Afficher le livre d´or

Otton 1er de Saxe dit l'Illustre ou le Magnifique - Conrad de Lahngau dit Conrad l'Ancien - Léopold de Bavière - Arnulf de Carinthie - Erchanger 1er de Souabe - Régnier 1er de Hainaut dit Régnier au Long Col - Adalhard de Paris - Guy de Toscane - Conrad II de Bourgogne - Richilde d'Ardennes ou Richilde de Provence -

 

 

Otton 1er de Saxe dit l'Illustre ou le Magnifique (vers 851-912)

Duc de Saxe de 880 à 912

 

Fils de Liudolf de Saxe, et d'Oda, fille du prince franc Billung et de sa femme Aeda et descendant par sa mère de Charlemagne. Il succède à son frère Bruno ou Brunon, en 880, comme duc de Saxe et le reste jusqu’à sa mort. Il doit repousser les Hongrois et les Wendes, mais il fait de la Saxe le plus puissant des duchés germaniques. En 908, son autorité s'étend à la Thuringe. il épouse Hedwige de Babenberg, fille de Henri de Babenberg et d’Ingeltrude, fille d'Eberhard, marquis de Frioul, et de Gisèle, fille de l'empereur Louis le Pieux.

Il a rarement quitté la Saxe. Il est un prince local qui a 2 souverains. Le roi, Louis III de Germanie, son beau-frère et son autre souverain, Arnulf de Carinthie, entretiennent de bons rapports avec lui et ne gouvernent pas la Saxe. En Saxe, il fait même payer un tribut aux tribus slaves voisines. Il va combattre en Italie en 984 et est nommé gouverneur de Milan. Il repousse les Hongrois et les Wendes. Il fut le tuteur de Louis IV de Germanie.

 

Conrad de Lahngau dit Conrad l'Ancien (vers 845-906)

Duc de Thuringe en 892

 

Fils d'Udo, comte de Lahngau en 886. Il est le frère de Gebhard de Franconie. Il conserve le Lahngau lorsque sa mère meurt en 901, à Fritzlar.

Le 27 février 906, il meurt lors d'un combat à Fritzlar avec ses rivaux de la lignée des Babenberg pour le duché de Franconie. Son fils Conrad 1er de Germanie, sort vainqueur de ce combat et devient duc de Franconie. Il est couronné roi de Francie orientale quelques années plus tard.

Léopold de Bavière (mort en 907)

 

Comte de Carinthie, margrave de Nordgau, comte de Bavière. Petit-fils de Léopold de Carinthie et de Bavière, il épousa Cunégonde de Souabe.

 

Arnulf de Carinthie (vers 850-899)

Roi de Germanie

Empereur d'Occident de 896 à 899

 

Descendant de Charlemagne, il est le fils naturel de Carloman, roi de Bavière, et petit-fils de Louis le Germanique.

Investi de la marche de Pannonie et du duché de Carinthie, il est élu en 887, roi de Germanie à la diète de Tibur après la déposition de Charles le Gros.

Il combat les Normands, les Moraves, et bat les Vikings sur la Dyle dans la région de Louvain en 891.

Après la mort de Guy III de Spolète en 895, il se fait reconnaître à Pavie comme roi d'Italie, puis se rend à Rome, où le pape Formose le couronne empereur d'Occident le 22 février 896.

Au cours d'une campagne en Italie contre Lambert de Spolète, fils de Guy III, il est victime d'une attaque cérébrale qui l'oblige à rentrer en Bavière en 896. Ayant cessé de gouverner dans les faits à partir de cette date, il meurt à Regensburg le 8 décembre 899.

Son successeur est son fils Louis IV dit l'Enfant, le dernier des Carolingiens en Germanie.

 

Erchanger 1er de Souabe (830-917)

Duc de Souabe de septembre 915 à 917

 

Fils de Barthold 1er et de Gisela, fille de Louis II de Germanie dont la famille appartient à la maison des Ahalolfinger. Il était originellement un missi dominici en Souabe. En 911 il s'allia avec l'évêque Salomon III de Constance dont il partageait les objectifs politiques. Il prit part à la conspiration visant la chute de Bouchar 1er alors à la tête du duché de Souabe qui finit par être condamné puis exécuté en 911. Avec son jeune frère ils devinrent les plus puissants comtes au sein du duché. En 913, il était en désaccord avec Conrad 1er, mais il maria sa sœur Cunégonde dont le mari Léopold de Bavière venait juste de mourir à Conrad. Avec ce mariage diplomatique il devint le représentant du roi en Souabe. Suite à cela, l'alliance avec l'évêque Salomon fut rompue et ce dernier s'opposa à son ascension. Voyant ses bénéfices diminués par l'évêque, il emprisonna Salomon en 914. Conrad s'opposa à cette décision et ordonna la libération de l'évêque et l'exil de Erchanger.

Il revint en 915 pour se battre au côté de son neveu Arnulf 1er de Bavière et son vieil ennemi Bouchard II face aux Magyars. Ils se retournèrent par la suite contre Conrad. Ils tinrent le roi en échec à la bataille de Wahlwies dans le Hegau, Erchanger se proclama ensuite duc. Cependant à la haute cour de Hohenaltheim en septembre 916, il fut condamné à un monastère pour offenses contre le roi et l'évêque. Il fut exécuté sur instructions du roi le 21 janvier 917.

 

Régnier 1er de Hainaut dit Régnier au Long Col (vers 850-916)

Comte de Hainaut et du Maasgau

 

Fils de Gislebert, comte de Maasgau dès 841, et d'Ermengarde, fille de Lothaire 1er. Il épousa Hersinde dite Albérade.

Pendant le gouvernement du roi Charles le Simple en Lotharingie entre 911-923, il semble tenir le pouvoir militaire en Lotharingie jusqu'à sa mort.

Il apparaît de manière certaine en 895 comme principal conseiller de Zwentibold roi de Lotharingie. Il tombe en disgrâce en 898, et ses bénéfices lui sont retirés, mais il refuse de les rendre, se révolte et se retranche à Durfost, en aval de Maastricht. De nombreux nobles lotharingiens se révoltèrent, et Zwentibold fut tué lors d'une bataille en août 900. Peu après, le roi de Germanie nomma Gebhard duc de Lotharingie, et il ne semble pas que Régnier s'y soit opposé.

Après la mort du roi de Germanie Louis IV l'Enfant, les nobles de Lotharingie, rejetèrent la suzeraineté de son successeur Conrad 1er pour se rallier à Charles III le simple, roi de la Francia Occidentale, lequel nomma Régnier marquis de Lotharingie.

 

Adalhard de Paris (vers 830-vers 890)

Comte du palais

Comte de Paris

Marquis de Frioul

 

Fils du comte Wulfhard de Flavigny et de Suzanne de Paris, fille aînée du comte Bégon de Paris. Vers 885, il succède comme comte de Paris à son oncle Leuthard II de Paris, fils du comte Bégon de Paris. Conrad 1er de Bourgogne de la Maison Welfs lui succède comme comte de Paris.

 

Guy de Toscane

Duc de Lucca

Marquis de Toscane

 

Fils d'Adalbert II de Toscane et Berthe. Il succède à son père en septembre 915, sous la régence de Berthe, par la volonté de l'empereur Bérenger. En 919, sans raison connue, il est retenu prisonnier avec sa mère par l'empereur à Mantoue. Mais Bérenger, ne pouvant se rendre maître des places de Toscane, les libère. En 925 environ, il épouse Marozie, noble romaine toute puissante dans cette ville. Cette même année, il intrigue avec sa mère, son frère Lambert et sa sœur Ermengarde, pour renverser le roi d'Italie Rodolphe II de Bourgogne et le remplacer par son frère utérin Hugues d'Arles. Ils y parviennent en 926. En 928, Guy et Marozie attaquent Rome, se saisissent de l'indocile pape Jean X au Latran, et l'emprisonnent après avoir tué son frère Pierre devant ses yeux. Le pape décède peu après dans sa prison dans des circonstances obscures. Il meurt à son tour avant 929 sans héritier, et son frère Lambert lui succède.

 

Conrad II de Bourgogne (vers 835-876)

Comte d'Auxerre et duc de Bourgogne Transjurane de 859 à 864

 

Fils de Conrad 1er de Bourgogne et d'Adélaïde d'Alsace. Il épousa Judith de Frioul, fille du marquis Eberhard de Frioul, avec laquelle il eut une fille Adalgunde. En 2ème noce il épousa Waltrade ou Ermentrude de Wormsgau.

 

Richilde d'Ardennes ou Richilde de Provence (vers 845-910)

Impératrice d'Occident

 

Fille de Bivin de Gorze, comte d'Ardennes, et sœur de Boson de Provence. Concubine de Charles II le Chauve, elle l'épouse en 870 à la mort de sa première femme Ermentrude.

Pendant les absences de l'empereur, parti guerroyer contre les Sarrasins, elle administre le pays et se retrouve à sa tête à sa mort. Elle envisage de placer sur le trône son frère Boson, duc de Bourgogne, car Louis II le Bègue meurt peu après son père et ses enfants sont encore trop jeunes. Néanmoins, elle est accusée d'inceste avec son frère et les seigneurs du royaume refusent de se soumettre à son autorité. Elle aide ensuite Boson à devenir roi de Provence.

À la mort de Louis le Bègue en 879, elle revient au pouvoir, pendant les règnes des jeunes Louis III et Carloman II, puis après leur mort en 882 et 884. Mais l'empire est agité et menacé par les Normands, et les grands l'obligent à se retirer en Provence chez son frère, où elle meurt le 2 juin 910.

 

Voir la suite

Retour page d'accueil