Afficher le livre d´or

Célestius ou Caelestius - Thiudimir ou Théodemir - Gondioc - Audofleda ou Audoflède - Thermantia - Marie fille de Stilicon - Libius Severus dit Sévère III - Wallia - Nestorius ou Nestorios - Jean (Usurpateur) - Athaulf - Flavius Castinus -

 

 

Célestius ou Caelestius (vers 380- ?)

 

Né dans la Campanie au sein d'une famille aristocratique inconnue, il suit une formation d'avocat avant de se joindre à Pélage. Il rencontre ensuite Rufin le Syrien vers 399. En 410, il part pour l'Afrique et débarque à Hippone avec Pélage pour y rencontrer Saint Augustin, alors absent. En 411, il demande à être ordonné prêtre.

Vers fin 415, il devient prêtre à Éphèse où il reste quelques années. Au printemps 416, Célestius et Pélage sont condamnés par le synode ordinaire des évêques de Proconsulaire réunis à Carthage ainsi qu'à Milève en Numidie et excommuniés dans des lettres posthumes du pape Innocent.

A la fin de l'été 417, le pape Zozime convoque un synode à Rome pour écouter les deux pélagiens, ceux ci présentant un Libellus adversus*, ils sont alors reconnus orthodoxe par le pape. Le 8 novembre 417, Paulin de Milan écrit au pape pour renouveler ses accusations contre Célestius dans le Libellus adversus Caelestium. A partir de l'année 418, la crise pélagienne prend un nouveau tournant. En effet, le 21 mars tout d'abord, l'empereur Honorius rescrit au préfet du prétoire Palladius pour condamner les thèses pélagiens et exiler Célestius. Ensuite, la Tracoria* du pape Zozime confirme la condamnation de Pélage et de Célestius. Une constitution du patrice Constance au préfet de la ville Volusianus bannit Célestius à 100 milles de Rome, celui-ci rejoint alors Pélage en Orient. En 419, l'empereur d'Occident Honorius ordonne l'expulsion de Pélage et de Célestius de toute province ou leur arrestation. En 423/424, il tente en vain d'obtenir sa réhabilitation auprès du pape Célestin. On le retrouve en l'année 428/429 à Constantinople en compagnie d'autres pélagiens comme Julien d'Eclane.

Il est banni de Constantinople en 429 par l'empereur d'Orient Théodose II, il reçoit une lettre de consolation du patriarche de Constantinople Nestorius. En juin-juillet 430, le concile oecuménique d'Éphèse condamne le pélagianisme et les pélagiens.

 

Thiudimir ou Théodemir (mort en 474)

Roi des Ostrogoths du 5ème siècle

 

Il régna conjointement avec ses 2 frères, et à cette époque fut un vassal du roi Attila des Huns. Il se maria à Erelieva Erchiva Crelieva, avec qui il eu 4 enfants.A sa mort en 474, son fils Théodoric lui succéda comme roi des Ostrogoths.

 

Gondioc (mort vers 473)

Roi burgonde

 

Il succède à Gondicaire et épousa la sœur du patrice Ricimer et eut 4 fils qui lui succédèrent conjointement, à savoir Gondebaud, Godégisile, Chilpéric II et Godomar.

 

Audofleda ou Audoflède

 

Soeur de Clovis. Elle épousa en 493 Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths. Théodoric envoya une ambassade auprès de Clovis pour solliciter ce mariage.

Cette politique d'alliance de Théodoric avec les Francs, se poursuivit avec l'ensemble des royaumes Barbares de l'Ouest, grâce aux mariages de ses filles avec les rois des Burgondes, des Vandales, et des Wisigoths.

Théodoric et Audofleda eurent une fille, Amalasonte, qui épousa Eutharic et qui régna en tant que reine mère des Ostrogoths de 526 à 534. Audofleda qui était païenne avant son mariage, fut baptisée par un évêque arien.

 

Thermantia (vers 386-415)

 

Fille cadette du général romain Stilicon et de Serena. Elle épouse l'empereur romain Honorius début 408 à la suite de sa sœur Marie. Elle fut répudiée après la mort de Stilicon en août 408 et renvoyée à sa mère.

 

Marie fille de Stilicon (384 ou 385-407)

Impératrice romaine de l'Empire romain d'Occident

 

Fille aînée du général Stilicon et de Serena, nièce de l'empereur Théodose 1er. Pour préparer sa succession et la tutelle de ses fils par Stilicon, Théodose la fiança à Constantinople à son fils Honorius. Elle l'épousa à 13 ans en 398, Honorius avait alors 14 ans, le mariage, purement politique, ne fut jamais consommé, en raison de la jeunesse des époux. Tandis que Serena, Marie, sa sœur et son frère s’installaient dans le palais impérial à Rome, Honorius résidait à Milan.

Au début de l’année 404, Honorius séjourna à Rome pour l’investiture de son 5ème consulat, et retrouva son épouse et sa belle-mère. Il avait alors 20 ans et Marie 19 ans, mais leurs retrouvailles restèrent infécondes.

Honorius revint une dernière fois à Rome en 407 pour revêtir son 6ème consulat. Mais Marie mourut vierge en février 407, à l'age de 22 ans. Le projet d'union de Théodose symbolisait l'intégration revivifiant de la germanité à une romanité épuisée. Son échec fut le présage du rejet de cette intégration. Elle fut inhumée chrétiennement à Rome.

 

Libius Severus dit Sévère III (mort en 465)

Empereur romain d'Occident

 

Il est nommé empereur en novembre 461 par le patrice Ricimer, mais n'est pas reconnu par l'empereur d'Orient, ni par les Romains de Dalmatie ou de Gaule, qui font presque sécession. Tout le pouvoir est exercé par Ricimer. Il meurt en septembre 465, après un règne si inexistant qu'aucun successeur immédiat ne lui est nommé.

 

Wallia

Roi des Wisigoths de 415 à 418

 

Fils de Modaharius, un noble wisigoth de haut lignage peut-être lié à la famille sacrée des Balthes. Il épouse d'ailleurs une noble appartenant à cette prestigieuse famille issue directement, selon la tradition gothique, du Dieu Gaut.

En septembre 415, après l'assassinat du roi Sigéric, instigateur du meurtre du roi Athaulf peu de temps avant, il est porté au pouvoir. Il renvoie Galla Placidia en Italie en échange de 600 000 boisseaux de blé fournis par l'Empire romain aux Wisigoths et est reconnu par Rome comme fédéré en Aquitaine. Il est également chargé de combattre les «Barbares» qui infestent la péninsule Ibérique, c'est-à-dire principalement des Vandales, vieux ennemis des Goths, des Suèves et quelques clans alains. En 416, il pénètre en Espagne et bat sévèrement les cavaliers alains qui échappent de peu à l'extermination totale. Les Suèves sont forcés de se replier en Galice tandis que l'une des deux principales tribus vandales, les Sillings, est durement atteinte, son roi Frédébal meurt au combat tandis que sa tribu est en partie exterminée et forcée de s'unir aux Vandales Hasdings de la Bétique. Wallia retraverse les Pyrénées en 418 avant de mourir peu de temps après son arrivée à Toulouse.

 

Nestorius ou Nestorios (vers 381-451)

Patriarche de Constantinople du 10 avril 428 au 11 juillet 431

 

D'après une ancienne tradition syriaque, la famille de Nestorius aurait été d'origine perse. Ses grands-parents avaient quitté la région du Beit-Garmai à l'Est du Tigre pour venir s'installer à Samosate. Leur fils aîné s'installa à Behedin, où il eut un fils qu'il nomma Nestorios. Il apprit les lettres grecques à Germanicie, puis se rendit à Antioche, où il fut élève de Théodore de Mopsueste. Moine au monastère d'Euprépios, dans la banlieue d'Antioche, il fut ordonné prêtre.

Il fut désigné archevêque de Constantinople par l'Empereur Théodose II. Durant les 3 années que dura son épiscopat, il multiplia toutes les maladresses. Moine rigoureux, il s'opposait comme ses collègues évêques aux spectacles, ce qui n'était pas du goût de tous les constantinopolitains. Il excommunia des moines qui passaient leurs journées hors de leurs monastères, interdit aux femmes de se rendre aux offices nocturnes où il y avait des hommes, fit fermer les lieux de prière des hérétiques ariens, macédoniens..., et, pour comble, vexa à plusieurs reprises Pulchérie, soeur de l'Empereur.

Pour couronner le tout, il parut vouloir évoquer à son tribunal le cas des évêques pélagiens chassés d'Italie, ainsi que celui des prêtres en conflit avec Cyrille d'Alexandrie.

Pris de court par Cyrille, qui envoya à Rome des extraits de ses prédications, il se retrouva accusé d'hérésie. Il en appela à l'empereur pour qu'il convoquât un concile qui devrait décider entre lui et Cyrille. Ce fut le Concile d'Éphèse.

Se rendant compte de la haine qui entourait son nom, et ne voulant pas causer de préjudice à la foi et fit la demande de retourner dans son monastère. Il resta à Antioche durant 4 ans de 431 à 435, puis, à la suite de sa défaite définitive, fut exilé dans le désert occidental d'Égypte, à l'oasis d'Al-Kharga, où il mourut en 451, juste avant la réunion du concile de Chalcédoine.

Durant son exil, il ne fut pas totalement abandonné de ses amis qui lui amenaient les nouvelles de Constantinople. Il écrivit entre autres une lettre aux habitants de Constantinople dans laquelle il affirme son accord total avec la christologie de Flavien de Constantinople et celle de Léon de Rome. Il fut même convoqué pour participer au Concile de Chalcédoine, mais décéda avant de pouvoir s'y rendre.

 

Jean (Usurpateur)

Haut fonctionnaire romain

 

D’ascendance inconnue, maître des offices de l'usurpateur païen Priscus Attale en 409, préfet du prétoire d'Italie de 412 à 413. Malgré son paganisme, il est primicier des notaires à la cour de Ravenne en 423 à la mort de l'empereur d'Occident Honorius. Après quelques mois pendant lesquels l'empereur d'Orient Théodose II paraît vouloir régner seul, les fonctionnaires de Ravenne élisent Jean comme empereur. Théodose II, sous l'influence de sa tante Galla Placidia ne le reconnaît pas, et monte une expédition armée contre lui. Boniface, comte d'Afrique refuse également de reconnaître Jean, et bloque le ravitaillement en blé de Rome. De son côté, Jean envoie Aetius en Pannonie auprès d'Attila, pour enrôler des mercenaires Huns. Dans une course de vitesse qui s'étala sur des mois, l'armée impériale arriva en mai 425 la première à Ravenne pour capturer Jean et le remplacer par Valentinien III. Sa mère, la régente Galla Placidia, fit exhiber Jean dans le cirque d'Aquilée, la main droite coupée, puis le fit exécuter. Aetius arriva trois jours après l'exécution de Jean, avec des milliers de Huns. Opportunément, il se rallia à Valentinien III.

 

Athaulf

Roi des Wisigoths de 410/411 à 415

 

Beau-frère et successeur du roi Alaric, il appartient à la famille sacrée des Balthes. Alors que les Wisigoths se trouvent dans la région de Cosenza en Calabre où Alaric a été inhumé, il décide d'abandonner le projet de ce dernier d'une invasion de l'Afrique romaine par la Sicile et remonte vers le Nord de l'Italie. Entré en Gaule en 412, il enlève aux usurpateurs Jovin et Sébastien la Provence puis l'Aquitaine en 413. Peu après, le 1er janvier 414, il épouse en grande pompe à Narbonne Galla Placidia, demi-sœur de l'empereur légitime Honorius, qui était captive du roi Alaric après le sac de Rome d'août 410. Mais sous la pression de Constance, qui reprend Narbonne, les Wisigoths passent en Espagne et prennent Barcelone en décembre 414. En 415 il est assassiné, trahi par l'un de ses officiers. Le nouveau roi, Sigéric, règne à peine 15 jours avant d'être lui aussi assassiné. Le noble Wallia, un balthe, est alors élu roi.

 

Flavius Castinus (mort en 425)

Patrice à la fin du règne d'Honorius

Consul en 424

 

A la mort de l’empereur en 423, alors que l'empereur d'Orient Théodose II hésitait sur le choix d'un nouvel empereur pour l'Occident, Castinus choisit de placer sur le trône son propre favori, Jean, un haut fonctionnaire de la cour. Il fut consul lui-même l'année suivante en 424. Cependant, la position de Jean était très délicate et l'ensemble de l'Empire restait dévoué à la lignée théodosienne. Jean fut capturé au cours de l'année 425 et exécuté, et il est probable que Castinus ait connu le même sort.

 

Voir la suite

Retour page d'accueil