De 300 à 100 av jc

 

Persée de Cition (307-243 av. jc): Philosophe grec de l'école stoïcienne - Ptolémée Eupator: Pharaon - Mattathias: Dirigeant politico-religieux juif du 2ème siècle av. jc et Fondateur de la dynastie des Hasmonéens - Antiochos V Eupator : Roi séleucide de Syrie qui règne de 163 à 162 av. jc - Jonathan - Marcus Aemilius Lepidus Porcina : Homme politique romain - Cnaeus Servilius Caepio : Homme politique romain du 2ème siècle av. jc - Mirian ou Mirvan 1er d'Ibérie : Troisième roi d'Ibérie de 159 à 109 av. jc - Apollonios de Perga ou Apollonius de Perge : Géomètre et astronome grec - Clitomaque : Philosophe - Hégésine de Pergame : Philosophe grec - Apollonis de Cyzique (?) - Métrodore de Stratonice : Philosophe de la fin du 3ème siècle av. jc - Eumène 1er de Pergame : Roi de Pergame de la dynastie des Attalides de 263 à 241 av. jc - Ariston de Céos : Philosophe grec- 5ème scholarque du Lycée - Diodore de Tyr : Philosophe grec-Scholarque de l’école du Lycée - Alcime : Grand prêtre d'Israël de 162 à 159av.jc - Artavazde 1er d'Arménie : Roi d'Arménie - Sauromace 1er d'Ibérie ou Saourmag : Roi d'Ibérie de 234 à 159 ou de 237 à 162 av. jc selon les sources - Antigone III Dôsôn : Roi de Macédoine de 229 à 221av.jc - Tyrannion : Grammairien - Quintus Mucius Scævola : Homme politique-Consul en 174 av. jc - Gaius Blossius dit Blossius de Cumes : Philosophe - Artaban II : Roi des Parthes de 128 à 124 av. jc - Bardylis II : Roi illyrien de Dardanie de 295 à 290av.jc - Publius Rupilius : Homme politique romain-Consul en 132 av. jc - Lucius Calpurnius Bestia : Consul romain en 111 av. jc - Diaeos de Mégalopolis : Chef de la ligue achéenne en 147 av. jc - Quintus Caecilius Metellus Macedonicus : Magistrat romain-Préteur en 148 av. jc-Consul en 143 av. jc - Aulus Hostilius Mancinus : Homme politique romain du 2ème siècle av. jc - Claudia Pulcheria - Appius Claudius Pulcher (consul en 143 av.jc) : Homme d'État de la République romaine - Laodicé V : Princesse hellénistique de la dynastie séleucide - Polycrateia : Reine de Macédoine - Eusébès Philopatôr dit Ariarathe V : Roi de Cappadoce de 163 à 159 et de 157 à 130 av. jc - Attale III Philométor : Dernier roi du royaume de Pergame - Apollonios (fils de Mnesthée) : Officier au service du royaume séleucide - Quintus Ennius dit Ennius - Livia Drusa - Marcus Cornelius Cethegus (consul en 160 av. jc) : Homme politique romain - Caius Cassius Longinus (consul en 171 av. jc) : Homme politique romain du 2ème siècle av. jc - Cnaeus ou Gnaeus Naevius dit Névius ou Nevius : Dramaturge romain - Publius Claudius Pulcher (consul en 184 av.jc) : Sénateur romain du 2ème siècle av. jc - Laodice II Andromaque (fils d'Achaïos 1er) : prince de la dynastie des Séleucides - Wei Zifu : Impératrice pendant la dynastie Han de la Chine antique - Liu Ju dit le prince héritier Wei : Prince héritier de la dynastie Han occidentale - Indibilis : Roi des Ilergetes - Métroclès : Philosophe cynique - Laodice IV : Princesse hellénistique de la dynastie séleucide - Liu Che  dit Han Wudi : 7ème empereur de la dynastie Han du 9 mars 141 av. jc à sa mort - Phraatès 1er ou Arsace IV : Roi des Parthes de 175 à 171 av. jc - Phriapatios dit Arsace III Phriapatios : Roi parthe - Démétrios 1er de Bactriane dit Démétrios 1er Anikêtos (l’Invincible) : Roi du royaume gréco-bactrien de 200 av. jc à 180 av. jc environ - Eucratide 1er dit le Grand ou Eucratidès ou Eukratidès : Premier roi de la maison d’Eucratide du royaume grec de Bactriane de 171 av. jc à vers 145 av. jc - Zénon de Sidon (épicurien) : Philosophe épicurien - Artaxias ou Artasès 1er : Roi d'Arménie de 190/189 à 159 av. jc - Jing Ke : Prince héritier de Yan - Laodice III : Princesse hellénistique de la dynastie des rois du Pont - Lucius Valerius Aedituus : Poète romain de la fin du 2ème siècle et du début du 1er siècle av. jc - Crantor (philosophe) : Philosophe grec académicien - Cratès d'Athènes : Philosophe grec académicien - Arsinoé III : Reine de l’Égypte antique  - Teuta : Personnalité illyrienne du 3ème siècle av. jc -Considérée comme reine de la tribu des Ardiaei vers 231/230 à vers 228 av. jc - Popillia - Quintus Fabius Maximus Verrucosus (le Verruqueux) dit Cunctator (le Temporisateur) : Homme politique et militaire romain - Ying Bu ou Qing Bu : Général du début de la dynastie des Han occidentaux - Zhang Liang (Han de l'Ouest) : Stratège et homme d' État au début des années de la dynastie des Han occidentaux - Shusun Tong : Spécialiste officiel du rituel à Qin - Callimaque de Cyrène : Poète grec - Archidamia : Reine spartiate - Archidamos IV : Roi de Sparte vers 300 av. jc à 275 av. jc - Marcus Perperna (consul en 130 av. jc) : Sénateur et consul romain de la fin du 2ème siècle av. jc - Apollonios de Rhodes : Poète épique grec du 3ème siècle av. jc - Gaius Lucilius dit Lucilius : Poète latin fondateur de la satire - Lucius Marcius Censorinus : Consul en 149 av. jc - Évandre (philosophe) - Téléclès : Philosophe - Lacydès de Cyrène : Philosophe grec - Manius Aquilius: Consul romain en 129 av. jc - Apollodore l'Épicurien né à Athènes : Philosophe épicurien - Sima Qian : Historien chinois - Lu Buwei : Personnage important de la fin de la Période des Royaumes combattants - Andronicos de Rhodes : Philosophe péripatéticien du 1er siècle av. jc - Apellicon de Téos : Bibliophile grec - Marcus Junius Silanus (consul en 109 av. jc) : Homme politique-Général de la République romaine-Consul en 109 av. jc - Ying Fusu dit Fu Su : Prince héritier de Qin shi huang - Démétrios Kalos dit le Beau : Prince antigonide-Roi éphémère de Cyrène - Meng Tian ou Mong T’ien : Général et architecte militaire chinois - Nicanor (général de Démétrios) : Général séleucide - Tigrane 1er : Roi d'Arménie de la dynastie artaxiade - Publius Mucius Scævola (consul en 175 av. jc) - Cléomène III : Roi de Sparte de 235 à 222 av. jc - Phthia : Princesse d’Épire-Reine de Macédoine au 3ème siècle av. jc - Critolaos : Général - Andriscos : Aventurier originaire de Thrace - Quintus Caecilius Metellus : Homme politique romain - Aulus Atilius Serranus : Consul en 170 av. jc - Gaius Servilius Vatia : Préteur en 114 av. jc - Publius Cornelius Scipio Nasica Serapio (consul en 138 av. jc) - Quintus Fulvius Nobilior : Homme politique et militaire de la République romaine - Consul en 153 av. jc-Censeur en 136 av. jc - Appius Claudius Pulcher (consul en  212 av.jc) : Homme politique de la République romaine - Ariarathe IV Eusèbes dit Ariarathe IV : Roi de Cappadoce de 220 à 163 av. jc - Nicomède II Épiphane dit Nicomède II : Roi de Bithynie de 149 à 127 av. jc - Sextus Perquitianus : Sénateur romain du 2ème siècle av. jc - Oropherne de Cappadoce : Anti-roi de Cappadoce de 159 à 157 av. jc - Mithrobazane de Sophène : Dynaste ou roi de Sophène ayant régné vers 150 av. jc - Antiochis III: Princesse de l'époque Hellénistique de la dynastie Séleucide - Publius Cornelius Scipio Nasica Corculum : Homme politique de la Rome antique - Eumène III de Pergame dit Eumène III ou Aristonicos - Antiochis II : Princesse de l'époque hellénistique de la dynastie Séleucide - Caius Claudius Pulcher (consul en 177 av. jc) : Sénateur romain du 2ème siècle av. jc - Huo Qubing - Zheng Qing dit Wei Qing : Général chinois de la dynastie Han - Chen de Wu dit  Chen Jiao : Impératrice pendant la dynastie des Han - Mandonius - Jiang Qi dit Jiang Chong : Haut ministre - Gongsun He dit Sunshu : Haut responsable chinois - Ménippe de Sinope : Philosophe cynique phénicien - Li Guangli : Général chinois de la dynastie des Han - Zhao Ponu : Commandant militaire -

 

Consort Qi (224-194 av. jc) dite Lady Qi

Épouse de l'empereur Gaozu fondateur de la dynastie des Han

 

Qi est née à Dingtao*, Shandong*. Elle a donné à l'empereur Gaozu un fils, Liu Ruyi, qui a ensuite été installé en tant que prince de Zhao*(capitale de l'actuel Handan , Hebei ).

 

Gaozu a estimé que le prince héritier Liu Ying son deuxième fils était un héritier impropre à son trône. Il a tenté à plusieurs reprises, sans succès, de remplacer Liu Ying par Liu Ruyi, car l'impératrice Lü Zhi, la mère de Liu Ying, s'était opposée à son désir.

 

À cause de cela, Lü Zhi haïssait profondément Qi. Néanmoins, Gaozu a ordonné à Liu Ruyi de se rendre dans sa principauté de Zhao sur son lit de mort. Qi n'a pas accompagné Liu Ruyi.

 

Lü Zhi, maintenant déclarée impératrice douairière, lorsque son fils Liu Ying a accédé au trône en tant qu'empereur Hui après la mort de Gaozu, a entamé un complot inhumain contre Qi et Liu Ruyi.

 

Elle a d'abord fait arrêter Qi et l'a traitée comme un condamné habillé en tenue de prison, rasé de la tête et en bonnet. Elle a ensuite convoqué Liu Ruyi à Chang'an*, la capitale, dans une tentative à laquelle le chef de cabinet de Liu Ruyi avait résisté au début, Zhou Chang, qu'elle respectait parce qu'il était l'un des fonctionnaires qui insistait pour que Liu Ying soit l'héritier légitime.

 

Au lieu d'agir directement contre Zhou Chang et Liu Ruyi, Lü Zhi a contourné Zhou en le convoquant d'abord à Chang'an, puis en appelant Liu Ruyi. Elle a ensuite consommé son complot pour mettre à mort Qi et Liu Ruyi, documenté dans le volume 9 du texte historique Records of the Grand Historian*.

 

Qi et son fils sont morts la première année du règne de l'empereur Hui.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Consort Qi Traduit par mes soins

 

Zhang Qian (mort en 113 av. jc) 

Explorateur

 

Envoyé impérial chinois du 2ème siècle av. jc, à l’époque de la dynastie Han.

 

Il fut le premier diplomate officiel à ramener des informations fiables d'Asie centrale à la cour de l'empereur Han, Wudi le Guerrier. Il joua un important rôle de pionnier dans la colonisation et la conquête par la Chine de la région appelée aujourd'hui Xinjiang*.

 

Les voyages de Zhang Qian sont aujourd'hui étroitement associés avec l'histoire de la Route de la soie.

 

Les récits de ses explorations en Asie centrale sont consignés dans les chroniques historiques des Han antérieurs* (Shiji, ou Mémoires du grand historien), compilées par Sima Qian au 1er siècle av. jc.

 

Zhang Qian est né près de Hanzhong* dans la province chinoise du Shaanxi*. Il s'installe à Chang'an* (aujourd'hui Xi'an) où il entre au service de l'empereur comme officier du palais impérial.

 

Depuis leur conquête, en 209 av. jc, des territoires à l'ouest de la Chine, les Xiongnu*, menaçaient de faire alliance avec les Qiang* du Tibet. Aussi, Wudi souhaitait-il coloniser le couloir fertile du Gansu* et ménager des alliances avec les tribus locales. En 139 av. jc, l'empereur décide donc d'envoyer Zhang Qian en mission vers l'ouest pour conclure une alliance avec les Yuezhi* qui avaient été chassés de leur territoire par les Xiongnu en 177 av. jc et s'étaient installés en Daxia* (la Bactriane, l'actuel Turkménistan).

 

Accompagné par une escorte d'une centaine de gardes, Zhang Qian est rapidement capturé par les Xiongnu et reste leur prisonnier une dizaine d'années, ponctuées d'évasions multiples pendant lesquelles il traverse le Pamir*, le fleuve Oxus* (aujourd'hui appelé Amou Darya) et le Tibet*.

 

Il fut néanmoins bien traité durant cette captivité et épousa une femme xiongnu dont il eut un fils. Le désordre qui suivit la mort du chef des Xiongnu lui permit de rentrer au pays avec sa famille, en 126 av. jc, sans accord d'alliance mais avec de précieuses connaissances.

 

En effet, il rapporte non seulement des informations fiables sur l'Asie centrale et les peuples qui y vivent* (les Parthes, les Bactriens (dans l'actuel Afghanistan), les Sogdiens (dans l'actuel Ouzbékistan,...) mais aussi des produits* (l'alfalfa, le raisin, le vin, la carotte...), des itinéraires* (routes, passes) jusqu'alors inconnus des Chinois et une possible localisation de la source du fleuve Jaune*.

 

Il a également découvert l'existence des ânes, des chameaux de Bactriane et surtout d'une race de chevaux aux longues jambes, les chevaux célestes dans la vallée de Ferghana* (aux confins de l'Ouzbékistan). C'est, entre autres, pour en obtenir que l'empereur de Chine enverra des caravanes chargées de soie, alors que son exportation était jusque-là interdite et punie de mort.

 

Vers 119 av. jc, il entreprend une seconde mission diplomatique durant laquelle il traverse de nouveau le Turkestan* jusqu'à la Sogdiane* et fait une incursion sur la rive gauche de l'Indus*.

Nommé zhonglang Jiang* (général des gardes du palais) pour l'occasion, il emmène avec lui 300 hommes, de l'or et de la soie et revient après avoir obtenu le tribut du royaume des Wusun*, cousins des Xiongnu et redoutables archers.

 

Il revient en Chine avec une ambassade de wusum. Ses émissaires, qu'il avait pris soin d'envoyer dans les autres contrées, revinrent une année plus tard accompagnés de représentants des divers peuples. Une princesse chinoise de sang royal est même envoyée pour consolider les liens d'alliance avec le chef des Wusun.

 

Zhang Qian, qui meurt peu après son retour, est souvent considéré comme l'initiateur de la Route de la soie et du commerce avec l'ouest.

 

Les généraux Wei Qing, beau-frère de l'empereur, puis Li Ling ne tardèrent pas à repartir en mission dans ces régions. Vers 60 av. jc, un protectorat général Han fut institué pour administrer ces territoires de l'ouest.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Dominique Lelièvre, Voyageurs chinois à la découverte du monde, Olizane, 2004 - (notamment le chapitre consacré à Zhang Qian)

 

Antiochos dit le Jeune (221-193 av. jc)

 

Membre de la dynastie des Séleucides*, fils aîné d'Antiochos III et de Laodicé III. Il est associé au règne de son père mais meurt avant de pouvoir lui succéder.

 

Durant l’expédition d'Antiochos III dans les satrapies* orientales entre 212 et 206, Antiochos, alors âgé de 11 ans, reçoit le titre de vice-roi des provinces occidentales en 210 ; c'est sa mère Laodicé III qui exerce la régence depuis l'Anatolie*.

 

La naissance d'un héritier a créé les conditions du complot hourdi par Hermias, l'influent ministre, qui cherche à faire tuer le roi dans l'espoir de régenter le royaume au nom du jeune prince. Mais le complot est éventé et Hermias finit par être exécuté.

 

Il est mentionné dans plusieurs décrets et lettres aux côtés de son père. En 200, il commande victorieusement la cavalerie des cataphractaires* à la bataille de Panion* contre les Lagides* durant la cinquième guerre de Syrie*.

 

En 196, Antiochos est officiellement désigné comme héritier du trône des Séleucides et doit épouser sa jeune sœur, Laodicé IV. Il s'agit du premier mariage entre frères et sœurs de la dynastie séleucide, alors que c'est une tradition chez les Lagides.

 

De cette union née une fille, Nysa. La même année, son père lui confie la gouvernance des Hautes satrapies* pendant qu'il s'entretient en Anatolie avec les légats romains Villius Tappulus et Galba Maximus.

 

En 193, Laodicé IV est nommée grande prêtresse* du culte de Laodicé III en Médie*. Ce culte vient d'être instauré dans le royaume.

 

Cette même année, Antiochos, trouve brutalement la mort dans des circonstances mystérieuses, suscitant une grande peine parmi sa famille. Mais d'après Tite-Live, qui se fait l'écho d'une rumeur de palais, il aurait pu être empoissonné par des eunuques sur l'ordre de son père qui aurait pris ombrage de son impatience à régner. Mais cette thèse parait invraisemblable.

 

Son frère cadet Séleucos IV, alors installé en Thrace* à Lysimacheia*, devient dès lors le prince héritier.

 

Antiochos III, justifie la rupture des négociations diplomatiques avec Rome par la mort de son fils aîné, il commence alors ses préparatifs militaires.

 

Dans le sanctuaire d'Apollon de Claros* près de Colophon*, une statue en son honneur a été érigée comme l'atteste une inscription épigraphique

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Édouard Will, Histoire politique du monde hellénistique 323-30 av. J.-C., Paris, Seuil, coll. « Points Histoire », 2003 (ISBN 2-02-060387-X).

 

Triệu Trọng Thy dit Trọng Thủy

Prince du pays Nam Viet

 

Fils du mandarin Qin Triệu Đà, il fut envoyé comme émissaire au roi du Vietnam* (alors connu sous le nom d'Âu Lạc) et reçut la main en mariage de M Châu, fille unique d'An Dương Vương.

 

Mais elle trahi son père avec le père de son mari, menant à la chute de la forteresse de Cổ Loa* à Triệu Đà*.

 

Dans la légende, An Dương Vương s'est enfui avec sa fille, ne sachant pas qu'elle était une traîtresse, mais après avoir traversé une rivière avec une tortue dorée, lui a dit: L'ennemi est assis juste derrière toi! et il l'a tuée. Le prince Trọng Thủy arrive immédiatement après et ne découvre nulle part le corps de sa femme bien-aimée et de son beau-père, tire son épée et se tue, afin de rester avec sa femme pour toujours dans l'éternité.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Trọng Thủy/ Traduit par mes soins

 

 

Voir période suivante