-1659)

 

Fille du duc de Prusse et prince Électeur de Brandebourg Jean III Sigismond de Brandebourg et d'Anne de Prusse.

 

Durant un moment, la princesse fut destinée au comte palatin Wolfgang-Guillaume de Neubourg, mais ce projet échoua. Elle épousa le duc Frédéric-Ulrich de Brunswick-Wolfenbüttel à Wolfenbüttel* le 4 septembre 16141.

 

À cette occasion Michael Praetorius a composé la musique de la cérémonie de mariage. Le mariage est resté sans enfants. Anne Sophie a entretenu une histoire d'amour avec le duc François Albert de Saxe-Lauenbourg, qui était en service dans l'armée de Tilly. Le duc François a été battu dans une bataille par Christian de Brunswick, qui a trouvé dans les bagages de l'ennemi, une correspondance compromettante entre les deux amants, et la donna à son frère Frédéric Ulrich.

 

Anne Sophie fut donc forcée de se réfugier à la cour de son frère Georges-Guillaume 1er de Brandebourg. Elle écrit à l'empereur Ferdinand II, alléguant que son mari avait confisqué ses bijoux et effets personnels, tandis que Georges-Guillaume écrit à son beau-frère, lui demandant de prendre sa femme et de rendre les bijoux. Frédéric Ulrich, pour sa part, a interdit le paiement des intérêts de son douaire, et a confisqué ses biens.

 

Cependant, même si la cour de Wolfenbüttel a convoqué un consistoire pour résoudre le cas, Anne Sophie a refusé de faire une demande de divorce et de permettre un nouveau mariage de son mari. L'empereur Ferdinand, qui aurait eu à arbitrer le conflit, a échoué, laissant le cas en 1626 à l'Électeur Jean-Georges 1er de Saxe.

 

Celui-ci convoqua, sous la présidence du prédicateur de la cour, Matthias Houe de Hoënegg, les représentants de Brandebourg* et Brunswick*, sans, toutefois, aboutir à un résultat car au cours des négociations, le duc Frédéric Ulrich est mort.

 

Anne Sophie a vécu dans son château de Schöningen*. Là, elle a fondé une école, qui en son honneur a été appelé Anna-Sophianeum. La duchesse a acheté le bâtiment dans lequel fut construite l'école* (aujourd'hui utilisée comme musée), et l'a agrandie, avec un portail de style baroque surmonté par les armes de la famille de Brandebourg et Brunswick. Anne Sophie a profité de l'aide de Raban de Canstein, qui a été son conseiller, et qui plus tard a fait une carrière à la cour de son frère.

 

La duchesse, décrite comme extrêmement intelligente, a entrepris par d'habiles négociations avec les différents belligérants de la guerre de Trente Ans*, de garder son apanage hors du chaos du conflit et de protéger l'Université de Helmstedt*. À cette fin, elle a obtenu, le 29 avril, 1629, le transfert de l'administration de la Ville de Calvörde*, d'abord dans les mains du commissaire impérial, le baron d'honneur David Becker.

 

Anne Sophie est enterrée dans la crypte des Hohenzollern dans la cathédrale de Berlin.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Anne-Sophie de Brandebourg/ Portail du Saint-Empire romain germanique/ Catégories : Maison de Hohenzollern

 

 

Voir la période suivante