Afficher le livre d´or

Caribert ou Charibert - Galswinthe - Sainte Bathilde - Saint Léger - Sigebert III - Clovis II - Pépin II de Herstal ou Pépin le Jeune - Childéric II - Clotaire III -

 

 

Caribert ou Charibert (606-632)

Frère de Dagobert 1er, il gouverna l’Aquitaine de 629 à632

 

Galswinthe

Reine de Neustrie et fille du roi des Wisigoths, elle meurt étranglée par son époux Chilpéric 1er, qui la supprime pour épouser sa maîtresse Frédégonde. Sa mort provoque une guerre sanglante entre Sigebert 1er, son beau-frère et le roi de Neustrie.

 

Sainte Bathilde

Reine de France

Elle descendait des anciens Saxons établis en Angleterre. Dès sa plus tendre jeunesse, à la suite d'une guerre, elle fut vendue comme esclave et achetée à vil prix par un seigneur de la cour du roi franc Clovis II nommé Archambaud, qui fut peu après maire du palais. Le souverain l'épousera en 649. Elle eut de son mariage 3 fils, qui portèrent successivement la couronne, Clotaire III, Childéric II et Thierry 1er.

Conseillère avisée de son époux, à la mort de celui-ci en 656, elle devint régente de France, et ce durant 8 ans, jusqu´à ce que son fils Clotaire monte sur le trône sous le nom de Clotaire III. Durant sa régence, Elle su maintenir l'État en paix au dedans comme au dehors. Elle entreprit avec succès de bannir la simonie de l'Église de France abolit l´esclavage, fonda de nombreux hôpitaux et 2 abbayes.

A la fin de sa régence, elle se retira dans l´abbaye de Chelles comme simple religieuse. Elle y mourut en 680.

 

Saint Léger (616-678)

Évêque d'Autun

Issu d'une famille germanique, il fut envoyé auprès de son oncle Didon, évêque de Poitiers vers 626-629 et entra à l'école épiscopale, où il reçut une solide formation canonique, avant d'être ordonné diacre puis archidiacre, c'est à dire responsable de tout le clergé de l'église cathédrale.

Son oncle le nomma ensuite abbé de Saint Maixent, fonction que Léger assuma pendant 6 ans, avant de rejoindre la reine Bathilde, dont il devint conseiller. A la mort de Clovis II, il fut le conseiller de la régente, sainte Bathilde, jusqu´au sacre de son fils. Nommé évêque d´Autun en 659, il s´attacha à réformer la discipline ecclésiale et donna à toutes les abbayes de son diocèse l´ordre de suivre la règle de Saint Benoît. Il fit preuve de grandes qualités d'administrateur, tout en défendant l'autonomie de la Bourgogne.

À la mort de Clotaire III, fils de Bathilde, Ébroïn, le maire du palais, décida de donner la couronne de Neustrie à Thierry III, le frère de Clotaire III, sans consulter les aristocrates burgondes. Ceux-ci, mécontents, se révoltèrent sous la conduite de Léger et firent appel à Childéric II, roi d'Austrasie. Thierry fut confié aux moines de Saint-Denis, Ébroïn exilé au monastère de Luxeuil. Le parti burgonde l'ayant emporté, saint Léger devint un temps conseiller du roi Childéric II, avant de tomber à son tour en disgrâce et d'être envoyé au monastère de Luxeuil, où il retrouva son éternel adversaire, Ébroïn.

À la mort de Childéric en 675, l'évêque d'Autun et l'ancien maire du palais quittèrent Luxeuil et rejoignirent leurs partisans. Léger fit sortir Thierry III de Saint-Denis et lui donna la couronne de Neustrie. Ébroïn, soutenu par les Austrasiens, s'empara du trésor royal et assiégea Autun. Voyant que la ville allait tomber aux mains de l'ennemi, Léger se rendit. Ébroïn lui fit crever les yeux, arracher les lèvres et la langue, avant de l'exposer sur la place publique. Léger se retira ensuite à l'abbaye de Fécamp d'où Ébroïn le fit sortir pour le juger à nouveau. Accusé du meurtre de Childéric II, Léger fut livré au comte Chrodobert qui le fit décapiter dans la forêt de Sarcing, près d'Arras. Au lendemain de sa mort, il fut considéré comme un martyr.

 

Sigebert III (631-656)

 

Pour satisfaire le particularisme des Austrasiens, son père, Dagobert, le leur donne pour roi, alors qu’il n’a que 3 ans. D’abord confié à la garde d’Anségisèle, le jeune homme s’attache ensuite à Grimoald dont il fait son maire du palais. Il va jusqu’à adopter son fil , n’en ayant pas encore eu un lui-même. Lorsqu’il devient père à son tour, et que la situation de l’adopté change, il conserve son amitié au maire du palais, et lui confie en mourant cet enfant. Il décèda le 1er février 656 et il fut enterré à Metz. Son fils unique Dagobert II fut exilé en Irlande par Grimoald, maire du Palais.

 

Clovis II (v 634-657)

Roi de Neustrie et de Bourgogne (639-657)

Deuxième fils de Dagobert 1er, il est déclaré en 635 roi de Neustrie par son père afin de le faire reconnaître vis à vis des Austrasiens. En 639 il succède à son père  en Neustrie et Bourgogne sous la tutelle de sa mère Nanthilde et les maires de palais Aega puis Erchinoald. Son frère Sigebert reçoit l'Austrasie. Il épousera Sainte Bathilde

C'est en 657 qu'il meurt, son royaume passe à son fils Clotaire III et Childéric III.

 

Pépin II de Herstal ou Pépin le Jeune (vers 640-714)

Maire du palais d'Austrasie (688-714)

 

Petit-fils de Pépin l'Ancien par sa mère, il reconquit la mairie d'Austrasie en 680 perdue par son oncle Grimoald. Héritier d’immenses domaines situés entre les Vosges et la Meuse, il s’impose comme chef de l’aristocratie austrasienne et remporte, en juin 687, une brillante victoire sur l’armée neustrienne. Ce fait d’armes est décisif , l’Austrasie, tenue en respect par la Neustrie depuis près d’un siècle, l’emporte, son rôle sera désormais prépondérant dans l’État franc. Il reconstitua l'unité du royaume franc; puis il remporta une victoire sur les Frisons et les Alamans. Sa politique préfigure celle de son fils Charles Martel et de son petit-fils Pépin le Bref. C’est le 16 décembre 714 que décède Pépin le Jeune. Sa femme Plectrude fait emprisonner le fils bâtard de Pépin : Charles Martel.

Cette mort incite la Neustrie à se soulever mais son fils, Charles Martel, parviendra en quelques années à rétablir l'autorité des Pippinides.

 

Childéric II (650-675)

Roi d'Austrasie de 657 à 675 et de Neustrie-Bourgogne de 673 à 675

Second fils de Clovis II et de Sainte Bathilde, il règne d'abord sous la tutelle de sa tante Himnechilde mère de Dagobert II et du maire de palais Vufoaldus. Il épousa en 667 Blitilde, fille de la princesse Himnechilde et occupa la Bourgogne en 669. À la mort de son frère, Clotaire III, en 673, Ébroïn, le maire du palais tenta d'imposer à sa succession, Thierry, le troisième fils de Clovis II. Aussi, les aristocrates, qui n'avaient pas été consultés, se placèrent sous la conduite de Léger d'Autun et se soulevèrent contre Ébroïn, qu'ils exilèrent dans l'abbaye de Luxeuil, puis ils confièrent Thierry aux moines de Saint-Denis. Ils appelèrent alors Childéric II, qui rétablit pour un temps l'unité du royaume mérovingien. Mais, après avoir gouverné avec l'aide de Léger et des aristocrates, le nouveau roi se brouilla avec l'évêque d'Autun qu'il fit exiler à son tour à Luxeuil.

Mais il règne semble t'il de manière absolue, ce qui lui vaudra finalement d'être assassiné dans la forêt de Lognes près de Chelles. Il abolit la frappe de l'or en Gaule au profit d'un monnayage d'argent. A sa mort Thierry III est placé à la tête de l'empire. Son fils Chilpéric (5 ans) est évincé.

 

Clotaire III

Roi Francs (657-663)

Roi de Bourgogne et de Neustrie de 663 à 673

Fils de Clovis II et de Bathilde. Il a environ 5 ans à la mort de son père. Le pouvoir est exercé par le maire du palais Ébroïn, qui, pour imposer son autorité sur la Neustrie et la Bourgogne, va jusqu'à faire supplicier l'évêque d'Autun saint Léger, soutenu par Pépin, maire du palais d'Austrasie.

 

Retour page d'accueil

Voir la suite