De 300 à 100 av jc

 

Persée de Cition (307-243 av. jc): Philosophe grec de l'école stoïcienne - Ptolémée Eupator: Pharaon - Mattathias: Dirigeant politico-religieux juif du 2ème siècle av. jc et Fondateur de la dynastie des Hasmonéens - Antiochos V Eupator : Roi séleucide de Syrie qui règne de 163 à 162 av. jc - Jonathan - Marcus Aemilius Lepidus Porcina : Homme politique romain - Cnaeus Servilius Caepio : Homme politique romain du 2ème siècle av. jc - Mirian ou Mirvan 1er d'Ibérie : Troisième roi d'Ibérie de 159 à 109 av. jc - Apollonios de Perga ou Apollonius de Perge : Géomètre et astronome grec - Clitomaque : Philosophe - Hégésine de Pergame : Philosophe grec - Apollonis de Cyzique (?) - Métrodore de Stratonice : Philosophe de la fin du 3ème siècle av. jc - Eumène 1er de Pergame : Roi de Pergame de la dynastie des Attalides de 263 à 241 av. jc - Ariston de Céos : Philosophe grec- 5ème scholarque du Lycée - Diodore de Tyr : Philosophe grec-Scholarque de l’école du Lycée - Alcime : Grand prêtre d'Israël de 162 à 159av.jc - Artavazde 1er d'Arménie : Roi d'Arménie - Sauromace 1er d'Ibérie ou Saourmag : Roi d'Ibérie de 234 à 159 ou de 237 à 162 av. jc selon les sources - Antigone III Dôsôn : Roi de Macédoine de 229 à 221av.jc - Tyrannion : Grammairien - Quintus Mucius Scævola : Homme politique-Consul en 174 av. jc - Gaius Blossius dit Blossius de Cumes : Philosophe - Artaban II : Roi des Parthes de 128 à 124 av. jc - Bardylis II : Roi illyrien de Dardanie de 295 à 290av.jc - Publius Rupilius : Homme politique romain-Consul en 132 av. jc - Lucius Calpurnius Bestia : Consul romain en 111 av. jc - Diaeos de Mégalopolis : Chef de la ligue achéenne en 147 av. jc - Quintus Caecilius Metellus Macedonicus : Magistrat romain-Préteur en 148 av. jc-Consul en 143 av. jc - Aulus Hostilius Mancinus : Homme politique romain du 2ème siècle av. jc - Claudia Pulcheria - Appius Claudius Pulcher (consul en 143 av.jc) : Homme d'État de la République romaine - Laodicé V : Princesse hellénistique de la dynastie séleucide - Polycrateia : Reine de Macédoine - Eusébès Philopatôr dit Ariarathe V : Roi de Cappadoce de 163 à 159 et de 157 à 130 av. jc - Attale III Philométor : Dernier roi du royaume de Pergame - Apollonios (fils de Mnesthée) : Officier au service du royaume séleucide - Quintus Ennius dit Ennius - Livia Drusa - Marcus Cornelius Cethegus (consul en 160 av. jc) : Homme politique romain - Caius Cassius Longinus (consul en 171 av. jc) : Homme politique romain du 2ème siècle av. jc - Cnaeus ou Gnaeus Naevius dit Névius ou Nevius : Dramaturge romain - Publius Claudius Pulcher (consul en 184 av.jc) : Sénateur romain du 2ème siècle av. jc - Laodice II Andromaque (fils d'Achaïos 1er) : prince de la dynastie des Séleucides - Wei Zifu : Impératrice pendant la dynastie Han de la Chine antique - Liu Ju dit le prince héritier Wei : Prince héritier de la dynastie Han occidentale - Indibilis : Roi des Ilergetes - Métroclès : Philosophe cynique - Laodice IV : Princesse hellénistique de la dynastie séleucide - Liu Che  dit Han Wudi : 7ème empereur de la dynastie Han du 9 mars 141 av. jc à sa mort - Phraatès 1er ou Arsace IV : Roi des Parthes de 175 à 171 av. jc - Phriapatios dit Arsace III Phriapatios : Roi parthe - Démétrios 1er de Bactriane dit Démétrios 1er Anikêtos (l’Invincible) : Roi du royaume gréco-bactrien de 200 av. jc à 180 av. jc environ - Eucratide 1er dit le Grand ou Eucratidès ou Eukratidès : Premier roi de la maison d’Eucratide du royaume grec de Bactriane de 171 av. jc à vers 145 av. jc - Zénon de Sidon (épicurien) : Philosophe épicurien - Artaxias ou Artasès 1er : Roi d'Arménie de 190/189 à 159 av. jc - Jing Ke : Prince héritier de Yan - Laodice III : Princesse hellénistique de la dynastie des rois du Pont - Lucius Valerius Aedituus : Poète romain de la fin du 2ème siècle et du début du 1er siècle av. jc - Crantor (philosophe) : Philosophe grec académicien - Cratès d'Athènes : Philosophe grec académicien - Arsinoé III : Reine de l’Égypte antique  - Teuta : Personnalité illyrienne du 3ème siècle av. jc -Considérée comme reine de la tribu des Ardiaei vers 231/230 à vers 228 av. jc - Popillia - Quintus Fabius Maximus Verrucosus (le Verruqueux) dit Cunctator (le Temporisateur) : Homme politique et militaire romain - Ying Bu ou Qing Bu : Général du début de la dynastie des Han occidentaux - Zhang Liang (Han de l'Ouest) : Stratège et homme d' État au début des années de la dynastie des Han occidentaux - Shusun Tong : Spécialiste officiel du rituel à Qin - Callimaque de Cyrène : Poète grec - Archidamia : Reine spartiate - Archidamos IV : Roi de Sparte vers 300 av. jc à 275 av. jc - Marcus Perperna (consul en 130 av. jc) : Sénateur et consul romain de la fin du 2ème siècle av. jc - Apollonios de Rhodes : Poète épique grec du 3ème siècle av. jc - Gaius Lucilius dit Lucilius : Poète latin fondateur de la satire - Lucius Marcius Censorinus : Consul en 149 av. jc - Évandre (philosophe) - Téléclès : Philosophe - Lacydès de Cyrène : Philosophe grec - Manius Aquilius: Consul romain en 129 av. jc - Apollodore l'Épicurien né à Athènes : Philosophe épicurien - Sima Qian : Historien chinois - Lu Buwei : Personnage important de la fin de la Période des Royaumes combattants - Andronicos de Rhodes : Philosophe péripatéticien du 1er siècle av. jc - Apellicon de Téos : Bibliophile grec - Marcus Junius Silanus (consul en 109 av. jc) : Homme politique-Général de la République romaine-Consul en 109 av. jc - Ying Fusu dit Fu Su : Prince héritier de Qin shi huang - Démétrios Kalos dit le Beau : Prince antigonide-Roi éphémère de Cyrène - Meng Tian ou Mong T’ien : Général et architecte militaire chinois - Nicanor (général de Démétrios) : Général séleucide - Tigrane 1er : Roi d'Arménie de la dynastie artaxiade - Publius Mucius Scævola (consul en 175 av. jc) - Cléomène III : Roi de Sparte de 235 à 222 av. jc - Phthia : Princesse d’Épire-Reine de Macédoine au 3ème siècle av. jc - Critolaos : Général - Andriscos : Aventurier originaire de Thrace - Quintus Caecilius Metellus : Homme politique romain - Aulus Atilius Serranus : Consul en 170 av. jc - Gaius Servilius Vatia : Préteur en 114 av. jc - Publius Cornelius Scipio Nasica Serapio (consul en 138 av. jc) - Quintus Fulvius Nobilior : Homme politique et militaire de la République romaine - Consul en 153 av. jc-Censeur en 136 av. jc - Appius Claudius Pulcher (consul en  212 av.jc) : Homme politique de la République romaine - Ariarathe IV Eusèbes dit Ariarathe IV : Roi de Cappadoce de 220 à 163 av. jc - Nicomède II Épiphane dit Nicomède II : Roi de Bithynie de 149 à 127 av. jc - Sextus Perquitianus : Sénateur romain du 2ème siècle av. jc - Oropherne de Cappadoce : Anti-roi de Cappadoce de 159 à 157 av. jc - Mithrobazane de Sophène : Dynaste ou roi de Sophène ayant régné vers 150 av. jc - Antiochis III: Princesse de l'époque Hellénistique de la dynastie Séleucide - Publius Cornelius Scipio Nasica Corculum : Homme politique de la Rome antique - Eumène III de Pergame dit Eumène III ou Aristonicos - Antiochis II : Princesse de l'époque hellénistique de la dynastie Séleucide - Caius Claudius Pulcher (consul en 177 av. jc) : Sénateur romain du 2ème siècle av. jc - Huo Qubing -

 

Zheng Qing dit Wei Qing (mort en 106 av. Jc)

Général chinois de la dynastie Han

 

Né à Linfen*, dans l'actuelle province du Shanxi*. Demi-frère de l'impératrice Wei Zifu, femme de l'empereur Wu, il s'est fait connaître par ses campagnes militaires menées contre les Xiongnu* (peuple de nomades turcs).

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Wei Qing/ Portail du monde chinois/ Portail de l’histoire militaire/ Catégorie : Décès en 106 av. jc.

 

Chen de Wu dit  Chen Jiao

Impératrice pendant la dynastie des Han

 

Cousine aînée et la première épouse de l’empereur Wu de Han jusqu’a sa déposition en 130 av.jc .

 

Fille de Chen Wu, marquis de Tangyi*, et de Liu Piao, la plus ancienne princesse Guantao*, soeur aînée de l'empereur Jing de Han.

 

La princesse Guantao a d'abord proposé que sa fille épouse Liu Rong, fils aîné et prince héritier de l' empereur Jing, ainsi qu'au fils de sa concubine préférée, Lady Li. Cependant, Lady Li a brutalement rejeté la proposition car elle était contrariée par le fait que la princesse Guantao procurait souvent de nouvelles concubines à l'empereur Jing.

 

La princesse Guantao, profondément humiliée et frustrée, a alors pris contact avec Wang Zhi, une autre concubine privilégiée par l'empereur Jing, et lui a proposé sa fille pour Liu Che, le fils de Wang, âgé de 5 ans, le dixième fils de l'empereur Jing, puis le prince de Jiaodong. Consort Wang, a immédiatement accueilli la proposition. Ce mariage politique a créé une alliance entre eux. Ils ont ensuite comploté ensemble pour s'assurer que l'empereur Jing était soit de plus en plus ennuyé par Lady Li.

 

Elle aboutit à la déposition de Liu Rong, rétrogradé de prince héritier à prince de Linjiang en 150 av. jc et exilé hors de la capitale Chang'an*. Lady Li est décédée peu de temps après et Liu Rong fut arrêtée 2 ans plus tard pour avoir saisi illégalement des sanctuaires impériaux et s'est suicidée en détention.

 

Cependant, l’union entre Liu Che et Chen n’a pas été initialement approuvée par l’empereur Jing, leur différence d’âge étant inappropriée

 

Après avoir rejeté le choix de dizaines de servantes du palais, la princesse Guantao a finalement montré sa fille à Liu Che, qui s'est vantée de construire une maison en or pour elle si elles étaient mariées.

 

Liu Che a été créé prince héritier à l'âge de 7 ans et a officiellement épousé Chen quelques années plus tard comme impératrice désignée. Quand l'empereur Jing mourut au début de 141 av. jc, l'héritier de 16 ans, apparemment Liu Che, monta sur le trône en tant qu'empereur Wu.

 

Moins d'un an après son ascension, basé sur les conseils de spécialistes de Confucius, l'empereur Wu lança une réforme ambitieuse, connue dans l'histoire sous le nom de réformes de Jianyuan. Cependant, ses réformes menaçaient les intérêts des classes nobles existantes et furent rapidement vaincues par sa grand-mère, la grande impératrice Douairière Douager, qui déétenait un réel pouvoir politique à la cour des Han. Ses deux nobles partisans, Dou Ying et Tian Fen, ont tous deux perdu leurs positions. et ses deux mentors, Wang Zang  et Zhao Wan, ont été destitués, arrêté et contraint de se suicider en prison. L'empereur Wu, qui est maintenant privé de tout allié, est soumis à des conspirations pour le faire retirer du trône.

 

À ce stade, l'impératrice Chen avait déjà épousé l'empereur Wu pendant des années mais n'avait réussi à obtenir aucune grossesse. Pour tenter de rester au centre de son attention, elle lui interdit également de garder d'autres concubines. Le fait que le jeune et énergique empereur Wu soit toujours sans enfant avait été utilisé par ses ennemis politiques comme une excuse pour envisager de le destituer et de le remplacer par son oncle, Liu An roi de Huainan* et figure emblématique de l'idéologie taoïste.

 

La survie politique de l'empereur Wu dépend désormais largement des pressions exercées sur la princesse Guantao, qui joue le rôle de médiateur lors de la réconciliation de l'empereur avec sa mère, la grande impératrice Dowager Dou.

 

L'empereur Wu, déjà mécontent de l'infertilité et du mauvais comportement de l'impératrice Chen, était encore plus enragé par la cupidité de sa mère, mais devait tolérer de tels abus sous le conseil de sa mère, l'impératrice Wang, de rester sur place et d'attendre sa chance. Il a ensuite passé les quelques années suivantes à prétendre être docile, hédoniste et ayant abandonné toutes les ambitions politiques, mais en réalité il recrutait secrètement des partisans.

 

Alors qu'il assistait à un rituel annuel de printemps à Bashang* en 139 av. jc, l'empereur Wu décida de rendre visite à la maison de sa soeur aînée sur le chemin du retour. Sa soeur, la princesse Pingyang, qui avait depuis longtemps l’intention d’imiter sa tante, la princesse Guantao, et d’établir un moyen de pression politique, avait préparé une collection de jeunes femmes à offrir au concubinage de son frère. Cependant, son plan n'a pas abouti, aucun de ses candidates n'ayant réussi à impressionner l'empereur Wu. Réalisant que son frère était déçu et ennuyé, elle a fait appel à ses danseuses internes pour se divertir. Cette fois, l’empereur Wu jeta les yeux sur une belle et jeune chanteuse appelée Wei Zifu et tomba immédiatement amoureux d'elle. À la suite d'une rencontre amoureuse avec Wei Zifu, l'empereur Wu décerna immédiatement mille pièces d'or à sa soeur en guise de récompense.

 

Cependant, après son retour à Chang'an, l'empereur Wu fut contraint d'abandonner Wei Zifu en tant que servante insignifiante du palais et la négligea pendant plus d'un an sous la pression de l'impératrice Chen. Ils ne se sont pas revus jusqu'à ce que Wei Zifu ait tenté de quitter le palais en se fondant dans une file de femmes en attente d'expulsion. Avec le vieil amour renouvelé, Wei Zifu tomba bientôt enceinte, débarrassant ainsi l'empereur Wu de toute spéculation sur l'infertilité.

 

La montée soudaine d'une rivale amoureuse rendit furieuse l'impératrice Chen, mais elle ne pouvait rien faire puisque Wei Zifu était maintenant sous la protection directe de l'empereur Wu.

 

L’impératrice Chen, qui s’est brouillé ouvertement avec l’empereur Wu, a été largement négligée. Frustrée et jalouse, elle tenta en vain de retenir l'attention de son mari en menaçant de se suicider à plusieurs reprises, ce qui ne fit que rendre l'empereur Wu encore plus en colère contre elle. Impuissante et désespérée, elle se tourna de nouveau vers sa mère pour évacuer sa colère.

 

Ayant maintenant complètement perdu l'amour de son mari, l'impératrice Chen portait une grande jalousie et une grande haine envers Consort Wei. Elle a finalement eu recours à la sorcellerie comme tentative ultime de sauver la situation

 

La sorcellerie était une infraction capitale selon les lois des Han, en particulier si elle impliquait des familles nobles. L'association de l'impératrice Chen avec Chu Fu fut bientôt découverte et l'empereur Wu chargea le procureur, très redouté, le procureur Zhang Tang d'enquêter. Après la répression massive de Zhang, Chu Fu fut arrêté et exécuté par décapitation, avec plus de 300 autres accusés. L'empereur Wu publia ensuite un décret destituant officiellement l'impératrice Chen de son poste en 130 av. jc et l'exila de la capitale Chang'an pour la placer en résidence surveillée.

 

Deux ans plus tard, en 128 avant jc, Consort Wei a donné naissance au premier fils de l'empereur Wu, Liu Ju , et a été créée impératrice pour sa contribution à la lignée royale. Son frère Wei Qing qui allait devenir le général militaire le plus estimé de l'histoire des Han, consolidant ainsi sa position. En 122 avant jc, Liu Ju fut également créé prince héritier. Avec l'établissement sécurisé de l'impératrice Wei, toute possibilité de réintégration de l'impératrice Chen avait pratiquement disparu.

 

Un an après la déposition de l'impératrice Chen, son père Chen Wu est décédé. La veuve Guantao, qui entretenait déjà une relation adultère avec son filleul âgé de 18 ans, Dong Yan et ne se souciait plus de sa fille.

 

Quelques années plus tard, l'ex-impératrice Chen mourut seule, et fut enterrée à l'est du pavillon Langguan dans le comté de Baling*, à environ 30 li au nord-est de Chang'an. en dehors de ses cimetières ancestraux.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Chen Jiao/ Traduit par mes soins

 

Mandonius (mort en 205 av. jc)

 

Chef du peuple des Ausetans* durant l'invasion romaine de l'Hispanie

 

Bien que les légendes veuillent en faire un frère d'Indibilis, il semble peu probable qu'il l'ait été. Toutefois, il n'est pas exclu un lien de parenté par le mariage avec une sœur de l'un envers l'autre.

 

Mandonius se rebella contre la République romaine en 206 av. jc avec Indibilis, mais il fut battu en 205 av. jc et fut exécuté.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Salinas de Frias, Los pueblos prerromanos de la Península Ibérica, Akal, 2006 (ISBN 978-84-460-2030-1)

 

Jiang Qi dit Jiang Chong (mort en 91 av. jc)

Haut ministre

 

Originaire de Handan* (moderne Handan, Hebei) et a servi le prince Jingsu de Zhao. Il dû fuir après avoir critiqué l'héritier du prince, Liu Dan, et adopté un nouveau nom.

 

Afin de rendre justice au comportement indécent de Liu Dan, il a rendu hommage à l' empereur Wu qui avait immédiatement arrêté Liu Dan. Jiang Chong fut entendu par un tribunal et demanda à être envoyé à la fédération des steppes des Xiongnu* en tant qu'ambassadeur.

 

À son retour, il fut nommé zhizhi *(censeur) et devait observer les parents des plus hauts ministres afin de prévenir la corruption. Il fut ensuite muté au poste de shuiheng duwei (commandant des jardins impériaux.

 

En 91, l'empereur Wu tomba malade. Parce que Jiang Chong n'était pas en bons termes avec l'héritier présumé Liu Ju et craignait que le prince Ju l'exécute dès qu'il monterait sur le trône, Jiang Chong intrigua contre le Prince. Il a dit que la maladie de l'empereur était causée par la sorcellerie.

 

Cette accusation a conduit à une chasse aux sorcières dans la capitale, qui a entraîné l'exécution de plus de dix mille victimes, dont le prince Ju. Devant un procès, le prince s'est rebellé, mais il a été arrêté et exécuté.

 

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Cang Xiuliang (éd. 1996). Hanshu cidian (Jinan: Shandong jiaoyu chubanshe), p. 270. Consulté le 16 septembre 2011 (chinaknowledge.de/History/Han/personsjiangchong)

 

 

Voir période suivante