Afficher le livre d´or

Basin de Thuringe - Aelia Ariadnè dit Ariane - Flavius Julius Valerius Majorinus dit Majorien - Euric - Saint Sévère de Trèves - Léon 1er dit le Thrace - Anicius Olybrius - Flavius Ricimerus dit Ricimer - Aelia Puchéria dite Sainte Pulchérie - Marcellinus -

 

Basin de Thuringe (né en 390)

 

Il épousa Basine princesse de Saxe. Sa fille Basine épousera Childéric 1er, roi des Francs Saliens.

 

Aelia Ariadnè dit Ariane (457-515)

Impératrice byzantine

 

Épouse successive des empereurs Zénon en 466 et Anastase 1er en 491, elle est la fille aînée de l'empereur Léon 1er et de l'impératrice Vérine. L'empereur Léon étant mort sans héritier, c'est le mariage d'Ariane qui servit à perpétuer la dynastie.

 

Flavius Julius Valerius Majorinus dit Majorien (420-461)

Empereur romain d'Occident de 457 à 461

 

Il fut le dernier empereur qui se déplaça dans le réduit romain formé par l’Italie, le sud de la Gaule et la façade méditerranéenne de l’Espagne. Issu d’une famille noble romaine, il fut chef de la garde impériale sous Valentinien III et ses éphémères successeurs Pétrone Maxime et Eparchius Avitus. En octobre 456, il pris part avec Ricimer à la destitution d'Avitus et le captura près de Plaisance.

Léon 1er accorda en février 457 le titre de patrice à Ricimer, et celui de maître des milices à Majorien, mais leur autorité se limitait à l’Italie. En avril 457 l’armée d’Italie proclama Majorien empereur. Celui-ci envoya Aegidius mater la rébellion gallo-romaine et reprendre Lugdunum* aux Burgondes. Ayant ainsi repris ce qui restait de la Gaule romaine, il s’installa à Arles en 458. Il maintient les Wisigoths sur le territoire qui leur avait été concédé et conserva l’autorité romaine sur le Languedoc et les provinces de Tarraconaise et de Carthaginoise.

Son gouvernement se remarqua par des mesures sociales, telles que des remises d’arriérés d’impôts, et il essaya de limiter les accaparements de l’Église, interdisant aux femmes de dépouiller les enfants de leur héritage en donnant leurs biens à l’Église, ou de mettre au couvent les jeunes filles dont les parents voulaient se débarrasser.

En 460 il prépara à Alicante un débarquement en Maurétanie contre les Vandales, mais, le roi des Vandales Genséric le devança et détruisit sa flotte. En juillet 461, il regagna l’Italie. Ricimer le fit prisonnier et l’exécuta en août 461.

 

Euric (420-484)

Roi des Wisigoths de 466 à 484

 

Fils du roi Théodoric et de Amalaberge d'Ostrogotie*, il devient roi après avoir assassiné son frère Théodoric II, au pouvoir depuis 453. Il épousa Ragnahilde sœur de Mérovée.

Il fit de Toulouse l'une de ses résidences principales et étendit sa domination jusqu'à la Loire. Le royaume wisigothique* atteint sous son règne, son apogée en Gaule au détriment de la domination romaine résiduelle. Il étend également sa domination sur une grande partie de la péninsule ibérique, s'opposant et soumettant les Suèves* et s'emparant quasiment de toute l'Espagne en 476 après la déposition du dernier empereur romain d'Occident, Romulus Augustule.

Roi farouchement hostile à l'Église, il est souvent en violente opposition avec celle-ci et avec les catholiques qu'il persécute violemment, faisant détruire de nombreuses églises, exilant les représentants de l'Église trop influents et trop hostiles à son autorité. Toutefois, à Arles, cité conquise par ses troupes en 476 ou 480, ses relations avec les représentants de l'Église n'ont pas laissé trace de tels actes de violence.

Il meurt à Arles peu de temps, semble-t-il, après l'évêque chrétien Léonce à la fin de 484. Alaric, son fils aîné et légitime né de son union avec la noble Ragnahilde, lui succède.

Il avait également pour résidence royale l'actuel village de Aire-sur-l'Adour, au pied des Pyrénées, ville très importante à l'époque pour sa situation stratégique. Considéré comme étant l'un des plus grands rois parmi les rois wisigoths et même goths, il est le premier roi barbare à faire mettre par écrit les lois orales wisigothiques de son peuple, le Codex Euricianus.

 

Saint Sévère de Trèves

 

D'abord compagnon de Saint Germain, il devint, après la mort de ce dernier le principal adversaire de l'Eglise pélagienne* de Bretagne. Basé à Aqua Sulis, il mena de nombreuses luttes contre les foyers de pélagiens.

En 455, c'est au cours d'une de ses missions d'évangélisation qu'il tomba sous les coups de brigands qui vénéraient les dieux païens. Le martyr de Saint Sévère fut à l'origine de la reconversion massive des Gallois à l'orthodoxie romaine, et contribua largement au déclin du pélagianisme en Bretagne.

 

Léon 1er dit le Thrace

Empereur byzantin de 457 à 474

D'origine thrace* il est issu d'un milieu modeste. Il commença une carrière militaire et devint le tribun militaire du patrice Aspar, l'un des généraux les plus puissants sous les règnes de Théodose II et Marcien. C'est d'ailleurs Aspar, d'origine germanique et à ce titre ne pouvant prétendre être empereur, qui l’éleva au trône à la mort de Marcien en 457. Le fils d'Aspar, Patricius épousa quant à lui la fille de Léon.

Il fut couronné empereur le 7 février 457 et son règne fut dominé par ses interventions, souvent malheureuses, dans les affaires de l'empire romain d'Occident, dont il se proclama souverain en 461. Il imposa en 467 Anthémius sur le trône d'Occident mais celui-ci fut tué en 472 par Ricimer. Quant à son expédition contre les Vandales* de Genséric en 468, dirigée par Flavius Basiliscus le frère de sa femme Vérine, tourna au désastre. Dans les Balkans l'empire fut ravagé par les incursions des Ostrogoths* libérés de la tutelle des Huns à la mort d'Attila et établis, en théorie sous suzeraineté romaine, en Pannonie* depuis 453.

De plus il fut confronté à une lutte du pouvoir entre Aspar, qui représentait aux yeux des romains une tutelle germanique de plus en plus inacceptable, et le parti isaurien emmené par son gendre, depuis 468, le futur Zénon. Ce dernier échappa à un attentat commandité par Aspar lors d'une campagne en Thrace. Zénon fut envoyé en orient mais revint très vite et s'installa à Chalcédoine.

Léon II le fils de Zénon et d'Ariadné devint empereur le 3 ou 9 février 474 à la mort de Léon 1er.

 

Anicius Olybrius (mort en 472)

Empereur romain d'Occident du 11 juillet au 23 octobre 472

 

Descendant d'une riche famille sénatoriale, il épousa Galla Placidia la Jeune, fille de l'empereur Valentinien III. En 455, lors du second sac de Rome par les Vandales*, il fut emmené par Genséric comme otage avec la veuve de Valentinien III et ses 2 filles. Cette captivité ne fut probablement pas très pénible, car Genséric sut apprécier les qualités d'Olybrius, au point qu'il le libéra en 462. Olybrius et son épouse s'installèrent à Constantinople.

En 465, à la mort de l'empereur d'Occident Libius Severus, Genséric et l'empereur d'Orient Léon 1er envisagèrent de le nommer empereur. Finalement Léon 1er lui préféra son général Anthémius.

En 472, le patrice Ricimer entra en conflit ouvert avec l'empereur Anthémius et appella Olybrius, qui bénéficiait d'une certaine légitimité comme ancien gendre de Valentinien III, et disposait de l'appui de la classe sénatoriale et du roi des Vandales Genséric. Olybrius débarqua en Italie et fut proclamé empereur devant Rome assiégée en avril 472.

Ricimer décède en août 472 et Olybrius le remplaça par son neveu, le jeune prince burgonde Gondebaud, avec le titre de patrice. Ce choix pouvait apporter à Olybrius le soutien supplémentaire des Burgondes. Cependant son pouvoir ne dépassa pas l'Italie, et l'empereur d'Orient Léon 1er ne le reconnaît pas. Mais il n'a pas le temps de régner, il décède à son tour en octobre 472. Gondebaud resta seul maître d'Italie, mais son origine barbare lui interdisait le titre impérial. Il attendra 4 mois avant de trouver le successeur d'Olybrius, ce sera Glycerius.

 

Flavius Ricimerus dit Ricimer (405-472)

Général de l'Empire romain d'Occident

 

Fils d'un Suève*, il était par sa mère petit-fils du roi Wisigoth* Wallia. Il commanda les forces armées d'Italie et sa victoire en Corse sur une flotte vandale* le rendit populaire.

De 456 à 472, date de sa mort, il contrôlait ce qui restait de l’empire en Occident, mais son origine barbare lui interdisait l'accession au titre impérial et l'opposait aux autres barbares Goths* et Burgondes*. En 456, alors commandant des forces armées romaines il renverse l'empereur Avitus. Il l’épargne et lui permet de devenir évêque de Plaisance.

Il soutient l'ascension de Majorien en 456, mais se brouilla avec lui en 461. Il imposa Libius Severus en 461, et profita à sa mort en 465 d'un interrègne de 2 ans en attendant l'arrivée d’Anthémius, nommé par l'empereur d'Orient. Celui-ci reconnaît l'importance de Ricimer en lui donnant sa fille en mariage. Malgré cela, leur cohabitation ne fut guère facile.

En 472, il proclama Olybrius empereur contre Anthémius, assiègea Anthémius dans Rome et le tua. Il décède peu après.

 

Aelia Puchéria dite Sainte Pulchérie (399-453)

Impératrice d'Orient

 

Fille d'Arcadius et d'Eudoxie et sœur de Théodose II, elle a 2ans de plus que son frère, et en 414 elle est nommée Augusta et tutrice de Théodose II pour remplacer le patrice et préfet du prétoire Anthémius qui gouvernait depuis la mort d'Arcadius en 408.

D'un caractère profondément dévot, elle faisait régner à la cour une ferveur quasi-monacale et profitant du caractère faible de son frère assumait l'essentiel du pouvoir. Proche de l'orthodoxie et hostile au monophysisme* elle fit condamner Nestorius. En 421 elle arrangea le mariage de Théodose avec la fille d'un rhéteur d'Athènes, prénommée elle aussi Eudoxie. Son influence déclina alors rapidement jusqu'en 433 lorsque l'exil d'Eudoxie, sur des accusations mensongères d'adultère, lui permit de reprendre toute sa place à la cour.

À la mort accidentelle de Théodose, d'une chute de cheval, elle monta sur le trône sans rencontrer d'opposition et épousa, afin d'avoir un appui militaire, un vieil officier thrace appelé Marcien qui régna avec elle. Elle meurt le 11 novembre 453. Elle est, avec son mari, reconnue comme sainte par l'Église orthodoxe et l'Église catholique.

 

Marcellinus

Officier militaire romain du 5ème siècle

 

Il était de bonne naissance et de bonne éducation et l'oncle de Julius Nepos, et avait un haut grade militaire en Dalmatie*. Après l'assassinat d'Aetius en 454, il se révolta contre Valentinien III et constitua un pouvoir indépendant en Dalmatie. Il semble que certains aristocrates gallo-romains aient voulu lui offrir le trône après la mort d'Avitus. Cependant, il reconnut le nouvel empereur Majorien. Lors du projet de Majorien en 460 de lancer une grande offensive contre les Vandales en Afrique du Nord, il fut chargé de défendre la Sicile.

En 467 il était aux côtés d'Anthémius lorsque celui-ci fut envoyé d'Orient pour devenir empereur d'Occident. Lors de la nouvelle tentative d'expédition contre les Vandales* par Anthémius, il fut placé à la tête des forces militaires d'Occident et reprit la Sardaigne, mais il fut assassiné en 468.

 

Voir la suite

Retour page d'accueil