Afficher le livre d´or

Gondovald - Audovère ou Audevère - Flavius Justinus Junior Augustus dit Justin II - Gondioque - Ingonde - Bélisaire - Thierry 1er - Théodora -

 

 

Gondovald (mort en 585)

 

Fils naturel de Clotaire 1er, il fut opposé par les leudes de la Gaule méridionale au roi Gontran, proclamé roi à Brives, en 584, et reconnu par une partie de l'Aquitaine. Trahi au moment de la lutte, il fut pris dans Comminges et mis à mort par ordre de Gontran et de Childebert II en 585.

 

Audovère ou Audevère (533-580)

Reine de Neustrie

 

Fille d'un intendant du palais, elle épousa le prince Chilpéric 1er qui devient Roi de Neustrie en 561 à la mort de son père Clotaire 1er, roi des Francs.

Elle engagea peu après ses noces à son service comme chambrière, Frédégonde, fille du comte d'Ardennes. Jeune femme ambitieuse, celle-ci séduit le nouveau roi, devient sa concubine et obtient de lui une promesse secrète de mariage. Profitant que le roi soit parti se battre en Saxe contre son frère Sigebert, Frédégonde abusa de la naïveté de la reine, en lui faisant tenir elle-même son 6ème enfant sur les fonds baptismaux. La reine ignorait qu'en agissant de la sorte, elle commettait une lourde faute aux yeux de l'Église.

À son retour de guerre, Chilpéric, mit au courant par Frédégonde fut obligé de la répudier pour ne pas être excommunié et l'envoya aussitôt avec sa fille Chilsinde dans un couvent de la cité du Mans.

En 580, Frédégonde qui entre temps était devenu reine après avoir fait étrangler dans son lit en 567, la 2ème reine Galswinthe, envoya ses tueurs dans le couvent. Ils violèrent la jeune Chilsinde et étranglèrent Audevère avant de la précipiter dans un torrent.

 

Flavius Justinus Junior Augustus dit Justin II (520-578)

Empereur byzantin de 565 à 578

 

Neveu de Justinien 1er et son successeur, celui-ci n'ayant pas de fils. Il accéda au trône à la mort de son oncle, désigné par celui-ci sur son lit de mort, en 565. Il épousa une nièce de l'impératrice Théodora, Sophie, à qui il abandonna rapidement la réalité du pouvoir.

L’Empire était épuisé militairement et financièrement par les efforts de restauration de l’empire romain entrepris sous le règne précédent et le nouvel empereur ne fut guère à la hauteur de sa tâche. Sur la demande pressante de Sophie, il rappela Narsès d’Italie en 567 au moment où les Lombards, sous la direction d’Alboïn, pénétrèrent dans la péninsule et s’emparèrent d'une partie des conquêtes justiniennes. C'est ainsi qu’en 568 ils prirent Pavie, puis Spolète et Bénévent en 572. Cette même année fut créé l’exarchat de Ravenne afin de résister au plus près aux invasions lombardes.

Parallèlement, à partir de 568 les Avars envahirent la Dalmatie et l'Illyrie. Il fut obligé de signer avec eux un traité en 571 par lequel il s’engage à payer un fort tribut.

En Espagne les Wisigoths du roi Léovigild reprirent Cordoue en 572. Enfin la Cappadoce et la Syrie furent ravagées par des incursions perses. En effet en Orient, tandis que Justinien achetait la paix aux frontières par le versement de tributs, Justin II adopta une diplomatie ferme et reprit la guerre avec les Perses, en partie pour soutenir les Arméniens révoltés contre le joug perse en 571. Il envoya donc le général Marcien, mais ce dernier échoua à prendre Nisibe. Sophie le fit remplacer par son favori Acacius, mais les troupes grecques furent défaites à plusieurs reprises. Il perdit Dara en Syrie en 573, et dut à nouveau payer un tribut d’un montant de 45 000 pièces d’or aux Perses.

Atteint de troubles mentaux, sans descendant direct pour lui succéder, il associa au trône un militaire, le futur Tibère II, en 574 sur les conseils de Sophie.

 

Gondioque (495-532)

 

Elle fut mariée en premières noces à Clodomir, roi de Paris et d'Orléans, dont elle eu 3 enfants nommés respectivement Gonthaire, Thibald et Clodoald dit Saint Cloud.

Lorsque Clodomir meurt assassiné, Clotaire 1er devient roi et l'épouse. Elle décède avant l’assassinat de ses 2 enfants Gonthaire et Thibald par Clotaire 1er.

 

Ingonde (510-546)

Reine des Francs

 

Seconde épouse du roi Clotaire 1er en 535. Ingonde ayant demandé à Clotaire de trouver un mari digne de la haute lignée de sa sœur Arnegonde, le roi ne trouva meilleur prétendant que lui-même et décida d'épouser la seconde des sœurs. Il les força à vivre ensemble, jusqu'au décès d'Ingonde.

 

Bélisaire (500-565)

Général byzantin

 

Né aux confins de l'Illyrie et de la Thrace, vainqueur des Perses à Dara en 530, il a raison, en 532 avec Narsès, d'un soulèvement populaire connu sous le nom de sédition Nika*. A à cette occasion il a l'appui de l'impératrice Théodora, dont il a épousé l'amie, Antonine. Il détruisit l’Etat vandales d’Afrique en 533.

A la même période, Amalasonte, reine des Ostrogoths, fut assassinée et remplacée par Théodahab, ce qui légitimait l'invasion des terres gothiques par l'Empire romain d'Orient. Il débarqua en Sicile en 535 avec 10 000 hommes, tandis que Mundus envahit la Dalmatie. En juin 536, il franchit le Détroit de Messine et prit Neapolis* après un siège d'un mois. Il prend Rome le 10 décembre 536, la garnison gothique s'enfuyant devant son armée. Mais Vitigès assiège Rome en mars 537 avec 50 000 hommes. Le siège n'est levé que 1 an après, quand une flotte byzantine remonte le Tibre et apporte des renforts à Bélisaire. Vitigès bat en retraite avec ses troupes, poursuivi par Bélisaire, et se réfugie à Ravenne, sa capitale, qui fut à son tour longuement assiégée. Mais au printemps 540, les risques de guerre avec les Perses et les Slaves poussent l'empereur Justinien à envisager une paix avec les Goths. Bélisaire ne transmet pas l'offre de paix. Mais Vitigès propose à Bélisaire de devenir empereur d'Occident et roi des Goths. Celui-ci feint d'accepter, mais une fois entré à Ravenne avec ses meilleurs vétérans, il capture Vitigès et prend la ville.

La popularité croissante de Bélisaire, et la crainte qu'il finisse par accepter de devenir empereur d'Occident, poussent Justinien à le rappeler à l'est, il est envoyé se battre contre les Perses sassanides en Syrie en 541 et 542 Cette campagne finit par la négociation d'une trêve de 5 ans.

S’il ne pu sauver Rome des goths en 546, il repoussa une offensive des Bulgares contre Constantinople en 599. L’empereur Justinien, jaloux de sa gloire, l’accusa de conspiration, puis l’écarta ensuite de tout poste de commandement militaire important au profit de son rival Narsès. Il meurt à Constantinople en mars 565 dans une relative pauvreté.

 

Thierry 1er (485-534)

Fils aîné de Clovis, en 511 il obtint outre les terres aquitaines qu'il avait conquises, l'espace oriental du Regnum francorum qui recouvrait l'ancien royaume de Cologne.

Dans le partage qui suit la mort de Clovis, il obtint l'ancienne Belgique première avec Trèves, une partie de la Belgique seconde avec Reims et Chalons, les deux Germanies avec Cologne et Mayence et, par-delà, une large ouverture sur les terroirs Alamans sur lesquels les Francs, depuis les campagnes de Clovis et la chute du royaume de Cologne, exerçaient une sorte de protectorat. S'y ajoutent l'Auvergne et une frange orientale de l'Aquitaine qu'il avait conquises pour son père lors de la guerre contre les Wisigoths en 507-508, avec les cités de Clermont, Le Puy, Cahors, Albi, Rodez.

En 515, les Danois envahirent la Gaule et ravagèrent une partie de son royaume. Après avoir rempli leurs navires pour rentrer chez eux, les Danois mirent toutes voiles dehors. Chlochilaïc, roi des Danois, comptant s'embarquer en dernier, fut attaqué par Théodebert que Thierry avait envoyé pour combattre les envahisseurs. Grâce à une puissante armée, les francs tuèrent le roi Chlochilaïc, et récupérèrent tout le butin volé par les Danois après une bataille navale.

A la mort de Clodomir en 524, le partage secondaire entre les frères survivants lui laissait en plus les cités d'Auxerre et de Troyes et la moitié de celle de Sens.

Il nomma à l'évêché de Trèves Nizier, un ancien moine, celui-ci fut un personnage énergique, organisateur et bâtisseur, peu porté aux concessions. Au cours d'un long épiscopat, il fut une espèce de directeur de conscience pour le roi, puis pour son fils Théodebert. Il joua probablement un rôle de premier plan dans l'entourage royal et redonna à sa cité un lustre certain. En 531, il annexa la Thuringe.

Lors de sa première intervention en Auvergne, il ramena avec lui, mi-otages, des jeunes gens issus de l'aristocratie locale pour en faire des “nourris” à sa cour et beaucoup de clercs pour servir à l'église de Trèves comme Gallus, grand-oncle de Grégoire de Tours, dont il fera plus tard un évêque de Clermont.

 

Théodora (500-548)

Impératrice Byzantine

 

D'humble origine, fille d'Acacius, un dresseur d'ours attaché au cirque de Constantinople. Avant de devenir la maîtresse du futur empereur Justinien elle fut danseuse et courtisane. Pour épouser Théodora, de 17 ans sa cadette, Justinien obtient de son oncle l'empereur Justin 1er l'abrogation d'une loi qui interdisait à un sénateur de se marier avec une courtisane.

Elle l'épousa en 523 et fut sa conseillère secrète et s’associa à toutes les grandes décisions. Lors de la sédition Nika en janvier 532, elle fit front et empêcha l’empereur d’abdiquer. De même l’obligea-t-elle à des décisions rigoureuses contre les propriétaires de maisons de tolérance, et lutta contre la prostitution. Alors que Justinien penchait vers l’orthodoxie elle se montra tolérante à l’égard du monophysisme, qui était très répandu en Syrie et en Egypte, et réussit à infléchir dans ce sens la politique impériale. Elle meurt en 548, 17 ans avant Justinien. Son corps fut enterré dans l'église des Saints Apôtres à Constantinople.

Voir la suite

Retour page d'accueil